La paix


S’il faut attente que tout soit parfait pour trouver une paix en nous, cela risque de prendre beaucoup de temps voir impossible. Commencer a apprivoiser la paix en nous permet mieux de faire de meilleurs choix, d’avancer, et même si on tombe, on se relève pour continuer
Nuage

 

La paix

 

 

L’égo dit : Quand tout sera en place, je trouverai la paix


L’âme dit : Trouve la paix et tout se mettra en place

Citation Bouddhiste

Une fillette de 3 ans intronisée nouvelle "déesse vivante" au Népal


Des traditions étranges, il en existe encore beaucoup, celle du Népal pour élire une déesse vivante est une de ceux-là. Elle n’a que 3 ans, et devra rester cloitrer jusqu’à sa puberté et ne sortira que rarement, toujours porter par des hommes pour éviter que ses pieds foulent un sol « impur »
Nuage

 

Une fillette de 3 ans intronisée nouvelle « déesse vivante » au Népal

 

© epa.

Des prêtres hindous ont intronisé jeudi une fillette népalaise de trois ans nouvelle « déesse vivante » de Katmandou, selon une tradition multiséculaire, et l’ont emmenée dans un palais où elle devra rester jusqu’à sa puberté.

.

Vêtue d’une robe rouge, la nouvelle « Kumari » – considérée comme l’incarnation de la déesse hindoue Taleju – a été emmenée de la maison de sa famille jusqu’au Durbar Square, place historique de Katmandou qui porte encore les cicatrices du séisme de 2015.

Dans les bras de son père, Trishna Shakya a été portée à la résidence où elle restera cloîtrée jusqu’à ses premières règles. Elle ne pourra en sortir que quelques fois par an à l’occasion de fêtes religieuses – et toujours portée, car ses pieds ne doivent pas fouler le sol impur.

« Mes sentiments sont partagés. Ma fille est devenue la nouvelle Kumari et c’est une bonne chose. Mais il y a aussi de la tristesse à savoir qu’elle va être séparée de nous », a déclaré son père Bijaya Ratna Shakya à l’AFP.

Cette tradition multiséculaire, qui mélange éléments hindous et bouddhistes, était étroitement liée à la royauté qui a longtemps régné sur le Népal. Malgré l’abolition de la monarchie en 2008, le culte des Kumaris (mot provenant du sanskrit pour « princesse ») a continué. Les défenseurs des droits des enfants sont très critiques vis-à-vis de cette coutume, qui prive selon eux les « déesses vivantes » d’enfance en les forçant à vivre coupées de la société.

Elles doivent avoir une « poitrine de lion » et des « cuisses de daim »

En 2008, la Cour suprême du Népal a décrété que ces filles devaient recevoir une éducation, qui leur est désormais prodiguée à l’intérieur du palais. Les anciennes Kumaris ont témoigné des difficultés de réadaptation à la société après leur règne. Les Kumaris, filles prépubères de la communauté Newar, doivent répondre à de stricts critères, notamment physiques, comme un corps sans imperfection, une « poitrine de lion » et des « cuisses de daim ». Même si une fille remplit toutes les exigences physiques, elle doit également prouver sa bravoure en évitant de pleurer devant le sacrifice d’un buffle.

.

© epa.

http://www.7sur7.be/

80 000 Rohingyas ont fui le Myanmar vers le Bangladesh


On se plaint qu’il y a trop de réfugiés à tort ou à raison qui viennent chercher un lieu sûr. Bien sûr, il faut faire attention de ne pas accepter des gens dangereux. Cependant, ailleurs aussi, dans des pays plus pauvres qui ont des réfugiés qui ont tout laissé pour trouver la sécurité alors qu’on veut faire une épuration ethnique par l’armée birmane et des bouddhistes (surprenant que ces derniers participent à ce genre d’horreur)
Nuage

 

80 000 Rohingyas ont fui le Myanmar vers le Bangladesh

 

Une femme transporte un enfant malade dans un camp de réfugiés au Bangladesh.

Une femme transporte un enfant malade dans un camp de réfugiés au Bangladesh. Photo : Reuters/Cathal McNaughton

Un nouveau décompte des Rohingyas ayant quitté le Myanmar (ex-Birmanie) vers le Bangladesh a été publié par l’Organisation des Nations unies (ONU), mardi. Depuis août, 480 000 réfugiés ont passé la frontière nord-ouest, soit 44 000 de plus que la dernière estimation disponible.

L’ONU a précisé que le bond considérable par rapport à son dernier décompte s’expliquait par le recensement de réfugiés rohingyas qui avaient échappé aux calculs précédents.

Au cours des deux derniers jours, les Nations unies ont aussi rapporté plusieurs centaines de nouvelles entrées au Bangladesh en provenance du Myanmar.

Avant même ce nouvel exode, au moins 300 000 Rohingyas persécutés avaient déjà trouvé refuge au Bangladesh.

Les camps de réfugiés sont submergés par l’arrivée massive de Rohingyas et les conditions de vie se dégradent au point de devenir inhumaines.

Les réfugiés de la minorité musulmane fuient les violences dans l’État de Rakhine (également appelé Arakan), dans l’ouest du pays, où ils font face à une campagne de répression de l’armée birmane à la suite d’attaques de la jeune rébellion rohingya survenues le 25 août.

Des réfugiés rohingyas attendent de l'aide à Cox's Bazar au Bangladesh.

Des réfugiés rohingyas attendent de l’aide à Cox’s Bazar au Bangladesh. Photo : Reuters/Cathal McNaughton

L’ONU considère que l’armée birmane et les milices bouddhistes de cet État font preuve d’ostracisme et que leur opération contre les Rohingyas relève de l’épuration ethnique.

Privés de toilettes, les réfugiés doivent faire leurs besoins en plein air. Les points d’eau auxquels s’abreuvent d’autres personnes pourraient être contaminés. L’insalubrité des lieux pourrait entraîner l’apparition d’épidémies de choléra, de dysenterie ou de diarrhées.

Les autorités et les organisations non gouvernementales (ONG) craignent que la crise humanitaire ne fasse exploser une bombe sanitaire.

Des enfants dans l’insalubrité totale

Ali Hossain a perdu sa fille, une jeune Rohingya de huit ans, en raison d’une infection intestinale qu’elle a contractée dans un camp de réfugiés antihygiénique. La maladie l’a carrément foudroyée.

« Elle n’avait presque rien mangé depuis deux jours et a avalé un pickle à un étal en bord de route dimanche soir », raconte le père essuyant ses larmes.

Le père avait emmené l’enfant à toute vitesse à la clinique locale et ensuite à l’hôpital public Sadar de Cox’s Bazar après qu’elle eut commencé à vomir. Elle est morte lundi.

Les docteurs nous ont dit que nous arrivions trop tard. Ali Hossain

Ayant peu d’argent, M. Hossain doit maintenant choisir entre aller enterrer sa fille dans la zone des camps ou rester au chevet de sa mère octogénaire, soignée dans le même hôpital.

Les conditions offertes aux patients dans cet établissement débordé sont pitoyables. Certains sont placés sur des matelas installés au sol dans les chambres ou les couloirs.

Nous avons des ressources limitées, des médicaments limités, de la main-d’oeuvre limitée, de la nourriture limitée. Abdur Rahman, porte-parole de l’hôpital

Les forces de l’ordre essaient d’empêcher que les Rohingyas se rendent dans le reste du Bangladesh.

« On nous a demandé de bloquer les Rohingyas allant dans les autres régions du pays. Mais nous n’arrêtons pas les réfugiés malades et blessés qui vont dans les hôpitaux », a fait savoir un policier gardant un barrage.

Devant l’impasse politique, les équipes humanitaires mettent en place des plans à long terme. Des préservatifs et des pilules contraceptives ont été distribués pour prévenir les avortements dangereux, 4500 personnes ont été soignées pour des diarrhées en un mois et 80 000 enfants ont été vaccinées contre la rougeole et la polio.

L’organisation de défense des droits de l’homme Human Rights Watch (HRW) a accusé mardi la Birmanie de commettre des crimes contre l’humanité.

HRW demande au Conseil de sécurité des Nations unies d’imposer au pays dirigé par la Nobel de la paix Aung San Suu Kyi des sanctions et un embargo sur les armes.

Définition d’un crime contre l’humanité de la Cour pénale internationale

Un crime contre l’humanité qualifie des actes tels que le meurtre, la réduction en esclavage, la torture, le viol ou la déportation lorsqu’ils sont commis dans le cadre d’une attaque généralisée ou systématique lancée contre toute population civile et en connaissance de cette attaque.

Depuis dimanche, l’armée birmane dit quant à elle avoir déterré les cadavres de 45 membres d’une petite communauté hindoue qui auraient été tués par des insurgés rohingyas après les attaques du mois d’août.

L’Armée du salut des Rohingyas de l’Arakan (Arakan Rohingya Salvation Army) soutient ne pas avoir tué ces villageois, contrairement aux accusations des autorités birmanes envers elle.

Le premier ministre du Canada a estimé lundi qu’Aung San Suu Kyi devait condamner publiquement les atrocités commises au Myanmar contre les Rohingyas.

Il doit y avoir un débat d’urgence mardi soir à la Chambre des communes sur la situation.

http://ici.radio-canada.ca/

Des tombes de plus de 3000 ans trouvées au Pakistan


L’histoire veut sortir du ventre de la terre, s’ouvrir et laisser échapper ses secrets que des hommes, des femmes ont existés. Ces tombes prouvent d’une petite société qui avait des rites funéraires ..
Nuage

 

Des tombes de plus de 3000 ans trouvées au Pakistan

 

Des archéologues italiens ont découvert des tombes datant de plus de 3000 ans... (Photo archives Reuters)

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Agence France-Presse
Islamabad, Pakistan

Des archéologues italiens ont découvert des tombes datant de plus de 3000 ans dans la vallée de Swat suggérant des «rites funéraires complexes» jadis dans cette région pakistanaise contrôlée il y a quelques années par les talibans, a indiqué vendredi un responsable.

La mission archéologique italienne avait commencé des fouilles dans les années 50 dans le site d’Udegram, à Swat, une région du nord-ouest pakistanais aussi qualifiée de «Suisse du Pakistan» en raison de ses vertes vallées qui recèle aussi des trésors d’un passé bouddhiste.

Les archéologues connaissaient l’existence d’une nécropole pré-bouddhique à Udegram, mais ils ont découvert récemment tout un pan encore inconnu de l’histoire ancienne de cette région en déterrant «près de 30 tombes, rassemblées et en partie imbriquées les unes sur les autres», a déclaré à l’AFP Luca Maria Olivieri, chef de la mission archéologique italienne au Pakistan.

«Le cimetière… semble avoir été utilisé quelque part entre la fin du 2e millénaire avant l’ère chrétienne et la première moitié du premier millénaire» de la même ère, a-t-il ajouté

«Ces tombes nous disent énormément sur ces anciennes cultures… qui avaient des rites funéraires complexes», impliquant une première décomposition dans une tombe ouverte, après quoi les os étaient en partie brûlés, la tombe refermée et un monticule érigé sur la sépulture, a souligné M. Olivieri.

Les archéologues n’ont pas trouvé jusqu’à présent de traces d’armes, mais des fragments de fer «qui sont peut-être parmi les plus anciennes traces de ce métal sur le sous-continent» indien, a ajouté M. Olivieri.

Les archéologues ont aussi décidé d’ouvrir une vaste tranchée sur le site adjacent de Barikot, nom actuel de l’ancienne ville de Bazira, contrôlée par Alexandre le Grand au 4e siècle avant l’ère chrétienne, notamment afin de protéger ce site.

De la fin du premier millénaire avant Jésus-Christ au 6e siècle de l’ère chrétienne, le nord-ouest du Pakistan et l’est de l’Afghanistan ont vu prospérer la civilisation Gandhara réputée pour son apport au bouddhisme.

La région regorge de sites bouddhistes, peu visités par les touristes étrangers, et qui ont été déjà la cible des insurgés talibans hostiles à l’héritage de cette religion. Les talibans pakistanais avaient pris le contrôle de la vallée de Swat entre 2007 et 2009 avant d’être repoussés par une offensive de l’armée pakistanaise.

Encore aujourd’hui, les étrangers ont besoin d’une autorisation du gouvernement pour se rendre dans cette région où les talibans ont récemment commis un attentat contre la jeune militante pour les droits de l’Homme Malala Yousafzai, hospitalisée en Grande-Bretagne.

http://www.lapresse.ca

La Birmanie


Un petit voyage virtuel vers d’autres cieux .. ceux de la Birmanie,un pays qui partage ses frontières avec la Chine, la Thaïlande, l’Inde, Laos, et  Bangladesh. Ne soyez pas surpris de voir des moines un peu partout, car la religion bouddhiste est très forte la-bas …
Nuage

 

La Birmanie

 

Monastère de Shwe Yan Pyay a été construit au début du XXe siècle au nord du lac Inle

© Alice Aubert

La pagode Schwedagon est le sanctuaire bouddhiste

©Alice Aubert

Des moines, également appelés bonzes

© Jacques Derosier

La pagode de Shwemawdaw à Bago

©Alice Aubert

Le Rocher d’Or, également appelé la Pagode de Kyaiktiyo, mesure près de 6 mètres de hauteur.

© Depe – Fotolia


Plage de Ngwe Saung

© Jacques Ehrmann


Au milieu des rizières

© Sandrine Lopez de Arias

 


Lac Inlé

© Michel Hervé


Le site de Kakku rassemble plusieurs milliers de stupas, structures traditionnelles bouddhistes

© Jacques Ehrmann


Pagode Shwezigon à Bagan

© Alice Aubert


Marché à Mandalay

© Alice Aubert


Poisson séché, des piments et autres légumes.

© Jean Duc


Exploitation du teck

© Jean Duc


Maymyo, ancienne ville coloniale

© Alice Aubert


Broderie

© Jean Duc

http://www.linternaute.com