Parole d’enfant ► Gaffes d’enfants, malaises de parents!


Pour une fois, Parole d’enfant, serait quelques témoignages de parents qui ont été mal à l’aise. Ceux qui ont des enfants ont sûrement vécu un moment gênants par une parole mal placée en public ou qu’ils ont dit ce qu’ils pensaient tout haut. Mais ne dit-on pas que la vérité sort de la bouche des enfants ? Mais certains ont mal pris les réflexions et d’autres ont même rit avec l’enfant …
Nuage

 

Gaffes d’enfants, malaises de parents!

 

gaffes enfants malaise parent

Photo : Shutterstock

 

Marie-Claude Marsolais, Coupdepouce.com ,
 

Aussi mignons soient-ils, les enfants sont très doués pour nous mettre dans l’embarras en public! Voici quelques anecdotes de parents toutes plus drôles les unes que les autres!

«Tous mes enfants ont déjà fait des trucs drôles. Une fois, lorsqu’une personne de petite taille est passée à côté de nous, ma fille, avec son air désolé, lui dit bien fort: «Tu aurais vraiment dû manger tes croûtes, toi!» Nathalie Gauthier

«Un de mes garçons m’a déjà fait bien honte dans une salle d’attente. Il avait environ trois ans. À l’époque, nous étions propriétaires d’une ferme laitière, et nos vaches avaient des noms plutôt que des numéros. L’une d’elles s’appelait Thérèse. Un jour, alors que nous attendions à la clinique médicale, une dame s’adresse à mon petit garçon et lui demande son prénom. Après lui avoir répondu, mon fils lui demande le sien. Elle se nommait Thérèse. Mon garçon, tout surpris, se tourne alors vers moi et me dit devant la dame: ‘‘Mais… c’est un nom de vache, ça! » Quel malaise! La dame était insultée et moi, j’ai dû lui expliquer pourquoi il avait dit ça!» Carole Bourbonnais

«J’attendais avec ma fille de cinq ans à la caisse de l’épicerie quand elle a soudainement eu le réflexe d’empoigner le rebord de ma robe et de la relever d’un coup jusqu’à ma taille. Je n’ai plus jamais remis de string depuis cet épisode!»Sophie Anctil

«Ma fille de deux ans et moi étions dans l’autobus. Un Juif est venu s’asseoir devant nous. Sans que je puisse le prévoir, ma fille a tiré les deux boudins de l’homme, qui ballottaient avec le mouvement de l’autobus. Elle a tellement ri que tous les gens se sont mis à rire, même le monsieur aux boudins. Encore aujourd’hui, après 37 ans, j’entends le rire de ma fille.»  Michèle Émond

«Heureusement, son commentaire a été fait en privé, mais je me suis souvent questionnée à savoir à qui elle avait répété cette histoire. En fait, comme j’étais monoparentale, j’attendais toujours qu’elle soit endormie avant de sauter dans la douche. Un soir, vraiment très fatiguée, j’ai reporté ma douche au lendemain matin. On s’est levées tranquillement le samedi et, quand je lui ai dit que j’allais dans la douche, elle m’a répondu: « C’est la première fois que tu te laves! » Elle ne m’avait jamais entendue prendre une douche, donc pour elle, je ne me lavais jamais.»  Michèle Masson

«Pendant que j’attendais chez la coiffeuse avec mon fils, qui avait cinq ans à l’époque, une dame arrive à la caisse pour payer. Mon fils la pointe en riant et dit: « Regarde, maman, la madame a vraiment besoin d’une coiffure! »»  Christine Dugal

«On attendait dans une salle, et un monsieur, qui devait avoir des problèmes de transpiration, dégageait une odeur abominable. Mon fils de trois ans s’est exclamé haut et fort: « Pouah! Il pue, le monsieur! Hé! monsieur, va prendre une douche! » Je ne vous dis pas le malaise extrême que cela a créé! Tellement que nous sommes sortis de la salle!»  Marilyne Gigoux

«Nous sommes dans le métro, ma mère, mon frère et moi. Maman porte une perruque et, naturellement, dessous, ses cheveux sont tous attachés avec des pinces à cheveux. Pendant que le métro roule, mon frère tire sur la perruque de ma mère et dit à tout le monde: « Regardez! Ma mère a deux cheveux! » Inutile de dire que nous sommes sortis à la station suivante!» – Nathalie Deschênes

«Mes enfants ne laissent pas leur place, mais la palme du malaise revient sans contredit au neveu d’une copine… Nous étions au salon funéraire, où la grand-maman du petit mousse en question était exposée. Une tantine, souffrant d’embonpoint, retenait l’attention de petit mousse. Il s’est dirigé vers elle, le doigt tendu droit devant et l’a enfoncé dans la bedaine de la tantine, encore, encore et encore, jusqu’à ce que presque toute sa main soit cachée. Il l’a laissée là, a regardé tantine droit dans les yeux en lui disant: « Oh… grosse, toi! Très grosse, toi! Pourquoi toi si grosse? » Malaise, dites-vous?»  – Karine Charbonneau

«Je suis à l’épicerie en file pour passer à la caisse, et mon fils de quatre ans est dans le panier et tente désespérément de toucher une dame noire en avant de nous. J’ai beau reculer le panier, mais il réussit à la toucher et avec un grand sourire s’exclame: « Maman, la madame est en chocolat. » Moi, je ne l’ai pas trouvé drôle, mais la dame concernée a bien ri!» Claudie

«Mon fils mélange parfois le sens des mots. Quand, au printemps, on est sortis sans manteau pour la première fois après le très, très long hiver, il disait « tout nus » au lieu de « sans manteau ». À la garderie, il a dit « Avec maman, on est sortis dehors tout nus! »» Geneviève Poupart

«Mon fils de quatre ans, à l’épicerie: « Regarde, maman, comme la madame a de beaux cheveux! Elle est un peu grosse, mais elle est belle pareil! »» Geneviève Boisclair

http://www.coupdepouce.com/

Le Saviez-Vous ► 4 anecdotes de vétérinaires


Comme dans une clinique médicale ou a l’urgence d’un hopital, les vétérinaires aussi doivent en voir de toutes les couleurs
Nuage

 

4 anecdotes de vétérinaires

Nous avons demandé à plus d’une dizaine de médecins vétérinaires (DMV) et techniciens en santé animale (TSA) de nous révéler ce que les professionnels font et pensent vraiment. Voici des confessions que vous ne serez pas prêt d’oublier!

Par Michelle Crouch, avec ajouts d’Ariane Jacob

Conditionnement positif

(Crédit photo : Thinkstock)

« Une cliente accompagnée de son caniche nous a avertis que son chien pouvait mordre. Elle a dit que, chez elle, il l’acculait souvent dans le coin d’une pièce, grognait et parfois la mordait. Je lui ai demandé comment elle gérait la situation, et elle a répondu :

“Eh bien, j’ai commencé à lui lancer de la nourriture pour qu’il s’éloigne, et ça a marché. Maintenant, je garde des friandises dans chaque pièce au cas où.”

“Donc, ai-je répliqué, incrédule, chaque fois qu’il essaie de vous attaquer, vous lui donnez une récompense ?”

“Oui, a-t-elle conclu, et ça marche à chaque fois !” »

Dennis Leon, DMV, directeur du Levittown Animal Hospital à Long Island, New York

Faire la sourde oreille

(Crédit photo : Thinkstock)

« Un chat avait avalé l’appareil auditif d’une cliente. Quelques morceaux avaient été retrouvés dans la litière, mais la pièce maîtresse se trouvait encore dans son intestin… et la compagnie d’assurances exigeait une radiographie du chat à des fins de vérification ! Le chat, lui, allait très bien. Il continuait à manger et ne vomissait pas. Heureusement, il a évacué le reste de l’appareil dans ses selles le lendemain et s’en est tiré sans chirurgie. »

Debbie Tacium, DMV, Société protectrice des animaux de l’Estrie

Objet perdu… retrouvé

(Crédit photo : Thinkstock)

« Un jour, un chien que j’ai traité a provoqué un divorce. L’animal avait avalé quelque chose d’inhabituel. Lorsque nous l’avons opéré, nous avons découvert qu’il s’agissait de sous-vêtements féminins. La propriétaire a insisté pour récupérer sa lingerie fine. Nous l’avons lavée et la lui avons renvoyée. Mais il s’est avéré que ce n’était pas la sienne, mais celle de la maîtresse de son mari. » 

Bernardine Cruz, DVM, « The Pet Doctor », hôpital vétérinaire de Laguna Hills, Californie

Retrouvés dans le tube digestif de votre chien…

(Crédit photo : Thinkstock)

des lumières de Noël – avec fil et ampoules

• des rubans de fête

• un string

• des chaussettes

• un rouleau de pellicule alimentaire !

… et dans celui de votre chat :

• des lacets

• des balles de caoutchouc

• une aiguille et un fil à coudre

• du fil dentaire

• une moitié de brosse à cheveux

• des élastiques

http://selection.readersdigest.ca/

Top 10 des «choses» dégoûtantes trouvées dans la nourriture


Certaines histoires sont vraies, alors que d’autres douteuses, peut-être des légendes urbaines que certains se laissent aller leur imagination… Serais-ce pour trouver une façon d’être dédommagé ??
Nuage

 

Top 10 des «choses» dégoûtantes trouvées dans la nourriture

 

Avez-vous entendu l’histoire de l’aile de pigeon trouvée dans un emballage d’épinards de la marque Saint-Eloi?

Des anecdotes du genre, où des consommateurs trouvent de bouts d’insectes, des morceaux de verre ou pire, des animaux morts, il y en a des dizaines.

Comme quoi les contrôles effectués dans les usines ne suffisent pas dans tous les cas! Voici 10 petites histoires… vraiment peu ragoutantes.

IStock_000010241833XSmall

1. Tête de poulet frit

En novembre 2000 aux États-Unis, une femme du nom de Katherine Ortega trouve une tête de poulet frite dans sa boîte d’ailes de poulet frites. La dame n’a jamais fait de plainte, rendant les sceptiques encore plus… sceptiques!

2. Souris

Les souris se trouvent souvent au mauvais endroit! Le 28 septembre 2010, un père de famille britannique en aurait trouvé une toute petite, «squeezée» dans un pain de mie.

3. Aiguille à coudre

Le 15 juillet dernier, des passagers de non pas un, mais quatre vols de la compagnie Delta Airlines (qui faisait le trajet Pays-Bas – États-Unis) sont tombés sur des aiguilles à coudre de 2,5 centimètres de long dans leur sandwich au fromage et à la dinde. Ça rappelle une autre aiguille… trouvée cette fois dans un sandwich lors d’un vol de Air Canada reliant Victoria à Toronto.

4. Doigt

Il y a trois ans, un Américain de la Caroline du Nord a découvert un bout de doigt dans un biscuit glacé de la marque Kohl’s Frozen Custard. Le doigt proviendrait d’un employé qui se serait blessé avec une machine… Beurk!

5. Crapaud

Dans un plat congelé Smart One de Weight Watchers: un crapaud! La trouvaille a été faite le 30 janvier 2010 par une femme au nom de Noreen qui a partagé sa découverte sur le blogue The Consumerist. Elle avait aussi avoué avoir mangé des plats congelés Weight Watchers tous les jours à l’heure du lunch depuis le début de l’année en question.

6. Clous

En Grande-Bretagne il y a quatre ans, Rebecca Shorten a mordu dans deux clous longs de 2 pouces, qui s’étaient dissimulés dans son macaroni et fromage préparé par le supermarché Tesco. Pire, la jeune femme a dû se rendre à l’hôpital à la suite de sa découverte, car elle en avait avalé un troisième sans s’en rendre compte!

7. Pansement adhésif

En 2007, une rumeur a circulé sur le web: une famille canadienne aurait eu tout un choc lorsque l’un des membres a trouvé dans son contenant de frites de chez Mcdo un pansement adhésif Baid-Aid utilisé et ensanglanté.

8. Du verre

Dans les années 1980, des dizaines de familles américaines de plus de 30 États ont eu la peur de leur vie en trouvant des bouts de verre dans les petits pots de nourriture pour bébé de marque Gerber. En France l’an dernier, les petits pots à la banane ont été rappelés par la compagnie, à titre «préventif».

9. Seringue

À Hawaii, le sergent Clark Bartholomew a passé six jours hospitalisé en 2007 à la suite de blessures à la langue, à l’estomac et au rectum provoquées par l’aiguille d’une seringue qu’il aurait avalé en mangeant son hamburger chez Burker King.

10. Et, concernant la petite histoire de l’aile de pigeon servie en introduction,

Ça s’est passé en France où le consommateur ayant fait la répugnante découverte aurait été dédommagé par la compagnie de… 8 euros (10$)!

 

http://lafouinecuisine.ca

Anecdotes → Facebook sauve ou pourri des vies


Facebook pour le meilleur ou pour le pire ?
Quelques anecdotes qui se sont passé grâce ou a cause de Facebook, certains nous en avons eu connaissance étant donné la rapidité d’échange sur ce médias … Dans une même journée on peut assisté a un élan de solidarité ou a une rage générale causé par un évènement particulier
Nuage

 

Anecdotes → Facebook sauve ou pourri des vies

 

Anecdotes - Facebook sauve ou pourri des vies

© Shutterstock

Agence France-Presse
Fabienne Faur

WASHINGTON – Comment Facebook m’a sauvé la vie, brisé mon mariage, bousillé ma carrière ou renversé mon gouvernement: s’il sert à parler à ses amis et partager les photos de vacances, le réseau social peut aussi changer l’existence de ses 900 millions d’utilisateurs.

Facebook est le premier à tisser sa propre légende avec une page «Les meilleures histoires de Facebook» (Best of fb Stories), dont sont tirées quelques anecdotes, d’autres étant extraites de la presse internationale.

PAPA
L’Américaine Jessica Mayer qui, toute sa vie, a su qu’elle avait été adoptée, a «passé des années» à chercher son père biologique, dont le nom était inscrit sur son acte de naissance. Une connaissance éloignée repère le profil de l’homme sur Facebook – au nom orthographié différemment – et l’envoie à la jeune femme qui retrouvera son géniteur en Grande-Bretagne.
(Facebook)

SAUVÉ
Vaguement inquiète, Deborah Copaken Kogan, de New York, poste une photo de son fils, 4 ans, le visage gonflé et couvert de boutons. Les visites médicales s’enchaînent, l’état de l’enfant empire, la mère poste de nouvelles photos. Le cas est discuté sur Facebook. Une ancienne connaissance reconnaît une maladie rare et grave, la «maladie de Kawasaki» et téléphone: «Va à l’hôpital, tout de suite». L’enfant est sauvé.
(msnbc.com)

SURVIVANTS
Il y a trois ans, le vol 1549 d’US Airways amerrissait en catastrophe sur l’Hudson, à New York, faisant 155… survivants. Une page est créée. Ils échangent depuis voeux de bonheur à chaque anniversaire de l’accident. Deux passagers, à trois rangées l’un de l’autre et «amis» sur Facebook, sont tombés amoureux.
(Facebook)

BALAIS
48 heures après les émeutes de Londres en août 2011, une page est créée pour appeler les internautes à descendre dans les rues avec leur balai. En quelques heures, 3600 utilisateurs s’associent à la page et des centaines de personnes entreprennent de nettoyer la ville.
(Facebook)

LEUCEMIE
Samit Pendse, jeune Américain d’origine indienne, apprend qu’il souffre de leucémie et doit subir une greffe de moëlle osseuse qui ne peut venir que d’un donneur compatible de la même ethnie, peu représentée dans le registre des donneurs.
La solidarité s’organise sur Facebook et amène Jennifer Aaker, professeur de marketing à Stanford, à développer «100K cheeks» (100 000 joues), vaste registre de donneurs d’Asie du Sud. (Stanford University News)

VIRÉS
Une fillette de 12 ans d’une école de New York se noie lors d’un voyage scolaire. L’institutrice d’une autre école écrit: «La plage me paraît être une excellente idée pour mes élèves, je les déteste».

Un gardien de prison du Nebraska se vante d’avoir frappé un détenu, deux collègues l’approuvent.

Un auxiliaire médical d’un hôpital de New York poste la photo d’une victime de meurtre.

Tous ont été licenciés, l’institutrice réintégrée depuis par décision de justice. (Forbes.com et New York Post)

BIGAME
L’Américain Alan L. O’Neill avait quitté son épouse sans divorcer, avant de se remarier sous un autre nom. Facebook propose à la première épouse de devenir «amie» avec la seconde, qui avait fièrement posté une photo de son nouvel époux et de leur gâteau de mariage. L’affaire se termine au tribunal, pour bigamie.
(Huffington Post)

DÉCONNECTÉ
L’épouse d’un quinquagénaire du centre de la France passe ses journées sur Facebook, lui n’y comprend rien. Il soupçonne une liaison, elle met un mot de passe, il casse l’ordinateur, elle quitte la maison, revient avec les gendarmes prendre ses affaires, il saisit un fusil mais ne tire pas, il est condamné à quatre mois de prison avec sursis.
(Lamontagne.fr)

AMIS
Un couple américain avait supprimé une jeune femme de leur liste d’amis. Elle les harcèle, ils se plaignent à la police. Marvin Potter, 60 ans, père de la jeune femme, tue le couple à son domicile. L’épouse tenait dans ses bras un bébé de huit mois qui n’a pas été blessé. Le sexagénaire a été inculpé et incarcéré.
(abcnews)

RÉVOLUTION
L’Égyptien Waël Ghonim, cadre chez Google, crée la page «Nous sommes tous Khaled Saïd», un jeune tué par la police. Elle appelle à descendre dans les rues pour demander la chute du régime du président Hosni Moubarak, qui surviendra en février 2011.
Arrêté et incarcéré, il devient un héros «de la révolution du peuple égyptien», dit-il, renonçant à parler de «révolution Facebook» en rencontrant les manifestants
(AFP).

http://fr.canoe.ca/