Allergies aux chaussures : comment les éviter


Une autre allergie bizarre causée par des produits chimiques lors de la fabrication souvent de provenance de la Chine. C’est l’allergie aux chaussures !
Nuage

 

Allergies aux chaussures : comment les éviter

Allergies aux chaussures : comment les éviter

Allergies aux chaussures : comment les éviter

Le magazine 60 millions de consommateurs a reçu près de 40 plaintes de ses lecteurs depuis le début de l’année concernant des réactions cutanées après avoir porté des chaussures neuves. 

Les fraises et le pollen ne sont pas les seuls éléments à provoquer des allergies : ballerines, sandales, escarpins, chaussures de randonnée, etc, peuvent également nous faire souffrir. Le magazine 60 millions de consommateurs déclare avoir reçu, depuis le début de l’année, une quarantaine de témoignages de lecteurs présentant des démangeaisons, plaques rouges et brûlures après avoir porté leurs chaussures neuves pendant quelques jours.

Ce type de réaction n’est pas une nouveauté : en 2008, tous les allergologues européens avaient déjà constaté une épidémie d’eczéma de contact provoqué par des chaussures, souvent importées de Chine. Le responsable était le diméthylfumarate, un agent toxique utilisé pour limiter les moisissures dans le cuir. Interdit depuis, il a été remplacé par d’autres biocides qui sont peut-être responsables de réactions allergiques chez les personnes les plus sensibles.

Comment faire pour l’éviter ?

« Plusieurs substances chimiques allergènes, pas encore toutes réglementées, se trouvent couramment dans les chaussures », indique 60 millions de consommateurs.

 En voici les principales : le chrome VI, le formaldéhyde, le nickel, les thiurames, certaines colles néoprènescontenant de la résine formaldéhyde paratertiaire butylphénol, et les teintures noires dérivés de la phénylènediamine. On peut également trouver du latex dans certaines chaussures, mais c’est rare. Les semelles peuvent aussi provoquer des réactions cutanées.

Pour limiter les allergies, vous pouvez :

  • miser sur la qualité des chaussures ;
  • éviter les chaussures qui viennent de Chine ;
  • ne pas mouiller les chaussures et porter les chaussettes pour limiter l’humidité et la transpiration, qui favorisent l’eczéma de contact ;
  • si vous êtes allergique à un produit en particulier, assurez-vous que vos nouvelles chaussures n’en contiennent pas. Certains fabricants proposent des chaussures hypoallergéniques.

Si, malgré vos précautions, vous remarquez des rougeurs, démangeaisons ou brûlures au niveau des pieds, rendez-vous chez votre médecin, puis chez un allergologue. Gardez vos chaussures pour faire des analyses, puis prévenez le fabricant ou le magasin en adressant une lettre recommandée avec accusé de réception, conseille 60 millions de consommateurs.

http://www.santemagazine.fr

Elle se fait greffer son pied au niveau du genou


Une chirurgie bien étrange qui ne peut se faire sur tout le monde atteint d’une tumeur maligne au niveau de la jambe, sauf sur certains cas. Cela permet à ces personnes de vivre une vie sportive quasi-normale
Nuage

 

Elle se fait greffer son pied au niveau du genou

Elle se fait greffer son pied au niveau du genou

Gabi Shull s’est vu diagnostiquer une tumeur osseuse à  l’âge de 9 ans et a dû subir une plastie de rotation.Photo Gentside

À la voir danser comme une véritable ballerine, difficile de croire que Gabi Shull a perdu l’une de ses jambes. Pourtant, c’est bien le cas. Tout a commencé en 2011, alors que cette Américaine originaire du Missouri n’avait que 9 ans. Elle était partie avec des amis faire du patin quand elle est tombée sur le genou. Au départ, son médecin n’a rien découvert d’anormal.

C’est quelques semaines plus tard alors que son genou droit était toujours enflé que celui-ci s’est inquiété et a prescrit une imagerie par résonance magnétique à la fillette. Le scanner a révélé qu’elle souffrait d’un ostéosarcome, une tumeur maligne qui se forme dans l’os.

«Nous étions choqués. Il a dû répéter ce qu’il avait dit parce que je ne le croyais pas. Je pensais ne pas avoir bien entendu», a confié sa mère à Barcroft.

Entrez la légende de la vidéo ici

LA PLASTIE DE ROTATION: UNE CHIRURGIE EXCEPTIONNELLE

Pour tenter de réduire la tumeur à  une taille opérable, Gabi est passée par douze semaines de chimiothérapie avant que les médecins ne lui proposent différentes alternatives. Parmi elles, l’amputation d’une partie de sa jambe. L’opération a été réalisée le 15 juin 2011. Elle a consisté à  amputer la jambe droite de la fillette jusqu’au genou.

Le but était de retirer le genou, la zone où se trouvait la tumeur. Mais il ne s’agissait pas d’une simple amputation. Les médecins ont réalisé ce qu’ils appellent une rotation-plastie ou plastie de rotation. Cette chirurgie a consisté à prendre sa cheville et son pied, à les retourner à  180° et à les rattacher à la partie supérieure de sa jambe.

Bien qu’elle paraisse étrange, ce type de chirurgie est parfois utilisé en cas de tumeur osseuse, lorsque le cancer ne s’est pas étendu à  la cheville et au pied. Cette solution offre même de vraies bénéfices pour les malades. Ceci leur permet de retrouver une articulation au niveau de la jambe et donc de porter et d’actionner une prothèse pour marcher.

«Nous en avons parlé avec Gabi et nous avons commencé à  regarder des vidéos d’enfants faisant du patin à roulettes […] après une plastie de rotation», a expliqué sa mère. «Nous avons appris qu’il n’y a absolument aucun inconvénient à la plastie de rotation excepté l’aspect et si vous arrivez à surmonter ça et vous concentrez sur la qualité de vie, alors vous avez beaucoup à gagner et rien à perdre».

UNE VRAIE RÉUSSITE

Cinq ans plus tard, la chirurgie a été une vraie réussite pour Gabi. La jeune fille a bien entendu dû passer par de la rééducation et des moments difficiles, mais elle a tout de même réussi à devenir une danseuse accomplie.

«Au début, c’était douloureux. J’avais peur de mettre du poids sur ma jambe et puis j’ai dû retrouver le mouvement au niveau de ma cheville parce qu’elle était coincée à  90°», a raconté l’adolescente aujourd’hui âgée de 14 ans.

«Cela m’a pris au moins un an et plusieurs sessions d’entrainement personnelles pour réaliser mes premiers pas sans aide. Un an après ça, je dansais à  nouveau sur scène», a-t-elle poursuivi.

Deux ans après la chirurgie, elle réalisait sa première compétition de danse. Depuis, Gabi qui est même devenue pom-pom girl, vit une vie normale et ne recule devant aucune activité sportive.

«C’est une chirurgie unique. Pas destiné à  tout le monde mais cela valait le coup pour moi», a assuré Gabi.

«Si je peux battre le cancer, vivre avec une prothèse de jambe et ré-apprendre à tout faire, alors je crois que je peux faire n’importe quoi».

http://fr.canoe.ca/

Pourquoi les ballerines ne sont pas les amies du pied


Si vous aimez des ballerines comme souliers de marche, magasiner et tout, vos pieds ne sont pas assez soutenus
Nuage

 

Pourquoi les ballerines ne sont pas les amies du pied

 

Généralement dotées de fines semelles de mauvaise qualité, les ballerines n’amortissent pas les chocs lors de la marche. ©PATRICK BERNARD / AFP

Généralement dotées de fines semelles de mauvaise qualité, les ballerines n’amortissent pas les chocs lors de la marche. ©PATRICK BERNARD / AFP

Trop fines, trop plates, les ballerines ont tendance à empêcher le bon déroulement du pas et accroître les douleurs dorsales.

BALLERINE. Beaucoup trop plates (comme les tongs), ces chaussures ne sont pas conçues pour marcher. Généralement dotées de fines semelles de mauvaise qualité, en élastomère plutôt qu’en cuir, elles n’amortissent pas les chocs. De forme très ouverte, elles empêchent le bon déroulement du pas et particulièrement sa dernière phase, la propulsion métatarso-phalangienne. Au cours de ce dernier appui sur l’articulation à la base des orteils, qui permet de faire décoller le pied du sol, pour éviter de perdre sa ballerine en route, celui-ci doit contracter les muscles de tous les orteils pour la retenir (spécifiquement ceux du gros et du second orteil pour une tong).

Les douleurs dorsales sont fréquentes

À chaque pas, les chocs au niveau des talons sont mal amortis, ils se répercutent aux articulations du genou, du bassin et dans les lombaires. Après une journée de marche en ballerines, les douleurs dorsales sont donc fréquentes. Constamment contractés au cours de la marche, les orteils peuvent se déformer en griffe et une inflammation peut apparaître au niveau du talon

« Il n’est pas rare de voir arriver des gens qui souffrent de ce type de douleurs au retour des vacances. Ils incriminent les chaussures fermées qu’ils ont dû remettre à la rentrée. En réalité, c’est parce qu’ils ont passé l’été à marcher en tongs », affirme le podologue Djamel Bouhabib, qui souligne en outre le caractère peu hygiénique, en ville, de ces chaussures ouvertes et près du sol.

Inflammation de l’aponévrose plantaire 

Cette membrane fibreuse relativement rigide assure la tenue de la voûte du pied et restitue l’énergie emmagasinée au cours du pas comme un ressort. La douleur apparaît généralement dans le talon. Le traitement consiste donc essentiellement à décharger l’appui sur la zone enflammée et à amortir la contrainte mécanique du talon sur le sol grâce à une semelle.

http://www.sciencesetavenir.fr/

Vertiges : la recette anti-tournis des danseuses étoiles


Il y a des gens qui ont des vertiges qui sont vraiment handicapante pour eux. Alors que d’autres ont des activités que tout leur corps tournent et retournent sans vraiment ressentir le désagrément des vertiges
Nuage

 

Vertiges : la recette anti-tournis des danseuses étoiles

 

Fini la tête qui tourne

© iStockPhoto

On sait désormais pourquoi les ballerines n’ont pas le tournis, même après plusieurs pirouettes sur leurs pointes ! Les chercheurs de l’Imperial College de Londres ont percé le mystère.

Grâce aux chercheurs de l’Imperial College de Londres, on sait désormais pourquoi les danseuses peuvent enchaîner les pirouettes sans jamais perdre l’équilibre. Tout est question d’entraînement, expliquent-ils dans la revue Cerebral Cortex. A force de tourner, les danseuses finissent par modifier la structure de leur cerveau.  Chez vous et moi, les fluides présents dans l’oreille interne continuent de bouger longtemps après avoir tourné, même si l’on garde la tête immobile. C’est ce qui nous donne l’impression de tournis, voire la nausée. Tandis que chez les danseuses, le cerveau modifie les signaux envoyés par l’oreille interne.

Vertiges : l’épreuve du fauteuil pivotant

Pour découvrir la recette anti-tournis, les chercheurs de l’Imperial College ont étudié un groupe de 29 ballerines classiques et, à titre de comparaison, un groupe de 20 jeunes femmes pratiquant l’aviron à haut niveau. Toutes ces volontaires ont été placées sur un fauteuil pivotant, dans l’obscurité la plus totale et ont reçu pour instruction d’actionner une petite manivelle lorsqu’elles avaient la sensation d’être encore en train de tourner après l’arrêt du fauteuil. Dans le même temps, les chercheurs ont étudié les mouvements réflexes des yeux.

Conclusion : les sensations de vertige et les mouvements des yeux duraient beaucoup moins longtemps chez les ballerines que chez les rameuses.

Un IRM a également montré une différence dans deux zones du cerveau chez les rameuses et les danseuses : dans le cervelet (qui traite les signaux du système vestibulaire de l’oreille) et dans le cortex cérébral (qui est responsable de la perception des vertiges).

Selon le Dr Seemungal, qui a dirigé cette étude, les danseurs s’appuient sur des mouvements pré-programmés et hautement coordonnés pour ne pas solliciter complètement leur oreille interne.

Cette découverte pourrait sembler anecdotique, mais elle offre une nouvelle piste de recherches intéressante qui pourrait aboutir à un nouveau traitement pour les personnes qui souffrent de vertiges.

http://www.topsante.com

DANGER: 5 FAÇONS SURPRENANTES D’ABÎMER VOS PIEDS


Les pieds, ils nous supportent, nous transportent, nous baladent, au pas à pas, ou au pas de course et pourtant ils sont souvent très négligés
Nuage

 

DANGER: 5 FAÇONS SURPRENANTES D’ABÎMER VOS PIEDS

Certaines activités apparemment inoffensives, jumelées à d’autres facteurs de votre style de vie, peuvent endommager vos pieds

1. Marcher pieds nus sur une surface dure et plane

(Crédit photo: iStockphoto/Thinkstock)

Nos pieds sont conçus pour marcher sur des surfaces douces, naturelles et ondulées. Les 5 à 10 000 pas exécutés quotidiennement sur des surfaces planes peuvent causer un stress anormal à la structure de nos pieds.

« Une surface naturelle est mieux adaptée à la semelle du pied, affirme Phil Vasyli. Une surface plus souple absorbe le talon à l’impact permettant à l’extérieur du pied de s’enfoncer et de soutenir l’intérieur et la courbure de la voûte plantaire. »

Conclusion : les chaussettes ne sont pas suffisantes. Pour aider à prévenir ou soigner les maux courants comme les douleurs aux talons ou aux genoux, essayez les orthèses insérées ou la technologie Orthaheel qui positionne l’empreinte pour que le pied puisse fonctionner naturellement.

2. Porter régulièrement des ballerines ou des tongs

(Crédit photo: Stockbyte/Thinkstock)

Mauvaises nouvelles en ce qui concerne les chaussures souples ou les modèles plats, spongieux et sans support.

« Contrairement à une croyance répandue, l’absorption des chocs n’est pas une solution au mauvais alignement du pied ou des membres inférieurs, poursuit Phil Vasyli. Évidemment, on les trouve confortables mais les semelles plates et souples causent la surpronation, un affaissement exagéré de l’intérieur du pied, ce qui signifie que la pression repose presqu’entièrement sur le gros orteil. La surpronation peut provoquer des douleurs au talon, aux genoux et au bas du dos, l’aponévrosite plantaire (douleur et inflammation au pied), la périostite tibiale, la tendinite achilléenne et d’autres. »

Les ballerines sont certes élégantes mais les chaussures avec support demeurent le meilleur moyen de soulager la douleur.

3. Ne pas étirer les mollets correctement ou même pas du tout

(Crédit photo: Hemera/Thinkstock)

Tuez dans l’œuf les douleurs au pied ou au bas de la jambe en étirant vos mollets. Si vous observez bien, vous remarquerez que même les personnes qui ne sont pas en forme ont des mollets bien galbés parce que c’est un muscle qui travaille beaucoup. Faites ce simple exercice proposé par le docteur Vasyli : chaque fois que vous allez monter un escalier, faites une pause sur la première marche et étirez vos mollets pendant 30 secondes.

4. Être plus actif que d’habitude, de façon ponctuelle ou progressive

(Crédit photo: iStockphoto/Thinkstock)

Lorsque vous commencez à pratiquer une activité physique ou que vous en augmentez l’intensité, commencez par porter des souliers qui supportent suffisamment le pied pour vous permettre d’atteindre sans vous blesser votre objectif de forme physique.

5. Avoir un surplus de poids

(Crédit photo: Photodisc/Thinkstock)

Les recherches démontrent qu’un excès de poids peut faireaugmenter le risque de maux désagréables comme l’inflammation des tendons et l’ostéo-arthrite.

« Vous pouvez endommager vos pieds simplement à cause d’un excès de poids, affirme le docteur Vasyli. L’augmentation de l’intensité de l’exercice peut accroître la force mise sur vos pieds et une importante surcharge de poids ajoute un stress additionnel sur le pied à chacun de vos pas. »

Si vous êtes en surpoids et si vous voulez devenir plus actif, commencez par des activités à faible impact comme la natation, l’aquaforme, l’appareil à ramer ou le yoga.

http://selection.readersdigest.ca

Les chaussures d’été mauvaises pour les pieds


L’été, on aime bien avoir les pieds a l’air, surtout quand il fait chaud. Il y a des souliers qui sont vraiment déconseillés, du moins pour marcher et pratiquer des sports, sinon, on risque d’avoir de sérieux problèmes aux pieds, aux genoux, et même la démarche peut en souffrir
Nuage

 

Les chaussures d’été mauvaises pour les pieds

 

Si votre style estival se traduit en «gougounes», ballerines et sandales à talons compensés, vous risquez des problèmes de pieds, révèlent les experts.

Marcher en ballerines revient à marcher sur du carton, avec aucun support à la voûte plantaire, ce qui peut contribuer à une affection douloureuse: la fasciite plantaire, rapporte le site WebMD.

Si le style vous plaît, essayez d’y mettre des semelles afin de pallier aux douleurs légères. Mais les semelles ne font pas de miracles, et il est déconseillé de porter des ballerines tous les jours.

Les sandales plates sont géniales pour se traîner jusqu’à la plage, ou dans les piscines publiques et les douches. Mais en cas de marche prolongée, les experts conseillent fortement de mettre de vraies chaussures, y compris pour les hommes. Les «gougounes» sont particulièrement déconseillées pour faire du sport, des randonnées ou des promenades en ville. Contrairement aux chaussures robustes, elles n’apportent aucun soutien à la voûte plantaire, aucun amorti au niveau du talon et zéro absorption de chocs, explique laAmerican Podiatric Medical Association. Ces problèmes peuvent causer des fasciites plantaires et des problèmes aux genoux, aux hanches et au dos.

Les sandales à semelles renforcées, sont une meilleure alternative, car elles sont étudiées pour des activités plus intenses que la marche. Si le American Council of Expertise annonce qu’il n’y a aucune preuve dans ce sens, la semelle plus épaisse pourrait bien protéger davantage le pied. Certaines d’entre elles proposent d’ailleurs de bons supports de voûte plantaire.

Les sandales à talons compensés rigides sont un troisième type de chaussures qui peut conduire à des problèmes de pieds. D’après les experts, ces talons peuvent détraquer la biomécanique de la marche. Mais si vous adorez ces chaussures, il est conseillé d’opter pour un style plus plat, qui demandera moins d’efforts à vos pieds, indique WebMD.

http://fr.canoe.ca