Le Saviez-Vous ►Attention, vous contrôlez moins les choses que vous ne le pensez !


C’est drôle, mais si vraiment, c’est boutons existes, je me sens comme plus lésé. Bon, si d’un côté cela permet d’être plus patient, ou donne un semblant de sécurité …. Mais c’est quand même une illusion a notre insu
Nuage

 

Attention, vous contrôlez moins les choses que vous ne le pensez !

 

Tous les hommes pensent qu’ils peuvent contrôler ou influencer une chose sur laquelle ils n’ont en fait aucun pouvoir.

Rolf Dobelli explique donc qu’il est important de se concentrer sur les petites choses que l’on peut vraiment contrôler. Extraits de « Arrêtez de vous tromper ! 52 erreurs de jugement qu’il vaut mieux laisser aux autres… »

« Chaque jour, sur le coup de 9 heures, un homme avec une casquette rouge arrive sur une place et commence à agiter sa casquette dans tous les sens. Au bout de cinq minutes, il s’en va. Un jour, un policier l’interpelle : « Que faites-vous au juste ? » « Je chasse les girafes. » « Mais il n’y a pas de girafes ici. » C’est justement parce que je les chasse. »

[…]

On appelle illusion de contrôle la tendance à croire que nous pouvons contrôler ou influencer une chose sur laquelle nous n’avons objectivement aucun pouvoir. Ce biais cognitif a été découvert en 1965 par les deux chercheurs Jenkins et Ward. Le matériel nécessaire à l’expérience était très simple : deux interrupteurs et une lampe, soit allumée, soit éteinte. Les deux scientifiques pouvaient faire fonctionner les interrupteurs et la lampe plus ou moins conjointement. Mais même dans les cas où la lampe s’allumait et s’éteignait complètement par hasard, les volontaires étaient convaincus de pouvoir influencer son fonctionnement en appuyant sur les interrupteurs.

[…]

Le piéton qui se promène dans Manhattan et veut traverser la rue appuie sur le bouton qui commande les feux de signalisation. Mais il ignore qu’il appuie sur un bouton qui ne sert à rien. Alors pourquoi avoir installé ce genre de bouton ? Pour faire croire aux piétons qu’ils peuvent arrêter le trafic. Du coup, ils supportent beaucoup mieux leur attente.

Même chose pour les boutons d’ouverture et de fermeture des portes dans de nombreux ascenseurs ; ils n’ont aucune influence sur le fonctionnement de l’ascenseur et ne sont là que pour donner aux usagers une illusion de contrôle.

Les scientifiques ont baptisé ces boutons « boutons placebo ». La régulation de la température dans les bureaux en espace ouvert ne déroge pas à ce principe : des techniciens habiles exploitent l’illusion de contrôle en installant à chaque étage un faux bouton de régulation de la température. Ce qui permet de réduire considérablement le nombre de réclamations.

Les dirigeants des banques centrales et les ministres de l’Economie disposent de toute une gamme de boutons placebo qui, comme on le voit depuis vingt ans au Japon et seulement quelques années aux Etats-Unis, ne fonctionnent pas. Et pourtant, nous les laissons – et ils nous laissent – dans cette grande illusion. Pour les uns comme pour les autres, il serait insupportable de reconnaître que l’économie mondiale est un système fondamentalement ingouvernable.

Et vous ? Êtes-vous maître de votre vie ? Probablement moins que vous ne le pensez. Ne croyez pas que vous êtes un modèle de stoïcisme. Vous êtes plutôt l’homme à la casquette rouge. Par conséquent, concentrez-vous sur les quelques petites choses que vous pouvez vraiment contrôler – et parmi celles-ci, uniquement sur les plus importantes. Et laissez advenir tout le reste.

___________________________________________________

Extrait de « Arrêtez de vous tromper ! 52 erreurs de jugement qu’il vaut mieux laisser aux autres… », Ed. Eyrolles (octobre 2012)

http://www.atlantico.fr

France : Une dame oubliée pendant 23 heures dans la salle des coffres d’une banque


FRANCE

Être enfermée dans dans une salle de coffre dans une banque et sans que l’alarme sonne c’est le rêve de tous les voleurs … mais pas d’une vieille dame
Nuage

 

Une dame oubliée pendant 23 heures dans la salle des coffres d’une banque

 

vault bank

PHOTO FOTOLIA

RENNES – Une dame de 91 ans est restée enfermée pendant 23 heures, dans le noir, dans la salle des coffres d’une banque à Rennes, dans l’ouest de la France, oubliée par les employés samedi à la fermeture de l’établissement pour le week-end, a-t-on appris dimanche auprès de la police.

La nonagénaire s’était rendue samedi à 11 h 30 dans son agence bancaire de la BNP-Paribas, demandant à accéder à la salle des coffres où un employé de la banque l’a enfermée, conformément à la procédure.

À la fermeture de l’établissement – qui ne devait rouvrir que mardi selon la police – les employés sont partis en oubliant la cliente, qui n’avait pas de téléphone portable.

L’alerte a été donnée à la police vers 20 heures par son fils, inquiet de ne pas voir revenir sa mère, a indiqué le commissaire de police Pascal Serrand.

Après avoir passé en revue les divers endroits où la vieille dame aurait pu se rendre, la police s’est orientée vers l’agence de la BNP.

Contactés par la police, les services parisiens de la BNP ont «accepté d’envoyer deux agents de surveillance pour vérifier» si la dame se trouvait dans l’agence, a raconté le commissaire. «On en doutait un peu, mais on ne sait jamais…».

Les agents ont alors «entendu une petite voix qui sortait de la salle des coffres», a relaté le commissaire.

La nonagénaire a été délivrée dimanche à 10 h 30, «dans un bon état de santé physique et psychique, et sans aucune rancune», a souligné M. Serrand.

Une enquête est en cours pour déterminer les raisons pour lesquelles l’alarme qui aurait dû se déclencher n’a pas fonctionné, a indiqué le commissaire.

http://www.journaldemontreal.com

Ils découvrent 3600 $ entre deux tacos


On ne peut que féliciter ces 3 hommes qui ont eu l’amabilité de remettre l’argent a la caissière. Cela aide a rendre ce monde un peu plus humain
Nuage

 

Ils découvrent 3600 $ entre deux tacos

 

Il semble que le sac d’argent devait prendre le chemin de la banque.

Trois clients d’un restaurant Taco Bell de l’État du Michigan qui ont utilisé le service au volant, lundi, ont eu la surprise de trouver 3600 $ au milieu de leur commande.

Ils ont alors fait demi-tour pour redonner l’argent à la caissière, qui n’a pu contenir ses larmes.

Il semble que le sac d’argent devait prendre le chemin de la banque, mais qu’il ait été oublié sur le comptoir du service à l’auto.

http://www.journaldemontreal.com

Le Saviez-vous ►13 CHOSES QUE VOTRE BANQUE NE VOUS DIRA PAS


Les banques, caisses populaires ont des politiques que nous ne sommes pas toujours au courant .. mieux vaut s’informer tout en prenant soin de faire des vérifications de nos comptes
Nuage

 

13 CHOSES QUE VOTRE BANQUE NE VOUS DIRA PAS

 

Par Neena Samuel avec des ajouts d’Ariane Jacob

1. Impossible de retirer immédiatement l’argent du chèque que vous venez de déposer dans votre compte.

Crédit photo: iStockphoto

Nous retenons les fonds entre une journée et une semaine afin de nous assurer qu’il ne s’agit pas d’une transaction frauduleuse.

2. Armez-vous de patience!

Crédit photo: iStockphoto

Oui, il y a une file d’attente et seulement une caissière. L’employé dans le bureau ne peut pas venir vous aider. Il n’est pas autorisé à faire le travail de la caissière.

3. Pour certaines requêtes, il est préférable de se rendre directement à votre succursale.

Crédit photo: iStockphoto

Envoyer un message par internet pour régler un problème dans votre compte risque de retarder le traitement. Rendez-vous directement à votre succursale ou appelez.

4. Pas besoin de relever le numéro de confirmation des transactions faites en ligne.

Crédit photo: iStockphoto

Avec le montant transféré et la date, nous retrouverons toutes les opérations. Le numéro sert à confirmer qu’elles ont été bien effectuées.

5. Même si vous insistez, nous ne dévoilerons pas le nom du commerce où vous avez été victime de fraude bancaire

Crédit photo: iStockphoto

Cela évite de gêner l’enquête policière et il serait illégal de nuire à la réputation de l’établissement.

6. Ne vous en prenez pas à nous si vous n’arrivez pas à limiter vos dépenses!

Crédit photo: iStockphoto

La banque ne vous a pas forcé à utiliser une carte de crédit et à signer un chèque sans provision.

7. Postdater un chèque fonctionne rarement.

Crédit photo: iStockphoto/Nadya Lukic

Sur nos bordereaux de dépôt, nous vérifions les noms, pas les dates. Si le chèque est sans provision, nous n’y sommes pour rien.

8. Nous ne roulons pas les pièces de monnaie que vous souhaitez déposer.

Crédit photo: iStockphoto

Mais certaines succursales mettent à votre disposition des compteurs de pièces.

9. Pensez à déposer vos billets dans une enveloppe

De grâce, ne déposez pas d’argent au guichet automatique sans d’abord l’insérer dans une enveloppe.

10. Faites le suivi de vos achats

Crédit photo: iStockphoto

Vérifiez sans tarder vos relevés mensuels, en particulier les achats faits sur internet.

11. Faites vos devoirs!

Pour déterminer les comptes et forfaits bancaires qui vous conviennent le mieux, consultez l’outil du gouvernement fédéral. www.fcac-acfc.gc.ca

12. Vérifiez le contrat que vous avez signé en acceptant votre carte de crédit.

Votre institution bancaire a peut-être le droit de débiter de l’argent d’un de vos comptes pour payer le solde en souffrance de votre carte.

13. Pour faire des transactions à partir de votre cellulaire, utilisez des applications autorisées.

Notez que le système d’exploitation du cellulaire ne doit pas être altéré: ni «débloqué», ni «rooté», ni piraté.

http://selection.readersdigest.ca

A 82 ans, elle empêche un braquage


Attention aux grands-mère, elles peuvent être plus alertes que l’ont pense
Cette grand-maman a usé de beaucoup d’audace, elle a été quand même chanceuse qu’elle ne soit pas blessé … En tout cas, elle a une piète opinion des hommes qui étaient présent
Nuage

 

A 82 ans, elle empêche un braquage

Une femme âgée dans une rue

AFP/Archives

Une grand-mère de 82 ans d’un petit village de l’est de l’Autriche a empêché un braquage dans une banque, en démasquant un malfaiteur armé d’un pistolet et en lui retirant son butin, rapporte mercredi le quotidien populaire autrichien Österreich.

Hertha Wallecker a enlevé le masque d’un homme qui avait sorti son arme dans une banque à Sankt-Egyden et s’était fait remettre un sac rempli de billets. Puis elle lui a arraché le sac et lui a lancé:

« L’argent appartient à la banque! ».

Le braqueur de 62 ans, Gerhard P., qui a été identifié par la suite, a pris la fuite dans une voiture conduite par son amie. Les deux personnes ont été interpellées quelques heures plus tard par la police.

« Peut-être que je regarde trop souvent des séries policières à la télévision. Des hommes se trouvaient également autour. Mais aucun n’a levé le petit doigt », a-t-elle expliqué à Österreich.

© 2012 AFP

http://actualites.ca.msn.com

Le code d’accès de la Banque de France était 1 2 3 4 5 6


Ce gars doit être content de respirer l’air libre après d’avoir été accusé de piratage .. enfin .. Faut dire que le code d’accès de la Banque de France était quelque peu enfantin .. Dire que les hackers qui donne des trucs de protection … préconisent des codes accès un peu plus compliqué ….
Nuage

 

Le code d’accès de la Banque de France était 1 2 3 4 5 6

 

Un internaute a piraté «à son insu» le système informatique de la Banque de France durant deux jours en 2008.

PHOTO: DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

Agence France-Presse
Rennes, France

Un utilisateur d’internet accusé d’avoir bloqué en 2008 durant deux jours le système informatique de la Banque de France, a été relaxé par un tribunal de Rennes après avoir fait valoir sa bonne foi, a-t-on appris jeudi auprès de son avocate.

L’homme, bénéficiant d’une petite allocation sociale pour survivre et passant la majeure partie de son temps sur des forums internet, y avait découvert des «numéros passerelles» permettant de contourner les numéros surtaxés, a indiqué à l’AFP Me Hélène Laudic-Baron.

«Un beau jour, en utilisant (le système de téléphonie par internet) Skype, il s’est ainsi retrouvé sans le savoir à la Banque de France. Quand on lui a demandé le code d’accès, il a rentré 1 2 3 4 5 6 et c’était le bon», a-t-elle ajouté.

Cette intrusion avait bloqué durant 48 heures le service surendettement de la Banque de France et déclenché une enquête internationale.

Il aura toutefois fallu attendre 2010 pour que l’internaute, «qui avait donné ses vraies coordonnées sur Skype et ne se doutait de rien», soit identifié et interpellé à son domicile de Fougères, selon l’avocate.

Jugé mardi à Rennes, le prévenu a été relaxé. Le parquet avait requis 70 heures de travail d’intérêt général.

«Un enfant de 10 ans aurait pu pirater la Banque de France», a relevé son avocate, s’amusant qu’outre le code élémentaire 1 2 3 4 5 6, «le code 6 5 4 3 2 1 aurait aussi fonctionné».

http://www.lapresse.ca

Les escroqueries en ligne peuvent être d’une simplicité déconcertante


Si vous faites des achats en lignes, il faut user de vigilance pour éviter de se faire arnaquer tout comme les courriels qui vous invitent a cliquer sur un lien dans le but d’entrer dans vos données personnelles .. On en parle souvent et pourtant nombre de personnes continuent a se faire prendre au jeu
Nuage

 

Les escroqueries en ligne peuvent être d’une simplicité déconcertante

 

.

MONTRÉAL – Avez-vous déjà reçu un courriel affirmant qu’un colis n’avait pu être livré et vous invitant à ouvrir la pièce attachée pour des détails?

Ou alors un courriel semblant provenir de votre institution financière vous demandant de changer votre mot de passe?

Les escroqueries concernant les banques et le commerce en ligne peuvent être bien simples, mais efficaces, avertissent les experts.

Avec la popularité croissante des transactions bancaires et du magasinage en ligne, les consommateurs se doivent d’être conscients des stratagèmes pour obtenir des renseignements personnels et financiers, a souligné Kevin Haley, de Symantec, fabricant de programmes de sécurité pour logiciels.

«Ils ne sont pas ces pirates incroyablement brillants», a fait valoir M. Haley, administrateur dans l’équipe d’intervention en sécurité de Symantec à Culver, en Californie.

«Ce sont de bonnes escroqueries faisant appel à notre curiosité et notre désir de savoir ce qui en est. Ils peuvent nous piéger à cliquer sur ces trucs. Tout comme un bon escroc dans le monde réel, ils savent quels sont nos besoins primaires», a-t-il ajouté.

D’autres fois, la cyberfraude peut être plus sournoise.

John — un nom emprunté — s’est fait voler 17 000 $ en ligne de son compte chèque et a vu des dépenses lui être chargées sur sa marge de crédit et des fausses cartes de crédit à son nom.

«J’ai ouvert mon ordinateur portable et vérifié en ligne, et tout l’argent était parti», a-t-il relaté, ajoutant ignorer comment son ordinateur avait été infecté, mais qu’il fonctionnait de manière «étrange».

«C’est un sentiment horrible. Vous vous sentez si vulnérable.»

John a retrouvé les sommes perdues après que sa banque eut déterminé qu’il avait été victime de fraude.


L’Association des banquiers canadiens indique que les fraudes bancaires en ligne ont causé des pertes d’environ 8,5 millions $ en 2010, selon ses plus récentes données disponibles.

En plus des vols d’argent et de renseignements personnels, les consommateurs devraient aussi se méfier de l’achat de biens sur des sites frauduleux.

L’analyste Barry Elliott, du Centre antifraude du Canada, recommande aux consommateurs d’appeler une entreprise pour vérifier l’adresse de son site web.

«Ce que nous constatons en ce qui a trait au magasinage en ligne — et je crois qu’il s’agit du plus grand risque pour tous — est que les sites frauduleux sont si bien faits qu’il est dur de déterminer ceux qui sont illicites», a soutenu M. Elliott.

Les gens doivent aussi se méfier de ce qui semble trop beau pour être vrai en termes d’escompte, a-t-il ajouté.

Les consommateurs peuvent signaler l’achat de biens contrefaits au Centre antifraude, et plusieurs entreprises canadiennes ont embarqué dans le bateau, a-t-il souligné.

«Cela nuit à l’emploi au pays si vous commandez des produits contrefaits en Chine, par exemple. C’est dans notre intérêt pas seulement pour protéger les entreprises canadiennes, mais aussi les consommateurs canadiens pour notre propre économie», a argué M. Elliott.

Visa Canada compte des outils pour les consommateurs et les commerçants pour aider à prévenir la fraude en ligne, dont une technologie de puce dans les cartes de crédit et des systèmes de vérification des coordonnées.

Visa commence aussi à offrir des alertes de transaction sur téléphones mobiles, a indiqué Michael D’Sa, chef des systèmes de sécurité de paiements à Visa Canada.

http://www.985fm.ca

Perdre sa maison à son insu


Ceux qui ont une ou des maisons a eux, doivent être vigilent pour éviter certaines fraudes grâce au vol d’identité.  Tout documents, prescriptions,  lettre qui contiennent nos adresses devraient être déchiqueté.  Nos cartes crédits, assurance sociale etc .. doivent être protégé de certains yeux
Nuage

 

Perdre sa maison à son insu

 

 

Michel Munger
Argent

Les propriétaires de maisons vivent un cauchemar quand leur banque les contacte concernant une hypothèque qu’ils n’ont jamais prise. Pourtant, c’est une menace rattachée à la forte croissance des vols d’identité.

Selon le Centre antifraude du Canada, les pertes liées au vol d’identité ont bondi de 20% de 2009 à 2011, pour atteindre 13,3 M$. Ni le Centre, ni Statistique Canada n’isolent de données sur la fraude faite sur les biens immobiliers. Toutefois, les pertes par dossier se situent souvent dans les six chiffres.

Le croisement entre le vol d’identité et la fraude immobilière est mal connu et personne n’est vraiment à l’abri, avertit Brigitte Beauchesne, vice-présidente de la compagnie d’assurance titres Chicago.

«Le fraudeur peut vendre notre propriété à notre insu, lance-t-elle. Les cas de fraude que nous voyons le plus touchent les maisons qui n’ont plus d’hypothèque. Les fraudeurs vont prendre des pièces d’identité et aller chercher une nouveau prêt, pour ensuite disparaître avec l’argent.»

Le prêt non payé pousse la banque à contacter le vrai propriétaire, exerçant les recours habituels du prêteur. Ultimement, la maison peut être saisie.

«Une cliente nous a téléphoné concernant un condo acheté récemment, ajoute Laurent Nadeau, chef de la direction pour le Québec chez Service de titres FCT. Une deuxième hypothèque a été enregistrée sur sa propriété. Elle a dû la vendre.»

Devant cette menace, les deux experts conseillent aux propriétaires l’achat d’une de leurs assurances de titre immobilier, ainsi que des mesures de prévention au quotidien.

«L’assurance de titre coûte 200 $ pour une résidence unifamiliale, une somme payable au moment de la transaction, indique Brigitte Beauchesne. Elle est valide tant que la personne demeure propriétaire. C’est peu coûteux comparativement aux dépenses entraînées par une fraude.»

En cas de fraude immobilière, l’assureur aura le mandat de défendre le propriétaire et de rembourser l’hypothèque frauduleuse. Comparativement, les services des émetteurs de cartes de crédit restaurent une identité volée, sans couvrir la maison.

Prévenir au lieu de guérir

L’exercice du gros bon sens aidera aussi le propriétaire à ne pas s’exposer à une fraude, souligne Mme Beauchesne.

 «Il faut protéger son identité, en ne divulguant pas des informations personnelles ou des documents à n’importe qui. Des vérifications peuvent être faites au registre foncier pour s’assurer que rien n’est publié contre le titre de propriété.»

Le site protegemonidentite.ca conseille d’autre part de ne jamais traîner son numéro d’assurance sociale dans son portefeuille.

De plus, les gens doivent faire preuve d’une saine méfiance envers tous, poursuit M. Nadeau.

«Les fraudeurs sont souvent des gens avec lesquels nous avons des liens. Ce sont des membres de la famille ou des amis proches.»

http://tvanouvelles.ca

Un chèque de Lincoln datant de 1865 retrouvé


 Ça sert des fois faire le ménage même dans les banques, c’est cas de le dire qu’il y a de l’argent qui dort dans les boites … Mais, même si ces chèques ont une valeurs historiques, je me demande s’ils sont échangeables après tant d’années vue qu’ils sont signées et datées.
Nuage

Un chèque de Lincoln datant de 1865 retrouvé

BROOKLYN, États-Unis – Un chèque personnel du président Abraham Lincoln, signé la veille de son assassinat, a été découvert dans une banque de l’Ohio.

Le quotidien The Plain Dealer a rapporté que 70 chèques de personnalités américaines et anglaises avaient été retrouvés dans une voûte du siège social de la banque Huntington, à Colombus. La collection incluait des chèques signés par George Washington, Mark Twain, Charles Dickens et Thomas Edison. Certains d’entre eux sont maintenant exposés sur les murs de différentes succursales.

Le chèque de Lincoln était d’une valeur de 800 $ US et a été signé le 13 avril 1865.

Les chèques dormaient dans une voûte depuis au moins 1983, année où Huntington avait acquis une autre institution financière. Un employé avait commencé à fouiner dans de vieilles boîtes, ce qui a mené à la découverte de ces chèques.

http://www.journalmetro.com