Le Saviez-Vous ► Stérilisation forcée des sourds


    Il est rare que je prenne un article sur wikipedia, mais j’ai vu un titre qui parlait de la stérilisation des sourds alors en cherchant plus loin, j’ai constaté que ce n’est pas juste avec Hitler pour la pureté de la race, mais cela va beaucoup plus loin et en dehors de l’Allemagne …
    Nuage

     

    Stérilisation forcée des sourds

    Les sourds — comme d’autre minorités — ont été victimes de programmes eugénistes, visant à lutter contre le prétendu risque d’« augmentation du population des sourds » ou « dégénérescence raciale ».

    Plusieurs pays, à différentes époque, ont stérilisé contre leur gré, parfois à leur insu, de nombreux sourds, hommes et femmes, enfants comme adultes.

    De 1900 à 1970, les États-Unis ont été le premier pays à mettre en place un programme officiel de stérilisations contraintes visant — entre autres — les sourds1.

    Un grand programme de stérilisation a été mis en place par le régime allemand du Troisième Reich après l’arrivée de Adolf Hitler au pouvoir en Allemagne en 1933. Des campagnes de stérilisation forcée, d’avortement forcées furent intenses et furent suivies de campagnes de meurtres à grande échelle, souvent dans les institutions et hôpitaux normalement chargés du soin des personnes malades, sous couvert d’« euthanasie ».

    L’Allemagne nazie, mais aussi l’Autriche ou la Suisse, ont fait de même au xxe siècle.

    On trouve de nombreux exemples de résistance, y compris le non respect des lois eugénistes, parmi les personnes sourdes ou parmi les personnes entendantes qui les ont aidés.

    États-Unis

    Un poster d’une conférence sur l’eugénisme, tenue en 1921, montre fièrement quels États ont mis en place une législation relative à la stérilisation contrainte.

    L’un des premiers défenseurs modernes de l’eugénisme était Alexander Graham Bell.[réf. nécessaire] En 1881, Alexander a étudié le taux de la surdité sur Martha’s Vineyard, au Massachusetts. Il en a conclu que la surdité était héréditaire dans la nature et que les parents congénitalement sourds étaient plus susceptibles de produire des enfants sourds. Il a provisoirement suggéré que les couples où les deux étaient sourds ne devraient pas se marier. Il pense à la solution de la stérilisation des sourds américains.[réf. nécessaire]

    Allemagne sous le Troisième Reich (1933-1945)

    L’idée d’une hérédité de la surdité a sous-tendu l’idéologie eugéniste des nazis, qui se sont servi de cet argument (qui n’était pas fondé scientifiquement) pour justifier les lois sur la stérilisation des personnes handicapées, les avortements forcés (y compris sur les fœtus viables), suivis des lois interdisant les mariages de personnes handicapées, qui précèdent le niveau ultime de discrimination, les meurtres perpétrés par l’opération T4.

    Lois mises en place sur la stérilisation forcée

    Le parti nazi applique la loi allemande sur la stérilisation forcée du 14 juillet 1933 et renforce cette loi le 1er janvier 1934.

    L’Allemagne nazie a stérilisé plus de 400 000 personnes2 au nom de l’idéal de la « pureté de la race » : il s’agit d’une idéologie dite eugéniste qui prétend assurer la pureté de la race allemande.

    Parmi les 400 000 victimes, on compte au moins 17 000 sourds allemands stérilisés3 ou 15 000 selon une autre source 4. Les archives sur le sujet sont difficiles d’accès même pour les historiens c’est pourquoi il est difficile de connaître les chiffres précis 5.

    La stérilisation touche hommes et femmes 5. Chez les femmes, la chirurgie est plus lourde et les stérilisations conduisent à de nombreux décès. Les chiffres précis de ces décès ne sont pas connus. Les séquelles physiques et mentales sont graves. De nombreuses personnes stérilisées renoncent à se marier en raison de leur stérilité ; leurs relations sexuelles sont parfois rendues difficiles (douloureuses). De nombreuses personnes se suicident.

    Selon l’historien Biesold, la plupart des stérilisations prennent place entre 1935 et 1937, cependant ces stérilisations continuent jusqu’en 1945 à la fin de la guerre et la fin du régime nazi.

    Lois suivantes sur le mariage, l’avortement et l’« euthanasie »

    La stérilisation est suivie de lois sur le mariage qui interdit le mariage aux personnes sourdes, puis de deux opérations de meurtre à grande échelle. D’abord, les enfants handicapés sont visés par ce que le régime appelle l’« euthanasie » des enfants. Puis les adultes sont visés : il s’agit de l’opération dite Aktion T4. L’opération vise au meurtre (appelé « euthanasie » par les nazis) de personnes handicapées dans des chambres à gaz. Environ 16 000 personnes sourdes sont assassinées.

    Témoignages de survivants

    Une témoignage d’une Allemande : [réf. nécessaire]

    « Je suis stérilisée de force par les nazis en juillet 1938. C’était une torture extrêmement douloureuse… Je souffrais de terribles douleurs … Tout au long de mon mariage avec un mari sourd, je ai eu des douleurs à la suite de l’opération. Même aujourd’hui, les douleurs sont souvent très intenses … Alors que d’autres femmes ont des orgasmes et l’expérience de la joie de l’amour, la douleur des cicatrices d’opérations tue tout plaisir pour moi. »

    Autriche

    Pendant l’Anschluss (annexion de l’Autriche par l’Allemagne nazie le 12 mars 1938 jusqu’au 27 avril 1945), on a vingt-quatre témoins et victimes autrichiens par le nazisme mais on ne connaît pas le chiffre exact de stérilisations forcées. On a un seul témoignage : une Autrichienne sourde Maria s’exprime en colère en langue des signes autrichienne :

    « Deux mois après avoir mis mon enfant au monde j’ai été condamnée à la stérilisation » 6.

    Suisse

    On ne sait pas quand la stérilisation forcée commence en Suisse mais on sait que dans les années 1940, il y a eu des stérilisations forcées : il n’y avait que 4 cas de stérilisation déclarée sur 50 couples de sourds et on remarque que 25 de ces couples n’ont pas d’enfants, ce qui rend vraisemblable l’existence de stérilisations non déclarées. Quelques conseillers municipal acceptent la mariage des sourds en imposant la condition : être stérilisé. On note deux témoignages de bernoises dans une correspondance de 1947 :

    « Le conseiller municipal m’a conseillé de me faire ligaturer, sinon nous n’aurions pas eu l’autorisation de nous marier. Malgré nos protestations nous avons dû y aller. J’ai dû signer à l’hôpital, nous aurions aimé un enfant, ça aurait été notre bonheur… »7
     

    « Le 21 mars 1946 j’ai accouché à l’hôpital, je me suis fait stériliser pour ne plus avoir d’enfant. C’est la commune qui a exigé que j’aille à l’hôpital. Le Syndic est venu chez nous, nous voulions attendre puis c’est le docteur qui n’a pas permis que j’aie un autre enfant. » 7

     
     

     

Selon de la source d’Unesco en 1972, en général, avant de se marier, les couples sourds consultent un généticien pour savoir s’ils ont des risques héréditaires ou/et génétiques de surdité « alcoolisme, syphilis, maladies héréditaires, handicap physique, déficiences mentales, etc. » 8. On leur propose la stérilisation8.

France

En France, il existe la stérilisation forcée mais on n’a qu’un témoignage : la stérilisation forcée par famille. Pascal Smith, dans le film J’avancerai vers toi avec les yeux d’un sourd, explique que sa mère est la victime de la stérilisation par sa famille car sa mère a donné trois enfants, tous sourds et sa famille a craint qu’elle donne le quatrième enfant sourd.

Notes et références

  1. (en) Paul Lombardo, Eugenic Sterilization Laws, Eugenics Archive

  2. (en) Robert Proctor, Racial Hygiene: Medicine Under the Nazis [archive]

    sur books.google.fr.

  3. Témoins sourds, témoins silencieux [archive]

  4. Biesold 1999, p. 36-41.

  5. a et b Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées :0.

  6. Clara Schumann, « L’enfer des sourds sous le nazisme » [archive]

    , liberation.fr, 29 septembre 2009

  7. a et b http://www.sourds-valais-histoire.ch/fr/les-sourds-et-la-vie-sociale-professionnelle.html [archive]

  8. a et b http://unesdoc.unesco.org/images/0000/000044/004498fb.pdf [archive]

    voir page 20

    Bibliographie

  • (en) Horst Biesold, Crying Hands, Eugenics and Deaf People in Nazi Germany [« Klagende Hände (1988, Jarick Oberbiel, Solms, Germany). »], Washington D.C., Gallaudet University Press, 1999, 230 p. (ISBN 1-56368-077-7).

Ces endroits abandonnés semblent provenir d’un autre monde…


J’aimerais visité ces endroits abandonnés, c’est l’histoire qui errent autour, cachant peut-être des secrets qui ne seront jamais dévoilés
Nuage

Ces endroits abandonnés semblent provenir d’un autre monde…

1. Une magnifique serre dans un jardin d’hiver, France

© mgness

2. « Crystal Mill » Colorado, USA

© The Denver City Page

3. Ruines d’un vieux château, Sintra, Portugal

© James Mills 

4. Une église abandonnée, Detroit, USA

© panog 

5. Intérieur d’une boîte de nuit ravagée par un incendie, Autriche

© Matthias Haiker 

6. Tunnel ferroviaire abandonné dans la petite Ceinture de Paris, France

© Myrabella

7. Puits de Sintra, Portugal 

© matthias_haker

8. Une Volkswagen « Coccinelle » abandonnée, Lagoon Beach, Milnerton, Afrique du Sud

@craighowes

9. Une maison abandonnée, Portugal

Fábio Martins — @ue_photography

10. Bus scolaire abandonné sur le bord de la route, Puerto Rico

@Estelle Lavie

11. Chambre d’hôtel abandonnée

@timeless_seeker

12. Un château en Belgique

@forgottenheritage

13. Une photo complètement dingue d’un parc d’attraction abandonné à Nara, au Japon

@7dan_hi

14. La nef d’une église abandonnée

@lologo31

15. Bateau abandonné dans la province de Teriberka, Russie

Madam B

16. Une photo un peu flippante d’une morgue abandonnée…

George F

17.Un château abandonné en Russie 

© Mark «Taken-By-Me»

28. Une maison de campagne abandonnée 

© Kleiner Hobbit 

29. Un magnifique château abandonné à Kopice, Pologne 

© DARKstyle Pictures

30. Village de pêcheurs abandonné sur les berges du fleuve Yangzi Jiang, Chine

© Jane Qing

31. Hotel del Salto, Colombie

© travelsouthamerica 

32. Un bateau abandonné à Fuerteventura, Îles Canari

© Wollex (Wikipedia Creative Commons) 

33. Squelette d’un bateau abandonné, Irlande

© Eddy White 

34. Chapelle abandonnée

 

© leon.beu

35. Cette église abandonnée se trouve en France

 

© El Vagus 

 36. Une maison quelque part dans la campagne, en Norvège

 

© Europe Trotter 

37. Ce village fantôme a été détruit pendant la Guerre Civile Espagnole, Belchite, Espagne

© carlos_santero 

38. L’Orient Express, Belgique

http://www.demotivateur.fr

Le Saviez-Vous ►Fabuleux trésor cachés


Quelle chance de trouver des vestiges du passé dans sa cour ou son grenier. C’est l’histoire cachée qui sera difficile de découvrir pourquoi ces objets se sont retrouvé là
Nuage

 

Fabuleux trésor cachés


(Source)

PAR EVELYNE FERRON

Spécialiste en histoire ancienne

Il y a les trésors découverts par des archéologues à la suite de fouilles méticuleuses ou ceux découverts par de patients chasseurs de trésors amateurs, souvent armés d’un détecteur de métaux. Mais parfois, certains trésors sont découverts par hasard, dans des lieux aussi inusités que des murs, des puits ou des greniers.

Découvrons trois fabuleux trésors mis au jour au gré du hasard dans des lieux inattendus!

1- Un trésor de 650 ans… dans une cour arrière!


Photo crédit:
AP

En 2007, un citoyen de la ville autrichienne de Wiener Neustadt faisait des travaux pour agrandir un petit étang sur sa propriété. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’il mit au jour, à travers la boue, des objets métalliques qui se révélèrent être des bijoux incrustés de pierres précieuses et de la vaisselle très ancienne! Comme ils n’étaient pas nettoyés et peu attrayants au départ, l’homme en question a remisé le tout dans des boîtes, qu’il a redécouvertes lors de la vente de sa maison en 2009. Leur apparence ne lui avait pas laissé penser qu’il aurait pu s’agir d’un véritable trésor!


(Source)

L’homme a enfin rapporté les objets aux autorités autrichiennes qui ont ensuite procédé au nettoyage et à l’analyse avant d’annoncer en 2011 qu’il s’agissait d’un véritable trésor de plus de 200 objets en or, en argent et en pierres précieuses vieux de 650 ans! Un butin estimé à une valeur de plus de 150 000$ aujourd’hui. À qui appartenaient ces fabuleux objets? Pourquoi étaient-ils tous enterrés au même endroit? Nous l’ignorons encore pour le moment.


(Source)

II- Un Van Gogh non signé remisé dans un grenier:


Photo crédit:
AP

Une famille norvégienne possédait depuis longtemps un tableau illustrant une scène campagnarde composée de chênes, de buissons et d’un ciel nuageux. Un homme de la famille avait tenté de faire authentifier le tableau en question pour se faire dire qu’il n’avait aucune valeur. Il fut conséquemment remisé dans un grenier et oublié. 


Photo crédit:
AP

Le musée Van Gogh avait lui-même réfuté que la toile puisse être celle d’un grand peintre comme Vincent Van Gogh dans les années 1990. Or, un collectionneur privé à l’oeil aiguisé a fini par acquérir la toile pour la faire analyser en détail. Une véritable enquête s’ensuivit. La toile n’était pas signée, mais les coups de pinceaux épais et la représentation du paysage rappelaient fortement le grand peintre hollandais.


(Source)

En lisant la correspondance de Van Gogh, les experts purent retracer la toile dans une lettre que le peintre avait envoyée à son frère Theo et dans laquelle il donnait avec précision les détails de la toile qu’il avait réalisée la veille, soit le 4 juillet 1888. Nommée Coucher de soleil à Montmajour, il s’agit de la seule toile pleine grandeur de Van Gogh découverte depuis 1928!

III- Une montagne d’or dans une chambre souterraine en Inde:


(Source)

À l’été 2011, le temple de Sree Padmanabhaswamy, situé dans la province de Kerala dans le sud de l’Inde et dédié au dieu Vishnou, a été fouillé par ordre de l’État par des archéologues.  Ce temple avait été construit au XVIIIe siècle par le roi de Travancore et les offrandes des fidèles étaient supposées êtres conservées dans des chambres souterraines.

Suite à la requête d’un avocat, inquiet des conditions de sécurité sur ce site très célèbre de l’Inde, l’inspection du sous-sol du temple put commencer. Si les gens savaient qu’il y avait des chambres souterraines pour conserver des offrandes, personne ne s’attendait à un tel spectacle!


(Source)

En ouvrant la chambre dite A en juin 2011, les archéologues découvrirent une quantité impressionnante d’objets en or et en pierres précieuses de toutes sortes. Des bijoux, des couronnes, divers objets du quotidien et des statues. Le trésor est évalué à plus de 22 milliards de dollars!


Photo: Porte de la chambre B

La Cour suprême indienne a ordonné que le temple soit géré par l’État, afin de mieux assurer la protection de ce trésor national. Toutes les chambres, dont la B, n’ont cependant pu être ouvertes et analysées en raison d’un débat entre la famille Travancore et l’État indien. En effet, les membres de la famille et des gestionnaires du temple souhaitent garder cette chambre sacrée et donc fermée. La légende associée au temple laisse penser que même les murs de cette chambre pourraient être en or. Par crainte de pillage entre autres, il se pourrait bien que la cour indienne ordonne la fouille et la protection de la chambre B, qui pourrait bientôt révéler de nouveaux trésors

http://www.historiatv.com/

Vienne, capitale du "tourisme macabre"… pas seulement à Halloween


Nous avons cette curiosité morbide pour tout ce qui macabre. Est-ce vraiment une façon de faire face à la mort ? À notre propre mort ? Je ne sais pas, je trouve cela étrange qu’on instaure ce genre de sites touristiques, qui fait croire aux fantômes
Nuage

 

Vienne, capitale du « tourisme macabre »… pas seulement à Halloween

 

Des catacombes obscures arborant des corps momifiés, un cimetière comptant pas moins de trois millions de morts, un bébé dans le formol surnommé « Le Diable »: bienvenue à Vienne, capitale autoproclamée du tourisme macabre.

Ville de la valse et de la grande musique, la capitale autrichienne se pique également de ses curiosités funèbres, dont elle a entrepris de faire un axe de développement touristique unique en son genre.

« Les aspects sombres, voire morbides de Vienne sont un atout hors du commun pour promouvoir la ville », souligne Florian Wiesinger, de l’office du tourisme, qui vient de mettre en ligne une vidéo invitant notamment à rendre visite aux « compositeurs décomposés » reposant au cimetière central.

Willi Gabler, un "chasseur des fantômes" sur le cimetière central de Vienne, le 20 octobre 2016 © JOE KLAMAR AFP

Willi Gabler, un « chasseur des fantômes » sur le cimetière central de Vienne, le 20 octobre 2016 © JOE KLAMAR AFP

Berceau de la « pulsion de mort » théorisée par Sigmund Freud, l’ancienne capitale des Habsbourg a toujours cultivé un rapport privilégié au macabre. Le dicton y souligne que « la Mort doit être viennoise » et que le but ultime d’une vie réussie y est « un bel enterrement ».

Pour Helga Böck, directrice du musée des Pompes funèbres de Vienne, cette tradition a été initiée par la noblesse elle-même.

« Pour la cour impériale, les funérailles étaient une occasion de montrer son pouvoir. Le peuple a adopté cette coutume, ce qui explique la particularité de la culture funéraire à Vienne ».

D’où un patrimoine funèbre inégalé qui fait les délices de centaines de milliers de visiteurs chaque année.

A tout seigneur tout honneur, la crypte impériale regroupant les sarcophages de pas moins de 149 têtes couronnées -parmi lesquelles l’impératrice Sissi et son époux François-Joseph, dont le pays célèbre le 100e anniversaire de la mort le 21 novembre 1916- attire à elle seule quelque 200.000 visiteurs par an.

– ‘Chasseurs de fantômes’ –

Mais Vienne compte aussi des aspects lugubres moins connus, comme un labyrinthe de dizaines de kilomètres de galeries construit au fil des siècles sous la ville et dont les oubliettes contiennent encore des corps naturellement momifiés.

Gabriele Lukacs, une guide des catacombes du 13e siècle à Vienne, le 19 octobre 2016 © JOE KLAMAR AFP

Gabriele Lukacs, une guide des catacombes du 13e siècle à Vienne, le 19 octobre 2016 © JOE KLAMAR AFP

Au Moyen-Âge par exemple, « on y enfermait les nonnes qui avaient le malheur de tomber enceintes », rappelle Gabriele Lukacs, auteure d’ouvrages sur le Vienne macabre et guide à ses heures.

« A Vienne, il existe une sorte d’énergie qui ramène tout dans les caves ou dans les cercueils », souligne-t-elle.

Selon cette spécialiste, certaines de ces oubliettes sont encore si chargées « d’âmes prisonnières » que « personne n’ose s’y aventurer ». « Les gens prétextent que les escaliers sont trop raides », sourit-elle.

S’il en est deux à qui les spectres ne font en principe pas peur, c’est Dominik Creazzi et Willi Gabler, « chasseurs de fantômes » de leur état.

Bardés d’appareillages électroniques, ils arpentent le cimetière central en une brumeuse journée d’octobre.

« Il y a quelqu’un ? Voulez-vous entrer en contact avec nous ? », lance Dominik Creazzi, 26 ans, avec le plus grand sérieux.

Willi Gabler, son patron, l’assure:

« En 15 ans nous avons réuni une grande quantité de matériel où l’on voit vraiment des fantômes ».

Gabriele Lukacs, une guide spécialisée dans les attractions macabres à Vienne, le 19 octobre 2016  © JOE KLAMAR AFPGabriele Lukacs, une guide spécialisée dans les attractions macabres à Vienne, le 19 octobre 2016 © JOE KLAMAR AFP

Selon lui, des Viennois font régulièrement appel à son association pour débusquer des esprits.

« Certains de nos clients se sentent seuls et ont besoin de parler. Mais il y a aussi des gens qui entendent des bruits de pas et qui voient des ombres, et qui nous demandent d’intervenir ».

Pour les amateurs, le fin du fin du macabre viennois se trouve cependant dans le très officiel Musée des malformations anatomiques, hébergé dans un ancien asile.

Parmi les milliers de bocaux exposés, on y trouve le corps d’un enfant surnommé « Le Diable » ainsi que les intestins d’un pensionnaire décédé en essayant de manger le contenu de sa cellule, à commencer par sa paillasse en crin de cheval.

« Les Viennois craignent la mort comme tout le monde », note Peter Hohenhaus, créateur d’un site consacré au tourisme macabre.

Selon lui, le fait de jongler avec le funèbre est pour eux simplement « une façon de conjurer cette peur ».

http://www.lepoint.fr/

Bientôt des chiens embauchés dans les hôtels pour chasser les punaises ?


Les chiens sont d’une aide inestimable pour l’être humain. Les chiens limiers sont des chiens réputés pour leur odorat exceptionnel et ils pourront être choisis pour un travail très particulier dans les hôtels en Australie
Nuage

 

Bientôt des chiens embauchés dans les hôtels pour chasser les punaises ?

 

En Autriche, des hôteliers ont décidé d’embaucher des chiens limiers pour chasser les punaises qui envahissent trop souvent leur literie.

Les métiers pour chiens ne cessent de se développer et de nous étonner encore davantage à chaque fois… Après les jobs « classiques » tels que chien policier, chien d’avalanche ou encore chien thérapeute, on voit fleurir de nouveaux emplois plus insolites destinés au meilleur ami de l’homme. C’est le cas de « chien chasseur de mouettes », considéré comme étant peut-être le job de rêve pour un canidé ! Mais plus récemment est née une nouvelle fonction : « chien chasseur de punaises ».

Les punaises ont une odeur

Ces bêtes minuscules, très difficiles à voir et à capturer pour l’être humain, sont la hantise des hôteliers. Rien de plus désagréable, en effet, pour un client, que de se retrouver avec d’insupportables démangeaisons après avoir passé une nuit à l’hôtel… Pour remédier à ce problème, des hôteliers autrichiens ont donc eu l’idée de faire appel à un spécialiste. Ce dernier s’est alors rendu sur place accompagné d’un limier. Connus pour leur flair d’exception, ces chiens ont la faculté de trouver en très peu de temps des parasites, ceux-ci ayant une odeur bien particulière… Grâce aux chiens, les clients des hôtels autrichiens peuvent donc dormir sur leurs deux oreilles !

Par Elisa GorinsCrédits photo : Shutterstock / Jaromir Chalabala

http://wamiz.com/

La plus vieille prothèse d’Europe découverte?


Ce n’est pas la plus vieille prothèse découverte au monde, mais bien la plus vieille en Europe. Imaginez un membre coupé et avoir une prothèse au 6 ème siècle ! Les risques d’infections étaient beaucoup plus grands qu’aujourd’hui et pourtant l’homme a survécu après son amputation
Nuage

 

La plus vieille prothèse d’Europe découverte?

 

La plus vieille prothèse d'Europe découverte?

La trouvaille, qui date du 6e siècle, a été faite dans une tombe à Hemmaberg.Photo Josef Eitler / AFP

VIENNE, Autriche – Des archéologues autrichiens pensent avoir découvert la plus ancienne prothèse connue en Europe sous la forme des restes d’un pied en bois vieux d’environ 1500 ans, a-t-on appris jeudi auprès de l’Institut autrichien d’archéologie.

La trouvaille, qui date du 6e siècle, a été faite dans la tombe d’un homme amputé du pied gauche et de la cheville, enterré à Hemmaberg, dans le sud de l’Autriche, près de la frontière slovène.

À la place des membres manquants, les chercheurs ont identifié dans un amas de cuir et de bois les restes d’une prothèse surmontée d’un anneau de fer fixé sur la jambe.

«L’homme semble avoir survécu à la perte de son pied puis avoir vécu pendant deux ans au moins avec cet implant, en marchant relativement bien», a indiqué à l’AFP Sabine Ladstaetter de l’Institut archéologique autrichien.

Le squelette est vraisemblablement celui d’une personnalité de haut rang de la dynastie des Francs mis au jour en 2013, mais qui n’a révélé que très récemment aux chercheurs sa «très, très surprenante» particularité.

«Le risque d’infection était extrêmement élevé, ce qui montre à quel point le traitement médical reçu était bon, alors que nous étions au commencement du monde civilisé», a ajouté Mme Ladstaetter.

En Chine ou en Egypte, des prothèses plus anciennes ont été découvertes.

Les six églises d’Hemmaberg, aujourd’hui en province de Carinthie, étaient à leur époque le plus important lieu chrétien de pèlerinage du nord des Alpes. Le site a été découvert par les archéologues au début du 20e siècle.

http://fr.canoe.ca/

Le Saviez-Vous ► Quel pays consomme le plus de calories ?


Ceux qui croient que c’est aux États-Unis sont en tête de liste pour la consommation calorique n’ont pas tout à fait raison. Cependant, la quantité calorique ne rime pas nécessairement avec l’obésité
Nuage

 

Quel pays consomme le plus de calories ?

 

Alors que l’obésité et le surpoids font près de 3 millions de victimes chaque année d’après l’Organisation Mondiale de la Santé, la consommation de calories des pays occidentaux et de certains pays asiatiques, ne cesse d’augmenter.

Selon une étude menée par l’OCDE sur ses pays membres,certains pays dépassent en moyenne de plus 500 leurs besoins caloriques.

Le besoin calorique journalier moyen d’un homme est d’environ 2500 calories et de 2000 calories chez une femme. Or, dans certains pays d’Occident, ce nombre est majoritairement dépassé. 

En haut de la liste du rapport de l’OCDE : l’Autriche, avec une moyenne de 3769 calories par jour et par personne. Suivi de près par les États-Unis où d’ailleurs, 33,3 % des hommes et 35,8 % des femmes sont obèses.

Mais forte consommation calorique ne rime pas forcément avec obésité. En effet, la Belgique, au même niveau que les États-Unis en ce qui concerne la consommation de calories, possède un taux d’obésité bien plus bas (10 %). À l’inverse, le Mexique possède un taux d’obésité extrêmement élevé, mais une consommation de calories plus faible que la plupart des pays étudiés.

De manière générale, les zones consommant le plus de calories sont le Royaume-Uni et l’Irlande, l’Europe de l’Ouest et l’Amérique du Nord. 

source : recoverybrands.com

http://www.passeportsante.net/