"Le jour où ma fille de 4 ans a sauvé la vie d’un inconnu au supermarché"


Quand on dit quon ne rencontre personne au hasard. Voilà bien une preuve qu’un petit rien du tout, peut tout changer dans la vie d’une personne, peu importe l’âge
Nuage

 

« Le jour où ma fille de 4 ans a sauvé la vie d’un inconnu au supermarché »

 

© Facebook.

Norah Wood était partie acheter des cupcakes avec sa mère pour son anniversaire quand elle a fait la connaissance de Dan Peterson. Une rencontre qui a permis à la fillette de changer la vie de l’homme de 82 ans.

Tout a commencé lors d’une banale discussion dans au supermarché. Avec l’insouciance qui caractérise les enfants de son âge, Norah s’est adressée à Dan.

« Hey, vieil homme! C’est mon anniversaire aujourd’hui! »

Tara, la mère de Norah, n’a d’abord pas su comment se comporter, un peu gênée. Mais la réaction de l’octogénaire l’a rapidement rassurée.

« Quel âge as-tu désormais? », a-t-il demandé à Norah avec un grand sourire.

Le contact est directement passé, à tel point que la petite fille a voulu faire une photo avec son nouvel ami. Ils se sont salués et chacun a ensuite repris sa route. Mais l’histoire ne s’arrête évidemment pas là…

© Facebook.

Tara a publié la photo sur Facebook et raconté l’histoire de la rencontre de sa fille avec « Mister Dan ». Par une drôle de coïncidence, il s’est avéré que quelqu’un dans ses contacts connaissait très bien Dan.

« C’est la première fois que je le vois avec un tel sourire depuis le décès de sa femme », a-t-il écrit.

Dan était dépressif depuis qu’il avait perdu son épouse en mars dernier. Depuis qu’il a croisé la route de Norah, il va beaucoup mieux.

« Ce jour-là, j’étais pourtant très triste. Mais elle a réussi à me faire changer », raconte-t-il à CNN.

Via leur connaissance en commun, Tara a pris contact avec Dan, qui l’a invitée chez lui avec sa fille. Depuis lors, une véritable amitié lie la fillette et l’octogénaire.

« Norah m’a montré une forme d’amour beaucoup plus profonde. Une forme d’amour que je ne connaissais pas auparavant. »

« Faites des efforts pour aller vers les autres parce que l’impact que vous pouvez avoir sur leur vie peut être gigantesque », conclut Tara.

http://www.7sur7.be/

Enfants qui chante bonne fête à une grand-maman


Cela ne prend pas grand chose pour rendre des gens heureux ! Une femme voit sa vieille voisine sortir de la maison pour aller vers la rue en agitant de la main aux enfants dans un autobus scolaire. Elle l’a fait pendant 5 ans sans manquer une seule journée d’école. Au jour de son anniversaire de ses 88 ans, les enfants ont pu montrer leur reconnaissance à cette grand-maman adoptive
Nuage

Enfants qui chante bonne fête à une grand-maman

Il joue à la roulette russe pour ses 18 ans et perd


La police se demande comment le jeune homme a pu se trouver en possession d’une telle arme. N’est-ce pas une question stupide, étant donné cette liberté démesurée d’être en possession d’une arme à feu aux États-Unis ? Il suffit de trouver un copain qui en a une et faire joujou avec
Nuage

 

Il joue à la roulette russe pour ses 18 ans et perd

 

 

Il joue à la roulette russe pour ses 18 ans et perd

Son ami a été témoin de la scène.Photo Fotolia

SANDSTON, Virginie – Un jeune de 18 ans est mort deux jours après avoir été mortellement blessé en jouant à la roulette russe, le jour de son anniversaire, samedi dernier, a rapporté CBS News.

Austin Balcarcel se trouvait dans un garage attenant à sa maison avec un ami lorsqu’il s’est saisi d’un pistolet à barillet pour jouer sa vie à la roulette russe.

Il a posé le canon sur sa tempe et a tiré un premier coup puis un deuxième. Le deuxième coup lui a été fatal. Il est décédé à la suite de ses blessures à la tête lundi.

La police enquête afin de déterminer comment le jeune homme a pu se trouver en possession d’une telle arme. Lors de leurs investigations, les forces de l’ordre ont trouvé deux fusils, plusieurs munitions, un vaporisateur permettant de fumer de la marijuana et des pilules non identifiées dans l’appartement d’Austin Balcarcel

http://fr.canoe.ca/

Le geste touchant d’une fillette de trois ans envers son éboueur préféré


Cela me fait penser à ma petite fille quand le mardi, les éboueurs viennent dans la cour pour ramasser la benne à ordures. Elle les saluts de la main et me dit, il faut dit bonjour aux hommes qui travaillent même ceux qui ramassent les poubelles. Bref, cette histoire donne une leçon que petit rien peut changer la journée d’une personne
Nuage

 

Le geste touchant d’une fillette de trois ans envers son éboueur préféré

 

La petite Brooklyn a voulu faire de son anniversaire une journée vraiment spéciale.

La petite Brooklyn a voulu faire de son anniversaire une journée vraiment spéciale..

Photo : Capture écran Inside edition

Elle a voulu partager ce jour exceptionnel avec lui. Il y a environ deux semaines, la petite Brooklyn Andracke fêtait ses trois ans. Ce jour-là, c’est un jeudi. Le jour où son éboueur préféré, Delvar Dopson, vient ramasser les ordures de sa maison située à Bloomington, dans l’État américain de l’Illinois. Comme chaque semaine, ce dernier klaxonne devant sa pelouse pour dire bonjour à cette fillette qui l’attend toute excitée. Mais Brooklyn a envie de lui témoigner elle aussi son amitié. Elle décide alors de lui donner une part de son gâteau d’anniversaire, afin que Delvar Dopson puisse partager ce jour unique avec elle.

Traci Andracke, sa mère, confie dans un message envoyé à la ville :

« Delvar Dopson était sans voix face à ma fille. Je lui ai expliqué qu’il faisait de nos jeudis une journée spéciale avec ses gestes de sympathie et ses coups de klaxons. Il est ensuite reparti très heureux et nous sommes allées à la garderie. »

Mais après sa rencontre avec son héros du jeudi, l’adorable petite fille est très silencieuse dans la voiture. Quand Traci lui demande d’expliquer son silence, Brooklyn répond :

« Maman, je suis si heureuse. »

« Cette histoire a touché le quartier jusqu’aux larmes »

La ville a ensuite raconté cette histoire sur sa page Facebook, avec un long commentaire de l’éboueur. Le jeudi suivant, Delvar Dopson de retour pour sa tournée hebdomadaire, vient cette fois ramasser les poubelles mais aussi offrir un cadeau à Brooklyn : des jouets de son dessin animé préféré, la Reine des Neiges. Ravie par ce geste auquel elle ne s’attendait pas, la petite fille s’est empressée de lui réaliser une pancarte de remerciements, que l’éboueur a depuis affiché dans son camion.

Traci a confié au site The Pantagraph « avoir été époustouflée par les attentions que sa fille et Delvar ont eues l’un pour l’autre ».

Et d’ajouter : « Cette histoire a touché le quartier jusqu’aux larmes. Tout le monde a pu découvrir notre histoire si réconfortante entre un éboueur et une petite fille de 3 ans », a conclu Traci.

L’histoire de Brooklyn est depuis devenue virale sur les réseaux sociaux américains.

http://www.metronews.fr/

Le Saviez-Vous ►Lucky Luke va souffler ses 70 bougies plus vite que son ombre


J’aurais cru Lucky Luke plus jeune, il s’est bien conservé. Ce fut une de mes BD préférées au primaire
Nuage

 

Lucky Luke va souffler ses 70 bougies plus vite que son ombre

 

    • Par Bertrand Guyard

Afin d’annoncer comme il se doit l’anniversaire de la création du célèbre cow-boy solitaire, en décembre 1946, les éditions Dargaud publient L’art de Morris, un livre superbement illustré qui décortique le trait et la manière subtile du belge Maurice De Bevere.

Dégainant ses crayons comme un révolver, il a créé le cow-boy solitaire le plus célèbre de la bande dessinée franco-belge, pratiquement d’un seul jet. Maurice De Bevere alias Morris (1923-2001) a donné vie à Lucky Luke il y aura bientôt 70 ans dans le journal Spirou, en décembre 1946. Le dessinateur belge dédiera toute sa vie à son personnage d’encre et de papier.

Pour rendre hommage à son talent unique, les éditions Dargaud ont décidé de lui consacrer un superbe livre intitulé sobrement L’art de Morris. Cet ouvrage est une mine pour les esthètes du 9e art et pour les inconditionnels de L’Homme qui tire plus vite que son ombre.

On y trouve des planches originales et inédites crayonnées – souvent en noir et blanc – de la main même du maître. On découvre aussi de nombreuses analyses sur l’approche originale de Morris sous la plume de spécialistes reconnues de la geste morrissienne*.

Morris est depuis sa mort en 2001 rentré par la grande porte au panthéon des grands hommes de la BD. Son histoire à l’instar de celle de son héros s’est écrite progressivement. Deux hommes ont beaucoup compté dans la maturation de son style. D’abord auprès d’André Franquin auprès duquel il s’initiera au monde l’animation puis en duo avec René Goscinny qui signera les scénarios de albums de Luke de 1955 à 1977, année de sa disparition.

Morris, le créateur de Lucky Luke,

Lucky Luke est un faux cowboy solitaire. Tout au long de sa carrière, Morris n’aura de cesse de lui donner des compagnons. Il inventera des gentils, ce seront souvent des animaux de bonne compagnie. Jolly Jumper, le cheval joueur d’échecs, deviendra le destrier le plus intelligent du Far West. Son contraire, le trop fidèle Rantanplan sera le plus attachant des chiens idiots.

Le «poor lonesome cowboy» se devait d’avoir des ennemis. Ils sont souvent plus bêtes que méchants. Luke ridiculisera ainsi pratiquement tout la racaille de l’Ouest américain. Jesse James, Calamity Jane, Billy the Kid… seront matés les uns après les autres. Puis cet impeccable redresseur de torts finira par trouver ses adversaires favoris, les Dalton. Cupides, crétins, méchants ils lui deviendront indispensables.

Le 43e Festival d’Angoulême (du 28 janvier au 31 janvier 2016) va fêter avec les honneurs qui lui sont dûs le 70e anniversaire de la naissance de lucky Luke. Une exposition se tiendra à la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image du 28 janvier au 16 octobre 2016. Lucky Luke, le héros de Morris, 70 ans après sa naissance va enfin devenir l’alter ego des monstres sacrés de la BD, Mickey, Tintin et Astérix.

*L’art de Morris ouvrage réalisé sous la direction de Stéphane Beaujan, Jean-Pierre Mercier, Gaëtan Akyüz et Vladimir Lecointre aux éditions Dargaud. 312 pages- quadrichromie

http://www.lefigaro.fr/

Premier anniversaire pour Philae, Rosetta revient vers lui


Je ne sais pas si Philae va finir son travail sur la comète Tchouri mais, nous pouvons que félicité l’agence européenne pour ce coup de maitre de poser un robot sur une comète en mouvement. En plus de cet exploit, Philae et Rosetta ont pu communiquer entre eux et informer les scientifiques de leur conversation Bref, c’est une année bien remplie avec succès
Nuage

 

Premier anniversaire pour Philae, Rosetta revient vers lui

 

Philae est un héros interplanétaire: au bout de... (PHOTO ARCHIVES ESA/AP)

Philae est un héros interplanétaire: au bout de dix ans de voyage comme passager de Rosetta, il a réalisé le 12 novembre 2014 une première historique en atterrissant sur la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko, un exploit qui a tenu en haleine le monde entier.

PHOTO ARCHIVES ESA/AP

PASCALE MOLLARD-CHENEBENOIT
Agence France-Presse
Paris

Le célèbre robot Philae fête jeudi son premier anniversaire sur la comète «Tchouri». La sonde européenne Rosetta lui a fait un beau cadeau en se rapprochant plus vite de lui, ce qui pourrait l’aider à reprendre contact avec la Terre et à se remettre au travail.

«Je suis à nouveau à environ 200 km de la comète. Cela améliore les chances d’avoir des nouvelles de Philae», a annoncé lundi Rosetta sur son compte Twitter animé par l’Agence spatiale européenne (ESA), alors que le robot-laboratoire est muet depuis quatre mois.

En un an, le duo a déjà fait nettement progresser la science des comètes.

Philae est un héros interplanétaire: au bout de dix ans de voyage comme passager de Rosetta, il a réalisé le 12 novembre 2014 une première historique en atterrissant sur la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko, un exploit qui a tenu en haleine le monde entier.

Après plusieurs rebonds imprévus, il s’est stabilisé à l’ombre, entre deux falaises. Équipé de dix instruments, le robot a travaillé pendant 60 heures avant de s’éteindre faute d’un ensoleillement suffisant pour ses batteries solaires.

Il s’est réveillé à l’improviste le 13 juin, a établi plusieurs contacts avec la Terre, mais ne communique plus depuis le 9 juillet, laissant craindre qu’il ne soit partiellement endommagé.

Pour qu’il puisse entrer en contact avec Rosetta, celle-ci doit se trouver à moins de 200 km de la comète. Or, durant l’été, Rosetta s’était éloignée prudemment de Tchouri, qui rejetait de plus en plus de poussières à mesure qu’elle se rapprochait du Soleil.

Tchouri a été au plus près de notre étoile le 13 août, mais depuis elle s’en écarte et l’activité de la comète décroît.

«Il y a vraiment d’assez bonnes chances pour que nous puissions à nouveau établir un contact avec Philae. Disons 50/50», selon Stephan Ulamec, responsable de l’atterrisseur à l’agence spatiale allemande DLR.

«Nous pourrions avoir quelques contacts avec le robot dès cette semaine. Mais c’est surtout à partir de fin novembre, début décembre, que nous espérons pouvoir redémarrer une série d’opérations scientifiques avec Philae», déclare à l’AFP Jean-Pierre Bibring, responsable scientifique du robot.

Petits grains au four

Le but de la mission Rosetta, menée par l’ESA, est de mieux comprendre les comètes, témoins de la genèse du système solaire il y a 4,6 milliards d’années. Les chercheurs espèrent trouver des indices sur l’apparition de la vie sur Terre.

Philae a «permis de voir au millimètre près les grains à la surface» du noyau de la comète, déclare à l’AFP Nicolas Altobelli, scientifique à l’ESA.

Lors de son premier rebond, qui a soulevé un nuage de poussière, Philae a reniflé une série de composés volatils, dont plusieurs molécules organiques qui sont des «briques de la vie».

Ses instruments ont aussi mis en évidence la présence d’un matériau organique carboné à la surface, mais aussi sans doute dans le noyau cométaire.

«Il nous reste à poursuivre l’analyse de ce matériau. Comme il est très réfractaire (NDLR résistant), il faut le faire chauffer pour qu’il se fragmente et entre dans nos instruments», indique M. Bibring.

Certains des petits fours de Philae, situés à l’extérieur du robot, ont peut-être déjà capturé un peu de ce matériau qui pourrait être composé de macromolécules complexes.

S’il n’y avait rien dans les petits fours, il faudrait forer le sol pour les alimenter.

Il y a un an, Philae avait tenté un forage, mais cela n’avait rien donné. «Il faudrait tourner Philae de quelques degrés pour que la foreuse puisse toucher le sol, ce qui présente un certain risque», convient M. Bibring.

Rien ne pourra se faire sans une communication stable avec Rosetta.

«Il nous suffit d’avoir des contacts d’une dizaine de minutes par jour pour réaliser nos expériences.»

La comète s’éloignant du Soleil, les températures vont baisser peu à peu. «Nous avons jusqu’à fin janvier» pour tenter de faire travailler Philae, indique M. Bibring.

Ensuite Philae pourra prendre une retraite bien méritée, en attendant que Rosetta le rejoigne en septembre 2016 pour finir sa vie sur la comète.

http://www.lapresse.ca/

Le gâteau le plus cher du monde coûte près de 66 millions d’euros (75 millions de dollars )


Que d’argent pour des futilités !!! Est-ce que l’argent peut rendre stupide à ce point pour dépenser autant d’argent pour un gâteau ? En plus, les personnages ressemblent plus à de la pâte a modeler, rien de bien extraordinaire à part les pierres précieuses.
Nuage

Le gâteau le plus cher du monde coûte près de 66 millions d’euros (75 millions de dollars )

JUSTINE KNAPP

INSOLITE – Pour un anniversaire de fiançailles, une famille anonyme a commandé le gâteau le plus cher du monde, évalué à 66 millions d’euros.

Casser une molaire sur un diamant 6,4 carats s’impose comme le comble du chic pour cette famille des Émirats Arabes Unis. Pour l’anniversaire de fête de fiançailles de leur fille, elle a dépensé près de 75 millions de dollars (66 millions d’euros) pour un gâteau glacé aux pierres précieuses. La pâtisserie s’impose ainsi comme la plus chère du monde.

L’œuvre de deux mètres représente un défilé de mode en pâte à sucre, digne des meilleurs goûters d’enfant. Les personnages enfantins et colorés en version comestible ont nécessité 1100 heures de travail manuel. Au final, 450 kilos d’ingrédients sucrés composent le dessert léger, idéal pour une fin de repas. Encore faut-il pouvoir digérer les 4000 petites pierres du décor, des diamants aux améthystes en passant par les émeraudes, en plus de dix-sept cailloux précieux d’une valeur de 4 millions d’euros.

L’ensemble est signée du designer britannique Debbie Wingham, qui a délaissé ses ciseaux pour les fourneaux. La jeune femme était déjà à l’origine de la robe la plus chère du monde. Parée de diamants, elle valait près de 17,7 millions de dollars (2,3 millions d’euros).

http://www.metronews.fr/

Plus de risques d’être malade selon le mois de naissance?


Le mois de notre naissance, où plutôt la saison de notre naissance aurait une incidence sur certaines maladies. Mais, on s’entend que ce n’est pas juste la saison qui fait une maladie, il y a beaucoup d’autres facteurs
Nuage

 

Plus de risques d’être malade selon le mois de naissance?

 

Plus de risques d'être malade selon le mois de naissance?

D’autres équipes de chercheurs avaient déjà obtenu des résultats similaires.Photo Fotolia

Ce n’est pas de l’astrologie, et pourtant votre mois de naissance pourrait avoir un lien avec le risque que vous avez de développer certaines maladies. Cette conclusion est celle d’un travail de recherche très sérieux réalisé par des scientifiques de l’université de Columbia, à New-York.

Selon eux, le mois, ou plus exactement la saison, de naissance d’une personne pourrait avoir une influence sur les chances qu’elle a de développer certaines maladies par la suite. Ils ont par exemple identifié que le mois d’octobre était le plus risqué. Le mois de mai serait quant à lui le plus sûr.

LES DONNÉES AU SERVICE DE LA SANTÉ

D’autres équipes de chercheurs avaient déjà obtenu des résultats similaires. Seulement, Nicholas Tatonetti et son équipe voulaient aller plus loin, en menant une telle étude à une échelle plus importante. Ils se sont donc attelés à l’étude de l’historique médical de 1,7 million de patients de l’État de New-York, entre 1985 et 2013.

Pour toutes ces personnes, les chercheurs ont comparé la mention de pas moins de 1688 maladies avec leur date de naissance. En définitive, ils ont retenu 55 d’entre elles qui avaient une forte corrélation avec le mois de naissance des patients. 39 étaient déjà connues, mais cette nouvelle étude a permis d’en découvrir 16 de plus.

Les scientifiques ont conclu que les personnes nées en mai avaient le moins de risque de développer l’une de ces 55 maladies. Au contraire de celles nées en octobre, qui avaient les risques les plus forts.

LA NAISSANCE NE FAIT PAS TOUT

Pour ce qui est des maladies, l’asthme toucherait plus fréquemment les personnes nées en juillet ou octobre. Celles nées au mois de novembre auraient beaucoup de chance d’avoir des troubles du déficit de l’attention. Des problèmes cardiaques, comme la fibrillation auriculaire ou un dysfonctionnement d’une valve, atteindraient souvent les gens nés au mois de mars. Enfin, les bébés nés en hiver seraient plus susceptibles de développer des problèmes neurologiques par la suite.

Néanmoins, ces résultats sont à prendre avec précaution. Les chercheurs ont réalisé ici un travail statistique à partir de données existantes. Leurs conclusions ne sont en rien prédictives et ne doivent surtout pas être confondues avec de l’astrologie.

Dans un communiqué, Nicholas Tatonetti a tenu à avertir le public:

«Il est important de ne pas être trop nerveux au sujet de ces résultats parce que même si nous avons trouvé des associations significatives, le risque global des maladies n’est pas si élevé. Le risque lié au mois de naissance est relativement mineur par rapport à des variables plus influentes comme l’alimentation et l’exercice.»

http://fr.canoe.ca/

Manuel, trisomique, reçoit 30 000 cartes postales pour ses 30 ans


Cela ne prend pas grand chose pour donner du bonheur à des gens, cet appel d’envoyer un mot à l’occasion d’un homme trisomique a fait boule de neige et a rendu tout une famille heureuse
Nuage

 

Manuel, trisomique, reçoit 30 000 cartes postales pour ses 30 ans

 

C'est via un appel lancé sur Facebook, qui devait rester limité aux proches de la famille Parisseaux, que l'élan de générosité s'est développé.

 

C’est via un appel lancé sur Facebook, qui devait rester limité aux proches de la famille Parisseaux, que l’élan de générosité s’est développé. Photo : Capture d’écran Facebook

GENEROSITE – Parents d’un enfant trisomique, Lucien et Jacqueline Parisseaux avaient envoyé un message à leurs amis sur Facebook début novembre en prévision de l’anniversaire de Manuel. Sans s’attendre à ce qui allait suivre.

 

Manuel Parisseaux se souviendra toute sa vie de son trentième anniversaire. Atteint de trisomie 21, cet habitant de Calais (Pas-de-Calais) a reçu pas moins de 30.000 cartes postales à l’occasion de ses 30 ans, fêtés samedi révèle La Voix du Nord. Singapour, Sri Lanka, Russie, Etats-Unis… des cartes d’anniversaire du monde entier ont été envoyées à ce Calaisien en l’espace seulement de trois semaines.

Tout commence début novembre quand son père, Lucien, fait une annonce en prévision de ce joyeux événement.

« Bonjour à tous. J’aurais une demande à faire à tous mes amis de Facebook : mon fils Manuel va avoir 30 ans le 22 novembre, il adore recevoir des cartes postales. Mon fils est trisomique ! Je viens auprès de vous afin de vous demander de prendre quelques minutes de votre temps pour lui envoyer une petite carte et de faire passer cette info à tous vos amis pour ne pas arrêter ma chaîne. Je vous remercie tous par avance pour votre geste qui rendra mon Manu super heureux » .

« Une belle leçon d’humanité »

Depuis la publication de ce message, de très nombreux partages et messages se sont amoncelés sur la page de Lucien, qui comptait pourtant peu d’amis sur le réseau social. Près de 120.000 partages se sont affichés. Le compte Facebook de Lucien a même un moment été bloqué par Facebook.

La Poste a quant à elle dû s’adapter à l’afflux de courriers reçus par Manuel.

« La trieuse n’y arrivant plus, deux personnes ont été spécialement affectées au triage du courrier de notre fils », a déclaré Lucien Parisseaux au quotidien régional.

Depuis quelques jours, c’est une camionnette qui apporte chaque jour les monceaux de lettres. La Poste a par ailleurs proposé de prêter gracieusement à la famille un container afin que le courrier, jusqu’à présent entreposé dans un garage, ne s’abîme pas le temps qu’il soit dépouillé.

Des événements auxquels la famille Parisseaux était très loin de s’imaginer quelques semaines plus tôt.

« On est un peu dépassés, on était loin d’imaginer que l’appel lancé sur Facebook par mon mari provoquerait un phénomène de cette ampleur. C’est beau, c’est magnifique ! » s’est enthousiasmé Jacqueline, la maman de Manuel. Amie de la famille Parisseaux,

Danièle est, elle aussi, émerveillée devant tant de générosité.

« On dit que les gens, aujourd’hui, sont indifférents, ce qui arrive à Manuel prouve que ce n’est pas vrai ! (…) Des personnes ont pris le temps d’aller à La Poste pour mon frère. Une belle leçon d’humanité ».

http://www.metronews.fr/

Toronto : Il offre un cupcake de 900 $ à sa femme


Comment peut-on dépenser autant d’argent pour quelque chose de si éphémère. C’est de l’argent jeter par les fenêtres. Personnellement, avoir un tel cadeau qui aurait coûté si cher pour quelques instants, j’aurais été déçu, même si j’aime bien les cupcakes
Nuage

 

Toronto

Il offre un cupcake de 900 $ à sa femme

 

9877b218-47da-4fe6-b28a-8161c112c654

Photo Jeeval Tailor

La liste d’ingrédients était longue et chère pour confectionner ce petit gâteau.

Rita DeMontis / Agence QMI

 

TORONTO – Une pâtisserie de Toronto a fait un petit gâteau de 900 $ pour un client décidé à offrir un cadeau mémorable à sa femme, pour son anniversaire.

«Il s’agit probablement du « cupcake » le plus dispendieux du monde!» a dit Lisa Sanguedolce, de la pâtisserie torontoise Le Dolci Cupcake et Cakes.

La liste d’ingrédients était longue et chère pour confectionner ce petit gâteau. Deux cuillerées d’un champagne à 1000 $ la bouteille ont été requises, ainsi que du Courvoisier vieilli pendant plus de plus de 21 ans. Du café Kona d’Hawaii, du sel de mer de Camargue, de la poudre de cacao Valhona de France, des fèves de vanille de Tahiti, du beurre de Normandie et du chocolat à 70 % Amedei de Toscane ont aussi été incorporés dans la recette.

Le petit cadeau était placé sur un plat fait à la main en chocolat couvert d’une feuille d’or. Il a été décoré de fleurs, de perles et de diamants mangeables et garni de flocons d’or à 24 carats. Deux chefs et une designer de gâteaux ont travaillé pendant quelques semaines pour faire ce chef-d’œuvre.

«Ce fut un processus long et stressant, mais il était vraiment beau. Et apparemment, il était également délicieux!», a ajouté Mme Sanguedolce.

 

http://www.journaldequebec.com