Le Saviez-Vous ► Top 10 des aliments les plus dangereux du monde


Il y a des aliments que nous devrions éviter, car ils comportent de trop risques pour la santé, voir même pour la vie. Une chose que je déplore, un aliment que nous avons en épicerie comme par exemple manioc, devrait avoir un avertissement très visible qu’il est dangereux de consommer cru. Car si comme moi, nous improviser, il risque d’avoir des conséquences malheureuses. Je voulais râper le manioc pour ajouter a ma salade, mais en fin du compte, j’ai laissé tomber et j’ai vu après sur le net que j’aurais fait une belle gaffe
Nuage

Top 10 des aliments les plus dangereux du monde

Marie-Céline Jacquier

Journaliste

Du fugu au poulpe vivant en passant par un fromage italien très spécial, ces spécialités culinaires ne sont pas sans danger… Voici dix des aliments les plus dangereux au monde. À consommer à vos risques et périls.

Si vous voyagez, personne ne vous oblige à goûter à certaines spécialités locales qui peuvent s’avérer fatales.

Le fugu ou poisson-globe (Japon)

Le fugu (photo ci-dessus) est un poisson très consommé au Japon mais qui contient un poison violent : la tétrodotoxine, une molécule neurotoxique produite par le foie, qui entraîne une paralysie pouvant aller jusqu’au décès. Le poisson-globe est connu pour se gonfler d’eau quand il se sent menacé. Sa commercialisation est réglementée pour éviter les accidents. D’après The Independant, cinq personnes sont décédées en 2015 en mangeant du foie de fugu.

Un poulpe vivant : le sannakji (Corée du Sud)

Le sannakji est une spécialité de Corée du Sud qui consiste à manger un poulpe encore vivant. Le problème est que les tentacules peuvent continuer à s’agripper, même après la mort de l’animal. Des cas d’étouffements sont possibles : il y aurait ainsi six décès par an.

Un fromage : le casu marzu (Italie)

Le casu marzu (ou « fromage pourri ») est un fromage traditionnel italien, provenant de Sardaigne, dans lequel des larves vivantes servent au processus de maturation du fromage. Le risque est que ces larves ne soient pas détruites par les sucs gastriques et restent dans l’intestin, provoquant douleurs abdominales, nausées et diarrhées.

Les racines de manioc doivent être correctement préparées pour éviter l’intoxication. © An NGuyen, Shutterstock

Les racines de manioc doivent être correctement préparées pour éviter l’intoxication. © An NGuyen, Shutterstock

Le manioc (Amérique du Sud)

La racine de manioc contient de la linamarine, qui, mangée crue, peut libérer du cyanure dans l’intestin. La racine doit donc être correctement cuite pour ne pas présenter de danger. En 2005, 27 enfants sont décédés aux Philippines en mangeant du manioc servi à leur école.

La grenouille taureau ou ouaouaron (Namibie)

La grenouille taureau est une grenouille africaine, plat traditionnel en Namibie, qui contient des molécules toxiques, les jeunes grenouilles étant les plus dangereuses. La toxine conduit à une déficience rénale.

Le ackee est toxique consommé cru et s’il n’est pas mûr. © Craig F Scott, Shutterstock

Le ackee est toxique consommé cru et s’il n’est pas mûr. © Craig F Scott, Shutterstock

Le ackee (Jamaïque)

Le ackee est un fruit emblématique de la Jamaïque qui contient des graines noires toxiques. La molécule toxique est l’hypoglycine, qui provoque des vomissements. En 2011, il y aurait 35 cas d’empoisonnement. Les fruits peuvent être mortels s’ils sont consommés crus et pas suffisamment mûrs.

Un coquillage : les palourdes de sang (Chine)

La palourde Tegillarca granosa vit dans des milieux pauvres en oxygène, ce qui fait qu’elle renferme souvent des virus et des bactéries. Ce coquillage peut ainsi transmettre les agents des hépatites A et E, de la dysenterie et de la typhoïde.

Un poisson fermenté : le fesikh (Égypte)

Le fesikh est un poisson qui a séché au soleil et qui a fermenté longtemps dans le sel. Il est traditionnellement consommé en Égypte lors de la fête de Cham el-Nessim, le jour du printemps. Chaque année, des Égyptiens sont hospitalisés après une intoxication alimentaire. Il existe un risque de botulisme à cause de la mauvaise conservation de ce poisson.

Ne mangez pas les feuilles de rhubarbe ! © photogal, Shutterstock

Ne mangez pas les feuilles de rhubarbe ! © photogal, Shutterstock

Les feuilles de rhubarbe (monde entier)

Les feuilles de rhubarbe contiennent de l’acide oxalique qui est toxique pour les reins où il forme des cristaux. Les symptômes de l’empoisonnement sont des nausées, des diarrhées, des problèmes pour respirer, des douleurs à l’œil, une urine rouge, des brûlures de la bouche et de la gorge.

Le pangium edule (Asie du Sud-Est)

Ce fruit est toxique à cause du cyanure d’hydrogène (HCN) qu’il contient. Il doit être correctement cuit et préparé avant consommation.

http://www.futura-sciences.com

Miel aux bébés: attention danger!


Un petit rappel que tout le monde doit savoir, autant les parents, grands-parents, famille, gardiennes etc. qu’on ne donne pas de miel aux enfant de moins d’un an
Nuage

 

Miel aux bébés: attention danger!

 

Miel aux bébés: attention danger!

Le miel a déjà été associé à des cas de botulisme.Photo Fotolia

OTTAWA – Les parents ne devraient jamais donner de miel à un enfant de moins d’un an, a rappelé Santé Canada mercredi, car il risque de contracter le botulisme infantile.

Cette maladie rare, mais très grave, est causée par l’ingestion de la bactérie C. botulinum. Parce que le miel a déjà été associé à des cas de botulisme, on déconseille donc d’en donner aux très jeunes enfants.

Les bactéries responsables du botulisme ne peuvent pas croître ni produire de toxines dans le miel lui-même, mais elles peuvent le faire dans les intestins des bébés.

Les symptômes du botulisme infantile sont les suivants: constipation, faiblesse, affaiblissement des pleurs, réflexe de succion déficient, irritabilité, absence d’expression faciale et perte de la maîtrise des mouvements de la tête. Dans certains cas, l’enfant peut aussi avoir de la difficulté à respirer, en raison d’une paralysie du diaphragme.

La plupart des nourrissons atteints de botulisme infantile se remettent complètement de la maladie, mais il faut consulter un professionnel de la santé dès l’apparition des symptômes.

http://fr.canoe.ca/

Le Saviez-Vous ► Le miel peut être mortel pour les bébés qui sont âgés de moins d’un an !


Même si le miel a beaucoup de vertus, cependant, il est préférable de ne jamais donner du miel aux bébés de moins de un. Le temps que les enfants puissent avoir de bonnes bactéries qui les protègera par la suite
Nuage

 

Le miel peut être mortel pour les bébés qui sont âgés de moins d’un an !

 

 

Botulisme infantile

 

Rare mais grave

 

Le botulisme infantile atteint les bébés en santé de moins d’un an. C’est une intoxication causée par une bactérie d’origine alimentaire nommée Clostridium botulinum. Lorsque le nourrisson ingère les spores de cette bactérie, elles se développent et produisent un poison dans ses intestins. Cette bactérie peut se retrouver dans le sol et la poussière. Le miel est le seul aliment lié au botulisme infantile au Canada.

Le saviez-vous?

Quand le risque diminue-t-il?

Le risque de contracter le botulisme infantile chez les enfants de plus d’un an est très rare. Avec le temps, des bactéries bénéfiques se développent dans l’intestin de l’enfant. Ces bactéries, qui sont bien établies chez la plupart des enfants d’un an, agissent comme moyen de défense contre les spores nuisibles qui causent le botulisme infantile.

Quels sont les symptômes?

La constipation est le symptôme le plus courant du botulisme infantile et le premier à se manifester. Faiblesse générale, pleurnichements, incapacité d’avaler, réflexe de succion déficient, irritabilité, absence d’expression faciale et dodelinement de la tête sont autant de symptômes de la maladie. Dans certains cas, la paralysie du diaphragme peut entraîner de la difficulté à respirer.

Est-ce traitable?

La plupart des nourrissons souffrant de botulisme infantile doivent séjourner à l’hôpital pendant quelques jours ou quelques semaines. Pendant le traitement, les médecins doivent veiller aux besoins nutritionnels du bébé et s’assurer qu’il respire correctement. Généralement, les bébés n’ont pas besoin d’antibiotiques (un traitement aux antitoxines nommé BabyBIG® est disponible aux États-Unis et peut être offert dans certains cas aux nourrissons canadiens) et la plupart guérissent complètement.

Info rapide

Moins de 5 % des miels canadiens contiennent de petites quantités de spores de la bactérie Clostridium botulinum. Toutefois, même un petit nombre de spores peut causer le botulisme infantile chez un bébé : pour cette raison, les professionnels de la santé conseillent de ne pas donner de miel aux enfants de moins d’un an.

http://canadiensensante.gc.ca/

Ontario – Des milliers d’oiseaux morts à la baie Georgienne


Et l’histoire recommence, des animaux meurent en masse, aujourd’hui ce sont des oiseaux. La cause n’est pas certaine, on suppose que c’est après avoir ingéré des poissons mort …
Nuage

Ontario – Des milliers d’oiseaux morts à la baie Georgienne

Ontario - Des milliers d'oiseaux morts à la baie Georgienne

Des agents de protection de la faune doivent gérer la mort de milliers d’oiseaux sur les berges de la baie Georgienne, en Ontario.

Un agent de la police provinciale, Peter Leon, a indiqué que le nombre de sauvagines mortes oscillait entre 5000 et 6000.

Le policier Leon a ajouté qu’on retrouvait des oiseaux morts sur une distance de près de trois kilomètres sur le versant nord de la communauté de Wasaga Beach.

Les autorités provinciales et fédérales croient que les oiseaux ont été tués par une forme de botulisme, alors que les sauvagines auraient mangé des poissons morts.

La police a demandé aux résidants des environs de redoubler de prudence afin de s’assurer que leurs enfants et leurs animaux domestiques n’approchent pas les oiseaux.

http://actualites.ca.msn.com