Votre âge chronologique n’est pas votre âge


Bien, ce n’est pas vraiment étonnant ! Combien d’entre-nous, n’ont pas l’impression d’avoir l’âge chronologique ? Il semble que la science l’a prouvé. Qu’est-ce que cela change ? Peut-être certains traitement seront mieux adaptés
Nuage

 

Votre âge chronologique n’est pas votre âge

 

Combien de bougies allez-vous souffler du coup? | Annie Spratt / Unsplash

Combien de bougies allez-vous souffler du coup? | Annie Spratt / Unsplash

Repéré par Jasmine Parvine

Repéré sur CNN

Vous êtes peut-être plus jeune que vous ne le pensez.

Vous êtes peut-être plus jeune que vous ne le pensez… ou peut-être est-ce l’inverse. Morgan Levine, une professeure en médecine de Yale qui étudie les différentes mesures de vieillissement, a mis en évidence que nous avons en réalité deux âges: un chronologique et un biologique. Si le calendrier nous indique notre âge chronologique, la vitesse à laquelle notre corps fonctionne nous fournit notre âge phénotypique, aussi appelé âge biologique.

La scientifique a créé un algorithme qui, couplé aux résultats d’une simple prise de sang, permettrait d’obtenir l’âge que notre corps a vraiment. Chaque être humain vieillit de manières différente suivant ses gènes, son régime alimentaire, sa condition physique et son exposition aux toxines environnementales. De plus, neuf biomarqueurs présents dans notre sang –comme la glycémie, le fonctionnement de nos reins et foie, ou nos mesures inflammatoires et immunitaires– influent sur notre durée de vie.

L’écart peut être influencé

Le but n’est pas de vous donner un coup de blues si votre corps a dix ans de plus que vous. Au contraire, cette découverte pourrait sauver des vies. Si votre âge biologique est inférieur au chronologique, votre taux de mortalité sera plus faible. Mais si c’est l’inverse, vous aurez plus de chance de développer des maladies de la tranche d’âge supérieure.

«Les personnes du même âge chronologique ne courent pas toutes le même risque de développer une maladie cardiovasculaire, un cancer ou même de mourir. Ce que l’âge biologique fait, c’est nous donner une meilleure idée de la position de quelqu’un pour son âge», explique Morgan Levine à CNN.

Le corps médical pourra utiliser ces résultats et prescrire à la patientèle des modifications de mode de vie pour rajeunir l’âge biologique et ainsi éviter une pathologie grave et précoce.

Levine et son équipe envisagent de mettre en accès libre sur internet leur algorithme. Les personnes qui le souhaiteront pourront alors calculer le nombre d’années qu’a leur corps et recevoir des préconisations pour améliorer leur longévité.

http://www.slate.fr/

La vitesse de votre marche témoigne de votre santé


On ne parle pas de marathon, mais bien la vitesse qu ‘une personne marche généralement serait un indice de bonne ou mauvaise santé, et même de l’âge biologique d’une personne
Nuage

 

La vitesse de votre marche témoigne de votre santé

La vitesse de marche d’un individu pourrait aider à déterminer son âge biologique. © MabelAmber, Pixabay, CC0 Creative Commons

La vitesse de marche d’un individu pourrait aider à déterminer son âge biologique. © MabelAmber, Pixabay, CC0 Creative Commons

Nathalie Mayer Journaliste

Votre médecin pourrait bientôt s’intéresser à la vitesse à laquelle vous marchez. Cette information trahirait votre état de santé général. Des chercheurs affirment, en effet, que le fait d’être en bonne santé encourage à marcher plus vite.

Pression artérielle, IMC, bilan sanguin. Autant d’indicateurs qui permettent à un médecin de se faire une idée de votre état de santé général. Aujourd’hui, des chercheurs de l’université de Californie du Sud (États-Unis) proposent d’y ajouter une donnée quelque peu étonnante : la vitesse à laquelle vous vous déplacez.

L’idée est qu’une personne malade ou sous traitement est affectée dans sa force et donc, dans sa capacité de mouvement. Elle devrait marcher moins vite qu’une personne en bonne santé. C’est ce que les travaux des chercheurs semblent démontrer. Les marcheurs rapides affichent une santé meilleure que les marcheurs lents. Ils ont aussi tendance à mieux se remettre d’une opération ou du traitement d’une maladie grave comme le cancer.

Un rythme ralenti, synonyme de maladie

Cela ne signifie pas qu’il suffit d’accélérer le pas pour gagner en santé. Même s’il est important de continuer à marcher, quel que soit votre âge. C’est bien votre rythme naturel qui est en question. En revanche, si votre démarche vient à ralentir, surtout si c’est de manière significative, vous devriez peut-être soupçonner une affection sous-jacente.

À terme, les médecins pourraient en venir à utiliser la vitesse de votre démarche pour déterminer assez facilement votre âge biologique — qui donne une idée plus réelle de l’état du vieillissement de votre corps. Car, en effet, celui-ci ne correspond pas nécessairement à celui qui est inscrit sur votre état civil

https://www.futura-sciences.com