Amazon Go, l’épicerie sans caisse enregistreuse


Non merci ! Je ne voudrais pas aller dans ce genre de commerce. Il me semble que nous sommes à la merci des entreprises alimentaires. Même si les files d’attente ne sont pas toujours idéales quand il y a beaucoup de monde, cela demeure quand même une liberté de notre consommation
Nuage

 

Amazon Go, l’épicerie sans caisse enregistreuse

 

 

BIG BROTHER

– LAURENT LASALLE

Le géant du commerce en ligne a dévoilé cette semaine son concept d’épicerie sans caisse enregistreuse qui tire profit d’une toute nouvelle technologie liée au téléphone mobile de ses clients.

À défaut de concurrencer Netflix en lançant son service Prime Video au Canadacomme le suggérait les rumeurs, Amazon a plutôt choisi de dévoiler cette semaine son projet d’établir une chaîne de supermarchés d’un nouveau genre à travers les États-Unis.

Le concept? Visiter le commerce en question, prendre ce que l’on souhaite, et quitter les lieux sans perdre son temps à faire la queue ou à faire la conversation avec qui que ce soit en attendant de payer. Une expérience d’achat accélérée, judicieusement nommée Amazon Go.

Si cette formule donne l’impression de commettre un vol à l’étalage, c’est sans compter la technologie exploitée par Amazon dans ce contexte.

 

«Nous utilisons la vision artificielle, l’apprentissage profond, et la combinaison de capteurs, très similaires à ce que l’on retrouve dans les voitures autonomes», explique Amazon dans sa vidéo. «Nous nommons cette technologie Just Walk Out

Car avant de pénétrer un commerce, il faut bien entendu numériser l’application Amazon à l’entrée. Ce sont les capteurs à la sortie du magasin qui identifieront ce que vous avez en votre possession afin de les facturer automatiquement à votre compte.

Du point de vue de consommateur, il va de soi que le bénéfice est de parvenir à réaliser ses emplettes plus rapidement. Pour Amazon, on compte certainement traquer ce que vous achetez régulièrement pour vous améliorer son système de recommandations. Qui vous incitera, peut-être, à consommer plus. D’autant plus que la barrière psychologique de «passer à la caisse», l’étape où l’on est informée du prix de nos achats, est essentiellement reléguée aux oubliettes. À moins de faire comme la cliente dans la vidéo et de prendre soin de vérifier le montant de la facture à votre sortie du supermarché.

Le premier commerce Amazon Go devrait ouvrir ses portes au début 2017 à Seattle, à Washington, non loin de la maison-mère d’Amazon. La boutique d’une superficie de 1 800 pi2 (environ 170 m2) est actuellement mise à l’essai par des employés de l’entreprise.

http://branchez-vous.com/

Espionnage: ce qu’un téléphone peut révéler


Un téléphone si intelligent soit-il, ne permet pas vraiment qu’il soit un outil tout à fait privé. En cas d’enquête, avec un mandat, du moins en principe,  pour le  Canada et les États-Unis, il est possible que le téléphone soit devenu un traitre délateur
Nuage

 

Espionnage: ce qu’un téléphone peut révéler

« Les policiers peuvent aller chercher tout ce qui... (Photo Edouard-Plante Fréchette, archives La Presse)

« Les policiers peuvent aller chercher tout ce qui laisse une trace électronique », affirme un expert.

PHOTO EDOUARD-PLANTE FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

 

KARIM BENESSAIEH
La Presse

Un téléphone intelligent peut révéler énormément sur son propriétaire… mais la technologie a encore des limites.

« Les policiers peuvent aller chercher tout ce qui laisse une trace électronique », résume un expert.

Survol des « indiscrétions » possibles.

Numéros

La première information facilement accessible que conservent les fournisseurs de service, de Bell à Telus en passant par Rogers et Vidéotron, ce sont les numéros de téléphone liés aux appels reçus ou émis. À ces informations sont associées l’heure et la durée de l’appel. Ces registres ne sont pas une nouveauté : les policiers les obtiennent avec mandat depuis des décennies.

Et, non, « les fournisseurs ne conservent pas d’enregistrement des appels sur leur réseau, c’est une légende urbaine », indique un expert qui préfère ne pas être identifié.

Localisation

On peut situer un téléphone essentiellement par deux moyens qui sont consignés chez le fournisseur. Si on n’a utilisé que le réseau cellulaire, la localisation se fera par « triangulation », selon les tours avec lesquelles le téléphone s’est connecté. Mais en se branchant à l’internet, le téléphone obtient également une adresse IP qui permet de le repérer. Selon la technologie utilisée, cette localisation peut aller du pâté de maisons à un domicile.

« Ça va être plus précis au centre-ville qu’en campagne », précise un second expert.

Textos

Comme pour les appels, les numéros de téléphone et l’heure associés à un texto reçu ou envoyé sont enregistrés.

Quant à leur contenu, « tout dépend de la configuration de l’appareil et de la technologie utilisée », indique-t-on.

En clair, un SMS classique n’utilisant que le réseau cellulaire pourrait voir son contenu enregistré par le fournisseur. Par contre, un texto envoyé et reçu par iMessage ou WhatsApp, crypté de bout en bout, est pratiquement impossible à déchiffrer.

« Ce n’est pas du tout la même game », explique un de nos spécialistes en sécurité.

Navigation

Chaque téléphone a un code unique, l’adresse MAC, qui permet en outre au fournisseur de savoir quels sont les domaines visités sur l’internet par son propriétaire. On sait ainsi, par l’adresse IP de ces domaines, qu’un téléphone donné s’est branché à tel moment à Facebook, à Gmail, mais sans connaître le détail de ce qui a été visité.

Mandat

Selon l’importance de l’enquête, ou sa « profondeur » comme le précise un expert, il est possible pour les policiers de demander à des sites comme Facebook le contenu spécifique associé à la requête d’un téléphone à un moment précis. Ces grandes entreprises, de Google à Apple en passant par Amazon, ont obtempéré des centaines de fois aux États-Unis et ont fourni les données conservées sur leurs serveurs, quand des mandats les y ont obligées.

http://www.lapresse.ca/

Le Saviez-Vous ► 8 gadgets bizarres pour le rasage des hommes


Si cela était des gadgets pour femme, le prix serait plus cher ! En tout cas, je doute que ce genre d’outils puissent être vraiment utilisé ou du moins, ils seraient vite oubliés dans le fond d’un tiroir.
Nuage

 

8 gadgets bizarres pour le rasage des hommes

 

  Par James Cave


Juste à temps pour Movember…

C’est la saison de la barbe, le temps de l’année où l’homme va protéger son menton du froid sous une confortable barbe touffue. Pour l’entretenir, bonne nouvelle messieurs, vous n’avez pas que le rasoir sous la main, il y a aussi une panoplie d’instruments pour garder votre toison belle et fraîche.

Le Cut Buddy par exemple, dont 30 000 unités ont été vendues, est devenu un incontournable sur Amazon. C’est un accessoire qui vous aide à tailler votre barbe en suivant une ligne définie entre deux passages chez le coiffeur.

À première vue cela ressemble à un gadget de plastique, mais à 14,99$, vous devriez peut-être essayer si votre main n’est pas des plus fiables.

Petit tour sur Amazon de ces gadgets qui vont vous aider à arborer la barbe la plus stylée de l’automne.

Le Cut Buddy

Le Cut Buddy a été inventé par un homme qui l’a utilisé sur lui depuis environ 15 ans, avant qu’il ne se retrouve dans la liste des produits les plus vendus sur Amazon.

Le GoateeSaver

goateesaver

Le GoateeSaver (19,99$ sur Amazon) est un item qui vous sauve de la barbichette tordue, comme le prétendent ses fabricants.

Le Beard Guide

beard guide

Le Beard Guide (6,99$ sur Amazon) n’est pas un instrument de torture. C’est une bande que les hommes peuvent sangler sur leur visage pour obtenir une barbe parfaitement alignée.

«Vous pouvez maintenant couper votre barbe le long du Beard Guide personnalisable et flexible», expliquent les inventeurs.

Le Beard Bib

beard bib

Le Beard Bib (19,99$ sur Amazon), une sorte de bavoir qui se fixe à votre miroir, est censé récupérer tous les poils de votre barbe fraîchement rasée.

«Votre colocataire ou conjointe ne pourront plus jamais se plaindre à propos du million de petits poils dispersés dans l’évier, le comptoir ou sur le plancher de la salle de bain», explique son fabricant.

Le HeadBlade ATX Razor

Le HeadBlade ATX Razor (15$ sur Amazon) est construit pour ressembler à un véhicule tout terrain qui vous permet de raser votre cuir chevelu cahoteux en tout temps.

«Spécialement conçu pour vous raser la tête rapidement, facilement et de façon amusante».

Le Neck Hair Line

neck hair line

Les poils poussent autant dans votre cou que sur votre barbe? Vous pourriez donc avoir besoin de les raser. Le Neck Hair Line (12$ sur Amazon) vous aidera à entretenir vous-même cette partie de votre corps.

Son fabricant indique que c’est «le meilleur outil pour créer et maintenir un col propre et une ligne de cheveux bien dessinée à l’orée du cou».

Le Groomarang

groomarang

Ce gadget va révolutionner votre routine de rasage. Le Groomarang (14,99 $ sur Amazon), composé d’un pinceau et d’un peigne s’adapte à votre cou pour suivre la ligne de votre joue, de la mâchoire ou la zone de votre barbichette.

«Les deux rangées de dents du peigne vous permettent de tailler et styliser votre barbe sans effort. Elles permettent également de nettoyer votre barbe et de la débarrasser de tous parasites, en dehors des coupes», explique la société.

Le Star Mustache et Beard Razor

star mustache

Si vous cherchez un rasoir qui peut s’attaquer à la fois à votre barbe, à vos sourcils, et à votre moustache avec une précision optimale, le Star Mustache et Beard Razor (6,50$ sur Amazon) est fait pour vous!

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Amazon vend des T-shirts qui stigmatisent la santé mentale : une adolescente est en colère


Jusqu’ou nous pouvons peut aller l’humour ? On utilise l’humour à n’importe quoi et dans certains cas jusqu’à ridiculiser un sujet sensible et voir même stigmatiser des personnes. Ce T-shirt vendu sur Amazon, va, à mon avis trop loin. Je considère l’humour d’aujourd’hui à bien des égards douteux et de très mauvais goût
Nuage

 

Amazon vend des T-shirts qui stigmatisent la santé mentale : une adolescente est en colère

 

Une adolescente de Calgary, Maggie Harder, dénonce la vente par Amazon de T-shirts portant une inscription tentant de mêler l’humour avec le suicide et la dépression.

La jeune fille de 14 ans veut attirer l’attention sur la stigmatisation associée à la santé mentale et invite d’autres personnes à écrire à l’entreprise de vente en ligne pour lui demander d’arrêter son offre controversée.

Maggie Harger ne trouve pas amusante la vente des T-shirts où il est notamment écrit:

« Stressed, depressed but well dressed » (stressé, déprimé, mais bien habillé),
« Suicide makes our lives so much easier » (le suicide rend nos vies tellement plus faciles).

amazon

« Ces phrases ne sont non pas seulement irrespectueuses, mais elles se moquent aussi de la santé mentale », dit Maggie Harder. « Si nous nous mettons ensemble, nous devenons une force. Nous devenons un mouvement capable d’attirer l’attention d’Amazon. »

L’adolescente a déjà elle-même écrit à Amazon qui ne lui a pas encore répondu.

Vente inappropriée

Un professeur de sciences sociales à l’Université Mount Royal de Calgary partage l’exaspération de Maggie Harder. Pete Choate trouve inappropriée et particulièrement offensante la décision d’Amazon de classer ces T-shirts controversés dans sa section humoristique.

« Vous moqueriez-vous de quelqu’un qui est handicapé et qui marche sur la rue à l’aide d’une cane? Vous moqueriez-vous de quelqu’un qui souffre de sclérose en plaques? », demande le professeur. « Pourquoi ririez-vous de quelqu’un qui est tellement déprimé que le suicide est devenu une option? »

Même s’il admet que l’humour peut servir pour amorcer une conversation sur un sujet aussi sérieux, Pete Choate pense qu’Amazon a raté son coup en vendant ces T-shirts controversés dans sa section humoristique. Selon lui, il n’agit pas ici d’être politiquement correct, mais de montrer de la sensibilité et de la compréhension.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Heartbleed: des dégâts difficiles à évaluer


Le piratage Heartbleed cause bien des mots de tête, On change oui ou non nos mots de passe ? Doit-on changer sur tous les sites que nous allons ayant besoin d’un mot de passe ? Mais attention, dans vos courriels, certains profiterons de vous harponner en demandant des renseignements confidentiels pour changer votre mot de passe.
Nuage

 

Heartbleed: des dégâts difficiles à évaluer

 

Heartbleed: des dégâts difficiles à évaluer

Photo Fotolia

Sophie Estienne

 

NEW YORK – Presque une semaine après sa découverte, la faille informatique Heartbleed fait l’unanimité chez les experts pour ce qui est de sa gravité mais l’ampleur des dégâts reste difficile à évaluer.

Heartbleed («coeur qui saigne» en français) touche les versions postérieures à mars 2012 d’une portion de programme baptisée OpenSSL, intégrée à nombre de sites internet, serveurs de messagerie et autres accès distants aux entreprises de type VPN.

«C’est sans aucun doute une vulnérabilité critique», indique à l’AFP Thomas Gayet, un spécialiste de la lutte contre la cybercriminalité du cabinet français de conseil en sécurité informatique Lexsi. «Il y a des systèmes vulnérables depuis 2012» et «il y a pu y avoir une fuite de données».

Les pirates ne peuvent pas cibler précisément leurs attaques mais «si sur les deux dernières années des gens ont eu la connaissance de cette vulnérabilité et l’ont utilisée, cela maximise leurs chances d’obtenir des informations sensibles», juge l’expert.

L’agence de renseignement américaine NSA, dont l’espionnage à grande échelle sur internet avait été divulgué l’an dernier par son ancien consultant Edward Snowden, a en tout cas démenti formellement vendredi avoir eu connaissance et exploité Heartbleed.

Thomas Gayet reconnaît qu’il «n’est pas facile a posteriori de savoir si la faille a été utilisée» car cela «ne laisse pas de traces dans les fichiers».

La liste des victimes potentielles est très longue.

Parmi des services en ligne contactés par l’AFP, les groupes internet Yahoo! et Google, le réseau social Facebook et sa filiale de partage de photos Instagram, le site de vidéo en streaming Netflix, ou encore la plateforme de réservation d’hébergements chez l’habitant Airbnb ont effectué une mise à jour de sécurité.

Le site de distribution Amazon.com et le réseau LinkedIn se disent en revanche épargnés. Apple a assuré que ses systèmes d’exploitation iOS et OSX, ainsi que ses «services en ligne clé», n’étaient pas affectés.

Idem pour «la plupart» des services de Microsoft, dont la messagerie Outlook, la messagerie vidéo Skype ou la suite de bureautique en ligne Office 365.

MOTS DE PASSE

 

À côté des géants du web, les banques américaines ont été appelées par leurs régulateurs à remédier «le plus vite possible» à la faille. La première d’entre elles, JPMorgan Chase, a assuré vendredi que ses consommateurs n’avaient pas été exposés.

«Les grands groupes ont pu régler le problème assez vite», explique à l’AFP Tim Maurer, expert en sécurité de la New America Foundation. «Ce sont les entreprises plus petites et de taille moyenne qui n’ont pas nécessairement les ressources et les équipes d’experts en sécurité pour mettre leur système à jour rapidement».

Autre raison de craindre que le problème soit compliqué à régler: des fournisseurs d’infrastructures de réseaux informatiques et télécoms, comme Cisco ou Juniper Networks, soulignent que leurs équipements peuvent eux aussi être affectés.

Si Google estime que ses utilisateurs «n’ont pas besoin de changer leurs mots de passe», la mesure reste recommandée par beaucoup d’acteurs.

Facebook dit ainsi n’avoir «aucun signe d’activité suspecte» mais propose à ses membres de «saisir l’occasion (…) pour créer un mot de passe unique pour leur compte Facebook qui ne soit pas utilisé sur d’autres sites».

Yahoo! suggère en outre «de fournir un numéro de téléphone comme moyen secondaire d’identification».

Changer tous ses mots de passe sans discernement est «un mauvais conseil», prévient toutefois sur son site Graham Cluley, analyste indépendant spécialisé en sécurité informatique.

«On devrait seulement changer les mots de passe sur les sites qui ont confirmé avoir réglé le problème. Le reste augmenterait en réalité les chances que vos informations privées soient interceptées» par des pirates se dépêchant d’exploiter la faille avant sa disparition.

D’autres pourraient aussi, selon lui, utiliser Heartbleed comme prétexte pour des tentatives de «fishing», des courriels demandant de changer un mot de passe et renvoyant sur de fausses copies de sites internet populaires.

Les experts conseillent également aux internautes de surveiller avec une attention particulière leurs comptes bancaires, pour repérer une éventuelle transaction suspecte.

http://fr.canoe.ca/

Le Saviez-vous ► Internet, en quelques dates clés


En 25 ans, Internet en a fait du chemin. Des dates qui ont été marquantes pour la toile virtuelle qui a changé la vie de plus de 40 % de la population mondiale
Nuage

 

Internet, en quelques dates clés

 

Internet, en quelques dates clés

Photo Fotolia

NEW YORK – Si certains concepts sur lesquels repose internet remontent aux années 1950, l’histoire publique du world wide web a vraiment débuté il y a 25 ans.

Voici quelques grandes dates de son histoire:

– 12 mars 1989: l’informaticien britannique Tim Berners-Lee fait circuler sa «proposition de gestion de l’information» au sein de l’organisation européenne pour la recherche nucléaire (Cern), posant les fondement de l’internet mondial.

Les codes informatiques sont rendus public l’année suivante, parallèlement à un premier navigateur baptisé «WorldWideWeb».

– 1993: une équipe de l’université de l’Illinois (nord des États-Unis) emmenée par Marc Andreessen développe Mosaic, un navigateur avec une interface intuitive qui aide à populariser internet et sert de base au navigateur Netscape lancé l’année suivante.

– 1994: le libraire en ligne Amazon.com fait ses débuts. La Chine accède àinternet mais filtre les contenus.

La Maison blanche lance son site internet, mais certains utilisateurs tapent une adresse en .com et atterrissent sur un site pornographique.

– 1995: première connection internet en Afrique. Le groupe informatique Microsoft initie une «guerre des navigateurs» en sortant Internet Explorer, qui finira par tuer Netscape, et eBay lance ses premières enchères en ligne.

Le monde compte 16 millions d’internautes, soit 0,4% de sa population.

– 1996: le finlandais Nokia lance un premier téléphone mobile avec une connectivité internet.

– 1998: les autorités américaines confient la régulation mondiale des noms de domaine (extensions en .com, .gov, etc) à un organisme privé mais basé aux États-Unis, l’Icann. Débuts de Google, qui deviendra le premier moteur de recherche en ligne.

– 2000: le virus ILOVEYOU infecte des millions d’ordinateurs dans le monde, causant des milliards de dollars de dommages et mettant en lumière l’importance de la sécurité en ligne.

L’emballement autour d’internet et de ses startups emmène l’indice boursier américain Nasdaq, à dominante technologique, à un record de 5048 points plus jamais égalé à ce jour. L’explosion de la «bulle» le ramènera à 1114 points en 2002.

– 2001: le populaire service de partage de musique en ligne Napster est fermé par la justice américaine, un symbole des débats sur les droits d’auteurs en ligne.

– 2005: internet compte un milliard d’utilisateurs dans le monde

– 2007: l’Estonie organise la première élection parlementaire en ligne

– 2012: le réseau social en ligne Facebook dépasse le milliard d’utilisateurs. Le robot Curiosity de la NASA s’enregistre sur l’application de localisation Foursquare depuis la planète Mars. La France débranche son Minitel.

– 2012: un traité controversé de l’ONU sur le règlement des télécommunications est signé par 89 États, mais 55 autres, dont les États-Unis et la France, s’y opposent au nom de la liberté d’internet. Certains pays critiquent le contrôle trop important des États-Unis sur la toile.

– 2013: 40% de la population mondiale, soit environ 2,7 milliards de personnes, sont connectées à internet. Le chinois dépasse l’anglais comme langue dominante.

http://fr.canoe.ca/

Il commande une télévision sur Amazon et reçoit… un fusil d’assaut


L’erreur est humaine même dans les envoies par courrier, ce n’est pas la première fois et sûrement pas la dernière fois mais c’est toute une erreur qu’il y a entre une télévision et une arme Heureusement que cette erreur n’est pas tombé dans de mauvaise mains ..
Nuage

 

Il commande une télévision sur Amazon et reçoit… un fusil d’assaut

 

Un habitant de Washington qui avait commandé une simple télévision couleur sur le site internet Amazon a eu la surprise de recevoir un puissant fusil d’assaut semi-automatique.

La police de la ville a ouvert une enquête pour tenter de comprendre ce qui s’était produit.

Seth Horvitz, qui habite dans le nord-est de la capitale fédérale, a contacté la police aussitôt après qu’un livreur a laissé sur le pas de sa porte le colis contenant l’arme de guerre, un SIG Sauer SIG176.

« Ils étaient un peu perplexes au début, ils n’avaient jamais vu cela auparavant », a-t-il expliqué à la chaîne de télévision locale Fox 5. « Ils ont pris note des informations et m’ont dit qu’ils allaient récupérer l’arme parce qu’il était illégal de la conserver. Et il était illégal de la transporter en voiture, donc je ne pouvais pas aller la renvoyer ».

Si le colis était bien adressé à M. Horvitz, qui avait passé commande d’un écran plat sur le site Amazon.com, la facture à l’intérieur du carton d’emballage laissait à penser que le fusil était destiné à un magasin d’armement de Pennsylvanie (est).

Un porte-parole de la police de Washington a précisé à l’AFP qu’une enquête était en cours.

Cet incident est survenu quelques jours après deux tueries sanglantes aux Etats-Unis.

« Nous avons vu ces dernières semaines les dégâts que ce type d’arme peut causer », a souligné dans un communiqué Dan Gross, président d’une association de lutte contre la violence par les armes à feu. « Nous devons faire mieux, et ne pas être une nation où des fusils d’assaut peuvent finir dans les mains d’individus dangereux. C’est profondément inquiétant ».

© 2012 AFP

http://actualites.ca.msn.com