Secourisme animalier Des cours de «bouche-à-museau» canin


Les temps ont changé, aujourd’hui, on se préoccupe un peu plus de la sécurité de nos animaux domestiques. Si un animal est en situation de détresse, savoir quoi faire n’est pas évident .. Maintenant, des cours de secourismes  animalier sont offert
Nuage

 

Secourisme animalier

Des cours de «bouche-à-museau» canin

 

Crédit photo : Agence QMI

Céline Dion, instructrice en réanimation, donne un exemple de respiration artificielle sur le chien Brioche dans les bureaux de l’Ambulance Saint-Jean à Montréal.

Par Diane Tremblay | Agence QMI

L’ambulance Saint-Jean offrira bientôt un cours de secourisme pour les animaux de compagnie, comprenant une séance de réanimation cardio-respiratoire de «bouche-à-nez».

L’organisme, dont la mission première est de sauver des vies humaines, a travaillé pendant deux ans, en Ontario, à l’élaboration de cette formation. Au Québec, quatre cours d’essai d’une journée ont été donnés en 2011. Cela a permis de former 44 personnes qui ont obtenu leur attestation.

Maintenant que le programme est bien rodé, l’Ambulance Saint-Jean, qui confectionne et vend des trousses de premiers soins destinés aux chiens et aux chats dans les animaleries, recrute de futurs élèves pour ses cours prévus en septembre.

Selon la directrice administrative pour l’est du Québec, Charline Gauthier- Tremblay, cette initiative fait suite à une demande de la clientèle.

Le contenu du programme, qui contient des ateliers pratiques, se divise en 14 points. Outre la réanimation cardiorespiratoire, des instructeurs enseignent quoi faire en cas d’étouffement, de réactions allergiques et d’intoxications. Le coût a été fixé à 75$.

«Le premier volet traite de la prévention. On demande aux gens de se mettre à quatre pattes pour qu’ils comprennent les dangers qui sont à la portée de leur animal, comme les prises électriques» , décrit Mme Gauthier- Tremblay.

Relation homme-chien

 

Pour ses démonstrations, l’Ambulance Saint-Jean a recours à un mannequin chien et à des animaux en peluche.

«On ferme la gueule de l’animal et on souffle dans son nez. Il existe des masques, mais en situation réelle, les gens n’ont pas le dédain parce que c’est leur propre animal», a ajouté Céline Dion, instructrice.

Les étudiants, qui apprennent aussi le massage cardiaque, ne sont pas obligés de pratiquer la ventilation s’ils ne se sentent pas à l’aise avec cette manoeuvre.

Céline Dion pratique un massage cardiaque sur un mannequin chien. (Crédit photo : Agence QMI)

Au dire de Mme Gauthier-Tremblay, la relation homme- chien n’est plus ce qu’elle était.

«Les gens sont très attachés à leurs animaux. Ils font partie de la famille. Ce sont des membres à part entière. Ç’a changé avec le temps. C’est pourquoi les gens sont plus intéressés à connaître les soins à donner en cas d’urgence. C’est de plus en plus populaire», dit- elle.

Premières secondes cruciales

 

Par animaux de compagnie, on entend aussi bien les furets que les oiseaux. La directrice rappelle que ces cours ne remplaceront pas les soins prodigués par les vétérinaires.

«C’est très clair que l’intervention vise uniquement à stabiliser l’animal. Comme pour les humains, les premières secondes sont souvent cruciales.»

Plusieurs personnes ont déjà manifesté de l’intérêt.

http://tvanouvelles.ca/