La plus ancienne église de Nîmes mise au jour


Une très ancienne église découvertes à Nîmes en France, ainsi des sépultures qui viennent témoigner de la transition païenne à chrétienne et l’évolution des rites funéraires
Nuage

La plus ancienne église de Nîmes mise au jour

 

fragment de stèle d'une tombe de l'église de nimes du ve siècle

Un fragment de stèle de la fin du IIe ou du IIIe siècle, utilisé dans l’architecture de la tombe privilégiée. L’inscription évoque un enfant nommé Albina ou Sabina et son père.

© R. Bénali, Inrap

Des fouilles menées par l’Inrap dans la cité du Gard ont révélé une partie d’une église et des sépultures datant du début du Ve siècle.

François Savatier

Seulement 330 mètres carrés de fouilles préventives ont suffi à révéler la plus ancienne église de Nîmes  ! Le bâtiment, dont l’équipe de Marie Rochette, de l’Inrap, a mis au jour une partie, date du début du Ve siècle – soit quelque années après l’installation d’un premier évêque à Nîmes.

Sur place, rien de spectaculaire  : un arc de fondation délimite une partie de l’abside remplie de sépultures. Les quelque 130 inhumations constituent en fait la principale moisson scientifique des chercheurs, puisqu’elles documentent la transition entre les habitudes funéraires païennes et les nouveaux rites chrétiens. Si les bébés et petits enfants sont encore enterrés au sein d’amphores, les tombes d’adultes sont constituées de caissons de bois ou de pierre, souvent en matériaux de réemploi (stèles, inscriptions, dalles, marches, caissons de plafond, tuiles en terre cuite ou en pierre, colonnes, moulures…). Ces nombreux emprunts témoignent de la proximité de la nécropole du Haut Empire où les mausolées romains, en ruine, ont été démontés.

Dans l’ensemble, cette découverte témoigne de l’évolution de la culture funéraire entre l’Antiquité et le Moyen-Âge chrétien, ce qui est rarissime. Les archéologues vont donc poursuivre leur étude en se livrant à une étude stratigraphique (les tombes de diverses époques se succèdent selon un ordre qu’il faut établir) et anthropologique (statures, pathologies, etc.) qui leur permettra de documenter un temps de transition mal connu.

 L. Wozny, Inrap

L’abside de l’église contient de nombreuses sépultures.

L. Wozny, Inrap

F. Leroy, Inrap

Nombre des tombes retrouvées, comme ce caveau préparé pour un enfant, sont constituées de matériaux récupérés dans les nécropoles romaines plus anciennes situées à proximité.

F. Leroy, Inrap

http://www.pourlascience.fr/