Parole d’enfant ► L’âme d’un dessert


Voilà une petite fille bien poétique !
Nuage

 

L’âme d’un dessert

 

Alors que je venais de constater que j’avais oublié de mettre le sucre dans ma recette de biscuits et que ceux-ci avaient cuit en boules dures, ma fille me regarde ébahie et dit: « Mais maman, le sucre c’est l’âme d’un dessert. » »

Éliane, 7 ans/ Laval

Le biscuit Oreo rendrait aussi dépendant que la cocaïne


Être addict aux sucreries de tout genre aurait le même effet sur le cerveau du plaisir que certains auraient avec les drogues dures … Mais heureusement les effets secondaires ne sont pas les mêmes
Nuage

 

Le biscuit Oreo rendrait aussi dépendant que la cocaïne

 

Vous ne pouvez plus vous passer des Oreo ? Une étude publiée ce mardi sur le sujet pourrait expliquer votre goût pour les biscuits bicolores.

Selon une série d’expériences menées sur des rats dans l’université du Connecticut, votre biscuit préféré produit des effets similaires à la cocaïne sur le cerveau. D’après les résultats, il serait en tout cas tout aussi dépendant qu’une drogue dure.

Alors que la recherche visait la mise en lumière d’une potentielle dépendance des aliments riches en matières grasses et en sucre, le professeur Joseph Schroder et ses élèves ont constaté que les rats associaient étroitement les Oreo à la morphine ou la cocaïne.

Les chercheurs ont placé un groupe de rats affamés face à deux piles: des biscuits de riz et des Oreo. Sans surprise les rongeurs ont préféré se jeter sur ces derniers.

« Tout comme les humains, les rats ne semblent pas avoir beaucoup de plaisir à les manger les craquelins de riz », a déclaré le professeur Schroeder.

Encore plus surprenant, les rats casseraient eux aussi le biscuit en deux pour manger la couche de vanille en premier.

Les chercheurs ont ensuite mené une autre expérience: en injectant de la cocaïne ou de la morphine à un autre groupe de rats, ils ont constaté qu’ils réagissaient de la même façon à ces injections qu’à la consommation d’Oreo.

Les résultats sont formels: manger ces sucreries activerait plus de neurones dans la zone du cerveau dédiée au plaisir que l’usage de drogues.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Le Saviez-vous ► Les essuie-glaces, la bière, le Monopoly: 8 inventions créées par des femmes


On entends très peu des femmes que leurs inventions ont changé les choses. Des inventions qui pour la plupart sont encore très utiles aujourd’hui, qu’il serait même difficile de s’en passer
Nuage

 

Les essuie-glaces, la bière, le Monopoly: 8 inventions créées par des femmes

 

Lorsque l’on parle d’inventeurs, les noms qui nous viennent généralement en tête sont d’illustres messieurs tels que Thomas Edison, Alexander Graham Bell, George Washington Carver ou Benjamin Franklin.

C’est du moins ce que l’on nous apprend à l’école. Mais qu’en est-il des femmes qui ont inventé des choses incroyablement utiles ou populaires? Exception faite de Marie Curie, on en connaît beaucoup moins. Et pourtant…

Voici huit inventions que la plupart d’entre nous utilisons fréquemment et qui été inventées par des femmes:

Les essuie-glaces

essuiesglaces

Comme on dit souvent, la nécessité est la mère de l’invention, et c’est Mary Anderson, en 1903, qui a inventé les essuie-glaces par pure nécessité. Lors d’un voyage de l’Alabama jusqu’à New York, Anderson a remarqué que les conducteurs devaient s’arrêter régulièrement pour retirer la neige et la glace de leurs pare-brises. L’idée lui est donc venue de créer un bras mobile sur lequel serait installé un morceau de caoutchouc et le tout serait activé depuis l’intérieur de la voiture. Elle a fait une demande de brevet en 1904, brevet qui lui a été accordé l’année suivante. Il faudra par la suite une dizaine d’années avant que son invention devienne populaire, mais de nos jours, on a peine à imaginer la conduite automobile sans des essuie-glace en bon état!

Les cookies

cookies chocolat pépies biscuits

Bon, sans paraître sexiste, c’est tout de même un peu moins surprenant d’apprendre que ces délices ont été inventés par une femme, et des générations de gourmands lui en sont reconnaissants. Après tout, un monde sans biscuits aux pépites de chocolat, et par conséquent, sans pâte à biscuits aux pépites de chocolat, sans crème glacée à la pâte de biscuits aux pépites de chocolat et sans sandwichs de crème glacée aux biscuits aux pépites de chocolat, serait un monde où il ne vaut pas la peine de vivre.

Nous sommes en 1930 et Ruth Wakefield, une diététicienne qui était copropriétaire d’un hôtel du nom de Toll House Inn, voulait faire des biscuits au chocolat pour ses invités. C’est à ce moment qu’elle s’est aperçue qu’elle n’avait plus de cacao. Elle a donc décidé de briser en petits morceaux une pièce de chocolat mi-sucré afin de les incorporer à sa pâte, croyant que celui-ci fondrait pendant la cuisson, ce qui ne s’est pas produit. Et c’est ainsi que les meilleurs biscuits du monde ont vu le jour!

Le Monopoly

monopoly

C’est à Elizabeth Magie que l’on doit un des jeux de table les plus populaires du monde, jeu qui à l’origine s’appelait The Landlord’s Game (Le jeu du propriétaire). Magie était une créatrice de jeu de métier et elle a fait une demande de brevet pour son nouveau jeu en 1903. Selon ce que rapporte le site Mental Floss, l’intention de Magie était de créer un jeu qui ferait prendre conscience aux gens des « dangers de l’accaparement des terres ».

La maison à chauffage solaire

maison solaire

C’est une Américaine d’origine Hongroise, Dr. Maria Telkes, qui a inventé, conjointement avec l’architecte Eleanor Raymond, la toute première maison à chauffage solaire, dans les années 40, alors qu’elle faisait partie de l’équipe du Solar Energy Research Project du Massachussett’s Institute of Technology (MIT).

La bière

bière

On ne sait pas précisément qui a inventé la bière, mais selon une étude de l’historienne Jane Peyton, l’art brassicole a été, pendant des siècles, l’apanage unique des femmes. Selon un reportage du Telegraph publié en 2010,

« il y a près de 7000 ans, en Mésopotamie et au Sumer, les femmes et leurs habiletés spécifiques étaient les seules à pouvoir brasser le breuvage et même à gérer les tavernes où on le servait ».

La bière était même considérée comme un don divin offert par une déesse. Il faudrait peut-être que les publicitaires revoient leur approche la prochaine fois qu’ils sont tentés de nous vendre de la bière en utilisant des pubs sexistes…

Le sac en papier à fond plat

sac papier fond plat

Vos emplettes seraient beaucoup plus difficiles à transporter sans l’aide de Margaret Knight. C’est elle qui a constaté que les sacs en papier dont le fond n’était pas plat n’étaient pas très utiles. Elle a donc inventé une machine qui formait des sacs en papier au fond plat. Selon How Stuff Works, un homme du nom de Charles Annan a tenté de lui damer le pion en lui volant son concept et en tentant de le faire breveter.

Kinght a intenté une poursuite contre Annan, qui pour sa part affirmait que la poursuite était frivole, puisqu’aucune femme ne serait capable d’inventer quelque chose d’aussi complexe.

La justice a donné raison à Knight et le brevet pour sa machine lui a été accordé en 1871.

La sortie de secours

sortie de secours

La toute première sortie de secours sous forme d’un escalier à l’extérieur d’un édifice a été brevetée au nom de Anna Connelly en 1897. Dès les années 1900, le modèle Connelly, comme on le connaissait, est devenu obligatoire dans bon nombre de Codes américains du bâtiment.

Le kevlar

kevlar

Toutes les personnes qui porteront, un jour ou l’autre, une veste pare-balles devraient remercier Stephanie Kwolek, une chercheuse travaillant pour la compagnie DuPont. Ce sont ses recherches sur différents produits chimiques qui ont permis l’invention du kevlar, un matériau qui a été breveté en 1966.

Le kevlar n’est pas la seule invention que l’on doit à Kwolek: elle a obtenu 28 brevets au cours de sa carrière qui a duré une quarantaine d’années, et elle a également été intronisée au Temple de la renommée des inventeurs.

http://www.huffingtonpost.fr/

Le Saviez-vous ► Champagne.. Slinky.. gomme à mâcher..Post it..12 inventions géniales créées par accident


Les chercheurs généralement, on un but bien précis pour faire leur recherche et en sortir un produit. Il arrive pourtant que le résultat est complètement différent de ce qu’ils avaient prévu
Nuage

 

Champagne.. Slinky.. gomme à mâcher..Post it..12 inventions géniales créées par accident

Il ne fait aucun doute que plusieurs des plus grandes inventions de l’humanité ont nécessité des années de patience, de la frustration et de la recherche. Mais pas toutes. En fait, un bon nombre de choses que nous utilisons tous les jours ont été créées par accident.

Les Corn Flakes étaient censés empêcher la masturbation.

Les deux diététiciens anti-masturbation Dr John Harvey Kellogg et William Keith Kellogg croyaient que la consommation d’aliments entiers et sains comme les céréales était la clé pour prévenir les pulsions sexuelles. Ils ont commencé à faire quelques expériences avec des céréales. Un jour, les deux frères ont laissé leur blé sans surveillance pour vaquer à d’autres occupations. Quand ils sont revenus, le blé était dur, mais ils ont tout de même essayé de l’utiliser – créant un flocon plat et mince.

Le Slinky était censé retenir de l’équipement sur les navires de guerre.

slinky

Un ingénieur de la marine du nom de Richard James travaillait à la création d’un compteur pour contrôler la puissance des navires durant Seconde Guerre mondiale. Un des ressorts utilisé pour stabiliser l’appareil est tombé de la table et a continué à «marcher». L’idée de faire un jouet pour enfants lui vint presque immédiatement, et en 1945 son premier Slinky était au point.

Le Coca-Cola était censé être un remède médical.

coke

Tentant désespérément (et sans succès) de concocter un remède médical pour ses maux de tête, le pharmacien John Pemberton a jeté un tas d’ingrédients dans une marmite, et a créé une recette qui reste un secret encore aujourd’hui.

Les Post-it étaient censés être une colle super adhésive.

postit

En 1968, alors qu’il tentait de créer un adhésif puissant pour la compagnie 3M, le scientifique Spencer Argent a réussi à créer exactement le contraire: un adhésif très faible qui se détache lorsqu’il est enlevé de n’importe quelle surface. Personne ne pensait qu’un tel produit aurait une utilité, jusqu’à ce qu’un autre savant, Art Fry, se rende compte que ces petits morceaux de papier faisaient de bons signets pour ses livres et qu’ils ne laissaient pas de résidus sur les pages.

Un chef en colère a créé les croustilles.

potato chip

Nous pouvons remercier un client mécontent à Saratoga Springs, NY, pour l’invention de cette collation. En 1853, après qu’un client eut renvoyé à plusieurs reprises sa commande de pommes de terre sautées en se plaignant qu’elles étaient trop épaisses et sans saveur, le chef George Crum coupa les pommes de terre en fines tranches et les fit frire avec beaucoup de sel.

La pâte à modeler Play-Doh était censée être un décapant à papier peint

play doh

Play-Doh était censé être un décapant de papier peint fabriqué et vendu par la compagnie de savon de Noé McVicker. Au fil du temps, la substance malléable est devenue très populaire chez les enseignants à l’école, qui l’utilisaient pour les cours d’art plastique et l’artisanat. Plusieurs années plus tard, McVickers a décidé de remettre sur le produit en vente sous forme de jouet pour enfants.

Le champagne était une bouteille de vin qui ne fermentait pas correctement.

champagne bottle

L’inventeur du champagne reste encore aujourd’hui un sujet de débat, mais il se pourrait que ce fameux inventeur soit tout simplement… la météo! Les changements climatiques des années 1940 auraient eu un effet significatif sur la fermentation du vin dont le processus devenait plus lent. Cela aurait entraîné la formation de dioxyde de carbone dans le vin, autrement dit, des bulles.

Kotex devait être utilisé pour panser les blessures durant la Première Guerre mondiale.

sanitary napkin

Initialement connus sous le nom de «cellucotton», ces tapis de ouate ont été utilisés au cours de la Première Guerre mondiale pour panser les plaies des soldats. Cependant, beaucoup d’infirmières de la Croix-Rouge ont constaté que le produit faisait une bonne protection pour l’hygiène féminine. En 1920, « Kotex» est né.

L’édulcorant artificiel a été découvert par un chimiste qui ne se lavait pas les mains.

artificial sweetner

Il s’agit peut-être de la seule fois où ne pas se laver les mains a mené à quelque chose d’utile. En 1879, après une longue journée de travail avec du goudron de houille, le chimiste Constantin Fahlberg est revenu à la maison pour dîner avec sa femme sans se laver les mains. Tout en mangeant son repas, Fahlberg remarquait que tout ce qu’il mettait dans sa bouche avait un goût très sucré, et il a découvert que la saccharine sur ses mains en était responsable.

La gomme à mâcher devait était être un latex naturel.

chewing gum

Frustré de ne pas réussir à créer un latex naturel, Thomas Adams mis un morceau dans sa bouche. Il remarqua le matériau souple était étonnamment très agréable à mâcher. Il y ajouta des saveurs et en 1888, le nom de «chewing-gum» était inventé.

Le «popsicle» était censé être un soda.

popsicle

En 1905, Frank Epperson, 11 ans, tentait de fabriquer un soda maison. Il a laissé accidentellement un bâton dans sa préparation et l’a oubliée durant la nuit. La température s’étant nettement refroidie en soirée, le garçon a découvert une friandise glacée le lendemain matin.

Les biscuits aux pépites de chocolat sont une recette de dessert ratée.

chocolate chip cookie

Jamais une recette ratée n’aura été aussi réussie. En 1930, la copropriétaire de Toll House Inn, Ruth Graves Wakefield, faisait cuire un dessert au chocolat lorsqu’elle est venue à court du chocolat qu’elle utilisait. Elle a donc versé des pépites de chocolat Nestlé mi-sucré à la place. Les pépites ne fondaient pas comme prévu, mais la déception de Wakefield n’a pas duré longtemps. En 1939, Nestlé a lancé «Nestlé Toll House vrais morceaux de chocolat mi-sucré».

http://quebec.huffingtonpost.ca

Japon: des lunettes pour transformer un fade biscuit en délice chocolaté


Je trouve aberrant qu’on cherche a tromper le cerveau pour manger moins ou manger quelque chose que nous n’aimons pas .. même avec les années les lunettes seraient probablement plus discrète mais même la .. Je pense que nous devons faire nos propres choix avec les conséquences qui va avec
Nuage

 

Japon: des lunettes pour transformer un fade biscuit en délice chocolaté

 

Que les découragés des régimes se réjouissent: des chercheurs japonais ont mis au point des lunettes transformant pour les yeux et les papilles de leur porteur de fades biscuits en délices au chocolat.

Ces scientifiques de l’Université de Tokyo ont développé diverses montures, beaucoup plus encombrantes que des lunettes classiques, bourrées de technologies informatiques et de systèmes de réalité augmenté, afin de tromper les sens du porteur.

L’une de ces montures envoie l’image de l’objet scruté par le porteur à un ordinateur, qui les retravaille et les renvoie à destination du porteur, qui n’aperçoit que la réalité modifiée par informatique.

Au final, un gâteau tenu dans la main peut apparaître à l’utilisateur beaucoup plus gros (ou plus petit) qu’il n’est en réalité. Lors d’essais, les cobayes ont mangé en moyenne 10% de biscuits en moins lorsqu’ils apparaissaient 50% plus gros grâce à ces lunettes trompeuses.

Ils ont mangé 15% de gâteaux en plus lorsqu’ils semblaient deux-tiers plus petits qu’en vrai.

Projet plus ambitieux, l’équipe a développé un « meta cookie », un système comportant un casque couvrant les yeux mais aussi des tubes reliés à des flacons de parfum. Il vise à tromper la vue par la réalité augmentée ainsi que l’odorat via l’envoi d’effluves vers le nez, ce qui influence in fine la sensation du goût.

L’utilisateur peut ainsi avoir l’impression de manger un gâteau au chocolat ou à la fraise alors qu’il est en train de croquer un biscuit sans saveur.

« La réalité, c’est dans votre esprit », s’amuse à dire le chef des chercheurs, le professeur Michitaka Hirose, pour qui la façon la plus simple de tromper un sens consiste à l’abuser via d’autres sens.

Il précise que 80% des sujets ayant testé son « meta cookie » ont été bernés.

Son équipe n’a pas l’ambition de commercialiser ses inventions pour l’instant, mais elle cherche une éventuelle application de ces systèmes aux personnes voulant perdre du poids.

© 2012 AFP

http://actualites.ca.msn.com

Le saviez-vous ► Anniversaire : Le biscuit Oreo a 100 ans


100 ans pour un biscuit que l’on retrouve dans bien des garde-mangés, des jarres a biscuits, … Qu’ils soit manger tout rond, grignoter, séparer pour manger la crème en premier ou tout simplement tremper avec un bon grand verre de lait .. chacun a un rituel bien  lui
Nuage

 

Anniversaire  : Le biscuit Oreo a 100 ans

Anniversaire - Le biscuit Oreo a 100 ans

Publicité de 1951

© Courtoisie

MONTRÉAL – Méconnue des Montréalais, la boulangerie industrielle Kraft située sur la rue Viau est le site de production du milliard de biscuits Oreo vendus tous les ans dans l’ensemble du Canada.

L’usine a ouvert ses portes pour la première fois depuis sa mise en fonction en 1956 pour souligner le centième anniversaire de l’Oreo, le 6 mars prochain.

La production y est gargantuesque : en un seul quart de travail de huit heures, plus de 1,1 million de biscuits Oreo sont confectionnés. La boulangerie est en marche autant de jour que de nuit. Près de 125 travailleurs sont assignés à la ligne de production des Oreo.

Pourtant, la fabrication du «sandwich» à la crème est plutôt simple. Les ingrédients du mélange de pâte à biscuit se retrouvent dans toutes les cuisines québécoises. De la farine, du sucre, de l’huile, du cacao noir, de l’eau et du bicarbonate de sodium suffisent à les confectionner.

La quantité de pâte et de crème qui y sont préparées est étourdissante. Il faut 18 minutes pour mélanger 937 kilogrammes de pâte à biscuits contenus dans une cuve et 25 minutes pour mélanger deux cuves de 361 kilogrammes de crème, ce qui est suffisant pour fabriquer 100 000 Oreo.

Un four de 85 mètres de long

Après avoir été moulées, les petites rondelles passent de cinq à six minutes dans un four industriel d’une longueur de 85 mètres, l’un des plus gros au monde.

Le four chauffé à 200 degrés Celsius peut cuire 3 000 biscuits Oreo par minute.

Puis, vient l’étape du culbutage où la moitié des biscuits sont retournés à une vitesse fulgurante pour ensuite recevoir le mélange de sucre glace, d’huile et de vanille qui constitue la fameuse crème blanche. Une machine monte alors délicatement le sandwich en ajoutant l’autre moitié du biscuit, pour enfin passer à l’emballage.

De la confection à la mise en boîte, il faut compter environ 90 minutes.

Créé en 1912 dans une boulangerie de Chelsea, à New York, le biscuit Oreo est introduit au Canada en 1949, où il fait rapidement fureur. C’est le 4e meilleur marché au monde, après les États-Unis, la Chine et le Venezuela.

http://fr.canoe.ca