Accusé de menaces de mort Son «projet artistique»: enlever et battre des enfants


Avec un tel projet, on ne peut qu’approuver que les professeurs aient porter plainte Il a sûrement des problèmes mentaux pour penser que son travail serait approuvé. Il est clair à mon avis, qu’il doit être pris en charge avant que l’irréparable survienne
Nuage

 

Accusé de menaces de mort

Son «projet artistique»: enlever et battre des enfants

 

David Dulac7

(Photo: courtoisie. Infographie: TVA Nouvelles)

TVA Nouvelles

Un étudiant en arts visuels de l’Université Laval se retrouve dans ses petits souliers à cause d’un «projet artistique» douteux.

Le 25 mars dernier, David Dulac, 24 ans, un étudiant en arts visuels de l’Université Laval, a soumis à ses professeurs l’idée d’enlever le plus grand nombre possible d’enfants dans le voisinage d’écoles primaires en les attirant avec des bonbons, des jeux et des gadgets de type iPod.

Par la suite, il proposait de les suspendre dans des poches de jute. Puis, les yeux bandés, il allait les frapper à l’aide d’une masse de fer dans la salle où il allait livrer sa performance.

L’objectif de ce «projet artistique»: démontrer que ces enfants innocents allaient éventuellement devenir des adultes amorphes.

Le corps professoral a rapidement contacté les services de sécurité de l’université et, après analyse, il a été décidé de porter plainte à la police et d’expulser l’étudiant du campus parce qu’il aurait déjà quelques frasques à son actif.

Parmi celles-ci, Dulac se serait automutilé au cours d’une présentation et il aurait lancé un marteau et un couteau dans la salle de cours.

Accusé d’avoir proféré des menaces de mort à l’endroit d’enfants, David Dulac s’est vu refuser sa remise en liberté ce matin, malgré les intercessions de sa mère et de son frère. Le juge estime qu’il constitue un danger trop grand pour la société.

page facebook

Sur la page facebook de David Dulac, une vidéo sanguinolente… (Gel d’écran: facebook)

Sur la page facebook de Dulac, une vidéo sanguinolente mettant en scène un porc, chargé de tuer les «méchants» qui ont entrepris de tuer les élèves d’une classe à la mitraillette. On y trouve aussi plusieurs photos ou illustrations violentes ou à forte connotation sexuelle.

Le jeune homme reviendra devant la Cour le 12 juin pour orientation de son dossier.

http://tvanouvelles.ca