Pourquoi tant de personnes ont peur des clowns?


Il y a des enfants mais aussi des adultes qui ont vraiment peur des clowns, c’est une angoisse réelle et ce même si le clown  semble gentil
Nuage

 

Pourquoi tant de personnes ont peur des clowns?

Les clowns vous effraient plus qu’ils ne vous font rire? La peur des clowns est en effet un phénomène bien répandu. Il existe même une phobie des clowns, lacoulrophobie. Les personnes qui en sont atteintes peuvent se mettre à pleurer, ressentir un épisode de stress et même avoir des difficultés respiratoires à la simple vue d’un clown…

Une expérience traumatisante

Mais pas besoin d’avoir une phobie pour ne pas trembler devant un clown qui n’a pas l’air sympathique. L’an dernier, en France et aux États-Unis, toutes sortes de clowns menaçants faisaient leur apparition, ont terrorisé la population sous prétexte de  »faire des blagues », qui se terminaient parfois en poursuites judiciaires.

Les causes

D’où provient la crainte de ce personnage initialement créé pour nous faire rire? Disons que la fiction a largement contribué à détourner son image pour en faire de redoutables psychopathes.

Comme l’explique David Kiser au magazine The Smithsonian, « dans un sens, le clown a toujours été doté d’un esprit espiègle,… bien qu’il soit un personnage lié au plaisir, il est un adulte en quelque sorte. Ce plaisir a donc une part de malice. »

Il faut aussi savoir que la figure du clown maléfique, comme le clown de l’adaptation cinématographique du roman Ça (It) de Stephen King, ou encore le  »Joker » de Batman ont profondément marqué l’imaginaire. D’autres avant eux avaient également tracé la voie pour le clown triste, ou désillusionné, comme Grimaldi, le clown à l’origine du maquillage noir et rouge, et qui a sombré dans l’alcool et la dépression.

Pour d’autres experts, comme Emmanuelle Lecomte, le masque de clown peut également symboliser la peur.

« Avoir le visage caché peut désinhiber les actes. Derrière ce déguisement, on ne sait pas de quoi la personne est capable, c’est un facteur inconnu qui peut faire ressortir des peurs et créer une angoisse. »

Maquillé, parfois jusqu’à l’extrême et affichant un sourire exagéré, immuable, le visage du clown peut inspirer le danger  »ce visage étrange, dont on ne peut lire les intentions et qui ressemble en partie à un animal peut constituer un signe de danger pour un enfant », indique Antoine Pelissolo, professeur de psychiatrie, au Nouvel Observateur.

La phobie des clowns serait d’ailleurs souvent liée à une peur des masques, du maquillage, des déguisements et même de certains animaux, reflétant des peurs envers les inconnus et les prédateurs potentiels…

Le clown comique n’a toutefois pas dit son dernier mot. Une étude publiée en janvier 2013 démontrait que les clowns apportent un soutien psychologique important aux enfants qui doivent subir des opérations, les aidant à mieux gérer leur angoisse

http://www.sympatico.ca/

Tous vos cauchemars ont la même signification: vous êtes nerveux


Comment peut-on interpréter des rêves ? Nous sommes les personnes qui peuvent mieux comprendre nos rêves, avec nos peurs, nos angoisses, notre nervosité avec ce que nous avons lu ou vu. Nous pouvons aussi être aidé par des personnes qui nous connaissent. Il ne faut oublier que nous avons tous est chacun des émotions différentes faces a des « symboles », ce qui est vrai pour un peu être faux pour l’autre
Nuage

 

Tous vos cauchemars ont la même signification: vous êtes nerveux

 

Les rêves nous intriguent depuis toujours, et ils peuvent parfois sembler indéchiffrables. Alors, quand nous avons rencontré des experts de l’Association psychanalytique américaine, à l’occasion du 116e anniversaire de la publication deL’interprétation des rêves de Sigmund Freud, nous leur avons posé une question essentielle: que signifient nos rêves les plus récurrents?

Si l’on examine certains de ces rêves, on s’aperçoit qu’ils se ressemblent beaucoup: tomber, se faire poursuivre, arriver en retard au travail. Si ces actions pourraient connaître un revirement de situation agréable, nous en rêvons souvent sous forme cauchemardesque ou négative. Selon les experts, il est probable que ces rêves effrayants veuillent dire la même chose: vous êtes inquiet.

cauchemars

Il est tentant de creuser la signification de nos rêves, d’autant que celle-ci peut être complexe. Mais les thématiques ci-dessus sont très souvent associées à l’anxiété. Selon Prudence Gourguechon, psychanalyste et ex-présidente de l’Association psychanalytique américaine, leur interprétation est assez aisée.

Avant d’essayer de le faire, voici quelques pistes à connaître:

Pour décoder ses rêves, il faut se concentrer sur soi-même, indépendamment des autres personnes mises en scène

« Les rêves sont des récits qui illustrent ce qui se passe dans votre vie, et non dans celle des autres », explique Mme Gourguechon au HuffPost. « Ce sont des images de l’état intime du rêveur. »

Alors avant de chercher à analyser ce rêve où l’on vous met en retard pour les cours, réfléchissez à ce que représente le fait d’être en retard à vos yeux, et utilisez cette réflexion comme point de départ.

Il est essentiel de prendre la signification de vos rêves au premier degré

Tout comme le fait d’être nu-e en public signifie que votre corps est dévoilé, en rêver indique que vos émotions sont probablement à nu. Peut-être vous apprêtez-vous à tenter quelque chose de nouveau ou d’audacieux et avez-vous peur d’échouer. Un rêve où vous tombez peut vouloir dire que vous perdez l’équilibre émotionnellement, comme quand la peur de l’échec nous paralyse ou que l’on sombre dans la dépression. Les rêves revêtent une signification différente selon les personnes mais on peut les utiliser comme points de départ pour réfléchir à nos émotions.

Votre rêve est peut-être symbolique d’un souhait, et non d’une angoisse

Les premières théories sur le sujet soutenaient que les rêves représentaient nos souhaits les plus chers. Alors, si vous n’arrivez pas à localiser une angoisse associée à votre rêve, pensez à vos désirs, comme le conseille le psychologue et psychanalyste Mark Blechner. Si l’on vous pourchasse dans votre rêve, demandez-vous si vous avez au fond envie que l’on s’intéresse à vous et que vous vous sentez insatisfait-e sur le plan sentimental. De la même façon, un rêve sur un examen à passer peut vouloir dire que vous aimeriez faire preuve de vos compétences, au travail ou ailleurs.

Un rêve vous semble encore indéchiffrable? Blechner recommande de le coucher par écrit, en pensant aux associations que vous attribuez aux symboles et en demandant à des amis comment ils interprètent ces symboles en fonction de ce qu’ils connaissent de vous.

 Pour Mme Gourguechon, « il n’y a pas de mode d’emploi. »

Savoir qui vous êtes est la meilleure façon de comprendre précisément ce que vos rêves veulent dire.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Vous imaginez toujours le pire? Vous faites bien


Enfin du positif sur le stress ! Ce n’est pas tout noir. En période d’attente d’un résultat, le stress permet d’accepter mieux une mauvaise nouvelle et savoure plus une bonne nouvelle
Nuage

 

Vous imaginez toujours le pire? Vous faites bien

 

Angoissé? C’est bien! | Ryan via Flickr CC License by

Angoissé? C’est bien! | Ryan via Flickr CC License by

Repéré par Claire Levenson

Contrairement aux idées reçues, stresser en attendant des résultats ne sert pas à rien.

Lorsque vous attendez des résultats importants, par exemple ceux d’un examen ou d’un concours, vos proches adorent dire que «ça ne sert à rien de stresser». En fait, c’est faux. Être angoissé est une bonne stratégie d’attente.

Selon une étude publiée dans la revue Emotion, les individus qui sont particulièrement angoissés pendant les périodes d’attente réagissent mieux quand une mauvaise nouvelle arrive.

Angoisse payante

Pour parvenir à cette conclusion, des chercheurs en psychologie ont régulièrement interrogé 230 candidats au barreau de Californie pendant les quatre mois d’attente avant la publication des résultats de l’examen. Ils ont également recueilli leurs réactions une fois les résultats connus.

Les candidats qui étaient optimistes et peu anxieux pendant la période d’attente se sont retrouvés désespérés quand la mauvaise nouvelle est arrivée. De l’autre côté, ceux qui étaient très angoissés pendant des mois ont été moins affectés par les résultats négatifs, et ont particulièrement savouré leur réussite, résume un article de Time.

«Ceux qui souffrent pendant la période d’incertitude réagissent mieux aux mauvaises nouvelles, et ils sont encore plus joyeux à l’arrivée de bonnes nouvelles»,explique Kate Sweeny, qui est professeure de psychologie à l’université de Californie à Riverside.

Interviewée par le New York Times, Julie K. Norem, l’auteure d’un livre sur la force positive des émotions négatives, résumait ainsi ce mécanisme:

«On pourrait penser que bien attendre implique de ne pas avoir d’émotions négatives. Mais ne pas passer par ce processus intellectuel fait qu’on est moins bien préparé à recevoir une mauvaise nouvelle

Pour les auteurs de l’article, les résultats de l’étude confirment que ce genre d’attente est stressante et difficile, mais que la pénibilité même de cette attente finit par être payante quand arrivent les nouvelles.

http://www.slate.fr/

Les neurologues savent enfin pourquoi Hitchcock est le maître du suspense


Les bons films d’horreur captivent le spectateur qui est concentré sur le film attendant avec angoisse la suite des événements. Il semble que c’est grâce à notre cerveau qui change la perception en se concentra sur l’action du film
Nuage

 

Les neurologues savent enfin pourquoi Hitchcock est le maître du suspense

 

La fameuse scène de l'avion tueur dans "La mort aux trousses" du maître du suspense Alfred Hitchcock. ©NANA PRODUCTIONS/SIPA

La fameuse scène de l’avion tueur dans « La mort aux trousses » du maître du suspense Alfred Hitchcock. ©NANA PRODUCTIONS/SIPA

Par Hervé Ratel

Mais comment s’y prenait Sir Alfred pour donner des sueurs froides aux spectateurs ? Des neurologues américains ont trouvé la réponse.

SUSPENSE. La scissure calcarine. S’il faut en croire des chercheurs de l’institut de technologie de Georgie (Atlanta, Etats-Unis), c’est à des modifications dans l’activité de cette structure cérébrale qui prend la forme d’un sillon large et profond situé dans le lobe occipital du cortex que l’on doit l’efficacité des films d’Alfred Hitchcock. Publiée dans la revue Neuroscience, l’étude met enfin en évidence la signature neurale du suspense. Car, si la maîtrise du cinéaste britannique pour faire naître l’angoisse dans la tête du spectateur et l’accrocher à son siège est bien connue, on ignorait totalement quels étaient les mécanismes cérébraux impliqués.

Matt Bezdek et ses collègues ont plongé des volontaires dans un appareil IRM et leur ont montré des séquences de films. Dont La mort aux trousses et sa célèbre scène de l’avion tueur, L’homme qui en savait trop mais également des séquences issues de films d’autres cinéastes comme Alien de Ridley Scott et Misery de Rob Reiner. Afin d’évaluer l’attention du spectateur et l’évolution de sa perception visuelle, chacune de ces scènes se trouvait parasitée par un motif clignotant en échiquier placé sur les côtés de l’image

La fameuse « vision en tunnel »

Il s’avère que lorsque le suspense monte, l’activité cérébrale dans la partie antérieure de la scissure calcarine en charge de la vision périphérique décroît. Dans le même temps, l’activité dans sa partie postérieure croît ; elle est, elle, dévolue à la vision centrale.

Traduction : durant les scènes de suspense, le cerveau concentre son activité sur ce qui se déroule au centre du champ visuel et fait abstraction de ce qui se déroule en périphérie. C’est la fameuse « vision en tunnel » que peuvent expérimenter les personnes sous alcool ou stupéfiants et celles souffrant de migraine, de glaucome ou de cataracte. Rien de pathologique ici puisque ce rétrécissement du champ visuel permet au contraire de se concentrer sur les éléments primordiaux de l’image et de délaisser le superflu. Si l’on vous reproche un jour d’être trop absorbé dans un film, blâmez-donc l’effet tunnel et le savoir-faire des réalisateurs de génie…

http://www.sciencesetavenir.fr/

Comment apaiser un chien quand l’orage éclate ?


Les chiens aussi peuvent avoir peur des orages, mais il est possible de diminuer la peur si les maîtres apposent les bons gestes
Nuage

 

Comment apaiser un chien quand l’orage éclate ?

 

Mon chien a peur © Eyrolles

Mon chien a peur © Eyrolles

Par Grégory Ruffin

L’orage peut terroriser même le plus imposant des molosses. Voici quelques conseils pour calmer votre chien et l’aider à surmonter ses angoisses.

 

AFFOLÉ. Les gaulois n’avaient, paraît-il, peur que d’une chose : que le ciel leur tombe sur la tête. Sans doute y avait-il quelques autres phobies répandues à l’époque de nos ancêtres et c’est également le cas pour les chiens d’aujourd’hui. Peur des voitures, des autres chiens ou des étrangers…Vous avez probablement déjà identifié les événements et situations qui plongent votre animal dans la détresse ou l’agressivité. Sa vie peut être fortement perturbée par ses réactions de peur. Reste à comprendre ces situations par une approche globale et à se mettre en quelque sorte à sa place pour comprendre comment il va interpréter vos actions (gestes, paroles ou autres). Le but étant de stabiliser les émotions du chien sur le long terme en déchiffrant le langage canin et au final construire une relation harmonieuse entre l’animal et son maître basée sur une communication efficace. Les vétérinaires comportementalistes Édith Beaumont-Graff et Nicolas Massal apportent leur expérience et leurs conseils sur la manière de gérer l’anxiété de Médor dans Mon chien a peur dans la collection Mon veto de poche aux éditions Eyrolles.

La peur, une menace insidieuse

La peur de l’orage peut se manifester à tout âge et est accentuée par la combinaison de deux facteurs. D’une part, les stimuli sont anormalement forts (bruit, vibrations, lumière). D’autre part, il se trouve dans une situation fermée puisqu’il se retrouve dans l’incapacité à s’y soustraire. C’est une impasse qui amplifie le mal-être du chien, qui va par ailleurs alimenter sa propre peur par la suite en anticipant l’arrivée d’un événement traumatisant, si des signes qu’il avait identifiés en amont ou au cours de l’orage surviennent à nouveau. L’accumulation de ses souvenirs et de ses réactions préventives peut progressivement amener le chien à se surprotéger à la moindre alerte. Un coup de vent, un moteur trop bruyant ou encore une pression atmosphérique élevée et c’est la panique.

Comment réagir ?

Le principe à toujours garder en tête, c’est éviter d’alimenter l’anxiété de l’animal et bien sûr de ne pas lui transmettre ses propres peurs.

L’enfermer ?… Ça peut marcher ! L’idée est d’offrir une cachette (salle de bains, buanderie) à l’abri des sons et de la lumière. D’instinct, le chien cherche d’ailleurs à se réfugier sous un meuble ou un escalier.

Ordonnez et contrôlez. Le chien se sent en sécurité avec un maître sûr de lui. En recevant des ordres simples connus, il revient dans un contexte familier et apaisant.

Autorisez le contact avec vous. Il se rapproche du groupe protecteur que vous incarnez en cas de danger. Mais il ne faut pas le caresser et le câliner.

Limitez vos propres émotions. La peur est communicative, il faut lui montrer que vous maîtrisez la situation. Ne pas s’énerver ou crier non plus. Cela ajouterait à son incompréhension et donc son malaise.

En revanche, il convient de ne pas tenter des gestes et paroles d’apaisement : c’est un chien pas un enfant. Il interprète ces comportements comme un appel à l’aide alors que c’est au maître de soulager son compagnon.

La punition est également à proscrire. Elle est la réponse lorsque l’animal a commis une faute alors que nous sommes en présence d’un événement extérieur.

Enfin, forcer le chien à rentrer dans une pièce ou à l’inverse l’empêcher d’aller se réfugier le bloque face à une situation qui lui fait peur, c’est tout à incompréhensible pour lui et contre-productif. 

Si rien ne marche, que le chien est incapable de surmonter ses émotions et sa peur face à l’orage et que le message ne passe pas car trop difficile à décrypter, une aide extérieure est requise. Il ne faut pas tarder à réagir car plus le mal est ancien et ancré, plus il est long et délicat à effacer. Des actions préventives sont également à mener chez les animaux les plus jeunes notamment.

D’autres situations et les conseils sur l’attitude à adopter sont présentés dans l’ouvrage Mon chien a peur : « la peur en cas d’absence », « la relation aux enfants », « la confiance du chiot », « la rencontre avec les autres chiens », « la peur de sortir ».

http://www.sciencesetavenir.fr/

Le stress chez le chat, ses origines et ses graves conséquences sur sa santé


Personnellement, je n’ai jamais vu un chat stressé. C’est clair que j’ai eu des chats avec des personnalités différentes, mais de stress, dépression jamais. Quand cela arrive, mieux vaut trouver la cause et de s’adapter a la situation avec le chat
Nuage

 

Le stress chez le chat, ses origines et ses graves conséquences sur sa santé

 

chat

Par Sophie Le Roux

Crédits photo : cameron.small – Flickr

S’ils sont parfois pour nous de véritables remèdes naturels contre l’angoisse, les chats souffrent malheureusement eux aussi de stress. Et si le problème n’est pas découvert et traité à temps, il peut avoir de graves conséquences sur la santé de votre compagnon à 4 pattes.

Quelles sont les origines du stress chez le chat ? Comment se manifeste-t-il ? Et comment peut-on aider un chat stressé ?

Les origines du stress chez le chat

Un chat peut être angoissé pour diverses raisons. Animal territorial très attaché à ses repères et sa routine, le chat peut être perturbé par un changement d’environnement ou de mode de vie.

L’arrivée d’un enfant, d’un conjoint, d’un autre animal, un déménagement, un changement d’alimentation, des horaires modifiés, un meuble déplacé ou un tapis remplacé : le chat est un animal très sensible que le moindre changement peut bouleverser.

Un chat qui s’ennuie est également un chat stressé. Il a besoin d’activités, d’endroits où grimper et observer, de jouets et de moments passés auprès de ses humains pour s’épanouir pleinement.

Les signes qui doivent vous alerter

Votre chat n’est plus propre, il délaisse sa litière, urine partout pour marquer son territoire ? Il est prostré, se cache ou est au contraire sans cesse sur le qui-vive ? Il émet des miaulements plaintifs, se montre agressif, ne mange plus ou mange bien plus que d’habitude ? N’attendez pas pour l’emmener chez le vétérinaire. Si aucune maladie n’est diagnostiquée, il est fort possible que votre compagnon souffre de stress et il faut alors agir vite.

Les dangers du stress sur la santé du chat

Anorexie, boulimie, léchage intensif… L’angoisse est dangereuse pour la santé des chats car elle le pousse à adopter des comportements qui peuvent gravement lui nuire.

S’il n’est pas traité à temps, le stress « peut mener à la dépression, voire au décès de l’animal » nous explique la comportementaliste Marie-Hélène Bonnet. « Certaines formes de stress vont pousser le chat à s’automutiler pour appeler au secours. Certains s’arracheront des morceaux de peau, des poils, voire des morceaux de queue… » souligne-t-elle.

Comment apaiser un chat stressé ?

Il est important de préparer son animal à un changement à venir. Mais si le chat est malgré tout stressé par le déménagement, l’arrivée d’une nouvelle personne ou d’un animal, sachez qu’il existe des moyens d’agir contre cette angoisse.

Des produits à base de phéromones agissant efficacement contre le stress peuvent être utilisés. Il existe aussi des compléments alimentaires réalisés à base d’une molécule apaisante fabriquée naturellement par les nourrissons lors de l’allaitement.

Les fleurs de bach peuvent aussi être des remèdes efficaces contre l’angoisse. N’hésitez pas à consulter un spécialiste pour savoir quels mélanges sont adaptés à votre chat. Votre vétérinaire pourra également s’il l’estime nécessaire, prescrire des anti-dépresseurs à votre chat.

http://wamiz.com/

15 raisons pourquoi votre chat miaule sans arrêt


Les chats miaulent pour communiquer avec son maître. Que ce soit pour obtenir un besoin essentiel, il peut miauler quand il a mal ou qu’il soit malade. Alors quand un chat miaule souvent, il est préférable d’essayer de comprendre ce qu’il nous dit
Nuage

 

15 raisons pourquoi votre chat miaule sans arrêt

 

Par Gayle Hickmande Webvet.com

Votre chat miaule tout le temps et ce, sans arrêt? Voici 15 raisons qui pourraient expliquer le comportement de votre matou adoré. Cela dit, si le miaulement de votre compagnon peut être tout à fait banal, il est néanmoins crucial de demeurer attentif aux besoins de votre chat et à son état de santé. Si vous constatez que le miaulement excessif persiste ou que votre animal se comporte de façon inhabituelle, consultez votre vétérinaire.

1. Il miaule car il souffre d’hyperthyroïdie

Particulièrement répandue chez les chats plus âgés, l’hyperthyroïdie peut aussi engendrer des miaulements accrus ou exagérés. Rappelons que l’hyperthyroïdie se caractérise par une activité trop importante de la glande thyroïde, faisant en sorte d’augmenter le métabolisme et l’activité des organes et tissus chez le chat. Parmi les autres symptômes, on compte notamment l’hyperactivité, un pouls plus rapide qu’à la normale et la perte de poids.

2. Il ne se sent pas bien

Le miaulement est la forme de communication vocale des chats. Le vôtre essaie peut-être de vous parler des ennuis qu’il a éprouvés ou encore, il désire vous dire que quelque chose ne va pas. Une visite chez le vétérinaire s’impose, surtout si ce miaulement est récent et que le comportement de votre chat semble inhabituel.

3. Votre chat miaule car il veut manger ou boire

Plusieurs chats se mettent à miauler quand vient le temps de manger. Les chats peuvent miauler dès que vous vous réveillez, ou encore aussitôt qu’il voit quelqu’un entrer dans la cuisine. N’oubliez pas de vérifier son plat d’eau pour être sûr qu’il est plein et assurez-vous que sa litière soit propre et que rien ne bloque son accès. Tous ces facteurs pourraient l’inciter à miauler davantage.

4. Il est angoissé

Un chat nerveux ou angoissé a tendance à miauler davantage. Toute modification de son environnement, une maladie ou la perte d’un être cher peuvent provoquer chez lui de l’angoisse. Une fois que vous aurez identifié la cause de son malaise, vous serez en mesure de l’habituer aux changements qu’il expérimente. Donnez-lui plus d’attention et offrez-vous du calme durant la période d’ajustement.

5. Il souffre de sénilité

Tout comme les êtres humains, les chats âgés peuvent souffrir de problèmes neurologiques, notamment à une maladie ressemblant à l’Alzheimer. Exposés à une forme de perte d’orientation, ils miaulent pathétiquement sans raison apparente, surtout la nuit. Laissez une veilleuse allumée si votre chat se sent perdu pendant la nuit.

6. Votre chat miaule car il veut s’accoupler

Les femelles en chaleur miaulent avec excès, et les mâles font de même quand ils sentent la présence d’une femelle en chaleur. C’est un vacarme difficile à supporter. Suivez alors le conseil de Bob Barker qui vous recommande de stériliser votre chat.

7. Il réclame votre attention

Tout comme un enfant apprend à pleurer pour obtenir quelque chose, le chat miaule pour avoir ce qu’il veut. Si votre chat miaule pour vous inciter à jouer avec lui ou pour attirer votre attention, ne réagissez pas. Répondez à ses demandes simplement quand il se tait. S’il se remet à miauler, éloignez-vous de lui.

8. Il veut passer des moments privilégiés à vos côtés

Ne restez pas complètement insensible à votre chat — consacrez-lui tous les jours de bons moments d’attention pour qu’il sache que vous l’aimez. Pensez à louer les services d’une gardienne d’animaux si votre chat est seul à la maison durant la majeure partie de la journée.

9. Votre chat pourrait miauler car il souffre d’une perte sensorielle

Les chats âgés peuvent commencer à souffrir de troubles de la vision, de pertes de l’odorat ou de l’ouïe et peuvent commencer à miauler de façon inhabituelle et excessive. Il est possible de croire que ces pertes sensorielles puissent entraîner le chat dans un état de confusion ou d’irritabilité.

10. Il miaule sans cesse car il souffre de douleurs chroniques

Les chats souffrant de douleurs chroniques peuvent miauler de façon excessive ou inhabituelle. En outre, les chats plus âgés peuvent souffrir d’arthrite, de douleurs neurologiques, de maladies buccodentaires, notamment.

11. Votre chat miaule sans arrêt car il vous dit «Bonjour!»

Votre chat se met à miauler aussitôt que vous entrez après une longue journée de travail? Certes, vous êtes fatigué et désirez vous reposer, mais interprétez ce miaulement comme une déclaration d’affection. N’est-il pas sympathique de savoir que votre minou vous aime?

12. Il souffre d’une maladie du système nerveux central

Les chats plus âges peuvent souffrir de tumeurs au cerveau. En outre, le méningiome est particulièrement répandu et peut éventuellement provoquer des changements au niveau neurologique et comportemental, en plus d’engendrer des miaulements excessifs.

13. Il appartient à une race de chat plus bruyante

Certaines races de chat miaulent plus que d’autres. En outre, les chats siamois et les chats de race orientale seraient plus bruyants que la moyenne.

14. Sa diète a changé

Les chats qui voient leur diète changer peuvent commencer à miauler de façon excessive. Par exemple, si votre chat souffre d’embonpoint et doit consommer moins de nourriture, demandez à votre vétérinaire de vous conseiller une nourriture qui saura satisfaire ses besoins nutritifs et sa faim (par exemple, un régime riche en fibres alimentaires).

15. Il veut sortir de la maison (ou y entrer!)

Le miaulement du chat est le principal moyen de communication envers ses maîtres. Si votre chat souhaite sortir, il est fort probable qu’il miaule à proximité de la porte. De la même façon, si votre chat est à l’extérieur et souhaite rentrer, il vous le fera savoir. Chez les chats qui pouvaient auparavant sortir dehors et doivent maintenant rester à l’intérieur, cela peut poser problème et durant cette transition, le miaulement excessif peut durer jusqu’à plusieurs mois.

Photos : tCrédits photo: iStock

http://selection.readersdigest.ca/