Hématomes : pourquoi j’ai toujours des bleus


Des bleus apparaissent sur vos bras ou vos jambes, et pourtant, il n’y a pas de raisons pour avoir des ecchymoses. Mais, ils sont bien présents et les causes peuvent être le soleil, l’âge, une carence ou autre
Nuage

 

Hématomes : pourquoi j’ai toujours des bleus

 

Hématomes : pourquoi j'ai toujours des bleus

C’est souvent en été, quand on découvre bras et jambes, qu’on réalise que l’on « marque facilement ». Entendez, que des bleus disgracieux apparaissent sans qu’on ait le souvenir de s’être cognée.

Voici 5 raisons pour lesquelles les hématomes peuvent apparaître.

Vous vieillissez

Lorsque vous prenez de l’âge, deux choses arrivent à votre peau : elle perd une partie de ses couches protectrices de graisse et la production de collagène diminue. Cela signifie que votre peau, plus fine, est aussi plus sensible aux meurtrissures, même les plus légères.

« Après 60 ans, il suffit d’un coup qui peut apparaître bénin pour avoir immédiatement une ecchymose«  explique le Pr Gary Goldenberg, du service de dermatologie de l’Hôpital Mount Sinaï.

Vous vous exposez souvent au soleil

Votre longue histoire d’amour avec le soleil vous a peut-être parfois provoqué quelques brûlures superficielles. Mais les dommages provoqués par de fréquentes expositions aux UV sont plus profonds : comme ils pénètrent dans les couches profondes de la peau, ils agissent sur les petits vaisseaux sanguins, les rendant plus fragiles. Ils laissent donc échapper du sang plus facilement, même suite à de légères contusions.

Vous prenez de l’aspirine tous les jours

De nombreuses personnes prennent une faible dose d’aspirine tous les jours pour prévenir les risques cardiovasculaires. Mais il ne faut pas oublier que l’aspirine, comme les anticoagulants, rend le sang plus fluide et empêche les plaquettes de se coaguler. C’est pour cela que même un traumatisme mineur laissera une marque sur la peau.

Vous souffrez de vascularite

Sous ce terme médical, on regroupe toutes les maladies impliquant l’inflammation des parois des vaisseaux sanguins. A cause de cette inflammation, les vaisseaux sanguins éclatent et provoquent des hématomes un peu particuliers, appelés purpura. La plupart des vascularites sont provoquées par des maladies auto-immunes mais elles peuvent être dues à une maladie chronique comme l’hépatite.

Vous avez une carence en vitamine C

Les réelles carences en vitamines sont assez rares dans les pays occidentaux, mais elles deviennent plus fréquentes à mesure que l’on vieillit et que l’on perd le goût ou l’envie de se nourrir de façon équilibrée. La carence en vitamine C peut donc arriver chez les personnes âgées mais aussi chez les alcooliques. Or, cette vitamine est nécessaire à la production de collagène, un composant structurel de la peau. Sans vitamine C, les vaisseaux sanguins ne sont plus protégés et sont plus susceptibles de se rompre au moindre petit bobo.

http://www.topsante.com

Les analgésiques peuvent aggraver les maux de tête


Prendre des analgésiques lors d’un maux de tête peut aider, mais jusqu’à un certains point et ce pour l’avoir moi-même expérimenté. J’avais tout le temps mal a la tête, donc tylénol, ibuprofène .. a tous les jours .. jusqu’a ce que j’arrête complètement et après quelques jours, les maux de tête ont diminué ..
Nuage

 

Les analgésiques peuvent aggraver les maux de tête

 

Photo Fotolia

Si vous prenez des antidouleurs depuis plus de 10 ou 15 jours pour vos céphalées, il vaut mieux aller consulter un médecin. Ce sont peut-être les médicaments qui aggravent vos maux de tête.

Selon le National Institute for Health and Clinical Excellence (NICE), l’abus d’antidouleurs, comme l’aspirine ou le paracétamol, et d’anti-inflammatoires non stéroïdiens, comme l’ibuprofène, peut vous faire entrer dans un cercle vicieux.

Vous avez mal à la tête, vous en prenez, mais plus vous y avez recours, plus ils vous donneront mal à la tête.

Après 15 jours, il vaudrait mieux consulter un médecin qui saura distinguer vos maux et vous prescrire le bon remède.

«Nous avons des traitements efficaces pour les types de céphalées courants. Cependant, la prise de ces médicaments pendant plus de dix ou quinze jours par mois peut être la cause de maux de tête aggravés liés à la surutilisation, évitable, de ces médicaments», mentionne le Dr Martin Underwood.

http://sante.canoe.ca