Une nouvelle espèce de poisson électrique découverte au Guyana


Des poissons viennent montré leur bout du nez et se pavaner pour leur caractéristique d’être en mesure de produire ou détecté l’électricité
Nuage

 

Une nouvelle espèce de poisson électrique découverte au Guyana

 

En forme d'anguille, il appartient aux espèces dite... (Photo: AFP)

 

En forme d’anguille, il appartient aux espèces dite «poissons couteaux» pour son corps ou encore «poissons électriques» en raison de sa capacité à produire et détecter des champs électriques.

PHOTO: AFP

Agence France-Presse
Bogota

Une équipe de scientifiques a découvert une nouvelle espèce de poisson électrique dans une rivière du Guyana, a annoncé mardi à l’AFP le Colombien Javier Maldonado, le responsable de la mission organisée par le musée Royal Ontario du Canada et l’Université de Georgetown au Guyana.

Baptisé Akawiao penak, ce poisson d’eau douce mesure au maximum 10 centimètres et diffère des autres par ses arêtes et la morphologie du crâne, a indiqué à l’AFP. Maldonado, chercheur à l’Université Javeriana de Bogota.

Les chercheurs, qui ont publié cette découverte dans la revue scientifique Zoologica Scripta, ont analysé en outre l’ADN et retracé l’arbre généalogique de ce poisson doté d’une vision limitée et vivant dans les eaux troubles de la rivière Mazaruni.

En forme d’anguille, il appartient aux espèces dite «poissons couteaux» pour son corps ou encore «poissons électriques» en raison de sa capacité à produire et détecter des champs électriques, pour s’orienter, identifier des objets ou communiquer avec eux.

«Ces poissons ne peuvent pas se voir, mais ils peuvent s’écouter», explique M. Maldonado, précisant que «la plupart des décharges sont imperceptibles».

http://www.lapresse.ca/

Les Farc accusées d’utiliser des enfants pour des attentats suicide


La pire bassesse dans les guerres c’est quand on utilise les enfants pour en faire des soldats. Qu’on les entraine a porter une arme, a donner leur vie et a tuer pour une cause qu’ils ne comprennent même pas. On a voler leur enfance pour une guerre de sang
Nuage

 

Les Farc accusées d’utiliser des enfants pour des attentats suicide

 

Le commandant des Farc, Ivan Marquez, en janvier 2012.

PHOTO : ARCHIVES AFP

Agence France-Presse
Bogota

Les autorités colombiennes ont accusé lundi la guérilla des Farc de recourir à des enfants pour commettre des attentats suicide, après la découverte d’une adolescente portant des explosifs dans le nord du pays.

Diffusant une vidéo auprès des médias, la police colombienne assure avoir découvert cette mineure de 14 ans après un affrontement avec la rébellion marxiste dans la province de Norte de Santander.

L’adolescente apparaît, blessée à la jambe et à moitié dévêtue, le corps peint en vert, technique utilisée afin de les camoufler dans la végétation, selon la police.

Après cette découverte, les autorités ont annoncé leur intention de déposer plainte contre la guérilla des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) devant les organisations humanitaires internationales.

Le colonel Eliecer Camacho, commandant de la police dans la province, a affirmé que la guérilla contraignait des enfants à suivre une préparation d’environ huit mois avant d’être envoyés en mission.

«Ils les soumettent à des entraînements presque inhumains», a-t-il déclaré dans un entretien à la télévision colombienne Caracol, assurant que les enfants ne «sentent plus la douleur, ni le froid».

L’Institut colombien du bien-être familial (ICBF), qui gère les services de l’enfance, s’est également élevé contre l’«utilisation d’enfants suicide».

«Une fois de plus, nous exigeons que les enfants et adolescents restent en dehors du conflit», a déclaré son directeur général Diego Molano, déplorant dans un communiqué que ces derniers soient «forcés à utiliser des armes» ou «à surveiller des otages».

Quelque 4.924 enfants ont été pris en charge depuis 1999 par un programme spécial de l’ICBF destiné à les éloigner du conflit colombien. Au total, près de 3000 mineurs ont été officiellement enregistrés entre 2002 et 2011 dans le cadre du processus de démobilisation des groupes armés.

Principale guérilla de Colombie fondée en 1964, les Farc comptent encore 9200 combattants, essentiellement repliés dans les régions rurales à la suite d’une série de revers militaires qui ont fait fondre ses troupes de moitié en dix ans, selon les autorités.

http://www.lapresse.ca