5 conseils pour le bien-être de votre chat pendant l’hiver


On se prépare pour la saison hivernale, autant l’être humain que les animaux. Les animaux domestiques ont besoin de soin particulier même s’ils restent à l’intérieure de la maison
Nuage

 

5 conseils pour le bien-être de votre chat pendant l’hiver

 

L’hiver ne va pas tarder à pointer le bout de son nez, et même si votre chat ne quitte jamais la maison, sachez que cette saison n’est pas la plus agréable pour nos chers et tendres félins.

Boules de poils, parasites, déprime… Quels sont les désagréments de cette saison pour nos matous et comment aider son chat à passer un doux et paisible hiver ?

Quelques conseils pour garder son chat en bonne santé et bien dans ses pattes pendant l’hiver :

1. Gare aux parasites

Les parasites ne prennent jamais de vacances, même pendant l’hiver ! Alors n’arrêtez pas de traiter votre chat, qui rappelons-le, doit être vermifugé au moins deux fois par an. Soyez au contraire très vigilent.

Car en cette saison où l’on recommence à chauffer sa maison, on favorise le développement et la prolifération des puces notamment.

Qu’il se balade à l’extérieur toute la journée ou ne quitte jamais la maison, un chat est toujours menacé par les puces qui peuvent passer sous la porte, par le balcon, etc.


© Flickr – jacme31

2. La déprime hivernale

Comme les humains, certains chats sont assommés par le coup de blues hivernal. Si votre vétérinaire peut lui prescrire des anti-dépresseurs, sachez qu’il existe d’autres solutions pour lutter contre cette déprime saisonnière et aider votre chat à se sentir mieux dans ses coussinets.

La luminothérapie

La baisse de luminosité agit sur votre moral ? Alors imaginez l’effet qu’elle peut produire sur les chats, qui sont encore plus sensibles que nous autres humains à la quantité de lumière qu’ils reçoivent !

De régulières séances de luminothérapie ne pourront lui faire que du bien, alors n’hésitez pas à opter pour cette méthode douce, naturelle et non invasive. Utilisées environ une demi-heure par jour, les lampes de luminothérapie permettent de réguler l’horloge biologique des hommes comme celle de animaux.

Du sport et des jeux

Un chat déprimé aura tendance à délaisser ses jouets, limiter ses déplacements au strict nécessaire et somnoler toute la longue journée. A vous de le stimuler ! Car il s’agit d’un cercle vicieux. Un chat qui ne fait plus d’exercice produit en effet moins d’endorphines, ces hormones qui procurent une sensation de bien-être.

Prenez donc chaque jour un peu de temps pour jouer avec votre chat. En plus de lui permettre de se dépenser, cette routine contribuera à calmer son anxiété.


© Flickr –  Emily

3. La mue hivernale

A l’automne, les chats perdent leur pelage estival pour en revêtir un plus épais. Mais bien souvent, sous l’effet du chauffage, les chats d’intérieur perdent ces poils. Pensez donc à bien brosser votre félin pendant cette période. Vous préserverez vos moquettes, tapis, vêtements et autres tissus, et surtout, vous éviterez à votre chat la formation de boules de poils.

Rappelons en effet qu’un chat passe environ 30% de son temps à se lécher pour faire sa toilette. Il ingurgite alors des poils morts qui s’agglomèrent dans son estomac. Des boules de poils souvent naturellement éliminées par le chat, mais qui parfois voyagent le long de son tube digestif et engendrent de sérieux troubles du système digestif.

4. Une alimentation adaptée

Si votre chat passe le plus clair de son temps à l’extérieur, il pourra être bon de modifier un peu son alimentation pour l’aider à mieux supporter le froid. Vous pouvez ainsi augmenter la quantité de protéines contenues dans ses repas.

5.  Des plantes d’hiver dangereuses

Lorsque dehors les arbres sont nus et les plantes dénuées de fleurs, on aime apporter un peu de nature et de couleur à son intérieur. Mais il faut faire très attention, car certaines plantes d’hiver sont toxiques pour les animaux.

C’est notamment le cas de la bruyère, du gui, du houx, de la rose de Noël (hellébore noir) ou encore du Poinsettia, ou étoile de Noël.

http://wamiz.com

La mue du printemps chez le chat : à vos brosses !


Voilà enfin le temps plus clément, les grands froids sont, espérons-le, derrière nous. Le chat peut enfin s’alléger de sa fourrure, mais l’aide de ses maitres sera la bienvenue
Nuage

La mue du printemps chez le chat : à vos brosses !

 

Par Sophie Le Roux

Crédits photo : Jay – Flickr

Le retour du printemps, comme celui de l’automne, rime avec celui de la mue chez les chats. Et cette importante perte de poils n’est pas seulement embêtante pour vos tapis, canapés et vêtements. Elle comporte aussi des risques pour la santé de votre chat. Soyez donc vigilant.

Les boules de poils

Les chats perdent en effet leur pelage d’hiver à cette période de l’année. En faisant leur toilette, ils risquent d’ingérer de trop grandes quantités de poils, qui s’ils ne les éliminent pas en vomissant ou en faisant ses besoins, peuvent se transformer en boules gênant le bon fonctionnement de leur appareil digestif. Anorexie, vomissements et constipations sont des signes qui doivent vous alerter.

N’hésitez donc pas, surtout si votre chat à un pelage long ou mi-long, à le brosser quotidiennement. Et pour faciliter l’élimination des boules de poils, vous pouvez opter, après en avoir discuté avec votre vétérinaire, pour une alimentation plus riche en fibres. Il existe aussi des médicaments.

L’herbe à chats est en outre un bon moyen d’aider votre chat à éliminer ces boules de poils. N’hésitez donc pas à en laisser en permanence à sa disposition.

Comment brosser son chat ?

Il existe dans le commerce toutes sortes de brosses et peignes pour nos amis à 4 pattes.

Préférez une brosse douce pour les chats au poil court, et une brosse dure pour les chats au poil long.

A noter qu’il faut toujours brosser le chat dans le sens du poil si son pelage est court. Les chats au long pelage peuvent en revanche être brossés à rebrousse-poil afin d’éliminer les noeuds cachés dans leur fourrure.


 

http://wamiz.com/

5 dangers du printemps pour le chat


Le printemps arrive, quoiqu’il est en retard sur l’horaire,  Les chats auront plus souvent le gout de mettre leur nez dehors . Mais comme c’est la belle saison, certains problèmes peuvent arriver
Nuage

 

5 dangers du printemps pour le chat

 

Par Charlotte Grenier

Crédits photo : Flickr – Miss Claeson et Goingsolo

Le temps s’adoucit, les températures remontent : plus de doutes, le printemps est là. Une bonne nouvelle pour tous, y compris pour nos matous qui adorent le soleil. Attention cependant, car la nouvelle saison ne vient pas sans son lot de dangers. Parasites, allergies et intoxications… Voici les menaces du printemps à surveiller de près pour le bien-être de votre chat :

1. Les parasites

Il est important de traiter régulièrement votre chat contre les parasites, surtout au printemps. Avec le soleil la température monte, ce qui favorise la prolifération d’insectes comme les puces ou les tiques. Et même si votre animal sort peu, les parasites peuvent voyager jusqu’à chez vous en s’accrochant à vos vêtements.

Il existe deux types d’antiparasitaires, chacun remplissant un rôle précis : les insectifuges ont une fonction de prévention. Ils éloignent les puces, moustiques et autres indésirables. Les insecticides, quant à eux, tuent les nuisibles en plus de les repousser.

Attention à réserver chaque produit à l’utilisation qui lui est prévue. Un antiparasitaire pour chien ne s’utilise pas sur un chat, et inversement. En cas de doute, n’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire.

2. Les allergies

Tout comme les humains, les chats sont susceptibles de souffrir d’allergies diverses. La plus fréquente estl’allergie aux puces, qui chez le chat se traduit par une Dermatite Allergique à la Piqûre de Puce (ou DAPP). Une seule piqûre suffit à affecter un chat qui se grattera parfois jusqu’au sang.

Avec le printemps mieux vaut donc faire attention aux allergies et guetter les symptômes : toux, vomissement, irritations… Dès le moindre doute, mieux vaut aller consulter un vétérinaire. Il saura trouver le bon remède pour calmer les symptômes et empêcher l’allergie de prendre de l’ampleur.

3. Les plantes toxiques

Le printemps rime aussi avec la prolifération de plantes et de fleurs ! Si elles sont agréables à regarder et agrémentent parfaitement nos jardins, certaines sont très toxiques pour le chat.

Les moins nocives ne provoqueront que quelques irritations chez nos amis félins (comme les orties). D’autres en revanches, une fois ingérées, donneront lieu à des troubles de la digestion (chèvrefeuille, jacinthe, ou lierre par exemple), ou affecteront son cœur (aconit, muguet) ou son système nerveux(belladone, cannabis).

4. Les chutes

Les chats se faufilent partout, et avec les beaux jours nous avons tendance à ouvrir beaucoup plus souvent les fenêtres. Mais attention : un petit félin de compagnie a vite fait de se glisser à l’extérieur.

Bien qu’il soit un animal agile, il n’est pas rare que le chat tombe d’un appui de fenêtre ou d’un balcon. Il est donc recommandé d’être particulièrement vigilant. Même si vous avez des fenêtres battantes, les chats essayeront probablement de se faufiler dehors en prenant le risque de se retrouver coincés ! Amis des chats, mieux vaut alors garder les fenêtres fermées ou y installer des sécurités, pour garder vos compagnons à l’abri d’une chute pouvant être fatale.

5. Les mues

Rien de plus naturel au printemps pour le chat que la perte des poils. Pourtant, une mauvaise digestion peut rendre dangereuses les boules de poils que le chat a l’habitude de recracher. Elles peuvent être à l’origine de vomissements, d’anorexie ou encore d’occlusion intestinale.

Il est donc recommandé d’aider à atténuer les boules de poils de nos chats. On peut par exemple aider à sa toilette pour éliminer une partie de sa mue, ou lui donner une alimentation riche en fibres pour faciliter sa digestion.

http://wamiz.com/