Les avocats sont-ils vraiment vegans?


Sans être vegan, j’aime bien les avocats, mais j’en achète presque plus à cause de sa popularité et des effets désastreux sur l’environnement. Comme bien des légumes vendus à grande échelle, comme aussi amandes, brocolis et melon, il y a des conséquences. Par exemple aux États-Unis, les abeilles locales ne peuvent pas polliniser ces cultures alors ils font appelle à des abeilles de l’extérieur sous le nom apiculture migratrice et ces petites bêtes sont malmenés.
Nuage


Les avocats sont-ils vraiment vegans?


L’utilisation d’abeilles dans la production de ces fruits et légumes est contraire à l’éthique vegan. | Abigail Lynn via Unsplash

 

L’utilisation d’abeilles dans la production de ces fruits et légumes est contraire à l’éthique vegan. | Abigail Lynn via Unsplash

Repéré par Audrey Renault

Repéré sur CNN

Cultivés à grande échelle, les avocats, comme les amandes ou les melons peuvent nécessiter l’exploitation de certains animaux.

On connaissait déjà le terrible impact environnemental de la culture d’avocats. Le fruit star des réseaux sociaux est aujourd’hui tellement populaire qu’il vide les nappes phréatiques, nécessitant 1.000 litres d’eau par kilo produit, contre 130 litres pour un kilo de salade.

Ce que l’on sait moins, c’est que ce fruit particulièrement apprécié des stars d’Instagram pour ses vertus nutritives, gustatives et photogéniques, n’est pas toujours un aliment totalement vegan. La culture à grande échelle de l’avocat, mais aussi des amandes, des brocolis, ou encore du melon, requiert dans certaines régions du globe un recours à l’apiculture migratrice. Cette pratique est répandue dans certaines zones comme la Californie, où la population locale d’abeilles et d’autres insectes pollinisateurs n’est pas assez importante pour assurer la pollinisation des immenses vergers d’avocats ou d’amandiers. Des ruches itinérantes sont donc déplacées d’exploitation en exploitation pour assurer le développement des fruits.

Comme le relève un article de The Conversation repris par CNN, ces abeilles sont transportées à l’arrière de poids lourds et peuvent être trimballées des vergers d’amandiers de Californie à une plantation d’avocats au Texas, avant de rejoindre les champs de brocolis de l’Oregon.

L’utilisation d’abeilles dans la production de ces fruits et légumes est contraire à l’éthique vegan qui interdit la consommation de produits d’origine animale ou nécessitant l’exploitation d’animaux.

Des abeilles maltraitées

Dans un article pour Scientific American, le journaliste Ferris Jabr révèle que l’apiculture migratrice prive les abeilles de la nourriture riche et diversifiée qu’elles trouvent habituellement à l’état sauvage.

Il alerte aussi sur les traitements infligés aux insectes, notamment lors des déplacements entre les fermes:

«Sur la route, les abeilles ne peuvent pas butiner, ni déféquer. Le sirop de sucre et les galettes de pollen que les apiculteurs offrent en compensation ne sont pas aussi nutritifs que le pollen et le nectar des plantes sauvages. Sans compter que le mélange dans les mêmes fermes de différentes races d’abeilles venues des quatre coins du pays propage des maladies, ce qui peut entraîner l’effondrement des colonies.»

Il est toutefois important de préciser que seuls certains légumes et fruits, produits à très grande échelle, sont concernés. L’apiculture migratrice n’est d’ailleurs pas pratiquée dans toutes les régions du monde. Si elle est répandue aux États-Unis où elle garantit environ un tiers des récoltes de fruits et légumes, elle reste très marginale en Europe et en Asie.

http://www.slate.fr/

L’Australie invente le café au brocoli pour qu’on mange des légumes au petit déj’


Ceux qui ont testé le café au brocoli en Australie, n’ont pas eu l’air d’apprécier. Ils veulent ajouter cette poudre ailleurs comme dans les smoothies, soupes ou muffins ce qui me semble mieux que dans le café. Pourquoi cette initiative. Pour aider ceux qui ne mangent pas assez de légumes. Franchement, rien ne vaut un légume dans sa forme naturelle.
Nuage

 

L’Australie invente le café au brocoli pour qu’on mange des légumes au petit déj’

 

Crédits : CSIRO

par  Nicolas Prouillac

Vous avez du mal à manger des légumes verts ? Pour vous aider à surmonter vos difficultés, des chercheurs australiens ont peut-être trouvé une solution que personne ne se battait pour chercher.

L’Organisation du Commonwealth pour la recherche scientifique et industrielle (CSIRO) a annoncé sur son site ce mercredi 6 juin avoir mis au point un café à base de brocoli en poudre censé faire passer la pilule verte.

Ça ne donne pas envie ? Et peut-être à raison, puisqu’un panel de consommateurs ayant testé l’invention dans un café de Melbourne n’a pas semblé emballé. Mais qu’importe, le brocoli en poudre est une solution d’avenir selon ses créateurs, qui espèrent en ajouter à des muffins, des smoothies et des soupes pour forcer la main aux phobiques du légume vert. Deux cuillères à café de poudre de brocoli seraient l’équivalent d’une portion de fruits ou légumes sur les cinq recommandées par jour en France.

« La recherche montre que l’Australien moyen ne mange pas encore la quantité quotidienne recommandée de légumes, et des options comme la poudre de brocoli peuvent aider à résoudre le problème », estime John Lloyd, de la Hort Innovation, qui a participé à la création de l’aliment.

C’est peut-être aussi une bonne solution pour ceux qui cherchent à arrêter le café. 

Source : CSIRO

http://www.ulyces.co/

Trucs Express ► 14 restes alimentaires que vous ne devriez jamais jeter


 

Pour diminuer le gaspillage, on peu choisir d’autres utilités à la nourriture périssable pour agrémenter nos repas et collations
Nuage

 

14 restes alimentaires que vous ne devriez jamais jeter

 

Les tiges de brocolis

Coupez l’extrémité, pelez légèrement et servez-les crues, cuites à la vapeur ou rôties.

Les bouts de courgettes

Nettoyez les bouts de courgettes et faites les bouillir avec une cuillère à thé de sel. Trempez-les ensuite dans l’huile d’olive pour créer une entrée savoureuse

Les pelures de fruits

Les pelures de fruits ajoutent de la saveur aux boissons, aux smoothies, et même au thé. L’écorce de citron est particulièrement délicieuse lorsque confite ou frite.

Les coquilles d’oeufs

Vous pouvez utiliser les coquilles d’œufs comme engrais naturel, produit nettoyant et même pour adoucir le goût de votre café. Ajoutez une coquille d’œuf dans le filtre de votre cafetière pour une infusion plus onctueuse.

La croûte de parmesan

La saveur riche et salée de la croûte de parmesan en fait un ingrédient idéal pour les soupes et les bouillons.

Les pelures de pommes de terre

Faites frire vos pelures de pommes de terre pour créer un délicieux accompagnement.

Le céleri flétri

Le céleri flétri peut être récupéré pour une soupe, un ragoût ou un bouillon.

La peau de saumon

Faites frire la peau de saumon et ajoutez-la à une salade.

Les grains de café, le café moulu et le café instantané

Utilisez un petit contenant de café pour éliminer les odeurs de votre réfrigérateur ou congélateur.

Les pelures de tomates

Moudrez vos pelures de tomates pour en tirer une poudre savoureuse parfaites pour vos sauces et vos ragoûts

Les tiges de bette à carde

Rôtissez les tiges de bette à carde pour en faire une délicieuse collation santé.

Le vieux pain

Transformez le vieux pain en chapelure. Laissez le pain sécher à l’air libre, puis moudrez.

Les os et les coquilles de fruits de mer

Utilisez les os et les coquilles de fruits de mer pour préparer un bon bouillon maison.

Une vieille salade de fruits

Une salade de fruits datant de quelques jours peut être transformée en cocktail ou en smoothie.

http://quebec.huffingtonpost.ca

Le Saviez-Vous ► 4 légumes (et fruits) meilleurs à manger cuits que crus


Nous mangeons des fruits et légumes souvent crus dans les salades par exemple. Cependant, parmi eux, la cuisson serait plus appropriée pour en retirer tous les bienfaits
Nuage

 

4 légumes (et fruits) meilleurs à manger cuits que crus

 

4 légumes (et fruits) meilleurs à manger cuits que crus

La tomate!Capture d’écran Gentside

Cru ou cuit, et vous, comment préférez-vous vos légumes? Ce n’est un secret pour personne: le mode de préparation des aliments a un impact important sur les bénéfices nutritionnels des aliments. Ainsi, il est courant d’entendre dire que les fruits et légumes sont meilleurs consommés crus que cuits.

L’absence de cuisson permet en effet de préserver les vitamines, minéraux et autres éléments précieux qu’ils contiennent. Néanmoins, cette règle n’est pas valable pour tous. Certains fruits et légumes sont davantage bénéfiques pour l’organisme consommés cuits que crus.

LA TOMATE, UN POUVOIR ANTIOXYDANT PLUS ACTIF APRÈS LA CUISSON

C’est notamment le cas de la tomate. Néanmoins, on retrouve plus souvent la tomate crue en salade que cuite. À tort, selon les experts de la nutrition.

Peu calorique, la tomate est riche en vitamines et contient une substance appelée lycopène. Ce pigment est responsable de la couleur rouge du fruit mais il présente aussi de nombreux bienfaits notamment antioxydants lorsque la tomate est consommée. Sauf que crue ou cuite, les deux ne se valent pas. En effet, la concentration en lycopène est bien plus élevée dans la tomate cuite. 

LES CAROTTES, DU BÊTE-CAROTÈNE PLUS DISPONIBLE

La carotte est un autre légume vedette de nos assiettes mais là encore, on la retrouve très souvent crue (et râpée). Pourtant, la consommer cuite est une bien meilleure idée selon les nutritionnistes. De même que la tomate, c’est à cause d’un pigment présent dans l’aliment: le bêta-carotène.

Dans l’organisme, ce composé est transformé en vitamine A, une vitamine importante pour la vision, la peau, les muqueuses, les os mais aussi le système immunitaire entre autres. Elle possède également un important effet antioxydant. Or, le bêta-carotène contenu dans la carotte est beaucoup plus disponible lorsqu’elle est cuite que crue.

LE BROCOLI ET LES CHOUX, DES GLUCOSINOLATES EN MOINDRE QUANTITÉ

Les légumes crucifères comprennent une grande variété  allant du brocoli au chou-fleur en passant par le navet et la roquette. Même s’ils constituent la hantise de certains, ce sont des aliments particulièrement intéressants: riches en minéraux, vitamines et fibres, mais peu caloriques.

Ils contiennent également des composés appelés glucosinolates reconnus pour leurs propriétés anti-bactériennes et anti-carcinogènes. Du moins à faibles doses, car en trop grandes quantités, les glucosinolates peuvent provoquer un hypofonctionnement de la glande thyroïde. C’est pourquoi il est conseillé de consommer les légumes crucifères cuits, ce qui permet de réduire l’effet des glucosinolates. Cela les rend également plus digestibles.

LES ÉPINARDS ET AUTRES LÉGUMES VERTS À FEUILLES

Comme tous les légumes verts, les épinards sont des aliments très intéressants à la fois peu caloriques et riches en minéraux et vitamines. Le problème est qu’ils contiennent aussi un autre composé appelé acide oxalique qui perturbe l’assimilation de certains éléments comme le fer, le magnésium ou le calcium.

Faire cuire les légumes verts à feuilles à la vapeur permet de réduire la concentration d’acide oxalique et donc de mieux profiter de ses bienfaits. Parmi les aliments meilleurs cuits que crus, on peut également mentionner les champignons.

http://fr.canoe.ca/s

Des brocolis goût chewing-gum, bientôt chez McDonald’s ?


Hey,  »kossé ça » Pis quoi encore, les jeunes vont préférer les légumes du McDo avec évidemment des aliments moins sains que les légumes maisons ? Étant donné que comme dit le PDG, c’est aux parents que reviennent la tâche de faire aimer le vrai goût du brocoli, il serait logique de bouder brocolis à saveur de gomme à mâcher .. Imaginer ce qu’ils ajoutent aux brocolis pour arriver à changer la saveur
Nuage

 

Des brocolis goût chewing-gum, bientôt chez McDonald’s ?

 

NSOLITE – Le PDG de McDonald’s a révélé que la célèbre chaîne de fast-food développait des brocolis goût chewing-gum, pour inciter les plus petits à manger sainement.

 

Certes, il n’est pas toujours évident de faire manger des légumes aux enfants. Reconstitution sous des formes diverses, dressage amusant, petit mensonge sur la véritable identité du produit, les techniques sont nombreuses pour y parvenir. McDonald’s a surpassé l’imagination de tous les parents de la terre réunis.

Jeudi, Don Thompson, le PDG de la compagnie, a évoqué le dernier projet de McDonald’s : développer des brocolis au goût de chewing-gum en guise d’accompagnement. Le but étant d’encourager les enfants à manger sainement.


Gagner la confiance des parents

A vrai dire, la firme américaine tente d’innover pour se racheter une réputation, notamment auprès des parents. Elle avait déjà réduit la taille de ses sodas et portions de frites. Depuis fin octobre, la chaîne a même entrepris les grands moyens avec une large opération de communication aux États-Unis.

Baptisée « Our food, your questions », elle permet d’informer précisément les consommateurs quant à la qualité nutritionnelle et la provenance de la nourriture, vivement critiquées. Une initiative nécessaire face aux chiffres en berne. Au dernier trimestre de cette année, les bénéfices de McDonald’s ont diminué de 30% d’après Les Échos.

Les petits français mangent leurs légumes

En France, le restaurant rapide reçoit un accueil plus chaleureux. La firme annonce une croissance de 4,8% depuis janvier selon Le Monde. La politique destinée à améliorer l’image du géant du fast-food entreprise au début des années 2000 n’est pas étrangère à ce succès.

L’ajout de fruits et légumes dans les Happy Meal et « 340 combinaisons de menus possibles qui ne dépassent pas les besoins caloriques d’un enfant de 6 ans pour un repas », selon McDonald’s France, ont su rassurer les parents et convaincre les enfants.

Pour autant, tomate ou ananas dans le menu, goût fraise taggada ou flageolet, on reste quand même loin de la cantine bio. De l’autre côté de l’Atlantique, le big boss s’est d’ailleurs déchargé de cette responsabilité en précisant que l’éducation parentale jouait également un rôle dans l’alimentation de leur enfant. A vous aussi de tenter de leur faire aimer un brocoli qui aurait un goût de brocoli !

Justine Knapp

http://www.metronews.fr/i