Ces Nouvelles Sont Tellement Belles


Partout, dans le monde, il y a des petits gestes qui font une différence, on en parle un peu ou pas du tout. Pourtant, l’entraide, des petits moments magiques embellissent la vie et remplacent positivement les mauvaises nouvelles
Nuage

 

Ces Nouvelles Sont Tellement Belles

 

A Barbade, lorsqu’une personne atteint l’âge de 100 ans, un timbre est imprimé en son honneur.

image: GallowBoob

Un homme, pour rappeler à sa femme ses sentiments, a jeté de la nourriture sur le sol et a créé un cœur.

image: yassertm3

Chaque soir, cet Irlandais prépare 50 repas pour les sans-abris: il prend en charge les dépenses, malgré sa maigre retraite.

image: anetk

Une équipe de pompiers d’Arizona en action pour éteindre un incendie au Mexique, de l’autre côté du mur.

image: Stepside79

Chaque jour, cet homme parcourt des centaines de kilomètres pour donner à boire aux animaux assoiffés du Kenya.

image: 2spooky4Chrispratt

Un homme âgé aide un jeune homme en difficulté avec le nœud de sa cravate.

image: LyssaP

Cette dame âgée était souvent vue en train de lire des livres au supermarché: le directeur décida de mettre un banc à sa disposition.

Dans un Internet Point, ce type cherchait une clinique vétérinaire capable de soigner un oiseau blessé qu’il avait trouvé dans la rue.

image: Au_Struck_Geologist

Un homme âgé a souffert d’une crise cardiaque alors qu’il tentait d’enlever la glace de l’avenue de sa maison: les ambulanciers l’ont transporté à l’hôpital et sont retournés pour lui enlever la glace.

image: Optimoprimo

Ce pompier a été invité à la cérémonie de remise des diplômes d’une jeune fille à qui il avait sauvé la vie des années auparavant lors d’un incendie.

Ce monsieur semble si heureux d’avoir un nouveau chaton….. Et le petit semble l’être aussi !

image: Bodegacats_

Cet homme n’ a pas pu terminer ses études à cause de la Seconde Guerre mondiale: maintenant, il a finalement obtenu son diplôme…..

image: twilliamson151

http://www.regardecettevideo.fr/

Le Saviez-Vous ► 4 espèces qui se sont adaptées en milieu urbain


Avec l’urbanisation, certains animaux ayant perdu leur territoire ont quand même réussit à s’adapter au milieu urbain. Leur physionomie a changé pour s’accommoder à la pollution, aux espaces sans arbres … Et cela a permis de transmettre ces nouveaux gènes à leurs descendants
Nuage

 

4 espèces qui se sont adaptées en milieu urbain

 

Par Daniel Casillas

Metro World News

L’urbanisation, qui avance à vitesse grand V partout sur la planète, affecte l’environnement et force les animaux à s’adapter ou à disparaître à jamais.

Voici qui quatre exemples d’espèces qui résistent.

L’anolis


À Porto Rico, l’anolis, un lézard, a désormais des membres plus longs et de nouvelles écailles qui lui permettent de se déplacer plus facilement sur les murs. Avant l’urbanisation, il vivait principalement dans les arbres et dans les buissons.

Le poisson killi

Le petit poisson killi, qui vit dans plusieurs cours d’eau du nord-est des États-Unis, a développé une résistance génétique aux PCB, des polluants chimiques.

Le roselin familier

À Tucson, en Arizona, le roselin a développé un bec plus long, plus profond et plus fort que son cousin du désert de Saguaro, une région rurale.

La phalène du bouleau

Les ailes noir et blanc de cet insecte l’aidaient à se camoufler dans certains arbres. Mais la révolution industrielle a couvert ces arbres de suie et certains représentants de l’espèce se sont transformés : ils ont maintenant des ailes toutes noires, ce qui les aide à survivre. Ils transmettent ce gène à la génération suivante.

http://journalmetro.com

Neige au Sahara, grand froid aux États-Unis : la météo devient-elle folle ?


On a fini l’année et commencé la nouvelle année par des froids extrême d’une part, et des chaleur extrême à d’autres endroits dans le monde. Neige au Sahara, froid aux États-Unis, tempête en Europe, chaleur extrême en Australie avec des incendies incontrôlables. Au Québec, nous avons connu des froids polaires et un redoux avec des averses de pluies et on prévoit un froid extrême par la suite. Si ce n’est pas les changements climatiques qui cause ces désordres météorologiques, alors ce serait quoi ?
Nuage

 

Neige au Sahara, grand froid aux États-Unis : la météo devient-elle folle ?

 

 

 

Xavier Demeersman
Journaliste

2018 vient à peine de commencer et l’année est déjà marquée par plusieurs épisodes météorologiques extrêmes dans divers endroits du monde.

Que ce soit dans l’hémisphère nord, où l’hiver qui vient de commencer sévit durement en Amérique du Nord ; ou dans l’hémisphère sud, particulièrement en Australie où l’été commence sous une chaleur écrasante (47,3 °C près de Sydney). Caprices de la météo ou conséquences du dérèglement climatique ?

La France a essuyé une redoutable tempête les premiers jours de 2018. Eleanor a fait au moins sept victimes et laissé dans son sillage des inondations et d’importants dégâts matériels causés par des rafales de vent à plus de 100 km/h. Plusieurs de nos voisins européens ont aussi été frappés.

Ces derniers jours, il est tombé dans les Alpes jusqu’à 1,90 mètre de neige fraîche en quelques heures près de la frontière italienne. En Savoie, la neige arrivait jusqu’aux épaules, avec une couche atteignant 1,60 mètre. Les photos et les vidéos partagées sur les réseaux sociaux sont impressionnantes.

La neige est tombée dans la région de Aïn Sefra, dans le Sahara algérien, à 1.500 mètres d’altitude. © Météo-France

La neige est tombée dans la région de Aïn Sefra, dans le Sahara algérien, à 1.500 mètres d’altitude. © Météo-France

La neige du Sahara

De la neige, il en est tombé dans un endroit où l’on n’a pas l’habitude d’en voir…, un environnement connu pour son aridité : le Sahara. Bien sûr, il n’a pas neigé partout dans le plus grand désert de sable du monde, ce weekend, mais en particulier dans le Sahara algérien. C’est toujours avec étonnement et un certain émerveillement que l’on découvre ces images de dunes de sable rouge orangé qui ondulent à perte de vue, et recouvertes, une fois n’est pas coutume, d’un léger manteau blanc.

Quoique ce ne serait pas si exceptionnel dans cette région située au pied de l’Atlas. La neige n’y aurait tenu qu’une journée. La dernière fois que les habitants de la région ont vu de la neige, c’était il y a un peu plus d’un an, en décembre 2016. Faut-il s’attendre à davantage de précipitations et de neige dans le Sahara avec le changement climatique ? Ce ne serait pas impossible selon une étude de 2016. Le désert pourrait reverdir.

La vague de froid descendant de l’Arctique sur l’Amérique du Nord. Des études suggèrent que le changement climatique affaiblit le jet-stream ce qui fait plonger l’air arctique vers le sud. © NOAA

La vague de froid descendant de l’Arctique sur l’Amérique du Nord. Des études suggèrent que le changement climatique affaiblit le jet-stream ce qui fait plonger l’air arctique vers le sud. © NOAA

Un froid extrême dans l’est de l’Amérique du Nord

Ce début d’hiver 2017-2018 se montre féroce et même meurtrier dans la moitié est de l’Amérique du Nord où une vague de grand froid sévit depuis le 28 décembre dernier. Le Canada a plusieurs fois lancé des alertes au froid extrême. Aux États-Unis, le Minnesota a enregistré des -45 °C ! Le 2 janvier, à Sioux City dans l’Iowa, la température est descendue jusqu’à -33 °C. New York a battu des records : -15 °C ; Chicago aussi pour le Nouvel An : -17 °C. Heureusement, un redoux est annoncé dans les prochains jours.

Le froid a touché aussi la Floride où il a neigé pour la première fois depuis 30 ans. Des iguanes sont tombés des arbres, gelés. D’autres animaux ont souffert, comme des requins retrouvés sur des plages de Cape Cod, dans le Massachusetts, saisis par le froid. Des scientifiques ont pu sauver des tortues marines, également surprises par les basses températures dans cette région. Une vidéo devenue virale montre comment des alligators survivent dans les eaux gelées d’un étang en Caroline du Nord. Ils ne sont pas morts mais dans un état de « brumation ».

Les équipes du Shallotte River Swamp Park craignaient que les alligators soient morts. Mais non, ils respirent à travers la glace et se sont mis en mode hibernation. © Swamp Park, Youtube

Une énorme tempête hivernale surnommée bomb cyclone par les Américains s’est abattue sur l’est des États-Unis le 4 janvier. Sur le littoral, des vagues géantes ont provoqué des inondations historiques dans la région de Boston où le froid n’a rien arrangé à la situation. Le froid fut ressenti jusque dans les Caraïbes. Certes pas avec la même intensité qu’au Québec.

Pendant ce temps, l’Arizona, au contraire, connaissait son plus doux début d’année. La Californie, qui a fait face en décembre 2017 au plus terrible incendie de son histoire, vient d’être frappée par des coulées de boue dévastatrices qui ont fait 17 morts et détruit des centaines de maisons.

Plusieurs centaines de chauve-souris sont tombées du ciel, mourantes, en Australie le 7 janvier alors que les températures à l’ombre étaient supérieures à 44 °C. © Help Save the Wildlife and Bushlands

Plusieurs centaines de chauve-souris sont tombées du ciel, mourantes, en Australie le 7 janvier alors que les températures à l’ombre étaient supérieures à 44 °C. © Help Save the Wildlife and Bushlands

    Une chaleur extrême en Australie

    Dans l’hémisphère sud, c’est plutôt l’été qui fait parler de lui et fait des victimes. En particulier en Australie où le 7 janvier, des records historiques ont été enregistrés près de Sidney : 47,3 °C. Une vague de chaleur brutale qui a déjà provoqué la mort par hyperthermie de centaines de chauves-souris. 

    « Leur cerveau frit et elles deviennent incohérentes » a déclaré Cate Ryan, présente sur place dans le parc de Saint Helens et interrogée par la presse locale.

    De nombreux volontaires ont avec elle essayé d’en sauver en les hydratant. 90 % des victimes recensées étaient de jeunes sujets.

    Une catastrophe écologique à laquelle s’ajoutent des incendies. Malheureusement, ce n’est pas la première fois qu’une canicule frappe l’Australie. Le 10 janvier, on apprenait que 2017 fut sa troisième année la plus chaude jamais recensée. Et ce n’est pas près de s’arrêter car les températures continuent d’augmenter. Les animaux et aussi les plantes sont en première ligne du dérèglement climatique en cours.

    CE QU’IL FAUT RETENIR

  • Plusieurs évènements météorologiques extrêmes se sont produits entre décembre 2017 et début janvier 2018.

  • Ils concernent les deux hémisphères, avec des niveaux exceptionnels de chaleur, de froid et de précipitations.

 

https://www.futura-sciences.com

Trump, un «danger pour la démocratie», s’alarme un sénateur républicain


À la façon que vont les choses pour le gouvernement américain, on peut se demander combien de personnes vont rester tout au long du mandat de Donald Trump, s’il réussit à faire ses 4 ans, alors que la première année est remplis de scandale, mensonges, d’accusations souvent à tort etc ..
Nuage

 

Trump, un «danger pour la démocratie», s’alarme un sénateur républicain

 

«Nous ne devons jamais trouver normal l'affaiblissement de... (PHOTO AP)

«Nous ne devons jamais trouver normal l’affaiblissement de nos idéaux démocratiques», a notamment déclaré Jeff Flake, mardi.

PHOTO AP

 

Agence France-Presse
Washington

Le sénateur républicain de l’Arizona Jeff Flake a livré mardi une charge solennelle contre le président Donald Trump, dénonçant dans un discours extraordinaire son «mépris flagrant de la vérité», et le dévoiement du parti républicain dans l’ère actuelle.

La gorge nouée, le sénateur de 54 ans, un conservateur considéré comme pragmatique sur de nombreux sujets comme l’immigration, a annoncé depuis l’hémicycle du Sénat, à la surprise générale, qu’il renonçait à briguer un nouveau mandat lors des élections législatives de novembre 2018.

Déclarant refuser d’être «complice» d’un pouvoir qu’il considère indigne, Jeff Flake a décrit pendant 17 minutes le «danger pour la démocratie» représenté par la présidence Trump.

«Nous ne devons jamais trouver normal l’affaiblissement de nos idéaux démocratiques», a déclaré le sénateur. «Les attaques personnelles, les menaces contre les principes, les libertés et les institutions, le mépris flagrant de la vérité et de la décence, les provocations dangereuses pour des raisons le plus souvent mesquines et personnelles».

«Nous devons arrêter de faire comme si le comportement de certains au sein du pouvoir exécutif était normal», a-t-il dit. «Il n’est pas normal», a martelé Jeff Flake, décrivant un comportement «dangereux, scandaleux et indigne».

Puis il s’est interrogé sur les enfants américains grandissant dans la période actuelle.

«Quand la prochaine génération nous demandera, « Pourquoi n’avez-vous rien fait? » Que répondrons-nous?» s’est-il demandé.

«Le silence peut s’assimiler à de la complicité», a-t-il résumé. «J’ai des enfants et petits-enfants à qui rendre des comptes».

«Je ne serai ni complice ni silencieux», a conclu le sénateur. «J’ai décidé que je serai plus à même de représenter les habitants de l’Arizona et de servir mon pays et ma conscience en me libérant des considérations politiques (…) qui me forceraient à bien trop de compromissions sur les principes».

Jeff Flake avait déjà critiqué la dérive de son parti sous l’emprise de Donald Trump, notamment dans un livre paru cet été et intitulé, en anglais, La conscience d’un conservateur.

Il avait lui-même été critiqué par Donald Trump en août et septembre, le milliardaire ayant encouragé une candidature rivale aux primaires de l’an prochain.

Mais jamais Jeff Flake n’était allé aussi loin, dénonçant non seulement le risque pour son parti mais pour la démocratie américaine.

Il ajoute ainsi ses critiques à celles de John McCain, son collègue de l’Arizona, et du sénateur du Tennessee Bob Corker, qui lui aussi dénonce vertement la personnalité du président américain depuis qu’il a annoncé qu’il quitterait le Congrès l’an prochain.

http://www.lapresse.ca

Une maladie génétique rare affecte une communauté mormone des États-Unis


Une maladie rare et très peu connu à une certaine époque devient un diagnostique dans un groupe religieux qui vivent exclus pour pratiquer la polygamie. Ayant en plus une population restreinte, il y a beaucoup plus de consanguinité. D’ailleurs, 75 à 80 % de ce groupe de mormons en Arizona seraient des descendants des deux patriarches qui ont aidé à l’essor de l’Église fondamentaliste dans les années 1930.
Nuage

 

Une maladie génétique rare affecte une communauté mormone des États-Unis

 

Des enfants de Short Creek regardant les équipements de construction enlever les débris après une inondation. Arizona. 15 septembre 2009. George Frey/ AFP

Des enfants de Short Creek regardant les équipements de construction enlever les débris après une inondation. Arizona. 15 septembre 2009. George Frey/ AFP

Repéré par Rodrigue Arnaud Tagnan

Repéré sur BBC

De nombreux enfants de l’Église fondamentaliste de Jésus-Christ des saints des derniers jours, qui vit isolée dans la petite ville de Short Creek, à cheval entre l’Arizona et l’Utah, souffrent d’acidurie fumarique.

Tout commence en 1990 dans le cabinet du Dr Theodore Tarby, neuropédiatre spécialisé dans les maladies infantiles. D’après la BBC, après avoir reçu en consultation un enfant de 10 ans qui présentait d’étonnants traits physiques et de nombreux handicaps, le neuropédiatre s’est tourné vers un laboratoire au Colorado, spécialisé dans les maladies génétiques rares. Rapidement, a été diagnostiquée une acidurie fumarique.

Avec seulement treize cas connus de la science à l’époque, celle-ci restait une maladie extrêmement rare et peu connue. Après qu’il s’est avéré que la sœur du garçonnet souffrait du même mal, les médecins ont diagnostiqué huit nouveaux cas chez des enfants de 20 mois à 12 ans. Tous de la même localité: Short Creek, plus connu sous le nom de Colorado City, en Arizona. Ces enfants présentaient les mêmes carences physiques et mentales. Ils ne pouvaient pas s’asseoir, encore moins se déplacer.

Short Creek est l’une des deux bourgades américaines où s’est isolée l‘Église fondamentaliste de Jésus-Christ des saints des derniers jours. Cette petite communauté mormone a été créée au début du XXe siècle aux États-Unis en défense notamment de la pratique de la polygamie à laquelle a renoncé en 1890 l’Église mormonne officielle.

Le problème de la consanguinité

 

Selon les médecins, les enfants de cette communauté ont de très fortes probabilités de développer l’acidurie fumarique.

«C’est lorsque j’ai déménagé en Arizona, que j’ai compris que mes collègues d’ici étaient probablement les plus familiers au monde avec cette maladie», déclare Vinodh Narayanan.

Cette neurologue du Translational Genomics Research Institute a traité plusieurs patients atteints de d’acidurie fumarique.

La maladie est provoquée par une irrégularité enzymatique dans la voie métabolique. Pour ceux qui héritent des cas les plus sévères, les conséquences peuvent s’avérer tragiques.

«Il en résulte des anomalies structurelles et un syndrome incluant des convulsions et un retard de développement», explique Narayanan.

Mais pour qu’elle se développe chez un individu, il faut que celui-ci hérite de deux gènes défectueux, un de chaque parent. Si l’on en croit les explications de Narayanan, les Mormons sont les plus touchés parce qu’ils forment une communauté isolée:

«Dès lors que les gens se marient entre eux dans la même communauté, vous augmentez les chances d’avoir deux personnes qui portent exactement la même mutation génétique.»

Qui plus est, 75 à 80% des habitants de Short Creek seraient des descendants des deux patriarches Joseph Jessop et John Barlow qui ont aidé à l’essor de l’Église fondamentaliste dans les années 1930. Avec la pratique de la polygamie, le risque de consanguinité y est davantage élevé. De fait, les scientifiques estiment que le système de reproduction d’une population peut avoir un impact considérable sur sa génétique. D’autant qu’en dehors des mormons, des études ont récemment fait cas de problèmes similaires dans certains pays africains comme le Cameroun où il a été signalé des niveaux de bégaiement anormalement élevés chez des personnes issues des milieux polygames.

http://www.slate.fr

Une gigantesque fissure apparait dans le désert de l’Arizona


L’être humain veut que la nature soit sur son contrôle, sauf que cette dernière ne tient pas vraiment à être sous son joug et envoie des messages des conséquences sur nos actes
Nuage

 

Une gigantesque fissure apparait dans le désert de l’Arizona

 

Une

La fissure apparue en Arizona.Photo Gentside

Depuis les airs, c’est comme si la terre s’était soudainement fendue en deux, créant un énorme fossé au milieu du désert. Cette fissure se trouve dans le comté de Pinal en Arizona, entre les villes de Casa Grande et de Tucson. D’après les géologues, elle mesure plus de trois kilomètres de long et atteint par endroit jusqu’à 9 mètres de profondeur pour trois mètres de large.

Pour avoir une meilleure idée de son ampleur, un drone de l’Arizona Geological Survey (AZGS) a été envoyé sur place et les images qu’il a filmées sont impressionnantes. La fissure est tellement grande que les personnes semblent minuscules à côté d’elle. Et d’après les géologues, elle pourrait encore gagner du terrain.

UNE FISSURE REPÉRÉE EN 2014

La découverte de cette fissure ne date en réalité pas d’hier. Elle a été repérée pour la première fois en décembre 2014 grâce à  des images Google Earth.

 «Quand je suis allé sur place pour cartographier la fissure, j’ai réalisé qu’elle était bien plus longue qu’elle n’apparaissait sur l’imagerie Google», a expliqué à  LiveScience, Joseph Cook, géologue de l’AZGS.

Ce spécialiste a également découvert qu’elle était inégale. Si certaines zones sont très profondes et larges, d’autres sont pour le moment très étroites, mesurant à  peine quelques centimètres.

Mais «ces sections présentent parfois des vides souterrains, donc il est possible que du matériau s’effondre», a précisé Cook. «C’est comme ça que les portions ouvertes de la fissure se sont formées».

La portion nord semble être la plus ancienne. Les géologues pensent que la fissure est apparue entre mars 2013 et décembre 2014, et pourrait s’être agrandie durant l’automne à cause des pluies torrentielles de la mousson.

UN RESPONSABLE BIEN IDENTIFIÉ

Dans le désert de l’Arizona, l’apparition de fissure est fréquente. Avec ses collègues de l’AZGS, Joseph Cook a mené 26 études de terrain qui ont conduit à  l’identification d’un total de 275 kilomètres de fractures terrestres. Plusieurs sont concentrées à  proximité de la ville de Eloy où la première serait apparue en 1929.

Pour les chercheurs, le responsable du phénomène est tout désigné: l’extraction de l’eau souterraine, essentiellement utilisée pour l’agriculture. Lorsque l’eau est extraite, elle laisse un vide et la terre située au-dessus s’affaisse, conduisant à des fissures, a expliqué Cook. Un phénomène préoccupant qui présente un risque pour les habitants aux alentours.

La fracture de trois kilomètres se trouvent pour le moment au milieu de nulle part mais les chercheurs entendent ainsi la surveiller de très près.

«Je suis sûr que la longueur de cette fissure va augmenter avec le temps. Nous ne voyons que la fissure de surface de ce qui s’est effondré, la fissure souterraine est bien plus longue», a conclu le géologue.  

http://fr.canoe.ca/

Ils découvrent que leur chiot… est un loup


C’est quand même bizarre cette histoire, mais au moins l’animal a pu vivre avec les siens
Nuage

 

Ils découvrent que leur chiot… est un loup

 

Ils trouvaient le comportement de leur animal étrange, mais ils ne soupçonnaient pas à quel point. Un couple originaire de l’Arizona (États-Unis) a découvert avec stupéfaction qu’il abritait un bébé loup à son domicile, rapporte Elle. La bête nommée Neo leur avait été donnée gratuitement par un particulier.

« Vous savez qu’il ne s’agit pas d’un chien »

Rapidement, les propriétaires se sont rendu compte que Neo était un chiot inhabituel. Il était en demande permanente d’attention mais fuyait tout contact visuel et refusait les friandises. Le petit animal faisait ses besoins dans la voiture et a tenté à plusieurs reprises de fuguer en creusant sous la clôture du jardin ou même en la déchiquetant avec ses crocs. Exaspérés par le comportement du canidé, les voisins du couple ont décidé de le montrer aux responsables d’un refuge animal. En voyant Neo, Maureen O’Nell, chef de l’association, a tout de suite demandé :

« Vous savez qu’il ne s’agit pas d’un chien, n’est-ce pas ? » « C’est justement ce qu’on se demandait », ont avoué les voisins.

Neo a été recueilli par l’association Wolf Connection, en Californie, et vit désormais heureux parmi ses congénères.

http://www.ladepeche.fr/

Etats-Unis : course-poursuite entre la police et… deux lamas


Un autre sujet qui a fait fureur depuis 2 jours Deux lamas qui voulaient connaitre la liberté, ont été après une longue poursuite dans les rues de Phoenix aux États-Unis. Le lama a été attrapé à la bonne manière des cow-boys américains
Nuage

 

Etats-Unis : course-poursuite entre la police et… deux lamas

 

Les deux lamas ont donné du fil à retordre aux policiers / Capture d’écran Fox 10

D’habitude, les courses poursuites filmées aux Etats-Unis se font entre plusieurs voitures de police pourchassant un autre véhicule, slalomant à vive allure entre les autres voitures, le tout filmé par des caméras depuis des hélicoptères qui retransmettent en direct à la télévision. Mais pas cette fois. La course-poursuite qui s’est déroulée à Phoenix, en Arizona, opposait les forces de l’ordre à deux lamas.

Les deux fugueurs s’étaient échappés de la remorque d’un camion qui les transportait vers un centre de rééducation où des patients sont traités grâce à une thérapie animale. Ils se sont alors retrouvés dans les rues de Sun City, dans la banlieue de Phoenix, où une dizaine de policiers tentaient de mettre fin à leur échappée. Ils ont donné du fil à retordre aux policiers, qui ont finalement réussi à les rattraper, le lama blanc capturé au lasso, et le noir, coincé dans un cul-de-sac, s’est rendu sans difficultés.

Les réseaux sociaux emballés par cette histoire

 

Cette histoire a immédiatement enflammé les réseaux sociaux avec les hashtags #whitellama (lama blanc), #llama et #teamllama (l’équipe lama). Google Play a même créé dans la foulée le jeu « Llama Run » (La course du lama) et a tweeté « on vous met au défi de capturer ces lamas au lasso ». Disney a tweeté une photo du lama Kuzco, en titrant « Llama drama » (La tragédie du lama). Les Arizona Cardinals, équipe de football américain, a joué la carte de l’humour en annonçant sur Twitter voulant embaucher les deux coureurs « Chaque lama gagnera une tonne de foin par saison ».

Ces deux lamas ont autant fait rire que les internautes que Serge le lama, subtilisé par des jeunes éméchés, qui l’avaient ensuite emmené dans le Tramway à Bordeaux en octobre 2013.

 

http://www.ladepeche.fr/

Une fillette de 9 ans tue son instructeur de tir avec un Uzi


C’est quoi l’idée ? Les États-Unis et leur droit à tout citoyen d’avoir une arme à feu, et même les enfants. Alors qu’est sera l’avenir de cette petite fille qui par accident a tuer celui qui lui montrait comment manier une arme automatique. Je trouve que certains américains manquent totalement de jugement avec les armes. Dire que des enfants reçoivent en cadeau des armes est inadmissible
Nuage

 

Une fillette de 9 ans tue son instructeur de tir avec un Uzi

 

LE pistolet mitrailleur de confection israélienne Uzi.... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

LE pistolet mitrailleur de confection israélienne Uzi.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

La Presse

Le deuxième amendement de la Constitution des États-Unis garantit aux Américains le droit de porter une arme. Un droit auquel nos voisins du Sud sont, pour plusieurs, très attachés, certains allant même jusqu’à inculquer à leurs enfants cet amour des armes à feu.

Mais la manipulation de telles armes ne s’apprend pas sans risque, surtout quand il s’agit d’armes automatiques comme l’Uzi, célèbre pistolet mitrailleur de confection israélienne. En Arizona, une fillette de 9 ans a accidentellement tué son instructeur de tir qui lui montrait, lundi, comment utiliser cet engin.

C’est dans la petite localité de Dolan Springs, dans le nord de l’Arizona, que le drame s’est joué. Charles Vacca, 39 ans, a été atteint mortellement par une balle à la tête tirée par inadvertance par sa jeune élève.

 

Dans une vidéo amateur, filmée quelques instants avant le drame, on peut voir la jeune fille, Uzi à la main, atteindre la cible sous les conseils de son instructeur.

http://www.lapresse.ca

Cet éléphant savoure vraiment la douche que lui offrent des pompiers


On voit bien le plaisir que ce pauvre éléphant a pu savourer de cette douche à la manière des pompiers. A voir son petit bonheur, ce genre d’activité devrait être plus souvent, ce serait la moindre des choses à leur donner vu qu’on leur interdit la liberté dans leur environnement
Nuage

 

Cet éléphant savoure vraiment la douche que lui offrent des pompiers

 

 

C’est un petit morceau de bonheur, offert à un éléphant d’Asie par des pompiers de la caserne de Phoenix, en Arizona, en juillet dernier. Reba – c’est son petit nom – apprécie visiblement énormément cette sorte de thalassothérapie improvisée au Zoo de la ville

L’animal barrit de plaisir, lève les jambes pour que toutes les parties de son corps en profitent, boit un peau d’eau au passage, lève la trompe, se penche pour exposer l’arrête de son dos au jet de bien-être : toute une petite chorégraphie effectuée avec joie, délectation et même une certaine sensualité.

Comme l’explique le zoo sur son compte YouTube, les éléphants ont une peau très épaisse, et “le jet du tuyau d’arrosage leur fait l’effet d’un massage”.

Ces gentilles bestioles reçoivent tous les jours une douche, mais avec de simple tuyaux, et ce n’est qu’une fois par an que les pompiers se déplacent pour leur procurer des ablutions dignes de ce nom. Un vrai bonheur pour les spectateurs également !

http://www.metronews.fr/