Comment l’armée américaine pourrait construire le mur


Donald Trump veut son mur frontalier entre les États-Unis et le Mexique, mais à quel prix. Il devra aller chercher l’argent qui à l’origine est prévu dans d’autres projets de l’armée, plus des fonds destiné à la lutte contre la drogue. Il devra faire face aux mécontentes de bien des gens. Il devra aussi faire face aux démocrates ainsi que les personnes qui risquent de perdre leurs biens en plus des organisations pour la défense de la faune et la flore. Ce qui peut laisser perplexe de cette obsession du Président
Nuage

 

Comment l’armée américaine pourrait construire le mur

 

Des soldats américains déployés à Hidalgo, au Texas,... (Photo ADREES LATIF, archives REUTERS)

Des soldats américains déployés à Hidalgo, au Texas, déroulent du fil barbelé le long de la frontière avec le Mexique, le 8 novembre 2018.

PHOTO ADREES LATIF, ARCHIVES REUTERS

THOMAS WATKINS
Agence France-Presse
Washington

 

Le président Donald Trump a décrété l’« urgence nationale » pour faire face à ce qu’il qualifie d’« invasion » de gangs, de passeurs, de drogues et de migrants clandestins traversant la frontière avec le Mexique.

Grâce à cette procédure exceptionnelle, M. Trump a maintenant accès à des fonds fédéraux pour financer la construction du mur frontalier qu’il a promis en campagne.

Le Pentagone étant de loin la plus grande source de fonds fédéraux d’urgence, voici comment l’armée américaine pourrait aider à cette construction.

Combien ?

Maintenant que l’urgence nationale a été officiellement décrétée, le président va pouvoir puiser dans des fonds du Pentagone ayant déjà été approuvés par le Congrès pour 2019.

Donald Trump voulait que le Congrès approuve l’octroi de 5,7 milliards de dollars pour la construction d’un mur le long de portions de la frontière, mais le Congrès n’a accepté de voter que pour 1,375 milliard. Et pour des barrières, pas spécifiquement un mur.

La Maison-Blanche a donc indiqué que le président allait accéder à 6,1 milliards provenant de deux sources du Pentagone : 3,6 milliards d’un fonds consacré à la construction militaire, et 2,5 milliards de fonds destinés aux activités de lutte contre la drogue du département de la Défense.

Même si cette déclaration d’urgence nationale est évoquée depuis des mois, le Pentagone n’a pas été en mesure de dire dans l’immédiat quels programmes ou projets seraient affectés une fois l’argent redirigé vers le mur.

Pour l’instant, la majeure partie des fonds destinés à la construction devaient servir à des logements pour des militaires, des améliorations de bases militaires et autres projets.

Le département de la Défense pourrait abandonner ou réduire la portée de projets, mais cela provoquerait la colère d’élus dont les circonscriptions seraient affectées.

Le candidat Trump avait plusieurs fois assuré que le Mexique financerait le mur.

Qui le construirait ?

Le Pentagone a déjà positionné près de 4000 soldats le long de la frontière, dans le cadre d’un décret controversé signé par M. Trump l’an dernier avant les élections de mi-mandat.

Environ 2100 Gardes nationaux soutiennent ces opérations frontalières.

Les troupes ont principalement déroulé des kilomètres de fil barbelé le long de postes-frontière très fréquentés ; les soldats ne sont pas nécessairement des experts en construction de murs en dur.

Une telle tâche pourrait revenir au Corps du génie de l’armée de terre, qui a des dizaines d’années d’expérience en termes de projets à grande échelle.

Le Pentagone pourrait déployer davantage d’hommes à la frontière pour aider ou sous-traiter le travail à des entreprises privées.

Sous quelle autorité  ?

Le « National Emergencies Act » autorise le président à déclarer une urgence nationale en fournissant une raison précise.

Il permet ensuite de mobiliser des centaines de pouvoirs d’urgence en sommeil prévus dans d’autres lois, et donne l’accès aux fonds du Pentagone.

En théorie, les pouvoirs liés à l’urgence nationale permettent aussi à la Maison-Blanche de déclarer la loi martiale, de suspendre les libertés civiles, élargir l’armée, saisir des propriétés et restreindre les communications et les transactions commerciales. Mais M. Trump n’a à aucun moment laissé entendre que l’une de ces mesures pourrait être prise.

Quels défis légaux ?

La déclaration d’urgence nationale va certainement être contestée devant laIl faut aussi s’attendre à des plaintes de propriétaires terriens à la frontière, qui risquent de voir certains justice par des élus démocrates.

de leurs biens confisqués par les autorités, et d’organisations de défense de l’environnement inquiètes pour la faune et la flore.

La présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, et le chef de la minorité au Sénat Chuck Schumer, les leaders des démocrates au Congrès, ont dénoncé l’initiative de M. Trump comme « un coup violent » porté contre la Constitution.

https://www.lapresse.ca

Cette armée de minuscules guerriers veille sur la tombe d’un prince chinois depuis 2100 ans


Une armée complète en statue découverte en Chine devant une sépulture. Cette armée miniaturisée aurait plus de 2000 ans. Malheureusement, la tombe semble absente, peut-être qu’elle a été détruite lors d’élargissement d’un chemin de fer.
Nuage

 

Cette armée de minuscules guerriers veille sur la tombe d’un prince chinois depuis 2100 ans

 

Crédits : Chinese Cultural Relics

par  Dylan Kuperblum

Dans une fosse vieille de 2100 ans en Chine, des archéologues ont découvert une armée miniature ressemblant à une version miniaturisée de l’Armée de Terre Cuite – une collection de chars et de sculptures grandeur nature, de soldats, de chevaux, d’artistes et de fonctionnaires – qui avait été construite pour Qin Shi Huang, le premier empereur de Chine, rapportait Live Science le 13 novembre. La minuscule armée gardait l’entrée d’un site de sépultures.

Crédits : Crédits : Chinese Cultural Relics

Chars soigneusement disposés, mini statues de cavalerie, tours de guet, infanterie et musiciens sont de la partie. Au centre de la fosse, environ 300 fantassins sont en alerte et forment un carré, tandis que la partie nord de la fosse présente un modèle de pavillon théâtral contenant de petites sculptures de musiciens. Dans leur étude, les archéologues suggèrent que la fosse devait abriter un grand site de sépulture.

« Les véhicules, la cavalerie et l’infanterie en formation carrée étaient réservées aux sépultures des monarques, des officiers ou des princes », expliquent-ils. 

Selon la date, la taille et l’emplacement de la fosse, les archéologues pensent que cette armée récemment découverte pourrait avoir été construite pour Liu Hong, un prince de Qi (un état de la Chine), fils de l’empereur Wu (règne 141–87 A JC).

Crédits : Crédits : Chinese Cultural Relics

Si la fosse et son armée de céramique étaient censées protéger Liu Hong, ou un autre membre de la famille royale dans l’au-delà, une tombe devrait être située à proximité.

« Il y a peut-être des vestiges architecturaux ou un sentier menant à la fosse, mais il n’y a aucun moyen d’explorer la chambre funéraire principale », écrivent les chercheurs, soulignant que la tombe elle-même pourrait avoir été détruite.

En effet, des habitants plus âgés de la région ont parlé de l’existence d’un monticule de terre haut de quatre mètres près de la fosse. Dans les années 1960-1970, les ouvriers ont déplacé cette terre et l’ont aplatie afin d’élargir le chemin de fer Jiaonan-Jinan.

Source : Live Science

https://www.ulyces.co/

L’US Army veut former une armée d’insectes pour répandre des virus dans les champs


L’armée des États-Unis veut un virus génétiquement modifié transporter par des insectes. Pourquoi ? Aider les agriculteurs à améliorer la culture avec les aléas de la météo. Vous y croyez ? Cela ressemble plutôt à une arme biologique …..
Nuage

 

L’US Army veut former une armée d’insectes pour répandre des virus dans les champs

 

par  Laura Boudoux

L’armée américaine veut utiliser les insectes pour répandre des virus génétiquement modifiés sur des cultures, annonce The Independent.

Dans le cadre du programme Insect Allies, dirigé par la Defence Advanced Research Projects Agency (DARPA), une équipe composée de scientifiques va tenter de modifier l’ADN des cultures, directement via les insectes porteurs de virus transformés. Cette nouvelle technologie a été pensée dans le but d’aider les agriculteurs à s’adapter aux conditions météorologiques, en implantant par exemple des gènes de résistance à la sécheresse dans les tomates et le maïs.

Un projet décrié par de nombreux scientifiques, qui expliquent que des insectes chargés de virus synthétiques pourraient vite devenir incontrôlables et se changer en « arme biologique » de destruction massive. Beaucoup s’inquiètent par ailleurs du fait que cette technologie soit détournée à des fins militaires – il n’y aura qu’un petit pas à franchir.

« Nous sommes persuadés que les connaissances à tirer de ce programme sont très limitées en ce qui concerne l’amélioration de l’agriculture américaine, ou la capacité à faire face aux urgences naturelles », expliquent ainsi les experts sur le site Science. « Cette expérience peut largement être perçue comme un effort pour développer des agents biologiques à des fins hostiles », alertent-ils.

Le programme Insect Allies pourrait donc bien « être considéré comme une violation de la Convention sur les armes biologiques si les motivations présentées par la DARPA ne sont pas viables », signalent les scientifiques.

 Estimant que ce « type de technologie pourrait facilement être utilisée pour une guerre biologique », ils craignent donc la création d’une « nouvelle classe d’armes biologiques ». Tous ironisent sur « l’idée que [l’US Army] protège les agriculteurs américains », qu’ils jugent « un tout petit peu exagérée ».

Sources : The Guardian / The Independent / Science Mag

https://www.ulyces.co/

Voici les conclusions des archéologues sur le sarcophage noir maudit d’Alexandrie


Les archéologues en sait plus sur les squelettes retrouver dans le sarcophage noir. Il s’agit d’une jeune femme et deux hommes qui auraient été probablement des soldats
Nuage

 

Voici les conclusions des archéologues sur le sarcophage noir maudit d’Alexandrie

 

Crédits : Ministère des Antiquités

par  Ulyces

Le feuilleton archéologique de l’été touche à sa fin. Débuté le 3 juillet avec l’exhumation d’un sarcophage de granit noir cyclopéen à Alexandrie, les scientifiques ont rendu leurs premières conclusions quant à la nature de son contenu le 20 août, rapporte The Independent.

Aucun des trois squelettes baignant depuis plus de 2 000 ans dans de l’eau fangeuse ne serait celui d’Alexandre le Grand, mais les révélations n’en sont pas moins fascinantes.

D’après le secrétaire général du Conseil suprême des Antiquités égyptien, Mostafa Waziri, l’un des squelettes aurait appartenu à une femme d’un peu plus de 20 ans, tandis que les deux autres sont ceux d’hommes dont l’un a trouvé la mort quelques années avant ses 40 ans et l’autre quelques années après. 

« L’examen préliminaire porte à conclure que les squelettes sont ceux de trois officiers de l’armée », a confié Shaban Abd Monem, un spécialiste des momies du ministère des Antiquités égyptien, au Luxor Times. « L’un des crânes présente une blessure causée par une flèche. » Celui de la femme.

Les archéologues ont également retrouvé de l’or parmi les os que contenait le sarcophage de 30 tonnes, mais aucun artefact de valeur pouvant laisser penser que ses occupants appartenaient à la noblesse. Ils auraient vécu durant l’époque Ptolémaïque, qui s’étend approximativement de 323 av J.-C. à 30 av J.-C. Les archéologues procéderont à davantage de recherches et d’analyses dans l’espoir de faire d’autres découvertes à l’intérieur du sarcophage noir, qui sera pour sa part transféré au Musée militaire du Caire.

« Nous l’avons ouvert et, Dieu merci, le monde n’a pas basculé dans les ténèbres », a ironisé Mostafa Waziri quant aux craintes qu’il ne renferme une puissante malédiction.

On se rappellera néanmoins qu’au cours de la décennie qui a suivi l’ouverture du sarcophage de Toutankhamon, huit archéologues présents ce jour-là sont décédés par une étrange et macabre coïncidence.

Sources : The Independent/Luxor Times

http://www.ulyces.co/

Trump ordonne au Pentagone de créer une force armée de l’espace


Donald Trump ordonne !!!! Il veut protéger l’Amérique ! Question, quand il parle d’Amérique cela comprendre États-Unis, Canada et Mexique ? Enfin, il dit clairement qu’il veut que les USA dominent l’espace. Là, Astérix aurait raison de craindre que le ciel lui tombe sur la tête.
Nuage

Trump ordonne au Pentagone de créer une force armée de l’espace

 

« J'ordonne par la présente le département de la... (PHOTO EVAN VUCCI, ASSOCIATED PRESS)

« J’ordonne par la présente le département de la Défense et le Pentagone de commencer immédiatement le processus nécessaire pour établir une force spatiale comme sixième branche des forces armées », a déclaré Donald Trump lundi lors d’un discours sur l’espace à la Maison-Blanche.

PHOTO EVAN VUCCI, ASSOCIATED PRESS

Agence France-Presse
WASHINGTON

 

Le président Donald Trump a confirmé lundi sa volonté officielle de créer une sixième branche des forces armées américaines, une « force spatiale » (« space force ») qui serait indépendante de l’armée de l’air, mais que le Congrès doit encore autoriser.

« J’ordonne par la présente le département de la Défense et le Pentagone de commencer immédiatement le processus nécessaire pour établir une force spatiale comme sixième branche des forces armées », a-t-il déclaré lundi lors d’un discours sur l’espace à la Maison-Blanche.

« Nous allons avoir une armée de l’air, et une force armée de l’espace, séparée mais égale », a-t-il dit, tranchant le débat actuel en défaveur de ceux qui voulaient que la nouvelle force spatiale soit rattachée à l’US Air Force.

Donald Trump avait déjà indiqué qu’il était favorable à la création de cette sixième branche, aux côtés de l’armée de terre (US Army), l’armée de l’air (US Air Force), la marine (US Navy), le corps des Marines et les garde-côtes.

Au Congrès, le débat fait rage depuis des années entre les partisans d’une nouvelle entité à l’égale des autres corps, et ceux qui trouvaient plus fonctionnel de laisser l’espace dans le giron de l’armée de l’air.

La création de cette force spatiale ne pourra se faire du jour au lendemain, et le Congrès devra dans tous les cas adopter une loi à cet effet.

Mais l’ordre du président républicain établit clairement comme politique officielle de son administration, et du Pentagone, de créer cette force.

« Pour défendre l’Amérique, une simple présence dans l’espace ne suffit pas, nous devons dominer l’espace », a déclaré Donald Trump.

http://www.lapresse.ca/

Trump veut déployer l’armée à la frontière avec le Mexique


Je ne sais pas trop comment se passe l’information au gouvernement américain, mais je trouve étrange que le Président Donald Trump semble savoir que des futur immigré d’Amérique Central passe par le Mexique pour aller vers les États-Unis alors que le Pentagone n’est pas au courant. Est-ce encore une de ses fameuses tactiques pour va valoir son mur à la frontière du Mexique ?
Nuage

 

Trump veut déployer l’armée à la frontière avec le Mexique

 

Des troupes américaines sont au travail dans le cadre d’un exercice militaire. Photo : AFP/Getty Images/Chung Sung-Jun

Le président Donald Trump a dit mardi vouloir déployer l’armée américaine à la frontière avec le Mexique, ce qui constituerait selon lui « un grand pas ».

AGENCE FRANCE-PRESSE

« Nous allons protéger notre frontière avec notre armée », a déclaré M. Trump lors d’une rencontre avec des dirigeants des pays baltes, cultivant son image de fermeté sur l’immigration avec une nouvelle diatribe contre son prédécesseur Barack Obama, « qui a fait des changements ayant tout simplement conduit à une absence de frontière ».

Donald Trump a vivement reproché ces derniers jours au Mexique de laisser plus de 1000 migrants d’Amérique centrale progresser vers les États-Unis, où beaucoup espèrent demander l’asile.

Il a estimé que cette « caravane » légitimait la construction du mur qu’il réclame à la frontière entre le Mexique et les États-Unis.

Donald Trump Photo : Reuters/Kevin Lamarque

« Si elle atteint notre frontière, nos lois sont si faibles et si pathétiques […] c’est comme si nous n’avions pas de frontière », a jugé mardi le président américain.

« Nous avons besoin d’un mur qui mesure 1100-1300 kilomètres » le long de la frontière, a-t-il ajouté.

Le Pentagone a indiqué qu’il n’était pas au courant d’un déploiement militaire à la frontière, mais que ce type d’opération avait déjà eu lieu par le passé.

 

https://ici.radio-canada.ca/

Trump aimerait bien une «armée de l’Espace»


Comme s’il n’y avait pas assez d’armées sur la planète Terre, que Donald Trump veut que la science-fiction des combats dans l’espace soit une réalité. Ce n’est pas fait, mais juste avoir l’idée est tellement stupide. C’est l’impression que les États-Unis veulent aussi contrôler l’espace
Nuage

 

Trump aimerait bien une «armée de l’Espace»

 

Agence France-Presse

AFP

Le président américain Donald Trump a fait savoir mardi qu’il aimerait bien créer une «armée de l’Espace» aux côtés de l’armée de Terre, de l’US Navy et de l’US Air Force, tout en faisant immédiatement douter du sérieux de sa proposition.

«Ma nouvelle stratégie de sécurité reconnaît que l’espace est une zone de combat, tout comme la terre, le ciel et la mer», a déclaré M. Trump au cours d’une brève visite de la base aérienne de Miramar, dans la banlieue de San Diego (sud de la Californie).

«J’en parlais l’autre jour parce que nous faisons un travail extraordinaire dans l’espace», a-t-il ajouté au cours d’un discours devant des soldats du corps des Marines. «J’ai dit peut-être qu’il nous faudrait une nouvelle armée, on l’appellerait l’armée de l’Espace».

«Je n’étais pas vraiment sérieux, mais ils m’ont dit, quelle bonne idée», a conclu le président américain en souriant. «Peut-être qu’on va le faire».

En fait, la proposition de créer une armée de l’Espace date de plusieurs mois: la Chambre des représentants a même voté en juillet 2017 un texte prévoyant la création d’un «Corps de l’Espace» distinct, séparé de l’armée de l’Air qui gère actuellement les activités spatiales.

Et c’est le ministre de la Défense lui-même, Jim Mattis, qui s’y était opposé le plus vertement.

«À une époque où nous essayons de rassembler les fonctions de combat du ministère, je ne souhaite pas ajouter un service séparé qui, selon toutes probabilités, offrirait une approche plus étroite et même étriquée aux opérations spatiales», avait-il fait savoir aux élus, dans une lettre envoyée à un parlementaire opposé à la création de cette branche.

La cheffe de l’US Air Force, Heather Wilson, avait fait savoir qu’elle était elle aussi opposée à cette mesure, qui «nous ferait aller en réalité dans la mauvaise direction, nous ralentirait».

L’armée américaine compte déjà quatre branches: terre, marine, air et corps expéditionnaire des Marines. Les opérations dans l’espace dépendent depuis les années 1950 de l’US Air Force.

http://www.tvanouvelles.ca/