Un vol dans l’Air Force One avec Trump: “C’est comme être en prison”


Un vrai enfant gâté ! De plus, cette crainte de complot doit sûrement mettre sur les nerfs ceux qui l’accompagnent pour qu’un voyage avec lui est comme être ne prison
Nuage


Un vol dans l’Air Force One avec Trump: “C’est comme être en prison”


Le président Donald Trump, avant d’embarquer dans l’Air Force One, dans le cadre de la campagne “Trump 2020"

Le président Donald Trump, avant d’embarquer dans l’Air Force One, dans le cadre de la campagne “Trump 2020″ © REUTERS

Lors de son dernier voyage en Asie, le président américain a utilisé l’avion Air Force One pendant plus de 80 heures. Cinq anciens membres de son staff se sont confiés à CNN.

Jeanne Poma

Donald Trump n’a jamais été très friand des voyages. Il s’est souvent plaint du rythme et des conditions d’hébergement, lors de ses déplacements. Mais ses collaborateurs redoutent plus particulièrement les moments où ils doivent embarquer à bord de l’Air Force One, le jet privé des présidents américains.

Entre Fox News et colères noires

Durant ces vols, qui peuvent durer jusqu’à 20h, l’espace pour dormir est limité et les télévisions diffusent en continu Fox News. Si les nouvelles sont mauvaises, le staff peut s’attendre à ce que le président entre dans une de ses colères noires, alimentées par ses craintes de complots.

Des voyages réduits au strict nécessaire

Le président Donald Trump embarquant à bord de l’Air Force One, pour un voyage vers Washington, le 30 mai.

Le président Donald Trump embarquant à bord de l’Air Force One, pour un voyage vers Washington, le 30 mai.© AP

Après l’élection du président Donald Trump, son équipe lui a proposé de nombreux voyages. Une démarche qui a rapidement été freinée, tant l’organisation de ces déplacements devenait de plus en plus chaotique avec le temps. Donald Trump, lui-même, a demandé à ce que les réunions soient réduites à quelques jours, dans un nombre limité de pays, afin de réduire les désagréments du décalage horaire. Contrairement à ses prédécesseurs, le président américain arrive souvent à destination la nuit, pour passer quelques heures à l’hôtel avant de commencer les réunions.

Réagir aux attaques dans la presse

Donal Trump et Melania Trump en visite au Japon

Donal Trump et Melania Trump en visite au Japon © Photo News

Durant les vols, Donald Trump reste généralement dans sa cabine à l’avant. Il mange et passe des heures à regarder la télévision ou lire la presse. Il s’entretient avec son personnel et passe des appels à ses proches. Il convoque les membres de son personnel en pleine nuit, afin de réagir à une annonce qu’il aurait vu dans les médias. Persuadé qu’il fait l’objet d’un mauvais traitement de la presse, il se focalise sur les titres négatifs envers lui et sa politique, témoignent ses anciens collaborateurs.

“Donald Trump ne dort jamais”

Le président ne dort que quatre à cinq heures par nuit et encore moins lorsqu’il voyage. Durant les vols, il réveille parfois son personnel pour leur parler de sport ou pour bavarder. L’Air Force One n’est pas équipé de lits, à part pour le président. Le personnel doit donc se contenter d’incliner les sièges pour se reposer. Les employés habitués emportent parfois des tapis de yoga.

Garder un contact permanent avec les États-Unis

Donald Trump est décrit par son entourage comme quelqu’un d’impatient, qui préfère récupérer à l’hôtel plutôt que de visiter les pays où il séjourne et découvrir une culture étrangère. De cette manière, il veille à s’éloigner le moins possible de la politique américaine et à rester en alerte, en cas d’évènement important dans son pays.

Professionnel de l’hôtellerie

Donald Trump possède une série d’hôtels. Il est donc intransigeant avec la qualité des hôtels dans lesquels il séjourne. Lors d’un voyage où il a remarqué que la chaîne Fox News n’était pas diffusée, la Maison Blanche a mis en place un service de diffusion en continu spécialement pour lui. 

Donald Trump

Donald Trump © REUTERS

https://www.7sur7.be/

Trump piégé par un canular téléphonique à bord d’Air Force One


Bon, ce n’est pas vraiment un canular, (je n’aime pas les canulars) et en plus, cela manque de piquant, j’en suis même déçu mais cela a prouver qu’il semble facile d’appeler le président même au bord de l’avion Air Force One.
Nuage

 

Trump piégé par un canular téléphonique à bord d’Air Force One

 

ERIC THAYER / REUTERS

C’est possible.

Agence France-Presse

Piéger le président de la première puissance mondiale avec un canular téléphonique à bord d’Air Force One? C’est possible.

Se faisant passer pour le sénateur démocrate du New Jersey Robert Menendez, le comédien John Melendez a réussi à entrer en contact par téléphone avec Donald Trump mercredi soir alors que ce dernier se trouvait à bord de l’avion présidentiel Air Force One.

L’acteur a diffusé un enregistrement de la conversation sur son podcast, « The Stuttering John Podcast », dans laquelle on peut entendre une voix qui semble être celle de Donald Trump.

« Vous avez traversé des épreuves difficiles, et je pense que c’était un peu injuste, mais félicitations », dit-il au « sénateur », un temps poursuivi pour corruption avant que les charges à son encontre ne soient finalement abandonnées.

Les deux hommes poursuivent ensuite leur conversation, passant de l’immigration au remplacement du juge Anthony Kennedy à la Cour suprême.

Le comédien a raconté avoir appelé la Maison Blanche en se faisant passer pour un assistant du sénateur, après avoir laissé un numéro de portable, et, in fine, avoir été mis en contact avec le président à bord d’Air Force One.

Sollicitée par l’AFP sur cette histoire surprenante qui pose de nombreuses questions sur le protocole permettant d’avoir accès au président, la Maison Blanche n’avait pas répondu vendredi après-midi.

https://quebec.huffingtonpost.ca/