Les blondes ne sont pas moins intelligentes que les autres, prouve une étude


Je n’aime pas l’humour d’aujourd’hui fait par les humoristes, car ils continuent à propager des mythes que tous finissent par imiter. Les blagues sur les blondes continuent encore à discriminer certaines femmes et pourtant la couleur des cheveux n’a rien à voir avec l’intelligence. Bien sûr, certains vont dire, c’est juste pour rire, faut pas faire un drame, pourtant, il semble qu’au travail, cela risque fortement de nuire à leur avancement
Nuage

 

Les blondes ne sont pas moins intelligentes que les autres, prouve une étude

 

Non, les blondes ne sont pas moins intelligentes que les autres, prouve une nouvelle étude réalisée par des chercheurs de l’université Ohio State.

L’étude de près de 11 000 Américaines a déterminé que le score moyen à un test de QI des femmes qui affirment que leurs cheveux sont naturellement blonds se situe à trois points des scores obtenus par les brunes, les rousses et les noires.

L’auteur de l’étude, Jay Zagorsky, a rappelé que de tels mythes populaires peuvent être difficiles à déboulonner et qu’ils peuvent avoir des impacts bien concrets, notamment lors de l’embauche de nouveaux employés ou de l’octroi de promotions.

L’étude démontre clairement qu’il n’y a aucune raison pour que les blondes soient victimes de discrimination en raison de leur intelligence, a-t-il ajouté. Le score moyen des blondes était même légèrement supérieur à celui des autres femmes, mais la différence n’est pas significative statistiquement.

M. Zagorsky a dit qu’il n’est pas possible d’affirmer que les blondes ne sont pas plus intelligentes que les autres, mais qu’on peut certainement affirmer qu’elles ne sont pas plus stupides.

Le score moyen des blondes au test de QI était de 103,2, contre 102,7 pour les brunes, 101,2 pour les rousses et 100,5 pour les noires. Les femmes d’origine hispanique ou africaine ont été éliminées de l’étude pour éviter toute distorsion des résultats en raison de différences ethniques ou raciales.

L’étude n’est pas en mesure de déceler de lien génétique entre la couleur des cheveux et l’intelligence, mais M. Zagorsky a constaté que les blondes sont plus susceptibles que toutes les autres d’avoir été élevées dans des maisons où on retrouvait de grandes quantités de livres.

Les résultats obtenus auprès des hommes blonds étaient similaires.

Les conclusions de cette étude ont été publiées par le journal Economics Bulletin.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Royaume-Uni Jeune, blonde, mais plus brillante qu’Einstein


De quoi a clouer le bec a ceux qui pensent que les blondes ne sont pas intelligentes … et de faire taire les stéréotype ..,. De plus, elle viens d’un milieu modeste, elle montre aussi que l’intelligence n’est pas juste pour les gens des milieux aisés. Elle a l’embarras du choix pour faire une belle carrière
Nuage

Royaume-Uni : Jeune, blonde, mais plus brillante qu’Einstein

 

Jeune, blonde, mais plus brillante qu'Einstein

Crédit photo : Agence QMI

Agence QMI

Une jolie adolescente blonde britannique a un QI plus élevé que Stephen Hawking, Bill Gates et Albert Einstein.

Lauren Marbe, 16 ans, a décidé de prendre le test de QI Mensa, pour rigoler avec ses amies, avant de récolter un score fulgurant de 161, soit un point de plus que les trois génies mentionnés plus haut, selon ce que rapporte le journal britannique The Daily Mail.

Ce résultat place la jeune fille parmi le 1% de gens les plus intelligents de la planète.

«Je suis blonde, je porte du maquillage et je fais des sorties, a dit Lauren Marbe à The Daily Mail. En plus, j’adore mon bronzage de salon et mes faux ongles!» a-t-elle ajouté.

L’adolescente, qui vient de Essex, au nord-est de Londres, affirme avoir l’habitude d’être sous-estimée.

«Mes enseignants savaient que j’étais assez brillante grâce à mes notes, mais ils ont toujours pensé que j’étais une blonde écervelée, a dit la jeune fille. Maintenant, ils n’arrêtent pas de me dire « Je ne réalisais pas que tu étais si intelligente ».»

Lauren Marbe est bien heureuse de défaire les perceptions préconçues qu’avaient les gens d’elle, mais aussi de sa ville.

Lorsqu’elle graduera, la jeune génie, fille d’un chauffeur de taxi, prévoit étudier à l’Université Cambridge pour devenir architecte, ou encore devenir comédienne dans le populaire quartier londonien du West End.

http://tvanouvelles.ca