Le Saviez-Vous ► Équinoxe d’automne: Pourquoi les arbres ne se font jamais surprendre


Wow, impressionnant le mécanisme des arbres qui se préparent à hiberner à l’automne en prévision de l’hiver pour renaître au printemps. Perdre leurs feuilles, faire tomber leurs graines, éviter d’avoir trop d’eau qui les feraient geler, la nature est vraiment formidable.
Nuage

 

Équinoxe d’automne: Pourquoi les arbres ne se font jamais surprendre

 

ERIC VIDAL / REUTERS

Avez-vous remarqué?

Ce vendredi 22 septembre marque le premier jour de l’automne. Déjà? Enfin? Certains d’entre nous seront surpris d’entendre que l’été est terminé. Parmi les arbres en revanche, pas de surprise, ils préparent l’automne depuis plusieurs semaines déjà.

« Personne ne s’étonne que sous nos latitudes, les forêts se dénudent en automne et reverdissent au printemps. Pourtant la chute et la repousse annuelles des feuilles sont un petit miracle, car le processus implique que les arbres aient la notion du temps », écrit le forestier allemand Peter Wohlleben dans son passionnant ouvrage

Comme l’ours, l’arbre fait ses réserves

La recherche scientifique a percé les mystères de ce « petit miracle » qui a lieu chaque année sous nos yeux. Pendant l’hiver, les arbres sont dans un état que la science appelle la dormance, autrement dit, l’arrêt temporaire de croissance visible de toute structure de la plante contenant un méristème (le nom du tissu cellulaire qui grandit dans une plante).

Il existe un état précédant la dormance, la « paradormance » qui dure généralement jusqu’à fin octobre comme l’expliquait Science et vie. Pendant cette période, l’arbre prépare l’hiver. Il ralentit sa croissance jusqu’à l’arrêter totalement.

« À la fin de l’été, écrit encore Peter Wohlleben, une atmosphère singulière règne sur la forêt. Les houppiers ont troqué leur vert luxuriant contre un vert pâle tirant sur le jaune. »

Comme certains animaux qui se préparent à hiberner, l’arbre fait des réserves pendant les beaux jours. En enmagazinant du soleil, il peut faire des réserves de substances nutritives qui serviront aux nouvelles pousses du printemps.

Les arbres comptent les jours

Certaines espèces comme le merisier remplit ses réserves plus vite les autres. Dès le mois d’août, ses feuilles deviennent rouges, il prépare l’automne en rapatriant la chlorophylle et fait fuir les insectes qui voudraient s’y réfugier pendant la saison froide.

Pour ne pas courir le risque de voir l’eau qu’ils ont ingéré geler et faire craquer leurs tissus, « une majorité d’espèces entreprennent de réduire progressivement leur teneur en eau, donc leur activité, dès le mois de juillet ».

Mais attention, les arbres ne s’appuient pas seulement sur la baisse ou la hausse des températures. En effet, ce seul paramètre n’est pas suffisant pour diagnostiquer le changement de saison. Si c’était le cas, certains arbres se mettrait à fleurir au premier redoux du mois de janvier ou de février. Ils comptent aussi les jours.

Pour s’assurer que c’est bien le printemps qui commence et qu’ils peuvent découvrir leurs bourgeons, il faut qu’un nombre de jours de températures plus clémentes soit dépassé et que la durée des jours s’allonge. Grâce à des capteurs sur leur bourgeons et les écailles qui les protègent, les arbres parviennent à mesurer tout cela.

Et cette intelligence est partagée par les graines qui tombent au sol en automne. Elles savent aussi attendre pour ne pas germer trop tôt en fonction de la température de la terre, de la durée de l’ensoleillement.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Teigne, parasites, arthrose… Comment protéger votre chat des dangers de l’automne ?


L’automne est une belle saison, en préparation pour l’hiver. Pour les chats, il y a des désagréments qu’il est possible d’éviter ou du moins de traiter
Nuage

 

Teigne, parasites, arthrose… Comment protéger votre chat des dangers de l’automne ?

 

L’automne est arrivé, les arbres prennent des teintes cuivrées et les jours raccourcissent. Mais avec cette nouvelle saison arrivent également quelques petits désagréments pour nos chers matous.

En effet, les changements de température et de luminosité ont des conséquences sur votre animal et sur ce qui l’entoure. Voici les principaux dangers de l’automne pour les chats, à bien surveiller pour le bien de votre fidèle compagnon.

Gare à la teigne

Si c’est principalement pendant l’été que se contracte la teigne, ses symptômes n’apparaissent en revanche qu’en automne. A défaut de traitement préventif, il est donc important de bien surveiller votre chat pour vous assurer qu’il ne l’a pas développée.

Les signes distinctifs de la teigne du chat sont des démangeaisons, avec éventuellement des zones sans poils et des lésions cutanées. Cette maladie se transmet de l’animal à l’homme, il est donc conseillé de consulter un vétérinaire si votre chat présente ces symptômes. Heureusement, la teigne se guérit assez facilement.

chat se gratte

© Flickr – jawshouamoua

Le retour en force des parasites

Dehors, les températures baissent : l’heure est déjà venue pour certains de mettre en route les radiateurs, pour réchauffer la maison. C’est alors le moment idéal pour l’éclosion des œufs de puces, qui patientaient jusque-là sous la moquette ou le parquet.

Si votre matou a l’air de se battre contre les parasites, malgré les traitements, il est donc probable que les puces se soient installées chez vous. Un grand nettoyage de fond est alors nécessaire pour s’en débarrasser définitivement ! Attention également aux tiques, qui contrairement aux idées reçues ne sont pas moins actives avec la baisse des températures.

Mue et boules de poils

Qui dit changement de température dit changement de pelage ! Les chats vont bientôt entrer dans une phase de mue afin de retrouver leur épaisse fourrure d’hiver. Mais attention, en faisant leur toilette les chats sont susceptibles d’avaler leurs propres poils, qui s’ils ne sont pas recrachés finiront par obstruer leur système digestif !

chat qui se lèche

© Flickr – Toshihiro Gamo

Il est donc important de bien brosser son chat en période de mue, lorsque leur pelage se renouvelle. Pour l’aider à mieux éliminer les poils avalés, il est également recommandé de lui fournir une alimentation riche en fibres.

Les douleurs articulaires du chat

Avec l’âge, les chats sont comme nous sensibles à des problèmes comme l’arthrose. La vieillesse et le surpoids sont d’ailleurs les deux principales raisons de l’apparition de problèmes articulaires chroniques, qui ne peuvent être soignés définitivement. Le froid et l’humidité de l’automne favorisent malheureusement le réveil de ces douleurs :votre matou peut avoir du mal à se lever, boiter ou sembler un peu moins joyeux. Si c’est le cas, n’hésitez pas à consulter un vétérinaire qui vous guidera sur la meilleure façon de soulager son arthrose.

https://wamiz.com/

Chaleur exceptionnelle au Québec: une anomalie qui survient une fois au 30 ans


C’est l’automne aujourd’hui et a part les journées plus courtes, le temps ne ressemble pas à une saison automnale comme nous sommes habitués. Autant l’été s’est fait attendre, autant qu’il semble vouloir rester. Il fait très chaud, on a besoin de se rafraîchir, le matin même avant que le soleil se lève, on est encore bras nus. Même les couleurs d’automnes ne sont pas encore très présentes pour cette saison.
Nuage

 

Chaleur exceptionnelle au Québec: une anomalie qui survient une fois au 30 ans

 

La température des derniers jours dépasse souvent de... (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE)

La température des derniers jours dépasse souvent de 10 °C la normale en cette saison, selon Environnement Canada.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

LOUISE LEDUC
La Presse

Une arrière-saison comme cela, ça n’arrive qu’une fois tous les 30 ans, selon Environnement Canada. Résultat : dans les champs, la laitue, le brocoli et le chou-fleur poussent comme en plein coeur de juillet, tandis que les arbres tardent à prendre leurs couleurs d’automne.

10 °C AU-DESSUS DES NORMALES

« Habituellement, il fait 18 °C le jour dans la région de Montréal, relève Amélie Bertrand, météorologue chez Environnement Canada. Ces temps-ci, nous sommes souvent 10 degrés au-dessus des normales le jour et nous avons au moins 7 degrés de plus la nuit. Des conditions comme cela, cette chaleur et cette absence de précipitations sur une si longue durée, ça se voit une fois tous les 30 ans. »

Selon Environnement Canada, l’été fera des heures supplémentaires jusqu’au début d’octobre.

LES COULEURS SE FONT ATTENDRE

« J’ai noté que deux lilas ont produit des fleurs dernièrement, relate Alain Cogliastro, botaniste au Jardin botanique de Montréal. Pas impossible que ce soit une anomalie naturelle, mais cela arrive surtout quand les automnes sont assez chauds. »

M. Cogliastro ajoute que l’été qui se décale, depuis un bon petit bout de temps, pourrait obliger l’industrie touristique à s’ajuster.

« Le temps sec retarde la coloration automnale, tout en la rendant plus forte. Les rouges sont plus vifs », note-t-il.

À l’approche de l’hiver, les plantes de façon générale « ont besoin d’accumuler des réserves de sucre et la photosynthèse a besoin d’eau pour se réaliser, poursuit M. Cogliastro. Le temps actuel peut donc leur faire subir un certain stress. Les frênes, qui ont besoin de beaucoup d’eau, pourraient notamment être fragilisés. »

LA FOLIE DANS LES CHAMPS

« Habituellement, à ce temps-ci de l’année, tout pousse lentement, explique Philippe Benoit, propriétaire de la ferme La Bourrasque, à Saint-Nazaire-d’Acton, en Montérégie. Mais là, certains légumes continuent de pousser à la vitesse grand V, il faut vite les récolter, se dépêcher de les mettre en marché. »

Alors que septembre permet normalement aux producteurs maraîchers de souffler un peu, « c’est le marathon qui continue », poursuit M. Benoit, précisant que les circonstances l’ont amené à garder ses employés saisonniers plus longtemps que prévu.

Si la laitue, le brocoli et le chou-fleur poussent à plein, « pour les concombres, les courgettes ou les tomates de champ, c’est trop tard. Les maladies fongiques s’attaquent nécessairement à eux à cette période de l’année ».

Septembre permet donc dans une certaine mesure de limiter les pertes subies lors des grandes pluies du début de la saison, mais les chaleurs actuelles ne permettront pas de tout compenser.

DES RAISINS PLUS FRAGILES

Dans les vignobles, le temps chaud retarde la saison des vendanges.

« Habituellement, on commence le dernier week-end de septembre, mais cette année, ça va aller à octobre », dit Véronique Hupin, propriétaires des Pervenches, à Farnham, en Montérégie.

Pour l’instant, cette chaleur est favorable aux raisins, mais impossible de crier victoire tout de suite.

« Les raisins sont très mûrs et donc fragiles. Il suffirait d’un gros orage… »

DES OISEAUX PLUS LONGTEMPS PARMI NOUS ?

Pour ce qui est des animaux, André Desrochers, professeur au département de sciences forestières de l’Université Laval, relève que le temps exceptionnellement chaud « peut peut-être amener certains oiseaux à retarder leur départ, et les colibris, qui migrent tôt, pourraient se faire prendre. Mais en général, le thermomètre ne monte quand même pas jusqu’à 40 °C, alors ça ne devrait pas affecter les animaux dans leur physiologie ».

http://www.lapresse.ca/

Bel automne au Canada et précipitations dans la normale, prévoit MétéoMédia


Au Québec, on a eu un printemps avec des précipitations records, des inondations. Un été plutôt court, et pour compenser nous aurons probablement un bel automne. C’est en Colombie-Britannique qui vont être content que les pluies commencent avec le feu monstre de l’été qui sont encore en activité
Nuage

 

Bel automne au Canada et précipitations dans la normale, prévoit MétéoMédia

 

Les météorologues de MétéoMédia prévoient une saison d'automne très agréable... (Photo Archives AP)

 

PHOTO ARCHIVES AP

 

La Presse Canadienne

Les météorologues de MétéoMédia prévoient une saison d’automne très agréable d’ici novembre dans plusieurs régions du Canada.

Les prévisions transmises mercredi ajoutent qu’il y aura par la suite une transition vers des conditions météo plus typiques avec des tempêtes automnales et un avant-goût de l’hiver à travers tout le pays en novembre.

André Monette, chef de service météorologie à MétéoMédia, précise que des conditions et des précipitations près des normales sont attendues en Ontario et au Québec cet automne, avec un bon nombre de jours secs et chauds.

Les deux extrémités du pays, soit la Colombie-Britannique, l’Alberta et le sud-est des Maritimes, auront droit à des températures au-dessus des normales, en continuité avec l’été très chaud vécu dans ces régions. Ailleurs, le mercure sera plus près des normales pour l’est de la Saskatchewan, le Manitoba et les territoires.

Les conditions pluvieuses habituelles pour la période seront de retour pour la Colombie-Britannique après un été marqué par des feux de forêt historiques. Seul le sud des Prairies connaîtra des précipitations sous les normales.

http://www.lapresse.ca

Boire du Coke, vraiment un remède pour la gastro?


Ma première gastro, j’ai été à l’urgence et le médecin m’a prescrit du Coca-Cola dégazéifié à la température de la pièce. Est-ce une légende urbaine ? Il semble que non, cependant, il est déconseillé pour les petits, de toute manière, il y a des produits vendus à la pharmacie pour les bébés. On peut toujours faire de l’eau de riz pour diminuer la diarrhée, mais il faut toujours faire attention à la déshydratation
Nuage

 

Boire du Coke, vraiment un remède pour la gastro?

Boire du Coke, vraiment un remède pour la gastro?

Le soda, bon pour soulager les symptômes de la gastro?Photos Fotolia

Chaque année, principalement durant l’automne et l’hiver, la gastro-entérite fait son grand retour. 

Dans la plupart des cas, la gastro-entérite ne dure que peu de temps et se soigne d’elle-même, sans avoir recours à  des traitements médicamenteux. Toutefois, il existe certains remèdes qui peuvent permettre de soulager les symptômes tels que la diarrhée, les nausées ou les vomissements. Parmi eux, le soda (Coca-Cola, Pepsi, ce que vous voulez…).

Cette boisson gazeuse est régulièrement recommandée par certains spécialistes mais qu’en est-il réellement? Interrogé par le site Femme Actuelle, le nutritionniste Raphaël Gruman semble confirmer son utilité. Selon ce spécialiste, le secret du soda se cache en réalité dans son contenu.

UNE BOISSON QUI RECHARGE LE CORPS

Le soda est une boisson particulièrement riche en sucres qui contient aussi des minéraux. Or, en provoquant de la diarrhée et des vomissements, la gastro expose le corps à  un risque important de déshydratation et à une grande perte de minéraux essentiels. Sans parler du fait que la maladie empêche généralement de s’alimenter normalement, aggravant les manques.

Boire du soda permet donc d’apporter du sucre et de recharger le corps en énergie. Un effet auquel s’ajoute les propriétés antiseptiques et apaisantes de certains composés contenus dans la boisson qui vont agir sur l’inflammation du système digestif. Néanmoins, pour que le soda soit efficace, il faut respecter certaines règles. 

DES RÈGLES À RESPECTER

D’après Raphaël Gruman, la boisson doit être consommée à température ambiante et sans bulles. La boire trop froide peut en effet aggraver la diarrhée et les bulles peuvent agresser la paroi de l’estomac déjà irritée. C’est d’ailleurs pour cette raison que les boissons gazeuses sont généralement déconseillées en cas de gastro.

Par ailleurs, il vaut mieux préférer la version originale aux versions diète ou zéro, et ne consommer la boisson qu’en petites quantités (environ deux verres par jour). Le remède peut être efficace chez les adultes comme les enfants, en revanche, il est fortement déconseillé chez les nourrissons.

http://fr.canoe.ca/

e

Truc Express ► Quoi faire avec vos feuilles mortes?


C’est dommage de gaspiller l’engrais naturel pour les pelouses à l’automne avec toutes ses feuilles qui tombent. Chez-moi, ceux qui ramassent leurs feuilles peuvent les mettre dans des sacs en papier destinés aux feuilles, plantes, etc … ou une poubelle avec V écrit dessus et la ville le ramasse pour amener à l’écocentre
Nuage

 

Quoi faire avec vos feuilles mortes?

 

AUTOMNE. L’été a fait place à l’automne dans les derniers jours, les journées rafraichissent et bientôt, les feuilles vont tapisser le sol de la région. Plutôt que d’envoyer des sacs de feuilles au dépotoir, Eurêko propose deux solutions.

feuilles-mortes-20160903-1.jpg

Connaissez-vous le feuillicyclage? Cette procédure permet d’optimiser notre empreinte écologique en diminuant la quantité de matières destinées à l’enfouissement.

Julie Bolduc, chargée de projet pour Eurêko, a expliqué qu’il s’agit en fait de passer la tondeuse, lorsque possible, dans les feuilles et de laisser là les rognures produites.

« C’est d’ailleurs le meilleur engrais naturel que l’on peut avoir sur notre gazon, puisqu’en laissant les feuilles au sol, toutes les propriétés de celles-ci vont retourner dans le sol », a précisé Mme Bolduc.

Elle a d’ailleurs souligné qu’aujourd’hui, les gens ont énormément d’obligations et le feuillicyclage permet de sauver des étapes, soit de racler notre terrain et de mettre les feuilles dans des sacs.

Néanmoins, la chargée de projet a mentionné qu’on ne devrait pas laisser plus de cinq centimètres de feuilles sur notre terrain. On doit toujours pouvoir voir les herbes qui dépassent.

« Si on a trop de feuilles, on peut également déposer les rognures dans les plates-bandes ou dans notre jardin, elles agiront également comme engrais naturel », a ajouté Mme Bolduc.

Écocentre

Cette dernière a souligné qu’il reste quand même quelques personnes qui veulent absolument ramasser les feuilles pour avoir un terrain bien propre.

« C’est une vieille mentalité, mais pour ceux qui voudraient le faire, je conseille d’aller porter les feuilles à l’écocentre. Si tout le monde remplit quatre ou cinq sacs de feuilles et les met à la poubelle, on va remplir le dépotoir », a lancé Mme Bolduc.

http://www.lechoabitibien.ca/

Pourquoi l’automne nous sape le moral


L’automne est bien installée, malgré des sauts de chaleurs de temps à autre. Les grippes, le rhume viens nous accueillir de tous leurs microbes sans compter que la lumière du jour est de plus en plus courte. Cela peut affecter le moral, l’énergie, c’est normal sauf si on se laisse aller à la déprime
Nuage

 

Pourquoi l’automne nous sape le moral

 

© thinkstock.

Les jours raccourcissent, les rhumes font leur grand retour et il faut penser à sortir les mouchoirs du placard. L’automne est bel et bien arrivé.

À l’approche de l’hiver, on se sent en général plus fatigués, on a du mal à récupérer et le moral est un peu en berne. Maigre consolation, cette petite baisse de régime est tout à fait normale selon les spécialistes.

Selon Kathryn A. Roecklein, professeur de psychologie interviewée par leHuffington Post, les changements de saisons influencent grandement notre humeur. Parmi les symptômes, on retrouve un manque d’énergie, moins d’envie de socialiser, une perte d’intérêt pour les activités favorites ou encore des troubles du sommeil.

« La science a prouvé que la longueur des journées, qui sont plus courtes en hiver et plus longues en été, explique pourquoi les saisons influencent l’humeur« , explique Kathryn A. Roecklein.

Le manque de lumière serait le principal responsable de notre petite baisse de régime. En cause, la fameuse horloge circadienne du corps qui régule notre sommeil mais aussi le taux d’hormone, la température corporelle, le métabolisme et l’humeur. Avec les changements de luminosité, l’horloge circadienne est perturbée.

Kathryn A. Roecklein explique que ce petit coup de mou qui intervient durant les mois d’automne et d’hiver est « une réponse biologique au changement de lumière, pas quelque chose que vous pouvez régler uniquement avec de la bonne volonté ».

Il est d’ailleurs prouvé que le corps produit moins de sérotonine (l’hormone du bonheur) durant l’hiver.

Mais la psychologue alerte également sur les cas les plus graves. Entre 4 et 6% de la population souffrent de symptômes très sévères. On parle alors de trouble saisonnier affectif qui doit être diagnostiqué et traité.

Pour contrer un petit coup de blues dû à l’arrivée de l’hiver, Kathryn A. Roecklein donne quelques astuces pour arriver à retrouver un peu d’énergie. Profiter du moindre rayon de soleil, faire du sport et manger sainement sont de précieux conseils. Enfin, passer du temps avec ses proches, sa famille et ses amis est également un bon remède contre la déprime hivernale.

http://www.7sur7.be/