Malgré les avertissements, trop de parents continuent d’utiliser les détergents en capsules


Je ne vois pas l’intérêt d’acheter des capsules pour la laveuse à linge, ou le lave-vaisselle, je suppose que c’est plus cher que le savon liquide. Enfin, pour les enfants, ces capsules sont de belles couleurs et très attrayantes qui leur donne envie de goûter. Un risque trop grand quand le savon liquide est moins dangereux pour eux
Nuage

 

Malgré les avertissements, trop de parents continuent d’utiliser les détergents en capsules

 

Les détergents à lessive en capsules sont beaucoup plus dangereux pour les jeunes enfants que les autres types de détergents liquides pour le linge et le lave-vaisselle, indique une étude publiée dans la revue Pediatrics. Les auteurs appellent les parents à choisir les savons liquides en contenant traditionnel plutôt qu’en dosettes.

De janvier 2013 à décembre 2014, les Centres antipoison aux États-Unis ont reçu 62 254 appels liés à des expositions aux détergents pour le linge et le lave-vaisselle chez les enfants de moins de 6 ans.

Les effets les plus graves, tels que le coma, les troubles de la respiration, les problèmes cardiaques, et le décès n’ont été observés que chez les enfants exposés aux capsules de détergent à lessive.

Les risques d’effet clinique, d’effet médical sérieux, d’hospitalisation ou d’intubation étaient plus élevés chez les enfants exposés aux capsules que chez ceux exposés à tout autre type de détergent à linge ou à lave-vaisselle. Les deux décès lors de l’étude concernaient les capsules.

« De nombreuses familles ne réalisent pas à quel point ces capsules de détergent très concentré sont toxiques », soulignent Gary Smith du Nationwide Children’s Hospital et ses collègues.

Ajoutons que l’enveloppe très mince de ces capsules se dissout très rapidement lorsqu’elle est mouillée par la salive.

« Utilisez un détergent à lessive traditionnel lorsque vous avez de jeunes enfants à la maison. Les capsules ne valent pas le risque quand il y a une alternative plus sûre et efficace disponible », concluent les chercheurs.

En 2014, le ministère français de la Santé mettait aussi en garde contre ces capsules.

Psychomédia avec source : Nationwide Children’s Hospital.

http://www.psychomedia.qc.ca/

Les risques d’empoisonnement à la maison


 

Avec des jeunes enfants ou des petits enfants qui farfouillent un peu partout dans la maison, il est important de savoir prévenir les empoisonnements, mais malgré toutes les bonnes volontés et la sournoiserie des enfants … Il est bon d’avoir en main les numéros d’urgence
Nuage

Les risques d’empoisonnement à la maison

PAR MARIE-EVE BOURASSA

 

CHAQUE ANNÉE, LE CENTRE ANTIPOISON DU QUÉBEC REÇOIT PLUS DE 45 000 APPELS, DONT LA MOITIÉ À PROPOS D’ENFANTS. NOS TOUT-PETITS SONT BIEN SÛR D’AVIDES EXPLORATEURS, ET ILS DÉCOUVRENT LE MONDE AVEC LEURS YEUX, MAIS AUSSI LEURS MAINS ET LEUR BOUCHE.

PRÉVENTION

Ce n’est pas un grand secret : la meilleure façon d’éviter les accidents regrettables, c’est la prévention et, pour vous éviter d’angoisser outre mesure, il est fortement conseillé d’aménager votre maison de façon à la rendre sécuritaire. Sachez que la moitié des frousses sont causées par des médicaments sans ordonnance, alors il faut prendre le temps de ranger les médicaments, même ceux pour nos enfants, dans une armoire ou dans un tiroir muni d’un loquet. Dans la cuisine, on s’assure que les produits nettoyants sont hors de portée; même chose à la buanderie. Rangez les bouteilles d’alcool dans un endroit que les petits ne peuvent pas atteindre et, si vous vous adonnez à l’art ou au bricolage, votre matériel devrait se trouver est en lieu sûr, à l’atelier ou au garage. On conseille aussi de vous faire une liste de vos plantes intérieures et de vous assurer qu’aucune d’entre elles n’est toxique.

Alors, est-ce que votre maison est sûre? Pour le savoir, le CAPQ met à votre disposition une foule d’outils et de documentation en ligne.

LES GRANDS OUBLIÉS

Maintenant que vous avez tout cadenassé, verrouillé, enfermé, la maison est sécuritaire et vous pouvez dormir sur vos deux oreilles! Oui, mais qu’en est-il de votre sac à main?

En effet, notre précieuse bourse ou celle de nos invitées renferment souvent des éléments à risque. Certains médicaments, bien sûr, ainsi que des produits de beauté, de la gomme à la nicotine ou encore une cigarette électronique. Il faut savoir que la dose de nicotine présente dans le liquide de la E-Cigarette est dangereuse pour l’enfant. S’il boit le flacon de rechange, un enfant sur 2 court le risque d’en mourir! Les boissons énergétiques, qui contiennent de très fortes doses de caféine, ne conviennent pas non plus aux jeunes enfants. L’hiver, souvenez-vous de ne jamais laisser traîner un flacon de dégivreur de serrure.

ÉDUCATION

En plus d’en rendre l’accès impossible, prenez le temps d’expliquer à vos enfants pourquoi tel ou tel produit est dangereux. Oui : la meilleure forme de prévention demeure en effet l’éducation. Ainsi, il est fortement recommandé de nommer les choses par leur nom, et de ne jamais faire passer des médicaments comme étant des « bonbons », pour en faciliter la prise.

On ne peut pas sécuriser chacune des maisons qu’il visitera, et c’est pourquoi il est si important que votre enfant soit en mesure d’identifier les facteurs de risques et les conséquences fâcheuses qu’ils pourraient entraîner. Suivant cet ordre d’idées, on conserve toujours les emballages d’origines, même si l’envie de transvider un fond de bouteille pour gagner de l’espace dans l’armoire peut parfois être forte.

Qui dit éducation ne dit pas nécessairement ennui : il est en effet possible de rendre la chose amusante, en faisant passer le message par le jeu, le bricolage ou le coloriage.

QUAND LE PIRE ARRIVE

Malgré toute la bonne volonté du monde, un accident est si vite arrivé! Que fait-on, lorsque le cauchemar devient réalité? La première chose à faire est peut-être la moins facile : garder son sang-froid! Si votre petit amour s’est mis quelque chose dans l’œil, on le passe rapidement sous l’eau tiède. Cette intervention peut être effectuée sous le robinet de la baignoire ou, pour les plus grands, sous la douche. Pour les tout-petits, qui auront tendance à se débattre pendant l’intervention, utilisez une serviette afin de bien les emmitoufler, les bras solidement collés contre le corps.

Dans le cas d’une ingestion, on peut donner quelques gorgées d’eau. Il est important de ne jamais faire vomir l’enfant : si le produit ingéré est corrosif, il risque de le brûler une deuxième fois au passage ou encore de l’étouffer. Et sachez que, malgré la croyance populaire, le lait n’est pas un antidote.

Dans tous les cas, on appelle immédiatement le Centre Antipoison du Québec, dont le numéro devrait toujours être à portée de main, par exemple sur votre réfrigérateur ou, mieux, en favori dans votre cellulaire pour le trouver facilement.

Vous pouvez joindre le CAPQ au 1-800-463-5060, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, des infirmières formées sauront vous orienter convenablement et, en cas de besoin, pourront préparer votre admission à l’hôpital. Ceci dit, sachez que dans 70 % du temps, il est possible de traiter les cas d’intoxication à la maison.

http://www.mamanpourlavie.com/

Un crotale des bois débusqué : Serpent à sonnette venimeux en Montérégie


Un serpent dangereux qu’on ne sait pas comment il a pu arriver en Montérégie. Est-ce qu’il a immigré incognito ? S’est-il échappé de chez une personne qui le prenait comme un animal de compagnie ? Chose de sur c’est que la région normalement n’est pas un endroit ou il vit …
Nuage


Un crotale des bois débusqué : Serpent à sonnette venimeux en Montérégie

Serpent à sonnette venimeux en Montérégie

Par Étienne Laberge | Agence QMI

Un visiteur impromptu s’est installé en Montérégie cet été, un serpent à sonnette venimeux d’une race agressive qu’on retrouve habituellement aux États-Unis et dont la morsure peut entraîner la mort.

C’est Santé publique Canada qui aurait averti les professionnels de la santé de la Montérégie à l’effet qu’un crotale des bois aurait été débusqué dans le secteur.


Il n’a pas été possible de savoir où et dans quelles circonstances le reptile a été vu ou capturé puisque personne, à l’agence, n’était disponible pour répondre à nos questions, samedi.

La notice interne rédigée par Santé Canada avise simplement les professionnels qu’il existe un sérum antivenimeux et qu’il faut contacter le centre antipoison suivant une morsure. Mais contacté par 24H, le centre antipoison baignait lui-même en plein mystère lorsque nous avons voulu en savoir plus.

Venin causant la mort

«Leur morsure peut causer une enflure douloureuse, une paralysie musculaire et la destruction des tissus et peut entraîner la mort», peut-on lire dans l’Encyclopédie canadienne, propos qui ont été corroborés par des spécialistes de la question.

«Ça me surprend qu’on ait trouvé ça ici, a expliqué Hervé Marandat, fondateur de l’Exotarium, un centre de reptiles de Saint-Eustache. C’est un serpent assez gros, au venin assez virulent.»

L’ex-étudiant en herpétologie de l’Université McGill le définit comme un serpent «agressif qui peut atteindre 1 mètre et demi [quatre pieds]», mais qui attaque seulement s’il se sent menacé.

Le Département de l’environnement et de la conservation de l’État de New York décrit le crotale des bois comme étant «le serpent le plus dangereux d’Amérique du Nord», peut-on lire sur leur site web.
.

Ce type de serpent se trouve habituellement dans le sud de l’Ontario et dans l’Ouest canadien et dans plusieurs États américains.

http://tvanouvelles.ca