Un éléphant dressé pour promener les touristes a tué un employé du parc au Zimbabwe


C’est impressionnant de voir des éléphants de près, mais pourtant ces éléphants qui sont utilisés pour des activités touristiques ont des souffrances psychologiques et physiques. Alors, il ne faut pas s’étonner que des accidents puissent arriver avec mort d’homme et à cause des mauvais traitements, l’éléphant “meurtrier” sera  tuer à son tour
Nuage

 

Un éléphant dressé pour promener les touristes a tué un employé du parc au Zimbabwe

 

éléphant

Un éléphant utilisé pour les promenades touristiques a tué son dresseur au Zimbabwe le samedi 22 juillet 2017.

ZEPPELIN / SIPA

Lison Gevers

 

Un éléphant utilisé pour promener des touristes a piétiné à mort son dresseur dans la ville touristique de Victoria Falls, au Zimbabwe le samedi 22 juillet 2017. Un accident qui rappelle que les animaux sauvages ne sont pas des bêtes de foire …

Enock Kufandanda, un dresseur de 50 ans a été tué ce week-end par Mbanje, un éléphant mâle dressé pour des safaris à dos d’éléphants, alors qu’il conduisait l’animal dans son enclos. L’homme était guide à Adventure Zone, une compagnie qui propose de nombreuses activités touristiques localisée aux Chutes Victoria.

« Dresseur d’éléphant est un métier à risque »

C’est le troisième accident du genre depuis ces dix dernières années d’après Clément Mukwasi, le président de l’association locale des opérateurs de safaris qui ne s’étend pas plus sur les détails.

« Dresseur d’éléphant est un métier à risque. Les éléphants comme certains humains sont rancuniers et peuvent attaquer après certains incidents », a-t-il ajouté.

 L’animal a été abattu par les autorités après l’incident.

« C’est un triste rappel du fait que les éléphants sont des animaux sauvages qui ne doivent pas être montés », a dénoncé l’organisation World Animal Protection dans un communiqué appelant à l’arrêt de ce genre d’activités « cruelles ».

Derrière l’activité touristique se cache une pratique cruelle

L’association dénonce ces pratiques, mettant en scène les animaux sauvages comme celle qui consiste à monter des éléphants. Les éléphanteaux sont séparés de leur mère très tôt et subissent un entrainement appelé « l’écrasement ». Celui-ci implique des contraintes physiques comme des douleurs sévères et une privation de nourriture et d’eau. Leur mental est complètement « brisé » selon World Animal Protection, ce qui explique l’apparente tranquillité des pachydermes lorsqu’ils sont montés par les touristes.

Le bullhook, un instrument utilisé sur les zones sensibles du corps de l’éléphant permettant de « guider » l’animal est en fait utilisé à outrance. Mais la cruauté ne se limite pas à cette pratique de dressage. Lorsque les pachydermes ne sont pas assez réceptifs et performants dans leur travail d’éléphants de promenade, ils gardent des chaînes en permanence, limitant leurs mouvements mais aussi empêchant une interaction sociale avec les autres. Les animaux sont donc littéralement entravés, physiquement et psychologiquement.

https://www.sciencesetavenir.fr/

Le Saviez-Vous ► La sombre histoire de Grady Franklin Stiles Jr., appelé « l’homme homard »


Je croyais naïvement que ces genres de spectacles étaient disparus avant 1940-50. Je trouve cela misérable de profiter des malformations peu communes pour un cirque. Peut-être, qu’il aurait pu lui et sa famille avoir une meilleur vie sans le cirque à la condition d’avoir un travail
Nuage

La sombre histoire de Grady Franklin Stiles Jr., appelé « l’homme homard »

@thehumanmarvels

L’histoire particulièrement macabre de Grady Franklin Stiles Jr surnommé « Lobster Boy », (pour « homme homard », NDLR), ne va pas vous laisser indifférent. Ce personnage, vous l’avez vu dans la saison 5 de la série « American Horror Story ».

Ce garçon avait une difformité au niveau des mains et des pieds. Il lui manquait des doigts et des orteils donnant à ces extrémités des airs de pinces comme ceux des homards. Ces particularités physiques l’ont amené à travailler dans un cirque. Pendant un demi-siècle, il a voyagé de ville en ville en tenant un rôle dans un « freak show ». Il était connu pour être violent et agressif quand il était ivre.

Grady Stiles Jr. a suivi les traces de son père, Grady Stiles Sr, devenu un artiste de cirque usant de la difformité physique à une époque où les « bêtes de foire » étaient à la mode. Cette malformation se nomme désormais l’ectrodactylie, une maladie génétique où certains doigts et orteils ne se sont pas développés. Les mains et/ou les pieds ressemblent à des pinces d’où la comparaison avec les crustacés de type crabe et homard.*

La famille Stiles travaillait ensemble dans le cirque du père et se produisait sous le nom « The Family Lobster », la famille homard. Quand elle ne voyageait pas, la famille résidait à Gibsonton, en Floride, connue pour être une ville logeant les artistes de cirque l’hiver. Pendant la saison creuse, des centaines de personnes se trouvaient ici un foyer et il n’était pas rare de voir un géant courir après un signe ou un éléphant.

@sidehowworld

Le fils Stiles a très mal vécu sa maladie. Il buvait énormément, était alcoolique violent de renom. Il ne pouvait pas se déplacer avec ses jambes, développant ainsi une force physique au niveau des bras. Il finit tout de même par se marier et a même eu deux enfants. Sa puissance et son ivresse faisaient de lui un personnage terrible auprès de ses enfants, les étouffant avec ses pinces ou abusant d’eux. La famille a subi un tournant quand son aînée, Donna, est tombée amoureuse et a décidé de se marier, en 1978.

@cafemom

L’homme homard, pour une raison quelconque ne supportait pas le choix de sa fille et détestait son beau-fils au point de l’assassiner la nuit avant les noces ! Lors du procès, Stiles ne montra à aucun moment des regrets vis-à-vis de son geste. Il fut reconnu coupable par la justice mais ne put aller en prison à cause de sa maladie. Aucune structure carcérale ne pouvait l’accepter. Le verdict le condamna à 15 ans de probation en raison de son ectrodactylie et d’une cirrhose du foie importante.

@cafemom

Donna ne lui parla plus jamais. Après ce terrible meurtre, Stiles prit soin de lui, arrêta de boire et se remaria avec sa première femme Mary qui l’avait quitté pour un nain du cirque. Malheureusement, il ne fallut pas longtemps à Stiles pour retomber dans ces vieux travers, l’alcool et la violence.

Le reste de la famille ne pouvait plus supporter le comportement horrible et terrifiant de Stiles. Le 29 novembre 1992, un assassin l’a abattu, dans sa propre maison. Beaucoup de théories ont pullulé sur l’auteur du crime. Au procès, il s’avéra que le beau-fils Wyant avait payé un de leurs voisins pour commettre le meurtre de leur père. Mary et ces deux beaux-fils ont été arrêtés et emprisonnés. Personne ne se rendit aux funérailles de Stiles, détesté par sa famille et haïe par la communauté du cirque.

@dailymail

Ses petits-fils travaillent toujours dans un cirque, et font quelques fois des apparitions dans des séries télévisées et autre talk-shows.

http://www.demotivateur.fr/