La tombe d’Ele­phant Man a été retrou­vée à Londres


Joseph Merrick mieux connu sur le surnom Elephant Man (homme éléphant) avait été enterré en partie dans une tombe anonyme, une Anglaise croit avoir retrouvé sa sépulture. Par contre son squelette qui présente sa déformation squelettique est dans un hopital à Londres
Nuage


La tombe d’Ele­phant Man a été retrou­vée à Londres

Crédits : ABACA/World History Archive

par  Mathilda Caron

Une auteure anglaise affirme avoir retrouvé la tombe de Joseph Merrick, alias Elephant Man, plus de 130 ans après sa mort. Selon Jo Vigor-Mungo­vin, qui a écrit une biogra­phie de Merrick, ses tissus mous auraient été enter­rés dans le cime­tière de Londres dans une tombe anonyme, rappor­tait BBC News ce 5 mai.


Connu pour la diffor­mité extrême de son corps, qui a inspiré le film de David Lynch, Merrick souf­frait d’une défor­ma­tion sque­let­tique. Cette mala­die lui a rendu la vie diffi­cile, notam­ment durant son adoles­cence. Depuis sa mort, son sque­lette est conservé au Royal London Hospi­tal, mais Jo Vigor-Mungo­vin aurait fina­le­ment retrouvé la tombe de Merrick en étudiant longue­ment les registres de l’époque.

« Espé­rons qu’il y ait bien­tôt un mémo­rial dans sa ville natale de Leices­ter », déclare l’au­teure.

Selon les auto­ri­tés, une petite plaque devrait être instal­lée prochai­ne­ment sur sa tombe, dans le cime­tière de Londres.

Le sque­lette de John Merrick

Source : BBC News

https://www.ulyces.co/

Un ado lance une tranche de fromage sur un camarade de classe, qui décède


L’adolescent a probablement voulu faire le défi : #cheesechallenge. Un défi stupide qui circule depuis quelques temps sur le web. Je ne sais pas si c’est par niaiserie ou par une grande ignorance, mais il savait que son copain était allergique au produit laitier, mais il ne savait pas que le fromage était aussi un produit laitier. Est-ce possible à 13 ans ne pas savoir cela ? Et pourquoi l’école n’a pas administré immédiatement un traitement contre cette allergie, ou du moins le mettre en observation pour voir les premiers signes ?

Nuage


Un ado lance une tranche de fromage sur un camarade de classe, qui décède


© Thinkstock.

Un adolescent britannique, allergique aux produits laitiers, est décédé dix jours après avoir reçu une tranche de fromage dans le cou.

Karanbir Singh Cheema, un Britannique de 13 ans, également surnommé Karan, est décédé le 9 juillet 2017, dix jours après avoir reçu dans le cou, une tranche de fromage lancée par un camarade de classe

L’enquête sur la mort de jeune garçon a débuté cette semaine. Une enquête préliminaire en septembre 2018 a montré que Karanbir, étudiant à l’école William Perkin Church d’Angleterre à Greenford près de Londres, était décédé des suites d’une grave réaction allergique à une tranche de fromage.

De nouveaux éléments dont le témoignage d’un professeur ont été dévoilés. Lucjan Santos, l’un des professeurs du jeune garçon, a déclaré lors de l’enquête judiciaire que Karan lui avait fait part des faits lors d’une pause de midi.

 « Il m’a dit: ‘il a mis du fromage dans mon col sans raison’, puis il a pointé du doigt sa nuque », a déclaré l’enseignant.

L’adolescent aurait alors expliqué avoir une allergie au fromage. Le professeur a ajouté que Karan semblait calme et parlait calmement. 

« Je vais mourir »

Mais au bout de quelques minutes, le cou de l’adolescent est devenu rouge vif. Il n’arrêtait pas de se gratter le cou, saignant et luttant pour respirer. Bonny Campbell, membre du corps professoral, a expliqué que Kara a enlevé son t-shirt et a crié: « Je vais mourir. » L’adolescent a alors reçu un traitement pour ses symptômes allergiques.

Karan avait de multiples allergies alimentaires, notamment au blé, au gluten, aux produits laitiers ainsi qu’aux noix, d’après les dires de ses enseignants. Le garçon de 15 ans qui avait jeté la tranche de fromage « aussi gros qu’un post-it » à Karan Cheema a affirmé qu’il était au courant de certaines allergies de Karan Cheema, mais qu’il ne savait pas qu’il était également allergique au fromage.

Selon les enquêteurs, le camarade qui aurait donné le fromage au lanceur, était, lui, au courant des allergies de Karan aux produits laitiers, mais a assuré qu’il ne savait pas que le fromage était un produit laitier.

L’enquête se poursuit.

https://www.7sur7.be/

Un énorme «iceberg de béton» bloque les égouts de Londres


Quand les égouts d’une ville, d’un quartier sont bloqués, on peut penser que la cause est les déchets que des gens jettent comme le gras, des lingettes ou autres. Être face à un iceberg de ciment gros comme une baleine bleue, c’est inimaginable. À quoi pense, les gens de jeter du ciment par les égouts ?
Nuage

 

Un énorme «iceberg de béton» bloque les égouts de Londres

 

Cette masse de béton de 105 tonnes mesure plus de 100 mètres

Sympathique… Un énorme « iceberg de béton » bloque les égouts de Londres, a rapporté dimanche 21 avril The Guardian,relayant les constatations faites par Thames Water, l’entreprise en charge de l’entretien des conduits londoniens.

Cette masse mesure près de 105 tonnes, « soit le poids d’une baleine bleue » note le quotidien britannique. « On pense que ce blocage souterrain mesure au moins 100 mètres », estime quant à elle l’entreprise en charge de dégager les égouts sur son site.

Cité par le Guardian, le directeur des opérations, Alex Saunders, affirme que c’est la première fois qu’une telle masse est découverte. « Ce n’est pas la première fois que des gens déversent du béton dans nos égouts, mais c’est certainement le pire bloc que nous ayons vu. Cela va coûter beaucoup de temps et d’efforts pour résoudre le problème », déplore-t-il.

« Normalement, les obstructions sont causées par la formation de graisse, d’huile ou de lingettes humides jetées dans les égouts, mais malheureusement, dans ce cas, il s’agit d’un béton extrêmement dur. De surcroît situé dans le réseau victorien », a-t-il ajouté.

L’entreprise Thames Water a déclaré avoir ouvert une enquête pour identifier les coupables et, le cas échéant, engager des poursuites.

Ce texte a été publié originalement dans le HuffPost France.

https://quebec.huffingtonpost.ca/

Le Saviez-Vous ► Les pires blagues du premier avril


Je n’ai jamais aimé le poisson d’avril enfant, aujourd’hui, je me croyais le 2 avril .. jusqu’à tard en matinée. Il y a des blagues qui peuvent être drôles et inoffensives, mais d’autres sont plus graves et provoquent des réactions qui peuvent être graves.
Nuage

 

Les pires blagues du premier avril

 

© iStock.

Jeanne Poma

S’il est coutume de faire des blagues le premier jour du mois d’avril ou d’emmener ses enfants à l’école avec un poisson accroché dans le dos, ceux qui veulent faire de l’humour passent parfois à côté.

En 2001, un animateur radio britannique a trouvé très amusant d’annoncer qu’une réplique du Titanic passerait par le Cap Beachy Head, soit une baie entourée de falaises de craie, située à l’extrême ouest de l’Angleterre. Beaucoup de gens y ont cru et sont venus se rassembler sur les falaises pour observer le spectacle. Cet afflux de visiteurs a provoqué de nombreuses vibrations dans le terrain. Quelques jours plus tard, des pans entiers de roches se sont effondrés dans la mer. Heureusement, la police n’a rapporté aucun blessé.

Les extra-terrestres débarquent

En 2010, le bourgmestre d’une petite ville de Jordanie s’est allié avec un journal local pour faire croire qu’un OVNI avait atterri dans la région. L’article sous-entendait que l’armée avait été déployée pour identifier l’emplacement exact de l’atterrissage. 13.000 personnes allaient probablement devoir quitter au plus vite leur domicile. Suite à cette annonce, les hôpitaux des environs ont recensé de nombreuses crises de panique.

Un arbre à spaghetti

La palme revient sans doute à la BBC, qui, en 1957, diffusa un reportage sur une récolte de spaghetti. Grâce à un hiver très clément, un insecte dénommé le « charançon du spaghetti » avait disparu. Les images d’agriculteurs suisses cultivant des « arbres à spaghetti » furent diffusées. La chaîne a reçu des centaines d’appels de spectateurs, désireux de se procurer ce curieux type d’arbre. Elle leur a annoncé que, pour obtenir un « arbre à spaghetti », il fallait « placer un spaghetti cru dans une boîte de sauce tomate et espérer que tout aille pour le mieux ».

Une facture moins chère

Le 1er avril 1969, une rumeur a prétendu que les Néerlandais pouvaient réduire le prix de leur redevance télévisuelle s’ils enveloppaient leurs télévisions de papier d’aluminium. De nombreux magasins ont immédiatement été rupture de stock.

Animaux à donner

En 1973, le journal Gazet van Antwerpen a annoncé que le zoo d’Anvers devait réduire son territoire et que les animaux, en particulier les oiseaux, les reptiles et les prédateurs, étaient à donner. Environ deux cents amoureux des animaux se sont présentés à l’entrée de la rue Astrid, le 1er avril.

https://www.7sur7.be/

La fin d’un mythe: le personnage du "Cri" de Munch… ne crie pas


Le British Museum donne une interprétation d’une célèbre oeuvre d’art de Munch. Pour se faire, ils se baser sur une inscription du peintre lors d’un évènement qui l’a marqué à Oslo en 1892 . « J’ai senti le grand cri de la nature ». Je trouve leur interprétation très convaincante. Quoi qu’il en soit, aujourd’hui, la nature cri sûrement encore plus fort et nous devrions être comme le personnage de cette oeuvre : être rempli d’effroi
Nuage

 

La fin d’un mythe: le personnage du « Cri » de Munch… ne crie pas

 

© photo news.

Le British Museum propose une nouvelle interprétation du célèbre tableau.

« Le Cri », du peintre norvégien Edvard Munch, est l’un des tableaux les plus connus au monde. Mais si vous pensiez avoir tout compris de la signification de cette œuvre, vous pourriez vous tromper… D’après le British Museum, et contrairement à la croyance populaire, le personnage central ne crie pas, mais serait plutôt effrayé par un hurlement poussé au loin. Une version qui explique notamment pourquoi il se couvre les oreilles et a l’air si effrayé.

Le musée exposera prochainement une copie en noir et blanc du tableau qui appuie cette interprétation.

« Cette version rare du « Cri » que nous exposerons montre clairement que l’œuvre la plus célèbre de Munch représente une personne entendant un cri et non pas, comme beaucoup de gens continuent à le supposer et à en débattre, une personne hurlant », a déclaré Giulia Bartrum, la commissaire de l’exposition.

Cri réel ou imaginaire?

La lithographie, contrairement à l’œuvre colorée, comporte en effet une inscription de Munch qui dit:

« J’ai senti le grand cri de la nature ».

 Cette phrase fait référence à l’événement qui lui a inspiré cette peinture. L’artiste se baladait près d’un fjord surplombant Oslo en 1892 lorsque le ciel est soudainement devenu rouge sang ; un événement qui l’a profondément marqué.

« Il a essayé de capturer une émotion ou un moment dans le temps. Grâce à cette inscription, nous savons ce qu’il a ressenti », a ajouté Giulia Bartrum. « Les gens pensent que c’est une personne qui crie, mais ce n’est pas ce qui se passe. C’est un homme qui entend un cri, qu’il soit dans sa tête ou non. Il sent la nature hurler tout autour de lui ».

https://www.7sur7.be/

Pour détecter les maladies, Joy Milne a du flair


Il existe des gens qui ont un odorat plus performant que d’autres. Ils travaillent souvent en parfumerie ou dans le monde du vin. Cette dame, elle utilise pour démasquer des maladies bien avant qu’ils soient dépistés. Elle peut sentir l’Alzheimer, le Parkinson, cancer, tuberculose. Elle serait donc plus rapide que la technologie ainsi que les animaux.
Nuage

 

Pour détecter les maladies, Joy Milne a du flair

 

nose draw | Valeri Pizhanski via Flickr CC License by

nose draw | Valeri Pizhanski via Flickr CC License by

Repéré par Thomas Messias

L’odorat sur-développé de la Britannique lui permet de repérer les cas d’Alzheimer, de Parkinson ou de cancer, et ce bien avant le diagnostic.

 

Repéré sur New Scientist

Avoir un odorat particulièrement développé ne destine pas forcément à travailler dans l’industrie du parfum ou dans le monde du vin. La Britannique Joy Milne, elle, est en train de vivre une nouvelle carrière, aussi formidable qu’inattendue: son nez absolument génial lui permet de détecter certaines maladies chez ses congénères.

Tout commence en 1994 lorsque le mari de Joy Milne, Les, apprend une terrible nouvelle: il est atteint de la maladie de Parkinson. Accompagnant son époux dans un groupe de parole consacré à cette maladie, Joy Milne prend soudain conscience que toutes les personnes atteintes présentent un point commun: l’odeur qu’elles dégagent. Un parfum musqué, que Joy avait commencé à repérer chez Les près de dix ans auparavant, sans pouvoir faire le lien avec la maladie qui n’avait pas encore été diagnostiquée.

Depuis toujours, Joy Milne est synesthésique: elle visualise notamment les odeurs, qu’elle ressent dans tout son corps et tout son être («Certaines odeurs me font froid dans le dos»). Ancienne infirmière, elle estime que de longues années passées dans le milieu médical ont sans doute contribué à affûter son odorat déjà exceptionnel, et à lui permettre de muscler cet incroyable don: elle peut reconnaître de nombreux problèmes de santé grâce à son seul nez.

Lorsqu’elle a découvert qu’elle possédait probablement un talent tout sauf anecdotique, Joy Milne a contacté des neurobiologistes, qui ont d’abord tiqué avant d’accepter de procéder à des tests. Les résultats se sont avérés plus que concluants: lorsqu’on lui a fait sentir des t-shirts, tout identiques, appartenant à des personnes différentes, l’Anglaise a su distinguer les malades des non-malades, à une exception près. Huit mois plus tard, la seule personne que Joy avait désigné comme atteinte alors qu’elle était censée ne pas l’être était diagnostiquée à son tour comme malade de Parkinson.

L’équipe du neurobiologiste Tilo Kunath, le scientifique vers qui Joy Milne s’était tournée, a découvert par la suite que certains marqueurs biologiques différaient selon qu’une personne était malade ou non, et que les différentes compositions chimiques de ces marqueurs semblaient être à l’origine de la différence de signature olfactive.

Aujourd’hui, le talent de Joy Milne est utilisé afin de repérer le plus tôt possible certains cas de Parkinson, c’est-à-dire avant même que les premiers signes avant-coureurs ne soient présents. Cela permet de gagner un temps incroyable dans la détection et le traitement de la maladie.

Mais pourquoi s’arrêter à Parkinson? «Chaque maladie a sa propre odeur», affirme Joy Milne, qui évoque les effluves vanillées de la maladie d’Alzheimer et l’odeur végétale, voire terreuse, de différents cancers.

L’an dernier, au cours d’un voyage humanitaire en Tanzanie, elle a également surpris les scientifiques en mission sur place, en parvenant à détecter des cas de tuberculose à partir de simples échantillons de salive. Jusque là, seuls des rats avaient pu être utilisés pour le même genre de détection… sauf que Joy Milne s’est montrée bien plus rapide que les rongeurs.

«Joy peut nous donner des informations en une journée, alors qu’avec les rats, cela peut prendre des mois», explique Christophe Cox, de l’ONG belge APOPO, dont le slogan est «Nous entraînons des rats à sauver des vies».

Joy Milne est heureuse de se rendre à ce point utile, ce qui l’a aidée à se remettre du décès de son mari en 2015. Ses super-pouvoirs de renifleuse de maladies ouvrent un tout nouveau champ de possibilités, comme l’indique Tilo Kunath, pour qui la détection par les odeurs doit désormais constituer une priorité.

http://www.slate.fr/

Un homme condamné en Angleterre pour avoir organisé une attaque à l’acide contre son fils


Il y a des gens qui sont plus fou que fou ! Un homme pour se venger de son ex et prouver qu’elle était incapable de s’occuper de leur enfant et dans le but ainsi de le voir plus souvent a organiser avec des jeunes adultes une attaque à l’acide. L’enfant a été gravement blessé.
Nuage

 

Un homme condamné en Angleterre pour avoir organisé une attaque à l’acide contre son fils

 

Un homme condamné en Angleterre pour avoir organisé une attaque à l’acide contre son fils

Getty Images

Un homme de 40 ans a été condamné mercredi par la justice britannique à 16 ans de prison pour avoir organisé une attaque à l’acide contre son fils de trois ans, pour se venger de son ex.

Ce père de famille, dont le nom ne peut être révélé pour protéger l’anonymat de l’enfant, et cinq autres personnes ont été reconnus coupables par le tribunal de Worcester, en Angleterre, d’avoir organisé cette attaque à l’acide sulfurique dans le but de «brûler, mutiler ou défigurer» le garçonnet.

Souffrant de graves brûlures au bras et au visage, l’enfant avait été hospitalisé après cette attaque, survenue en juillet dernier dans un magasin de Worcester.

Son père avait recruté plusieurs personnes pour s’en prendre à son fils, espérant obtenir de voir plus l’enfant en montrant que sa mère n’était pas capable de prendre soin de lui.

Dans une déclaration lue au tribunal, la mère du garçon a déclaré craindre que son ex-mari ne la tue si jamais il était libéré. Elle a déclaré qu’il l’avait deux fois menacé de la tuer elle ou ses enfants.

«Mon fils va bien, c’est un enfant heureux, mais il aura des cicatrices à vie et aura besoin d’un soutien constant», a-t-elle décrit.

Le juge a qualifié d’«unique» cette affaire, déclarant qu’il «n’avait jamais rencontré une affaire impliquant un si grand nombre de personnes, ciblant un enfant».

Parmi les autres personnes condamnées figurent trois hommes d’une vingtaine d’années. Des images de vidéosurveillance les ont montré suivre le garçon et sa mère depuis leur domicile, jusqu’au magasin où a été commis l’attaque, puis quitter tranquillement les lieux.

Le juge a déclaré que les hommes «avaient ensuite passé la nuit à faire la fête» après cette attaque, «comme si aucun d’entre vous n’avait commencé à réaliser l’acte monstrueux que vous aviez commis».

https://journalmetro.com