Une patiente prend feu pendant son accouchement


La technologie, c’est beau, mais pas quand il devient une catastrophe par son utilisation, cela est moins drôle. Une femme qui va accoucher même par césarienne s’attend d’avoir un bébé et tout ce qui va avec, pas être brûler au 3e degré
Nuage

 

Une patiente prend feu pendant son accouchement

 

Illustration © thinkstock.

Source: 24matins.fr, Ouest-France

Une patiente a été grièvement brûlée lors de son accouchement par césarienne dans un hôpital de Normandie…

Ce drame particulièrement tragique a eu lieu ce vendredi 6 octobre dernier au centre hospitalier Jacques-Monod de Flers, dans le département de l’Orne, en Normandie. Alors qu’elle était en train d’accoucher par césarienne, une future mère de famille a soudain « pris feu », sous l’action « indésirable d’un bistouri électrique », précise un responsable de la clinique. Transportée d’urgence par hélicoptère au centre hospitalier universitaire de Nantes, la jeune femme a été brûlée au 3e degré sur 15% de son corps, précisent les sites d’information 24matins.fr et Ouest-France. Ses jours ne sont toutefois pas en danger et l’enfant serait en bonne santé. Une enquête interne a été diligentée afin de comprendre les circonstances de cet événement dramatique. La justice a également été saisie. Le procureur de la République Hugues de Phily a lui-même confirmé que la patiente avait « pris feu » sous l’effet inattendu d’un « bistouri électrique » régulièrement utilisé pour sectionner les tissus et prévenir les saignements lors de cette opération délicate.

http://www.7sur7.be

Le bistouri réinventé


Une avancée en salle d’opération qui pourrait changer le temps sur la table ainsi que la façon d’opérer ..
Nuage

 

Le bistouri réinventé

 

Le iKnife 

Photo :  Imperial College London

Un bistouri qui peut faire la différence entre un tissu sain et une tumeur cancéreuse a été mis au point par des médecins européens.

Baptisé iKnife, l’instrument utilise un spectromètre de masse pour analyser la vapeur qui s’échappe du tissu découpé et informe le chirurgien en trois secondes sur la nature du tissu qu’il est en train de sectionner.

L’inventeur du couteau chirurgical, le Dr Zoltan Takats de l’Imperial College London, affirme que son iKnife permettra une meilleure efficacité lors de l’ablation des tumeurs cancéreuses par les chirurgiens.

« Le iKnife peut améliorer les diagnostics sur les tumeurs et peut influencer la prise de décision en cours d’opération, pour au final améliorer les résultats dans le domaine oncologique. »— Dr Zoltan Takats

Selon les essais menés à ce jour sur 91 personnes, le diagnostic de l’iKnife est très précis et serait assez fiable pour permettre une grande utilisation dans les salles d’opération.

Des tests à plus grande échelle sont maintenant au programme. Si le couteau passe ses examens de chirurgie, il pourrait se retrouver dans les salles d’opération dans un peu plus d’un an.

Cette invention est décrite dans le journal Science Translational Medecine.

Le saviez-vous?
Actuellement, les chirurgiens doivent envoyer un échantillon de tissu en laboratoire pour être analysé. Ces procédures peuvent prendre de 20 à 30 minutes. Les carences technologiques actuelles conduisent souvent les patients à devoir subir plusieurs interventions chirurgicales.

http://www.radio-canada.ca

Fascinantes Oeuvres D’art Sculptées Dans Des Bouquins


Un travail fascinent, des oeuvres hors du commun, permettant au livres de toute sujets, de toutes grosseurs de s’exprimer autrement par les mots et images sur pages .. C’est de faire reprendre vie et s’exposé d’une façon ingénieuse ..
Nuage

 

 

Fascinantes Oeuvres D’art Sculptées Dans Des Bouquins

 

Brian Dettmer est un artiste hors-pair qui s’est amusé à passer ses livres sous le bistouri. Grâce à ses pinces typographiques, couteaux et outils spéciaux, le « chirurgien » donne du relief à d’anciennes encyclopédies, dictionnaires et autres manuscrits une page à la fois. Il sculpte et crée des formes complexes qui, au final, font partie d’un tout fascinant.

« Mon travail est le fruit d’une collaboration entre le matériel disponible et ses anciens créateurs. Les œuvres, une fois complétées, exposent une toute nouvelle relation entre les éléments internes du livre à l’endroit exact où ils ont figuré depuis leur existence, a expliqué Brian Dettmer. La richesse et la profondeur d’un livre est respectée unanimement, mais demeure trop souvent cachée car son contenant et la pertinence de son contenu s’estompent au fil du temps. La fonction primaire d’un livre a diminué et le contenant demeure linéaire dans un monde qui ne l’est pas. En altérant les formes physiques de l’information et en changeant les fonctions préconçues, de nouveaux rôles inattendus émergent. »

 

http://www.insolite.ca