Le Saviez-Vous ► Le lieu le plus froid de la Terre


Quand les étrangers parlent du Québec en hiver, il y a un mot qui revient souvent : froid. Et pourtant, la province, ni le pays d’ailleurs ne sont pas les lieux le plus froid au monde
Nuage

 

Le lieu le plus froid de la Terre

 

Entre les Dômes Argus et Fuji, dans l'est de l'Antarctique, les scientifiques ont enregistré des températures allant jusqu'à - 93°.

Entre les Dômes Argus et Fuji, dans l’est de l’Antarctique, les scientifiques ont enregistré des températures allant jusqu’à – 93°. | Reuters/NASA

Une nuit à – 92 °C, voilà ce que pourrait expérimenter l’intrépide voyageur qui se risquerait entre les dômes Argus et Fuji, dans l’est de l’Antarctique. Ce lieu reculé a été désigné mardi 10 décembre 2013 par l’Agence spatiale américaine (NASA) comme le lieu le plus froid de la Terre, après une analyse des relevés météorologiques conduits sur trente-deux ans.

 

Grâce à plusieurs satellites, les scientifiques ont constaté qu’à plus de dix reprises le thermomètre avait plongé sous la barre des – 92 °C, à proximité de la crête de ces montagnes de glace qui culminent à 4 093 mètres. Une zone connue sous le nom de Plateau de l’est, située à plus de 1 000 kilomètres à l’intérieur du continent.

 

Le précédent record de froid (quelque – 89,2 °C tout de même) remontait à 1983, et avait été enregistré à la station scientifique russe Vostok, dans l’est de l’Antarctique.

Les scientifiques ont fait cette découverte en effectuant l’analyse la plus détaillée à ce jour des cartes des températures mondiales établies à partir des relevés satellitaires, un projet conjoint entre la NASA et l’US Geological Survey.

Les lieux les plus froids de la Terre qui sont habités en permanence se situent dans le nord-est de la Sibérie, en Russie, où le mercure est tombé au plus bas dans les villes de Verkhoyansk et d’Oimekon, à – 67,8 °C en 1892 et 1933.

http://www.lemonde.fr/

Sanctuaires marins en Antarctique: le sommet échoue


Des terres hostiles pour l’être humain, mais à cause du développement de la pêche et autres facteurs, l’Antarctique risque d’être pris d’assaut par l’homme ce qui est dommage, c’est qu’avec l’expérience des dégâts que nous faisons, l’entente de préservation demeure un équilibre trop fragile
Nuage

 

Sanctuaires marins en Antarctique: le sommet échoue

 

Les membres de la Convention sur la conservation... (Photo AFP/Antarctic Ocean Alliance)

Les membres de la Convention sur la conservation de la faune et de la flore marines de l’Antarctique se sont réunis trois fois depuis 2012 pour trouver un accord, sans succès.

PHOTO AFP/ANTARCTIC OCEAN ALLIANCE

Agence France-Presse
Sydney

Les négociations internationales sur la création de sanctuaires marins en Antarctique ont échoué vendredi en Australie, la Chine et la Russie s’y opposant, ont annoncé des ONG et des sources diplomatiques.

Les membres (24 États et l’Union européenne) de la Convention sur la conservation de la faune et de la flore marines de l’Antarctique (CCAMLR) étaient réunis cette semaine à Hobart, sur l’île australienne de Tasmanie, pour la troisième fois sans succès depuis 2012.

Les États-Unis et la Nouvelle-Zélande proposaient de sanctuariser une vaste aire maritime de 1,25 million de km2 en mer de Ross.

La France, l’Australie et l’Allemagne recommandaient de leur côté la création de sept aires marines protégées sur la façade est de l’Antarctique, côté océan indien, sur une étendue de 1,6 million de km2, un projet rejeté par la Russie et la Chine alors que toute décision au sein de la CCAMLR doit être votée à l’unanamitié.

«La communauté internationale s’était rassemblée à Hobart pour protéger des zones essentielles de l’océan Antarctique –un des derniers écosystèmes inviolés de la planète– et la Russie a choisi de faire obstacle», a déploré Joshua Reichert, vice-président exécutif de l’organisation américaine de défense de l’environnement Pew Charitable Trusts dont un représentant participait aux négociations.

Un membre des délégations officielles a en outre indiqué à l’AFP que la Chine n’était pas défavorable à la proposition américaine mais s’était opposée à l’initiative australo-européenne.

«Les pourparlers ont échoué. La Russie et la Chine voulaient des précisions, plus de temps. C’est très décevant», a déclaré ce délégué qui a requis l’anonymat.

Les eaux de l’Océan austral autour de l’Antarctique abritent des écosystèmes exceptionnels en bonne partie préservés des activités humaines mais désormais menacés par le développement de la pêche.

http://www.lapresse.ca

Descente au coeur du mont Erebus, un volcan actif en Antarctique


Il faut vraiment aimer son travail pour aller dans des endroits le plus froid de la Terre. Bah il y a toujours le volcan qui avec des pierres chaudes ont pourrait se faire un sauna mais bon … Espérons qu’ils découvriront des choses intéressantes
Nuage

 

Descente au coeur du mont Erebus, un volcan actif en Antarctique

 

Trois scientifiques se sont donnés rendez-vous dans les entrailles de la Terre.

Durant des jours, ils ont fouillés les grottes cachées au coeur du mont Erebus, un volcan actif situé dans l’océan Antarctique. Leur mission : dénicher des traces de vie dans les sols chauds du volcan… Pourtant au coeur de l’un des lieux les plus froids du globe.

Photographies de Carsten Peter

Dôme d’une grotte de glace

Un paysage de glace et de lave

Warren Cave, la grotte du labyrinthe

Cratère principal du mont Erebus

Tour de glace

Grotte de glace

Prélevage d’échantillons

Les fractales

http://photo.nationalgeographic.fr

La faune


La faune et ses milles secrets sur terre, dans les airs et dans les mers, des êtres vivant parcourant la savane ou nageant dans les eaux froides, vivent au gré des vents, des vagues et du temps
Nuage

 

La faune

Lion de l’Afrique du Sud

Photographe : Chris Johns, National Geographic


Léopard de mer, la péninsule Antarctique

Photographe : Paul Nicklen, National Geographic


Les chimpanzés de Gombe, en Tanzanie

Photographe : Michael Nichols, National Geographic


Pélicans blanc de la Louisiane

Photographe :Annie Griffiths, National Geographic


Grand requin-marteau, Bahamas

Photographe : Brian J. Skerry, National Geographic


L’éléphant de forêt,  Gabon

Photographe : Michael Nichols, National Geographic


Phoque, Canada

Photographe : Brian J. Skerry, National Geographic


Macaques Japonais, Nagano

Photographe : Tim Laman, National Geographic


Chauve-Souris, Panama

Photographe : Christian Ziegler, National Geographic


Renard du Chili

Photographe : Joel Sartore, National Geographic


Girafe, Afrique du Sud

Photographe : Chris Johns, National Geographic


Manchot papou, l’Antarctique

Photographe : Paul Nicklen, National Geographic


Plumes des mers, morue bleue, Nouvelle Zélande

Photographe : Brian J. Skerry, National Geographic


Gorille, République du Congo

Photographe : Michael Nichols, National Geographic


Tortue imbriquée, Mer Rouge

Photographe : David Doubilet, National Geographic


Hippopotame, Gabon

Photographe : Michael Nichols, National Geographic

 

http://photography.nationalgeographic.com