iPhone et iPad → Ces applications qui vous espionnent…


Avoir un Ipad ou un Iphone est une chose mais quand ces appareils renseignent des entreprises a l’insu de l’utilisateur, c’est de l’espionnage a des fins commerciales .. ou peut-être pour autre chose ???
Nuage

 

iPhone et iPad → Ces applications qui vous espionnent…

 

iPhone et iPad - Ces applications qui vous espionnent...

L’iPhone 4S d’Apple.

Photo AFP / Michael Nagle

RelaxNews

Près d’une application iOS sur cinq peut accéder au répertoire d’un iPhone tandis que plus de 40 % d’entre elles peuvent le géolocaliser sans l’accord des utilisateurs, selon une étude de l’éditeur Bitdefender dévoilée mardi 24 juillet.

Cela témoigne de failles pouvant être exploitées à de fins commerciales par exemple.

Alors que de nombreuses applications ont besoin d’accéder au répertoire ou aux fonctions de géolocalisation de l’appareil, d’autres agissent à l’insu des utilisateurs d’iPhone ou d’iPad.

BitDefender affirme ainsi que 41,4 % des applications analysées peuvent localiser les téléphones. Ce suivi peut alors être exploité à des fins commerciales, via des publicités contextuelles par exemple.

Dans le même ordre d’idée, l’étude a également révélé que 18,6 % des applications peuvent accéder au répertoire de l’utilisateur et donc à l’ensemble de ses contacts.

De plus, seulement 57,5 % de ces applications cryptent les données des utilisateurs, ce qui laisse donc la place à de possibles fuites dans plus de 40 % des cas.

BitDefender regrette qu’aucune base de données ne soit mise à disposition du public pour la sensibilisation des utilisateurs au sujet de ces problèmes de confidentialité.

Cette étude a porté sur plus de 65 000 applications largement distribuées sur l’App Store.

http://fr.canoe.ca

Un «livre blanc» dresse la liste des arnaques sur Facebook


Plus Facebook s’améliore plus il ouvre la porte aux arnaques, plus nous cliquons sur n’importe quoi, plus nous risquons de rencontrer un spam … Il est donc essentiel de rester prudent, de ne pas tout dévoilée sur internet que ce soit sur Facebook ou autre
Nuage

 

 

Un «livre blanc» dresse la liste des arnaques sur Facebook

 

© LAURENT GUIRAUD | Les piratages de profils se multiplient sur Facebook, selon Bitdefender.

 

Luca Sabbatini

RÉSEAUX | Réseaux sociaux Les escroqueries sur le site de socialisation sont essentiellement virales, conclut l’étude de Bitdefender.

 

Parmi le milliard de connexions enregistrées tous les jours sur Facebook, 600 000 seraient le fait d’escrocs qui pourrissent notre vie sociale en ligne. Dans un «livre blanc», l’éditeur d’antivirus Bitdefender détaille les arnaques les plus courantes et s’inquiète de leur caractère puissamment viral. Morceaux choisis.

1. Applications bidon
Sur votre «mur» Facebook, un ami vous suggère une application à l’intitulé alléchant: «Découvre qui a consulté ton profil». Celle-ci demande l’autorisation d’accéder à vos données. L’accepter signifie polluer les profils de tous vos amis, qui recevront la même invitation, et s’exposer à des conséquences à la hauteur des informations partagées: spam massif sur votre adresse de courriel ou escroquerie au SMS sur votre mobile. Bien sûr, la victime de ce piège viral ne découvre jamais «qui a consulté son profil». D’après Bitdefender, cela n’a pas empêché l’application de recevoir plus de 1,4 million de clics depuis janvier 2011. Il en existe des dizaines de variantes tout aussi bidon.

2. «Likejacking»/«Tagjacking»
Vous recevez une vidéo qui promet d’être salace. Vous cliquez pour voir. En réalité, le bouton «play» de la vidéo est trafiqué et contient également un bouton «like». Sur votre «mur» apparaît alors l’indication que vous avez aimé cette vidéo, incitant vos amis à la visionner à leur tour. Une nuisance virale qu’on appelle du «détournement de like» ou «likejacking». Le «tagjacking», lui, ajoute à votre profil une photo, forcément scabreuse, sur laquelle est tagué le nom de vos amis.

3. Faux profils et vrai piratage
Un de vos amis sur Facebook se dit en difficulté dans un pays exotique et vous quémande de l’argent. En réalité, son compte a été piraté. Avant de lui envoyer des sous, posez-lui des questions personnelles ou demandez de ses nouvelles à des amis communs. Autre variante: une jolie fille inconnue souhaite devenir votre amie. Vous acceptez et aussitôt vos vrais amis se retrouvent inondés de spam. Ça vous apprendra à ouvrir la porte de votre profil Facebook à n’importe qui…

4. Nouveaux pièges
Enfin, Bitdefender souligne à quel point les nouveautés introduites par Facebook en septembre se révèlent pernicieuses. En particulier, les «listes automatiques d’amis», qui poussent les utilisateurs «à partager plus d’informations», donnent aussi de «nouvelles munitions pour des attaques ciblées» et redoutablement virales.

Quant à la «Timeline», qui rassemble sur une seule page tout l’historique d’un utilisateur, elle facilite d’autant le travail des cyberescrocs. Bitdefender suggère d’adopter des précautions simples, dont celle-ci, pleine de bon sens: «Sélectionnez avec discernement quelles informations vous publiez.» Et surtout réfléchissez avant de cliquer sur un lien.
«Les amis, les ennemis et Facebook: la nouvelle lutte contre les escrocs» A consulter en pdf sur
www.bitdefender.fr

http://www.tdg.ch