Ferme de Saint-Jude Les animaux maltraités libérés intentionnellement


Je suis contre les actes illégaux, mais ici, c’est clairement un sauvetage, mais malgré tout certains des renards n’ont pas saisi la chance de s’échapper alors que quelques visons ont pris la clé des champs. Je pense qu’il est clair que le gouvernement doit réagir en faveurs des animaux dans une ferme d’élevage intensif (Cruauté envers les animaux : la SPCA dénonce la mollesse de Québec)
Nuage

 

 

Ferme de Saint-Jude

Les animaux maltraités libérés intentionnellement

 

 

Les animaux maltraités libérés intentionnellement

Crédit photo : archives, Agence QMI

Après la récente publication d’images d’une centaine de renards et de milliers de visons d’élevage vivant dans des conditions exécrables sur une ferme de Saint-Jude, en Montérégie, une personne s’est introduite dans le bâtiment agricole pour libérer les animaux, dans la nuit de mardi à mercredi.

Les policiers de la Sûreté du Québec ont reçu un appel leur demandant de se rendre sur place vers 8h, mercredi matin. À leur arrivée sur les lieux, ils ont constaté que de nombreuses cages abritant des visons avaient été ouvertes délibérément.

«La grande majorité des bêtes sont sorties de leur cage, mais sont demeurées dans le bâtiment et ont donc pu être récupérées», a dit la sergente Joyce Kemp, porte-parole de la SQ.

Il a toutefois été impossible de savoir précisément combien de cages avaient été ouvertes et combien de visons se sont échappés.

La Sûreté du Québec a ouvert une enquête dans ce dossier, mais aucune arrestation n’avait encore eu lieu, mercredi après-midi.

Les images chocs publiées récemment dans le Journal de Montréal montrant l’état pitoyable dans lequel se trouvent les animaux d’élevage gardés dans cette ferme de Saint-Jude pour leur fourrure ont soulevé l’ire de nombreux citoyens.

Quelques heures après la publication du reportage, une pétition demandant la fermeture de l’entreprise a été mise en ligne sur le site petitions24.net. À ce jour, la pétition a recueilli près de 14 000 signatures.

http://tvanouvelles.ca

Une amitié insolite entre un ours, un lion et un tigre


Un tigre et un lion ça peut aller, même si a l’état sauvage, ils ne se côtoient pas, ils sont quand même des félins, mais l’ours qui serait plus un appât pour ces gros chats est assez inusité.
Nuage

 

Une amitié insolite entre un ours, un lion et un tigre

ANIMAUX – Voilà une histoire qui finit bien. Selon Imgur, un ours noir d’Amérique, un tigre du Bengale et un lion d’Afrique, ont été victimes de maltraitance… avant d’être recueillis et de devenir trois amis inséparables.

Baloo l’ours, Léo le lion, et Shere Khan le tigre avaient été réunis alors qu’ils n’avaient que deux mois chacun, et ont grandi comme une famille. Le trio – baptisé « BLT » pour bear, lion, tiger – était détenu par un vendeur de drogue qui négligeait gravement leur santé et leur causait de nombreuses blessures.

L’association Noah’s Ark Animal Sanctuary, qui s’est donné pour mission de sauver des animaux maltraités, est venue à leur secours en 2001. Les trois petits avaient alors été soignés dans le refuge, situé en Géorgie, aux États-Unis. Le personnel n’a jamais pu se résoudre à les séparer. Résultat : Baloo, Léo et Shere Khan ont toujours partagé le même enclos.

Entre mars et octobre 2013, Noah’s Ark Animal Sanctuary avait mobilisé les réseaux sociaux et les plateformes de donation pour collecter avec succès la somme de 500.000 dollars (environ 370.000 euros). Un montant qui a permis de mettre les barrières de l’enclos aux normes d’une nouvelle loi fédérale sur les grands félins, qui menaçait la cohabitation des trois compagnons.

http://www.huffingtonpost.fr/

Animaux maltraités Le propriétaire cède les animaux à ANIMA-Québec


Après avoir vécu le cauchemar, ces animaux pourront espérer une nouvelles vie plus agréable et ne seront plus, espérons le, confiner des journées entières a des cages ..,
Mais je trouve inadmissible qu’on qualifie cet endroit de chenil car le terme exacte est usine a chiot ..
Nuage

 

Animaux maltraités

Le propriétaire cède les animaux à ANIMA-Québec

 

 

Le propriétaire cède les animaux à ANIMA-Québec

Crédit photo : Crédit photo : Courtoisie Humane Society International

 

Agence QMI

Les quelque 140 chiens et chats saisis ( http://wp.me/p15EGK-3AQ) par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ), vendredi, à Adstock, dans la région de la Chaudière-Appalaches ont été cédés à ANIMA-Québec par le propriétaire.

Le MAPAQ a dévoilé lundi dans un communiqué que la saisie avait été effectuée à Adstock. Le lieu de la saisie avait été tenu confidentiel depuis le début pour des raisons juridiques. Le nom du chenil n’a toutefois pas encore été divulgué.

Le centre en question était une entreprise commerciale, connue du ministère et qui avait fait l’objet d’autres visites d’inspection. Des recommandations avaient aussi été adressées à l’entreprise, a fait savoir le porte-parole du MAPAQ, Guy Auclair.

Le ministère a également dressé lundi un portrait de la situation.

«Actuellement, des vétérinaires ainsi que des techniciens en santé animale s’emploient à soigner les animaux qui sont gardés dans un refuge d’urgence afin de s’assurer de leur état de santé», a souligné le ministère, précisant que 20 chiens nécessitaient des traitements spécifiques.

Au bout d’une quinzaine de jours, les animaux seront offerts à l’adoption par l’entremise des Sociétés protectrices des animaux (SPA) et des Sociétés pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA).

Après une visite des inspecteurs d’ANIMA-Québec dans ce centre situé dans la région de Chaudière-Appalaches, 125 chiens et 15 chats avaient été pris en charge et amenés vers un nouveau lieu de garde.

Les inspecteurs avaient constaté que les animaux n’étaient pas gardés dans un habitat convenable et salubre.

Le MAPAQ a ajouté que pour l’instant aucune accusation n’a encore été déposée. Ce sera au Bureau des infractions et amendes du Québec de le faire, si besoin, une foi qu’il aura reçu les procès verbaux du ministère.

http://tvanouvelles.ca