Comment reconnaître une relation toxique ?


Vivre a deux, permet semble-t-il, de vivre plus longtemps, cependant, certains couples n’ont pas  une belle relation. Quand on vit une relation néfaste, on ne le voit pas vraiment, mais vue de l’extérieur, c’est évident
Nuage

 

Comment reconnaître une relation toxique ?

 

Comment reconnaître une relation toxique ?

© Digital vision

On a beau connaître cette personne et la fréquenter depuis une dizaine d’années, on ressent comme un malaise auprès d’elle. Il arrive que l’on s’entoure sans le savoir de relations négatives qui nous empoisonnent la vie à petit feu. Peur de l’échec, d’être rejeté, jugé. Les raisons sous-jacentes à cette « mauvaise fréquentation » sont multiples et souvent inconscientes. Apprendre à identifier cette relation toxique peut nous épargner du stress inutile. On fait le test !

Cette personne est-elle bienveillante envers moi ? Me fait-elle du bien ou au contraire nuit-elle à mon équilibre ? Pour le savoir, faites le bilan de toxicité relationnelle en répondant aux questions qui suivent. Si vous répondez oui à au moins un tiers d’entre elles, c’est que vous êtes probablement prisonnière d’une relation toxique. Vous savez alors ce qu’il vous reste à faire : fuir gentiment !

1. Est-ce que la personne vous critique et vous dévalorise en permanence ?

2. Est-ce que la personne vous agresse régulièrement physiquement et verbalement ?

3. Est-ce que cette personne est alcoolique ou droguée et vous met dans des situations où vous vous sentez mal à l’aise, où vous avez peur ou honte ?

4. Est-ce que cette personne est très déprimée et vous met systématiquement à contribution ? Vous sentez-vous responsable ? Vous vous sentez obligé de prendre soin d’elle ?

5. Avez-vous peur que cette personne vous rejette si vous ne faites pas comme elle veut ? Si vous exprimez vos sentiments ?

6. Trouvez-vous que cette relation est abusive et destructive ?

7. Avez-vous peur de blesser cette personne si vous affirmez votre choix de vie ?

8. Avez-vous peur que si cette personne vous connaissait vraiment elle arrêterait de vous aimer ?

9. Avez-vous honte de réussir vis-à-vis de cette personne ?

10. Etes-vous perfectionniste à outrance ?

11. Est-il difficile pour vous de vous détendre ou de passer un bon moment avec cette personne ?

12. Avez-vous des réactions émotionnelles ou physiques intense après avoir passé ou anticipé de passer du temps avec cette personne ?

13. Avez-vous peur d’être en désaccord avec cette personne ?

14. Cette personne utilise-t-elle le chantage affectif et la culpabilité pour vous manipuler ?

15. Cette personne se sert-elle de l’argent pour vous manipuler ?

16. Vous sentez-vous responsable des états d’âme de cette personne ? Si elle ne va pas bien, pensez-vous que c’est de votre faute ?

17. Avez-vous l’impression que, quoi que vous fassiez, ce n’est jamais assez bien pour cette personne ?

18. Entretenez-vous l’espoir qu’un jour cette personne change ?

Retrouvez plus de tests et d’exercices dans « Je dis enfin stop à la pression », d’Audrey Akoun et Isabelle Pailleau, aux éditions Eyrolles.

http://www.topsante.com

Condamné à répétition pour violence Jean-Guy Tremblay veut se marier


Vous souvenez-vous de Jean-Guy Tremblay, celui qui avait fait la manchette pour empêcher l’avortement de Chantal Daigle, il semble que depuis il a continuer ses agressions et n’a pas fini de faire parler de lui … Je ne comprend pas qu’une femme ayant vécu ce genre de chose veut faire sa vie avec lui
Nuage

Condamné à répétition pour violence

Jean-Guy Tremblay veut se marier

Jean-Guy Tremblay veut se marier

Crédit photo : Archives Agence QMI

Par Jean-François Racine | Agence QMI

Condamné à répétition pour violence envers des femmes, Jean-Guy Tremblay refait surface dans la région de Québec et veut bientôt se marier avec une nouvelle conjointe malgré l’avis contraire des intervenants, qui désapprouvent cette autre relation tumultueuse.

Le Montréalais de 48 ans avait d’abord fait les manchettes en 1989 pour s’être opposé à l’avortement de sa petite amie de l’époque, Chantal Daigle. Toujours considéré comme dangereux, il est aussi connu pour ses nombreuses condamnations pour agression, séquestration et harcèlement criminel contre des femmes.

Libre depuis décembre 2010, il fait l’objet d’une surveillance de longue durée jusqu’en juillet 2016 par la Commission nationale des libérations conditionnelles (CNLC).

Projet de mariage

Il envisage maintenant de se marier le 25 novembre avec une femme de la région de Québec qui «aurait déjà été victime de violence conjugale», selon une récente décision du CNLC. Les commissaires notent d’ailleurs que tous les éléments du cycle de délinquance se remettent tranquillement en place.

Rage au volant, conversation tumultueuse, agression verbale, haine, colère, les exemples se multiplient de puis quelques mois. Jean-Guy Tremblay a également eu des démêlés avec les locataires de son amie et les policiers ont été forcés d’intervenir. Sa future épouse connaît son passé criminel.

«Elle justifie chacun des faits et gestes et minimise la situation en prenant la responsabilité des conflits qu’ils sont ensemble», écrit la CNLC, qui juge le risque de récidive très élevé.

Depuis plus de 20 ans, Jean-Guy Tremblay a terrorisé des femmes de Québec jusqu’à Calgary. Après avoir purgé une peine de cinq ans de prison en Alberta, il avait tenté de s’établir à Ottawa. Le bris de ses conditions de libération l’avait vite ramené derrière les barreaux.

JEAN-GUY TREMBLAY

Connu pour avoir tenté d’empêcher Chantal Daigle de subir un avortement en 1989.

En 2000, il a été déclaré délinquant à contrôler.

Il a passé cinq ans en prison en Alberta pour des agressions contre des femmes.

En 2007, il a été reconnu coupable de harcèlement criminel envers la gérante d’un concessionnaire d’automobiles de Toronto.

http://tvanouvelles.ca