Vienne, capitale du "tourisme macabre"… pas seulement à Halloween


Nous avons cette curiosité morbide pour tout ce qui macabre. Est-ce vraiment une façon de faire face à la mort ? À notre propre mort ? Je ne sais pas, je trouve cela étrange qu’on instaure ce genre de sites touristiques, qui fait croire aux fantômes
Nuage

 

Vienne, capitale du « tourisme macabre »… pas seulement à Halloween

 

Des catacombes obscures arborant des corps momifiés, un cimetière comptant pas moins de trois millions de morts, un bébé dans le formol surnommé « Le Diable »: bienvenue à Vienne, capitale autoproclamée du tourisme macabre.

Ville de la valse et de la grande musique, la capitale autrichienne se pique également de ses curiosités funèbres, dont elle a entrepris de faire un axe de développement touristique unique en son genre.

« Les aspects sombres, voire morbides de Vienne sont un atout hors du commun pour promouvoir la ville », souligne Florian Wiesinger, de l’office du tourisme, qui vient de mettre en ligne une vidéo invitant notamment à rendre visite aux « compositeurs décomposés » reposant au cimetière central.

Willi Gabler, un "chasseur des fantômes" sur le cimetière central de Vienne, le 20 octobre 2016 © JOE KLAMAR AFP

Willi Gabler, un « chasseur des fantômes » sur le cimetière central de Vienne, le 20 octobre 2016 © JOE KLAMAR AFP

Berceau de la « pulsion de mort » théorisée par Sigmund Freud, l’ancienne capitale des Habsbourg a toujours cultivé un rapport privilégié au macabre. Le dicton y souligne que « la Mort doit être viennoise » et que le but ultime d’une vie réussie y est « un bel enterrement ».

Pour Helga Böck, directrice du musée des Pompes funèbres de Vienne, cette tradition a été initiée par la noblesse elle-même.

« Pour la cour impériale, les funérailles étaient une occasion de montrer son pouvoir. Le peuple a adopté cette coutume, ce qui explique la particularité de la culture funéraire à Vienne ».

D’où un patrimoine funèbre inégalé qui fait les délices de centaines de milliers de visiteurs chaque année.

A tout seigneur tout honneur, la crypte impériale regroupant les sarcophages de pas moins de 149 têtes couronnées -parmi lesquelles l’impératrice Sissi et son époux François-Joseph, dont le pays célèbre le 100e anniversaire de la mort le 21 novembre 1916- attire à elle seule quelque 200.000 visiteurs par an.

– ‘Chasseurs de fantômes’ –

Mais Vienne compte aussi des aspects lugubres moins connus, comme un labyrinthe de dizaines de kilomètres de galeries construit au fil des siècles sous la ville et dont les oubliettes contiennent encore des corps naturellement momifiés.

Gabriele Lukacs, une guide des catacombes du 13e siècle à Vienne, le 19 octobre 2016 © JOE KLAMAR AFP

Gabriele Lukacs, une guide des catacombes du 13e siècle à Vienne, le 19 octobre 2016 © JOE KLAMAR AFP

Au Moyen-Âge par exemple, « on y enfermait les nonnes qui avaient le malheur de tomber enceintes », rappelle Gabriele Lukacs, auteure d’ouvrages sur le Vienne macabre et guide à ses heures.

« A Vienne, il existe une sorte d’énergie qui ramène tout dans les caves ou dans les cercueils », souligne-t-elle.

Selon cette spécialiste, certaines de ces oubliettes sont encore si chargées « d’âmes prisonnières » que « personne n’ose s’y aventurer ». « Les gens prétextent que les escaliers sont trop raides », sourit-elle.

S’il en est deux à qui les spectres ne font en principe pas peur, c’est Dominik Creazzi et Willi Gabler, « chasseurs de fantômes » de leur état.

Bardés d’appareillages électroniques, ils arpentent le cimetière central en une brumeuse journée d’octobre.

« Il y a quelqu’un ? Voulez-vous entrer en contact avec nous ? », lance Dominik Creazzi, 26 ans, avec le plus grand sérieux.

Willi Gabler, son patron, l’assure:

« En 15 ans nous avons réuni une grande quantité de matériel où l’on voit vraiment des fantômes ».

Gabriele Lukacs, une guide spécialisée dans les attractions macabres à Vienne, le 19 octobre 2016  © JOE KLAMAR AFPGabriele Lukacs, une guide spécialisée dans les attractions macabres à Vienne, le 19 octobre 2016 © JOE KLAMAR AFP

Selon lui, des Viennois font régulièrement appel à son association pour débusquer des esprits.

« Certains de nos clients se sentent seuls et ont besoin de parler. Mais il y a aussi des gens qui entendent des bruits de pas et qui voient des ombres, et qui nous demandent d’intervenir ».

Pour les amateurs, le fin du fin du macabre viennois se trouve cependant dans le très officiel Musée des malformations anatomiques, hébergé dans un ancien asile.

Parmi les milliers de bocaux exposés, on y trouve le corps d’un enfant surnommé « Le Diable » ainsi que les intestins d’un pensionnaire décédé en essayant de manger le contenu de sa cellule, à commencer par sa paillasse en crin de cheval.

« Les Viennois craignent la mort comme tout le monde », note Peter Hohenhaus, créateur d’un site consacré au tourisme macabre.

Selon lui, le fait de jongler avec le funèbre est pour eux simplement « une façon de conjurer cette peur ».

http://www.lepoint.fr/

Bientôt des chiens embauchés dans les hôtels pour chasser les punaises ?


Les chiens sont d’une aide inestimable pour l’être humain. Les chiens limiers sont des chiens réputés pour leur odorat exceptionnel et ils pourront être choisis pour un travail très particulier dans les hôtels en Australie
Nuage

 

Bientôt des chiens embauchés dans les hôtels pour chasser les punaises ?

 

En Autriche, des hôteliers ont décidé d’embaucher des chiens limiers pour chasser les punaises qui envahissent trop souvent leur literie.

Les métiers pour chiens ne cessent de se développer et de nous étonner encore davantage à chaque fois… Après les jobs « classiques » tels que chien policier, chien d’avalanche ou encore chien thérapeute, on voit fleurir de nouveaux emplois plus insolites destinés au meilleur ami de l’homme. C’est le cas de « chien chasseur de mouettes », considéré comme étant peut-être le job de rêve pour un canidé ! Mais plus récemment est née une nouvelle fonction : « chien chasseur de punaises ».

Les punaises ont une odeur

Ces bêtes minuscules, très difficiles à voir et à capturer pour l’être humain, sont la hantise des hôteliers. Rien de plus désagréable, en effet, pour un client, que de se retrouver avec d’insupportables démangeaisons après avoir passé une nuit à l’hôtel… Pour remédier à ce problème, des hôteliers autrichiens ont donc eu l’idée de faire appel à un spécialiste. Ce dernier s’est alors rendu sur place accompagné d’un limier. Connus pour leur flair d’exception, ces chiens ont la faculté de trouver en très peu de temps des parasites, ceux-ci ayant une odeur bien particulière… Grâce aux chiens, les clients des hôtels autrichiens peuvent donc dormir sur leurs deux oreilles !

Par Elisa GorinsCrédits photo : Shutterstock / Jaromir Chalabala

http://wamiz.com/

La plus vieille prothèse d’Europe découverte?


Ce n’est pas la plus vieille prothèse découverte au monde, mais bien la plus vieille en Europe. Imaginez un membre coupé et avoir une prothèse au 6 ème siècle ! Les risques d’infections étaient beaucoup plus grands qu’aujourd’hui et pourtant l’homme a survécu après son amputation
Nuage

 

La plus vieille prothèse d’Europe découverte?

 

La plus vieille prothèse d'Europe découverte?

La trouvaille, qui date du 6e siècle, a été faite dans une tombe à Hemmaberg.Photo Josef Eitler / AFP

VIENNE, Autriche – Des archéologues autrichiens pensent avoir découvert la plus ancienne prothèse connue en Europe sous la forme des restes d’un pied en bois vieux d’environ 1500 ans, a-t-on appris jeudi auprès de l’Institut autrichien d’archéologie.

La trouvaille, qui date du 6e siècle, a été faite dans la tombe d’un homme amputé du pied gauche et de la cheville, enterré à Hemmaberg, dans le sud de l’Autriche, près de la frontière slovène.

À la place des membres manquants, les chercheurs ont identifié dans un amas de cuir et de bois les restes d’une prothèse surmontée d’un anneau de fer fixé sur la jambe.

«L’homme semble avoir survécu à la perte de son pied puis avoir vécu pendant deux ans au moins avec cet implant, en marchant relativement bien», a indiqué à l’AFP Sabine Ladstaetter de l’Institut archéologique autrichien.

Le squelette est vraisemblablement celui d’une personnalité de haut rang de la dynastie des Francs mis au jour en 2013, mais qui n’a révélé que très récemment aux chercheurs sa «très, très surprenante» particularité.

«Le risque d’infection était extrêmement élevé, ce qui montre à quel point le traitement médical reçu était bon, alors que nous étions au commencement du monde civilisé», a ajouté Mme Ladstaetter.

En Chine ou en Egypte, des prothèses plus anciennes ont été découvertes.

Les six églises d’Hemmaberg, aujourd’hui en province de Carinthie, étaient à leur époque le plus important lieu chrétien de pèlerinage du nord des Alpes. Le site a été découvert par les archéologues au début du 20e siècle.

http://fr.canoe.ca/

Le Saviez-Vous ► Quel pays consomme le plus de calories ?


Ceux qui croient que c’est aux États-Unis sont en tête de liste pour la consommation calorique n’ont pas tout à fait raison. Cependant, la quantité calorique ne rime pas nécessairement avec l’obésité
Nuage

 

Quel pays consomme le plus de calories ?

 

Alors que l’obésité et le surpoids font près de 3 millions de victimes chaque année d’après l’Organisation Mondiale de la Santé, la consommation de calories des pays occidentaux et de certains pays asiatiques, ne cesse d’augmenter.

Selon une étude menée par l’OCDE sur ses pays membres,certains pays dépassent en moyenne de plus 500 leurs besoins caloriques.

Le besoin calorique journalier moyen d’un homme est d’environ 2500 calories et de 2000 calories chez une femme. Or, dans certains pays d’Occident, ce nombre est majoritairement dépassé. 

En haut de la liste du rapport de l’OCDE : l’Autriche, avec une moyenne de 3769 calories par jour et par personne. Suivi de près par les États-Unis où d’ailleurs, 33,3 % des hommes et 35,8 % des femmes sont obèses.

Mais forte consommation calorique ne rime pas forcément avec obésité. En effet, la Belgique, au même niveau que les États-Unis en ce qui concerne la consommation de calories, possède un taux d’obésité bien plus bas (10 %). À l’inverse, le Mexique possède un taux d’obésité extrêmement élevé, mais une consommation de calories plus faible que la plupart des pays étudiés.

De manière générale, les zones consommant le plus de calories sont le Royaume-Uni et l’Irlande, l’Europe de l’Ouest et l’Amérique du Nord. 

source : recoverybrands.com

http://www.passeportsante.net/

Le Saviez-Vous ► «La mélodie du bonheur» fête ses 50 ans


J’ai vu la première fois ce film au primaire lors du sortie scolaire au cinéma qui était juste en face de l’école. La mélodie du bonheur revient souvent à la télévision. Moi qui n’aime pas trop les vieux films, je trouve que c’est un des meilleurs films de l’époque, surtout qu’il est basé sur des faits vécus d’une famille avant qu’éclate la Deuxième Guerre Mondiale
Nuage

 

«La mélodie du bonheur» fête ses 50 ans

 

La première du mythique film La mélodie du bonheur (The Sound Of Music), se tenait il y a 50 ans, le 2 mars 1965. Il sortait en salle le 10 mars 1965.

Célébré lors de la dernière cérémonie des Oscars, le film est l’un des plus gros succès du cinéma, devancé seulement par Autant en emporte le vent et La guerre des étoiles. Il avait rapporté 110 millions de dollars lors de sa sortie et avait remporté cinq Oscars. En incluant le nombre de fois qu’il est passé à la télévision et les ventes de vidéocassettes et de DVD, c’est le film le plus vu de l’histoire du cinéma.

L’émission Médium Large a réuni trois admirateurs du film: la comédienne Danielle Proulx, Jean-Sébastien Girard de La soirée est (encore) jeune et Marie-Christine Trottier, animatrice à ICI Musique, qui racontent leur amour de ce film.

L’histoire de la famille Von Trapp et de sa pétillante gouvernante Maria, jouée par Julie Andrews, a marqué des millions de jeunes qui ont visionné le film de nombreuses fois. Réalisé par Robert Wise, le scénario était adapté de la comédie musicale créée à Broadway par Richard Rodgers et Oscar Hammerstein en 1959. L’histoire est basée sur l’autobiographie de la véritable Maria Augusta Trapp, décédée en 1987, et se déroule avant la Seconde guerre mondiale en Autriche.

Julie Andrews était d’ailleurs sur scène aux Oscars après un hommage de Lady Gaga, qui a interprété la chanson thème du film. L’actrice britannique de 79 ans ne peut plus chanter après une opération en 1997. C’est l’acteur canadien Christopher Plummer qui jouait le rôle du capitaine Georg Ritter Von Trapp, le veuf, père de sept enfants qui accueillait la gouvernante qui allait devenir sa femme par la suite.

Quelques faits sur le film

– Christopher Plummer a admis être ivre durant le tournage de certaines scènes.
– Julie Andrews a appris à jouer de la guitare pour le film.
– Hitler a fermé les frontières de l’Autriche le lendemain du départ de la famille.
– Julie Andrews a failli refuser le rôle, jugeant qu’il était trop semblable à celui qu’elle jouait dans Mary Poppins, film sorti en 1964.

Les Trapp Family Singers en tournée en 1940. (Crédit: Imagno / Getty Images)

Les chanteurs de la famille Trapp en tournée en 1940. (Crédit: Imagno / Getty Images)

Membres du clan von Trapp à l'hôtel familial dans le Vermont en 1965. (Crédit: Ted Russell / La collection Life Images / Getty Images)

Membres du clan von Trapp à l’hôtel familial dans le Vermont en 1965. (Crédit: Ted Russell / La collection Life Images / Getty Images)

La déclaration de Maria von Trapp de l'intention de devenir un citoyen américain.  (Crédit: Archives nationales)

La déclaration de Maria von Trapp de l’intention de devenir un citoyen américain. (Crédit: Archives nationales)

http://quebec.huffingtonpost.ca/

http://www.history.com/

Le Saviez-Vous ► Record du nombre d’enfants


Avoir 3 où 4 enfants est considéré aujourd’hui comme une grosse famille, mais il fût un temps qu’avoir plus de 6 enfants n’était pas si rare. Mais en avoir 69 c’est vraiment un record. Imaginez toute l’organisation dans une maison pour s’occuper de toute la marmaille
Nuage

 

Record du nombre d’enfants

 

JPEG - 40.8 ko

69 : c’est le record du nombre de naissances pour une seule femme ! Il s’agit d’une Autrichienne (Bernard Scheinberg), elle est décédée à l’age de 58 ans. Elle et son mari, habitaient tout près de la frontière allemande. Son époux qui s’est ensuite remarié a eu 18 enfants avec sa nouvelle femme, soit 87 enfants au total.

27 grossesses et 69 enfants : un record mondial

Au 18ème siècle, une autre maman a elle aussi donné naissance à 69 enfants. C’est Fiodor Vassiliev (1707-1782), une femme russe particulièrement féconde.

Commençons le (long) décompte :

Mme Vassiliev a connu 27 grossesses, elle a mis au monde 4 quadruplés (4 x 4), 7 triplés (7 x 3), et 16 jumeaux (16 x 2) !

Cette femme a été enceinte durant plus de 20 ans ! Le tsar Alexandre II en personne avait souhaité rencontrer cette maman hors normes. Sur les 69 enfants, 67 ont atteint l’âge adulte ce qui est très étonnant car à cette époque la mortalité infantile faisait des ravages dans la plupart des familles.

http://www.bebetou.com

Un manuscrit de Mozart retrouvé après 200 ans


Pour les spécialistes et amateurs de musique classique, ce manuscrit de Mozart est sûrement une belle découverte dans une bibliothèque au département de la musique. Un document qui a été longtemps caché pour être découvert aujourd’hui
Nuage

 

Un manuscrit de Mozart retrouvé après 200 ans

 

Un manuscrit de Mozart retrouvé après 200 ans

Ce manuscrit était considéré comme perdu.Photo AFP

Eszter Zalan

 

BUDAPEST – Considéré perdu depuis plus de deux siècles, le manuscrit original d’une des oeuvres les plus célèbres de Mozart, la Sonate en la majeur, reposait parmi d’autres vieux papiers dans la remise d’une bibliothèque de Budapest. Sa découverte inespérée fait la joie des passionnés.

«Il est très rare qu’un manuscrit de Mozart resurgisse ainsi. Concernant de plus la Sonate en la majeur, dont aucune version manuscrite complète n’était connue, c’est vraiment une découverte majeure», s’enflamme Adam Bosze, historien de la musique hongroise.

Dûment authentifiées par les experts, les quatre pages jaunies de partition, exhumées il y a peu, viennent compléter le seul feuillet original connu jusqu’à présent, celui du troisième et dernier mouvement, conservé au Mozarteum de Salzbourg, en Autriche, la ville natale du compositeur.

La Sonate pour piano n° 11 en la majeur (K. 331), composée vers 1783 et dont la partition a été publiée à des millions d’exemplaires, est l’une des oeuvres les plus connues de Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791), notamment pour son final, la Marche turque.

«Avec Une petite musique de nuit ou le premier mouvement de la Symphonie en sol mineur, la Marche turque est sans conteste la mélodie la plus connue de Mozart», souligne M. Bosze. «Chaque enfant peut la siffloter.»

L’original aurait toutefois pu rester longtemps encore absent des collections, sans la méticulosité de Balazs Mikusi, 42 ans, son découvreur.

Nommé à la tête du département musique de la Bibliothèque nationale Szechenyi de Budapest en 2009, ce spécialiste a entrepris depuis cinq ans de «fouiller les recoins les plus sombres» de la vénérable institution. Avec pour objectif de décortiquer méthodiquement les innombrables feuillets non inventoriés qui y prennent la poussière.

Origine mystérieuse

«Quand j’ai trouvé ce manuscrit, la graphie m’a tout de suite semblé très « mozartienne »», confie-t-il à l’AFP. «En lisant les notes, mon pouls s’est brutalement accéléré quand j’ai réalisé qu’il s’agissait de la fameuse Sonate en la majeur», explique-t-il, en déployant précautionneusement le document.

«Je ne cherchais pas du Mozart, mais ce n’est pas par hasard que je l’ai trouvé», relève-t-il.

La façon dont le fameux manuscrit a atterri dans les collections de la bibliothèque, créée en 1802 par le riche aristocrate hongrois Ferenc Szechenyi, demeure un mystère. D’autant que Mozart ne s’est a priori jamais rendu en Hongrie.

«On sait que les Szechenyi avaient de bons contacts à Vienne ainsi que dans le monde de la musique, mais le manuscrit a très bien pu arriver ici à autre moment au cours des 200 dernières années», indique M. Mikusi.

De même, on ne sait pas pourquoi la cinquième page du manuscrit, celle qui se trouve à Salzbourg, a été séparée des autres feuillets. Selon l’expert, elle a peut-être été arrachée pour être offerte à un riche client.

Le manuscrit original, qui sera interprété pour la première fois en public vendredi à Budapest par le grand pianiste hongrois Zoltan Kocsis, recèle des pépites pour mélomanes avertis: la partition comporte l’une ou l’autre infime variation de notes et de rythmes par rapport à la version passée à la postérité, ainsi que la trace de corrections apportées par le compositeur lui-même.

«Cela ne révolutionnera pas notre approche de Mozart, et cela ne change pas le caractère du morceau, mais cela nous permet de mieux comprendre ce que Mozart a voulu faire»,

estime M. Mikusi.

http://fr.canoe.ca

La dernière survivante de la famille von Trapp s’éteint à 99 ans


La dernière du premier mariage de la famille von Trapp a tirer sa révérence. Cette famille avait inspiré le film la Mélodie du Bonheur, c’est d’ailleurs un des seuls vieux films que je regarde encore  à chaque année
Nuage

 

La dernière survivante de la famille von Trapp s’éteint à 99 ans

 

Quelques membres de la chorale de la famille von Trapp donnent un concert au Vermont, en 1966. Maria von Trapp est la troisième à partir de la gauche.

Quelques membres de la chorale de la famille von Trapp donnent un concert au Vermont, en 1966. Maria von Trapp est la troisième à partir de la gauche. Photo :  PC/AP

Maria von Trapp, qui faisait partie de la famille de musiciens ayant fui l’Autriche nazie et qui a inspiré le film La mélodie du bonheur, est décédée, a annoncé samedi son demi-frère, Johannes von Trapp.

Mme Von Trapp, qui était âgée de 99 ans, a rendu l’âme mardi dans sa demeure du Vermont, a-t-il déclaré.

Maria von Trapp était la dernière survivante des sept membres originaux de la famille des chanteurs Trapp.

Maria von Trapp, en 2008Maria von Trapp, en 2008 Photo :  PC/AP/Kerstin Joensson

Elle était le troisième enfant du capitaine Georg von Trapp et de sa première femme, Agathe Whitehead von Trapp. Leurs sept enfants ont servi de modèles pour le long métrage La mélodie du bonheur paru en 1965 et qui a remporté l’Oscar du meilleur film. Une comédie musicale du même nom avait également fait courir les foules sur Broadway, en 1959.

Maria von Trapp était représentée par le personnage de Louisa dans ces productions. C’est un livre autobiographique de la seconde femme du capitaine von Trapp, qui s’appelait également Maria von Trapp, publié en 1949, qui a servi de base tant pour le film que pour la comédie musicale.

L’auteure y racontait l’histoire d’une Autrichienne qui a marié un veuf et qui a enseigné la musique à ses sept enfants. En 1938, le clan a fui l’Autriche, alors sous le joug nazi, pour se réfugier aux États-Unis. Les von Trapp se sont éventuellement installés au Vermont et ont ouvert une auberge à Stowe.

« Elle était adorable et faisait partie des quelques vraies bonnes personnes dans ce monde, a mentionné son demi-frère Johannes. Il n’y avait pas la moindre méchanceté en elle. Je crois que tous les gens qui la connaissaient seront d’accord avec moi. »

Trois autres enfants, dont Johannes von Trapp, sont plus tard nés de la deuxième union du capitaine.

http://ici.radio-canada.ca/

Les lacs éphémères peuvent donner un spectacle saisissant


Comme l’hiver s’installe, on peut quand même rêver au printemps. Il y a en Autriche, justement, la monté des eaux peut donner un spectacle vraiment unique
Nuage

 

Les lacs éphémères peuvent donner un spectacle saisissant

 

 

Les lacs éphémères se créent et se vident au gré des saisons. C’est le cas du « Lac Vert » en Autriche où une plaine se transforme au printemps en lac sous l’effet de la fonte des neiges. Celle-ci est si forte qu’en seulement 2 semaines, la plaine est engloutie sous des dizaines de mètres d’eau. Des plongeurs profitent alors de l’exceptionnelle clarté de l’eau, dans laquelle il est possible de voir jusqu’à 40 mètres.

http://secouchermoinsbete.fr/

http://www.dailymail.co.uk/

Enquête sur les origines du petit chaperon rouge


Qu’est-ce que la biologie, les mathématiques ont affaire avec le petit Chaperon rouge … Et bien, ils ont probablement trouvé l’origine de ce conte qui serait en fait une variante d’un autre conte connu
Nuage

 

Enquête sur les origines du petit chaperon rouge

 

Amanda Seyfried a incarné le petit chaperon rouge... (Warner Bros.)

Amanda Seyfried a incarné le petit chaperon rouge dans un film américain sorti en 2011.

WARNER BROS

Agence France-Presse
Washington

Des scientifiques sont remontés aux origines du petit chaperon rouge, l’un des contes populaires les plus anciens, en s’appuyant sur un modèle mathématique utilisé par les biologistes pour étudier l’évolution des espèces.

Ils ont ainsi pu ainsi clore un vieux débat en démontrant que Le petit chaperon rouge avait bien les mêmes racines qu’un célèbre conte allemand, Le loup et les sept chevreaux, mais était devenu une histoire différente.

Reconstruire l’évolution d’un conte, c’est «faire le travail d’un biologiste qui montre par exemple que les humains et les grands singes partagent un ancêtre commun mais ont évolué dans des espèces distinctes», explique l’anthropologue britannique Jamie Tehrani, de l’Université Durham au Royaume Uni.

Son étude, publiée mercredi dans la revue scientifique américaine PLOS ONE, retrace la genèse et le cheminement dans le temps et les lieux de contes et croyances populaires pour apporter un nouvel éclairage sur les mouvements de populations dans l’histoire humaine.

Cette étude révèle que Le loup et les sept chevreaux remonte probablement au 1er siècle de l’ère chrétienne donnant naissance mille ans après à une variante devenue Le petit chaperon rouge.

Le loup et les sept chevreaux, populaire en Europe et au Proche-Orient, est l’histoire d’un loup déguisé en «mère chèvre» pour dévorer ses petits. Dans le petit chaperon rouge, le loup mange une petite fille après avoir pris l’apparence de sa grand mère.

Le petit chaperon rouge figurait dans les ouvrages, célèbres en Allemagne, des frères Grimm publiés au 19e siècle. Cette version était basée sur celle écrite au 17e siècle par le français Charles Perrault.

Celui-ci s’était inspirée d’un conte plus ancien transmis par la tradition orale en France et en Autriche.

Il en existe de nombreuses variantes en Afrique et en Asie comme par exemple le tigre grand-mère au Japon, en Chine et en Corée.

Pour retrouver les origines du conte, Jamie Tehrani a soumis 58 variantes à une analyse phylogénétique, une méthode statistiques utilisée par les biologistes pour la classification des êtres vivants qui permet d’établir le degré de parenté entre les espèces et de comprendre leur évolution.

L’analyse s’est concentrée sur 72 scénarios en fonction de différents protagonistes comme le loup, l’ogre, le tigre ou d’autres créatures et les ruses utilisées pour berner les victimes ainsi que le sort de ces dernières.

Cette étude a aussi permis de démentir une théorie répandue selon laquelle la version la plus ancienne du petit chaperon rouge était née dans la tradition orale chinoise avant de se répandre en Occident par la route de la soie.

«Ma recherche montre l’opposé, à savoir que la version chinoise est dérivée des traditions orales européennes», affirme le chercheur.

«Les Chinois ont en fait mélangé le petit chaperon rouge, le loup et les sept chevreaux et des contes du folklore local pour créer une nouvelle version hybride», explique-t-il.

http://www.lapresse.ca