Comment Hitler continue d’influencer l’éducation des enfants aujourd’hui


Peut-on transmettre le non-attachement à ses enfants envers eux ? On a relaté des femmes allemande étant incapable d’aimer leurs enfants. Il semble que l’enseignement du temps qu’Adolf Hitler, on préconisait de laisser les bébés seuls saufs pour les nourrir et les laver. C’est une femme médecin pneumologue du temps qui avait donner ces conseils. Malheureusement, des parents et enfants d’aujourd’hui, peuvent être en manque émotionnel à cause de cette éducation.
Nuage

 

Comment Hitler continue d’influencer l’éducation des enfants aujourd’hui

 

Les directives nazies sévères sur la parentalité peuvent toujours affecter les enfants allemands d'aujourd'hui

Une famille allemande pose pour un portrait, 1937. Crédit: Getty Images

par Brice Louvet, rédacteur scientifique

Les enseignements de Johanna Haarer – dont les livres ont été écrits pendant la période nazie dans le but d’élever des enfants pour servir Hitler – semblent encore avoir des répercussions aujourd’hui. Mais ce détachement envers ses enfants peut-il réellement se transmettre à travers les générations ?

Il y a quelques jours, Scientific American relatait l’histoire de Renate Flens, une mère allemande d’une soixantaine d’années qui, encore aujourd’hui, peine à aimer ses enfants. Elle voudrait, mais n’y arrive pas. Comment l’expliquer ? Après de multiples rendez-vous chez plusieurs thérapeutes, il est ressorti que Renate Flens, même si elle est née après la Seconde Guerre mondiale, pouvait en réalité être victime – encore aujourd’hui – de la politique éducative menée à l’époque par Adolf Hitler.

La mère allemande et son premier enfant

En 1934, la médecin Johanna Haarer publia en effet pour son compte La mère allemande et son premier enfant, un recueil illustré visant à guider l’éducation des enfants allemands, que le Troisième Reich voulait durs et sans empathie. Des millions de ménages – dont les parents de Renate Flens – possédaient à l’époque ce livre, également présent sur les étagères des bibliothèques et dans les garderies. Ces “conseils”, contre-intuitifs, semblaient attirer particulièrement les parents qui s’identifiaient fortement au régime nazi, et les jeunes femmes qui venaient elles-mêmes de familles émotionnellement affectées.

L’histoire de cette mère “sans attaches” pour ses enfants n’est pas la première. En Allemagne, de nombreux experts en santé mentale s’intéressent d’ailleurs de près au sujet, se posant la question suivante : les idées de Haarer peuvent-elles encore nuire aujourd’hui à la santé émotionnelle des enfants allemands ? Une génération élevée pour éviter de créer des liens peut-elle transmettre cet “enseignement” aux générations suivantes ?

enfants Allemagne guerre

Enfants jouant dans les ruines de Berlin (1948). Crédits : Wikipédia

« Ne le bercez pas, ne le caressez pas »

Haarer n’avait à l’époque aucune formation en pédiatrie (elle était pneumologue), mais restait présentée comme une experte en éducation des enfants par les nazis. Si nous savons aujourd’hui que les nourrissons ont besoin de contacts physiques et émotionnels avec leur mère, le recueil de Johanna Haarer recommandait dans les années 30 complètement l’inverse. Les bébés étaient ici considérés comme des nuisances dont il ne fallait satisfaire que les besoins les plus primaires.

« L’enfant doit être nourri, lavé et séché ; à part ça, il faut le laisser complètement seul », pouvait-on notamment lire.

Les mères, autre exemple, étaient vivement encouragées à parler à leur enfant dans un allemand raisonnable, plutôt que d’employer un « langage enfantin déformé et insipide ».

Quant aux pleurs des enfants, il était demandé de les ignorer.

« Ne retirez pas l’enfant de son lit (…), ne le bercez pas, ne le caressez pas, ne le retenez pas sur vos genoux et ne le soignez même pas. Sinon l’enfant comprendra vite qu’il ne lui reste plus qu’à pleurer afin d’attirer une âme sympathique et devenir un objet de sollicitude. Dans peu de temps, pouvait-on encore lire, il demandera ce service comme un droit, ne vous laissera pas tranquille jusqu’à ce qu’il soit transporté, bercé ou caressé ».

Traumatisme transmissible ?

Si ce livre n’est évidemment plus présent dans les librairies, certains chercheurs pensent aujourd’hui que l’influence de Haarer continue de se faire ressentir, affectant encore aujourd’hui la santé émotionnelle, ou encore le taux de natalité (faible) enregistré en Allemagne. De nombreuses autres raisons pourraient également expliquer ces constats, mais la piste de la transmission de ce “non-attachement” reste encore à considérer.

La façon exacte dont ces expériences éducatives se transmettent reste donc encore un sujet à débat. La véritable question sera de savoir si oui ou non des processus biologiques pourraient être impliqués. Quant à Johanna Haarer, elle fut emprisonnée après 1945, et n’eut plus jamais le droit de pratiquer la médecine. Selon deux de ses filles (elle en a eu cinq), elle conserva néanmoins ses convictions nazies tout au long de sa vie. Elle est morte en 1988.

Source

https://sciencepost.fr/

Cette photo dédicacée d’Hitler enlaçant une enfant juive s’est vendue 11 500 dollars


Il est difficile de croire qu’Adolf Hitler malgré sa propagande d’une race pure, s’était pris d’affection d’une enfant juive. Son secrétaire général voyait de très mauvais oeil cette affinité avec une Juive, qu’il a essayé de le remettre à l’ordre. C’est une photo rare qui s’est vendu plusieurs milliers de dollars aux États-Unis.
Nuage

 

Cette photo dédicacée d’Hitler enlaçant une enfant juive s’est vendue 11 500 dollars

 

Crédits : Alexander Historical Auctions

par  Laura Boudoux

 

La photo date de 1933 et montre Adolf Hitler serrant dans ses bras Rosa Bernile Nienau, une petite fille juive de 7 ans.

Dédicacée par le dictateur, le cliché pris par Heinrich Hoffmann s’est vendu le 13 novembre 2018 à 11 520 dollars (soit 10 160 euros), lors d’une vente aux enchères organisée à l’Alexander Historical Auctions, dans le Maryland. La photo a été prise au Berghof, la résidence secondaire d’Adolf Hitler située dans les Alpes bavaroises, et n’avait jusqu’à présent jamais été montrée publiquement, rapporte le DailyMail.

« Hitler était très souvent pris en photo avec des enfants pour servir la propagande. L’aspect choquant de cette pièce, c’est qu’il semblait avoir une véritable affinité avec la petite fille. J’étais tout simplement stupéfié [de voir cette photo] », a déclaré le commissaire-priseur Bill Panagopulos.

Pris d’affection pour la fillette malgré son idéologie, Hitler l’a régulièrement vue, jusqu’en 1938. Entre 1935 et 1938, l’enfant et le Fürher se sont même échangés une dizaine de lettres, dans lesquelles Rosa s’adressait au Führer en l’appelant « mon oncle ».

Martin Bormann, le secrétaire général d’Hitler, a fini par intervenir lorsqu’il a découvert les origines « non-ariennes » de Rosa, et l’enfant, ainsi que sa mère, ont été bannies de la vie du dictateur.

« Rosa et Hitler sont devenus très proches, à tel point que le dictateur a longtemps refusé tout effort pour interdire sa compagnie. Finalement, il a cédé et la fillette et sa mère ont reçu l’instruction de se tenir à l’écart et de rester silencieuses », raconte Bill Panagopulos.

Le 20 avril 1933, alors qu’il fêtait son anniversaire, Adolf Hitler a appris que la petite Rosa partageait la même date de naissance que lui. Il l’a alors invitée chez lui, ainsi que sa mère Karoline. Dans le livre Hitler Was My Friend, paru en 1955, le photographe Heinrich Hoffmann se souvient d’Hitler allant d’abord à l’encontre des recommandations de Bormann concernant ses fréquentations

. « Il existe des gens qui ont un véritable talent pour gâcher chacune de mes joies », se serait ainsi plaint Hitler lorsqu’il lui a été interdit de revoir Rosa.

Rosa Bernile Nienau est décédée à 17 ans d’une polio dans un hôpital de Munich, en pleine Seconde Guerre mondiale.

Sources : BBC News / DailyMail

https://www.ulyces.co/

Le Saviez-Vous ► Les espions britanniques voulaient faire d’Adolf Hitler une femme


Lors de la Deuxième guerre Mondiale, des stratégies était élaborées pour en finir avec Adolf Hitler. On a pensé à déverser une grande quantité de colle sur certaines zones ou encore mettre des bombes sur des conserves exporté vers l’Allemagne … ou féminiser Hitler.
Nuage

 

Les espions britanniques voulaient faire d’Adolf Hitler une femme

 

Pendant la seconde guerre mondiale, l’imagination des services secrets britanniques a été sans limites.

Pour apaiser la folie meurtrière d’Adolf Hitler, les espions britanniques avaient même envisagé de modifier le sexe du Führer, selon un livre à paraître en septembre chroniqué par The Daily Mail. Ils prévoyaient en effet de dissimuler dans les repas du leader allemand des hormones féminines, indécelables au goût, qui auraient réduit progressivement son agressivité.

Le gouvernement britannique aurait à l’époque envisagé sérieusement ce plan d’action, estimant qu’il était « parfaitement plausible ».

« Hitler avait des gens à son service chargés de goûter sa nourriture, ce qui empêchait tout usage de poison, mais les hormones ne pouvaient pas être décelées car elles agissent sur le long terme », explique ainsi le site d’informations britannique.

Des espions alliés auraient d’ailleurs été envoyés sur place pour mettre en application ce plan.

Cette tentative pour neutraliser Adolf Hitler n’est que l’une des solutions envisagées par les Britanniques, selon le livre du professeur Brian Ford Secret Weapons : Technology, Science And The Race To Win World War II. Ceux-ci avaient notamment évoqué la possibilité de larguer d’importantes quantités de colle pour que les troupes allemandes restent engluées dans certaines zones, ou de dissimuler des bombes dans des boîtes de conserve exportées en Allemagne

http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/

Le Saviez-Vous ► Une trentaine de faits insolites


 

On connait la plupart des sujets mais pas nécessairement l’origine ou des faits assez insolites
Nuage

 

Une trentaine de faits insolites

Ces faits insolites – mais authentiques! –vont vous surprendre par leur côté inusité. Vous aurez raison de penser que la réalité dépasse souvent la fiction.

MARISSA LALIBERTE

Fait insolite: Les flamants plient leurs pattes à la cheville.

Les flamants plient leurs pattes à la cheville, pas au genou

Ils se tiennent debout sur leurs extrémités. Leurs genoux sont situés près du corps et sont recouverts de plumes.

Les montagnes russes ont été inventées pour éloigner les Américains de leurs péchés

Dans les années 1880, l’homme d’affaires LaMarcus Thompson en avait marre de voir ses compatriotes américains perdre leur temps dans des endroits de luxure comme les saloons et les bordels. Il a donc décidé de remettre sur pieds l’un des endroits où l’immoralité était reine : Coney Island, à New York.

Il y a construit les premières montagnes russes d’Amérique, afin d’offrir aux New-Yorkais un endroit où avoir du plaisir sain, loin des tentations pécheresses.

Les glaces sur bâtonnet (popsicles) ont été inventées par accident par un gamin de 11 ans

C’est en 1905 qu’un garçon de 11 ans, Frank Epperson, a laissé son verre d’eau rempli de poudre de soda à l’extérieur, incluant le bâton de bois servant à mélanger le tout. Le tout s’est solidifié au cours de la nuit froide, et ainsi est né l’Epsicle.

Il s’est alors mis à vendre son invention aux gens du quartier, et un parc d’attractions local s’est empressé de breveter la recette. Le nom fut changé pour Popsicle quelques années plus tard, étant ainsi appelé par les enfants qui les adoraient.

Le paresseux peut retenir sa respiration plus longtemps que le dauphin

C’est en réduisant son rythme cardiaque que le paresseux peut retenir sa respiration jusqu’à 40 minutes. Le dauphin nécessite une entrée d’air après 10 minutes.

Les pommes de supermarché peuvent avoir été cueillies un an auparavant

Les pommes dites fraîches ne le sont pas toujours. Elles sont habituellement cueillies entre août et novembre, recouvertes de cire, séchées à l’air chaud et entreposées au froid. C’est après une période de 6 à 12 mois qu’elles se retrouvent parfois sur les présentoirs de l’épicerie.

Il est impossible de fredonner en se pinçant le nez

Vous venez d’essayer, n’est-ce pas? Lorsqu’on fredonne, c’est l’air sortant de notre nez qui crée le son, ce qui devient impossible lorsque ce dernier est bloqué.

Les pieuvres possèdent trois cœurs

À l’instar des calmars, les pieuvres ont trois cœurs; un pour pomper le sang dans leur corps, les deux autres pour faire fonctionner les branchies.

La pâte wasabi n’en est habituellement pas

Le wasabi est dispendieux. La plupart des compagnies qui en produisent utilisent donc du raifort. Le véritable wasabi est beaucoup plus doux que ce que vous consommez habituellement avec votre sushi.

Michel-Ange a détesté peindre la chapelle Sixtine, et en a fait un poème

Le poème qu’il a partagé avec ses amis débute ainsi :

«Dans ce labeur, un goitre m’est venu,

Comme l’eau en fournit aux chats de Lombardie

(Ou ailleurs où l’eau stagnante est poison)»

Les bonnets d’âne étaient autrefois signe d’intelligence

Le philosophe du 13e siècle John Duns Scotus croyait qu’un chapeau pointu aiderait celui ou celle qui le porte à partager ses connaissances, devenant une extension du cerveau. Ses disciples le portaient d’ailleurs fièrement. Toutefois, ses idées étant moins populaires au 15e siècle, l’interprétation du bonnet d’âne a complètement changé de cap et la personne qui le porte depuis est source de moqueries.

Adolf Hitler a été nommé pour recevoir un prix Nobel

Ne vous alarmez pas; le politicien suédois qui a envoyé la lettre de nomination en 1939 posait un geste d’ironie et a retiré son invitation. Tout aussi ironique, Hitler avait interdit aux Allemands d’accepter ce prix quatre ans plus tôt.

Les homards goûtent avec leurs pattes

Ce sont de petits poils situés à l’intérieur des pinces des homards qui leur servent d’équivalent à nos papilles gustatives. De plus, leurs dents se trouvent… dans l’un de leurs trois estomacs.

Le créateur de l’Internet regrette la manière d’écrire l’URL

Tim Berners-Lee, l’auteur du programme principal qui se cache derrière le WWW, ne regrette qu’une chose : avoir ajouté les // après « https : » dans l’adresse web.

Ce protocole de programmation n’avait pas de réelle utilité. Il avouait en 2009 qu’avoir abandonné l’idée aurait sauvé du temps et de l’espace. On peut aisément lui pardonner ce fait.

La famille royale britannique tire son nom de Windsor

On pourrait croire que le château de Windsor tire son nom de la Maison de Windsor, mais c’est le contraire! C’est en 1917 que la famille royale, alors nommée Maison de Saxe-Coburg-Gotha, a changé de nom afin de se défaire de la référence allemande. C’est ce qui explique le choix du nom Windsor, associé à une ville anglaise.

L’Empire State Building possède son propre code postal

C’est le 10118.

La guerre la plus courte de l’histoire n’a duré que 38 minutes

En 1896, lorsque le sultan du Zanzibar – pays protégé par l’Empire britannique – a rendu l’âme, son remplaçant s’est installé sur le trône sans l’accord des Anglais.

Les tensions se sont envenimées suite au refus de Khalid bin Barghash d’abdiquer. Après un bombardement du palais de moins de 40 minutes par les forces maritimes britanniques, ce dernier a pris la fuite, mettant de ce fait un terme à la très brève guerre.

La langue de la baleine bleue peut peser autant qu’un éléphant

Par ailleurs, son cœur peut peser jusqu’à près d’une tonne et ne nécessite qu’un battement aux 10 secondes.

Au départ, la tour Eiffel devait être installée à Barcelone

La ville espagnole a refusé la tour, jugeant son design trop laid. Gustave Eiffel s’est alors tourné vers Paris pour l’y installer temporairement, le temps de l’Expo universelle de 1889. À l’instar des Espagnols, les critiques français n’ont pas apprécié l’œuvre.

Anagramme d’Albert Einstein

En anglais, l’anagramme d’Albert Einstein est « ten elite brains », soit « 10 cerveaux d’élite »

La plus large chute au monde se trouve sous l’eau

Eh oui, il existe des chutes en dessous des océans. Dans le détroit du Danemark, l’eau froide de la mer du Nord est plus dense que le courant d’Irminger, qui est chaud. Résultat : l’eau froide se dirige vers le fond de la mer, à quatre kilomètres, à 123 millions de pieds cubes par seconde.

La reine Elizabeth II a une remplaçante pour protéger ses yeux du soleil

Ella Slack possède la même taille et stature que la reine. Avant chaque grand événement officiel, elle se soumet à une ronde de pratique afin d’éviter des désagréments à l’illustre Elizabeth – comme avoir le soleil dans les yeux par exemple.

Elle occupe ce poste depuis maintenant trois décennies, mais n’a toujours pas le droit de prendre place sur le trône. Elle doit donc se pencher au-dessus.

Les ombres sont plus sombres sur la Lune

L’atmosphère terrestre disperse plus de lumière du Soleil, donc les ombres projetées ne sont pas excessivement sombres. Sur la Lune, elles sont si noires que l’astronaute Neil Armstrong affirmait avoir de la difficulté à voir où il mettait le pied.

Les  concombres de mer se battent avec leur ventre

Lorsqu’il se sent menacé, le concombre de mer projette ses organes internes à l’extérieur de son corps. Il faut savoir que ceux-ci sont un véritable poison pour les prédateurs. Il se débarrasse ainsi parfois complètement de son système digestif, qui repoussera.

A l’origine, la Statue de la Liberté était un phare

Un mois après son dévoilement en 1886, la célèbre statue new-yorkaise débutait sa carrière de phare qui allait durer 16 ans. Sa torche était visible à une quarantaine de kilomètres à la ronde.

Les fraises ne sont pas des baies

Les framboises et les mûres non plus, selon les botanistes. Les véritables baies proviennent d’une fleur portant un seul ovaire et ont deux graines ou plus. Les fraises n’en sont donc pas, mais les bananes, les kiwis et les melons d’eau, oui

Le Trésor américain a déjà imprimé des billets de 100 000$

Entre le 18 décembre 1934 et le 9 janvier 1935, des billets de banque à l’effigie de Woodrow Wilson ont été imprimés par la Réserve fédérale, mais n’ont jamais été mis à la disposition du grand public, ce qui est sans doute une bonne chose. Vous imaginez perdre un tel billet?

La NASA utilise le compte à rebours en raison d’un film de science-fiction

C’est le compte à rebours que l’on retrouve dans le film muet Frau im Mond de Fritz Lang, en 1929, qui a inspiré la NASA à y avoir recours pour chacun de ses lancements. Toutefois, ce n’est pas une course contre la montre, et la NASA se laisse la liberté de l’arrêter s’il faut s’assurer qu’aucun ennui technique ne sera rencontré.

Avant l’invention du papier hygiénique, les Américains utilisaient des épis de maïs

…ou bien des périodiques, comme l’Almanach des fermiers par exemple, qui était conçu avec un trou afin d’être suspendu dans les toilettes extérieures. On fait avec ce qu’on a, comme on dit.

La plus minuscule guêpe de la planète est plus petite qu’une amibe

La guêpe Megaphragma mymaripenne possède toutes les parties d’un insecte (cerveau, ailes, yeux, etc.), mais elle est longue d’un cinquième de millimètre, ce qui la rend plus petite d’une amibe, constituée d’une seule cellule.

“OK” est probablement l’acronyme de mots inventés

Dans les années 1830, les gens s’amusaient à mal orthographier les abréviations. L’un des plus célèbres exemples est «All correct» (tout va bien, en anglais), qui est devenu «orl korrekt», puis «OK».

Les historiens croient qu’on doit l’utilisation aujourd’hui répandue du terme à la campagne de réélection de Martin Van Buren, surnommé «Old Kinderhook», dont les supporters de New York référaient à eux-mêmes comme le OK Club.

Les chercheurs ont déjà transformé un chat vivant en téléphone

Les chercheurs Ernest Wever et Charles Bray de Princeton ont retiré du pauvre animal son crâne et la majorité de son cerveau afin de brancher l’animal sur une source électrique. Lorsqu’ils lui parlaient dans l’oreille, le son émis pouvait être entendu via un récepteur téléphonique situé dans une autre pièce.

Cette expérience pour le moins tordue a toutefois pavé la voie au développement des implants cochléaires.

Les distributeurs de bonbons PEZ ont été créés pour aider les fumeurs à arrêter

Le créateur autrichien des distributeurs PEZ a nommé son invention en référence au mot allemand pffefferminz qui signifie «menthe».

Lors de leur création en 1927, ces menthes rondes se présentaient dans une boîte en fer, afin de protéger la réputation et la vie privée des ex-fumeurs.

http://selection.readersdigest.ca

Hitler est bien mort en 1945 selon l’examen de ses dents


Vous connaissez une des théories du complot qu’Hitler ne serait pas mort et qu’il aurait fui en Argentine, avec une photo appuyé cette hypothèse ? La science vient de prouver qu’Adolf Hitler sera bien suicidé dans son bunker. La question qui restait sans réponse est la façon dont il s’est tué, cyanure ou avec une arme ? Pourquoi pas les deux ?
Nuage

 

Hitler est bien mort en 1945 selon l’examen de ses dents

 

AFPAdolf Hitler à Paris avec le sculpteur Arno Breker et l’architecte Albert Speer.

Adolf Hitler est bien mort en 1945 à Berlin, sans doute sous l’effet du cyanure mais aussi d’une balle, selon des chercheurs français qui ont examiné des fragments de ses dents et d’un crâne du dictateur conservés à Moscou.

« Les dents sont authentiques, il n’y a aucun doute possible. Notre étude prouve bien que Hitler est mort en 1945 », a déclaré à l’AFP le professeur Philippe Charlier. L’étude qu’il cosigne avec quatre autres chercheurs a été publiée vendredi dans la revue scientifique European Journal of Internal Medicine.

L’analyse des prélèvements effectués sur la mauvaise dentition d’Hitler et ses nombreuses prothèses montre que les dépôts blancs sont bien du tartre, et qu’il n’y a pas de traces de fibres carnées (le dictateur était végétarien), selon la même source.

Avec cette découverte, dont avait fait état fin mars un documentaire de la chaîne de télévision France 2, « on peut arrêter toutes les théories conspirationnistes et survivantistes sur Hitler. Il n’a pas fui en Argentine dans un sous-marin, il n’est pas dans une base cachée en Antarctique ou sur la face cachée de la Lune », ironise Philippe Charlier.

En mars et juillet 2017, les services secrets (FSB)  et les archives d’État russes ont autorisé l’équipe de chercheurs à examiner des ossements du dictateur, une première depuis 1946, selon le scientifique.

L’équipe française a pu étudier le fragment de crâne présenté comme étant celui du Führer, qui présente un orifice à gauche vraisemblablement causé par le passage d’une balle. Mais les scientifiques n’ont pas été autorisés à effectuer des prélèvements sur ce fragment.

En l’état, sa morphologie est « totalement comparable » à des radiographies du crâne d’Hitler qui datent d’un an avant sa mort, affirme le scientifique.

Si cette étude conforte la version généralement admise d’une mort d’Hitler le 30 avril 1945 dans son bunker berlinois, avec sa compagne Eva Braun, elle apporte de nouveaux éléments sur les causes de la mort, selon Philippe Charlier.

« On ne savait pas très bien s’il avait utilisé une ampoule de cyanure pour se suicider ou s’il s’était tiré une balle dans la tête. C’est vraisemblablement les deux », affirme-t-il.

L’examen de la dentition n’a pas permis de relever la présence de poudre, ce qui exclut un tir de revolver dans la bouche, et fait plutôt penser à un tir dans le cou ou dans la tempe. Parallèlement, des dépôts bleuâtres observés sur les prothèses peuvent « vraisemblablement » être liés à une « réaction chimique entre le cyanure et le métal des prothèses », selon le chercheur.

Le docteur Charlier, spécialiste d’anthropologie médico-légale, est notamment à l’origine de l’authentification du cœur de Richard Cœur de Lion, de Saint Louis et de celle (contestée) de la tête momifiée du roi de France Henri IV.

http://journalmetro.com

Le Saviez-Vous ► Stérilisation forcée des sourds


    Il est rare que je prenne un article sur wikipedia, mais j’ai vu un titre qui parlait de la stérilisation des sourds alors en cherchant plus loin, j’ai constaté que ce n’est pas juste avec Hitler pour la pureté de la race, mais cela va beaucoup plus loin et en dehors de l’Allemagne …
    Nuage

     

    Stérilisation forcée des sourds

    Les sourds — comme d’autre minorités — ont été victimes de programmes eugénistes, visant à lutter contre le prétendu risque d’« augmentation du population des sourds » ou « dégénérescence raciale ».

    Plusieurs pays, à différentes époque, ont stérilisé contre leur gré, parfois à leur insu, de nombreux sourds, hommes et femmes, enfants comme adultes.

    De 1900 à 1970, les États-Unis ont été le premier pays à mettre en place un programme officiel de stérilisations contraintes visant — entre autres — les sourds1.

    Un grand programme de stérilisation a été mis en place par le régime allemand du Troisième Reich après l’arrivée de Adolf Hitler au pouvoir en Allemagne en 1933. Des campagnes de stérilisation forcée, d’avortement forcées furent intenses et furent suivies de campagnes de meurtres à grande échelle, souvent dans les institutions et hôpitaux normalement chargés du soin des personnes malades, sous couvert d’« euthanasie ».

    L’Allemagne nazie, mais aussi l’Autriche ou la Suisse, ont fait de même au xxe siècle.

    On trouve de nombreux exemples de résistance, y compris le non respect des lois eugénistes, parmi les personnes sourdes ou parmi les personnes entendantes qui les ont aidés.

    États-Unis

    Un poster d’une conférence sur l’eugénisme, tenue en 1921, montre fièrement quels États ont mis en place une législation relative à la stérilisation contrainte.

    L’un des premiers défenseurs modernes de l’eugénisme était Alexander Graham Bell.[réf. nécessaire] En 1881, Alexander a étudié le taux de la surdité sur Martha’s Vineyard, au Massachusetts. Il en a conclu que la surdité était héréditaire dans la nature et que les parents congénitalement sourds étaient plus susceptibles de produire des enfants sourds. Il a provisoirement suggéré que les couples où les deux étaient sourds ne devraient pas se marier. Il pense à la solution de la stérilisation des sourds américains.[réf. nécessaire]

    Allemagne sous le Troisième Reich (1933-1945)

    L’idée d’une hérédité de la surdité a sous-tendu l’idéologie eugéniste des nazis, qui se sont servi de cet argument (qui n’était pas fondé scientifiquement) pour justifier les lois sur la stérilisation des personnes handicapées, les avortements forcés (y compris sur les fœtus viables), suivis des lois interdisant les mariages de personnes handicapées, qui précèdent le niveau ultime de discrimination, les meurtres perpétrés par l’opération T4.

    Lois mises en place sur la stérilisation forcée

    Le parti nazi applique la loi allemande sur la stérilisation forcée du 14 juillet 1933 et renforce cette loi le 1er janvier 1934.

    L’Allemagne nazie a stérilisé plus de 400 000 personnes2 au nom de l’idéal de la « pureté de la race » : il s’agit d’une idéologie dite eugéniste qui prétend assurer la pureté de la race allemande.

    Parmi les 400 000 victimes, on compte au moins 17 000 sourds allemands stérilisés3 ou 15 000 selon une autre source 4. Les archives sur le sujet sont difficiles d’accès même pour les historiens c’est pourquoi il est difficile de connaître les chiffres précis 5.

    La stérilisation touche hommes et femmes 5. Chez les femmes, la chirurgie est plus lourde et les stérilisations conduisent à de nombreux décès. Les chiffres précis de ces décès ne sont pas connus. Les séquelles physiques et mentales sont graves. De nombreuses personnes stérilisées renoncent à se marier en raison de leur stérilité ; leurs relations sexuelles sont parfois rendues difficiles (douloureuses). De nombreuses personnes se suicident.

    Selon l’historien Biesold, la plupart des stérilisations prennent place entre 1935 et 1937, cependant ces stérilisations continuent jusqu’en 1945 à la fin de la guerre et la fin du régime nazi.

    Lois suivantes sur le mariage, l’avortement et l’« euthanasie »

    La stérilisation est suivie de lois sur le mariage qui interdit le mariage aux personnes sourdes, puis de deux opérations de meurtre à grande échelle. D’abord, les enfants handicapés sont visés par ce que le régime appelle l’« euthanasie » des enfants. Puis les adultes sont visés : il s’agit de l’opération dite Aktion T4. L’opération vise au meurtre (appelé « euthanasie » par les nazis) de personnes handicapées dans des chambres à gaz. Environ 16 000 personnes sourdes sont assassinées.

    Témoignages de survivants

    Une témoignage d’une Allemande : [réf. nécessaire]

    « Je suis stérilisée de force par les nazis en juillet 1938. C’était une torture extrêmement douloureuse… Je souffrais de terribles douleurs … Tout au long de mon mariage avec un mari sourd, je ai eu des douleurs à la suite de l’opération. Même aujourd’hui, les douleurs sont souvent très intenses … Alors que d’autres femmes ont des orgasmes et l’expérience de la joie de l’amour, la douleur des cicatrices d’opérations tue tout plaisir pour moi. »

    Autriche

    Pendant l’Anschluss (annexion de l’Autriche par l’Allemagne nazie le 12 mars 1938 jusqu’au 27 avril 1945), on a vingt-quatre témoins et victimes autrichiens par le nazisme mais on ne connaît pas le chiffre exact de stérilisations forcées. On a un seul témoignage : une Autrichienne sourde Maria s’exprime en colère en langue des signes autrichienne :

    « Deux mois après avoir mis mon enfant au monde j’ai été condamnée à la stérilisation » 6.

    Suisse

    On ne sait pas quand la stérilisation forcée commence en Suisse mais on sait que dans les années 1940, il y a eu des stérilisations forcées : il n’y avait que 4 cas de stérilisation déclarée sur 50 couples de sourds et on remarque que 25 de ces couples n’ont pas d’enfants, ce qui rend vraisemblable l’existence de stérilisations non déclarées. Quelques conseillers municipal acceptent la mariage des sourds en imposant la condition : être stérilisé. On note deux témoignages de bernoises dans une correspondance de 1947 :

    « Le conseiller municipal m’a conseillé de me faire ligaturer, sinon nous n’aurions pas eu l’autorisation de nous marier. Malgré nos protestations nous avons dû y aller. J’ai dû signer à l’hôpital, nous aurions aimé un enfant, ça aurait été notre bonheur… »7
     

    « Le 21 mars 1946 j’ai accouché à l’hôpital, je me suis fait stériliser pour ne plus avoir d’enfant. C’est la commune qui a exigé que j’aille à l’hôpital. Le Syndic est venu chez nous, nous voulions attendre puis c’est le docteur qui n’a pas permis que j’aie un autre enfant. » 7

     
     

     

Selon de la source d’Unesco en 1972, en général, avant de se marier, les couples sourds consultent un généticien pour savoir s’ils ont des risques héréditaires ou/et génétiques de surdité « alcoolisme, syphilis, maladies héréditaires, handicap physique, déficiences mentales, etc. » 8. On leur propose la stérilisation8.

France

En France, il existe la stérilisation forcée mais on n’a qu’un témoignage : la stérilisation forcée par famille. Pascal Smith, dans le film J’avancerai vers toi avec les yeux d’un sourd, explique que sa mère est la victime de la stérilisation par sa famille car sa mère a donné trois enfants, tous sourds et sa famille a craint qu’elle donne le quatrième enfant sourd.

Notes et références

  1. (en) Paul Lombardo, Eugenic Sterilization Laws, Eugenics Archive

  2. (en) Robert Proctor, Racial Hygiene: Medicine Under the Nazis [archive]

    sur books.google.fr.

  3. Témoins sourds, témoins silencieux [archive]

  4. Biesold 1999, p. 36-41.

  5. a et b Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées :0.

  6. Clara Schumann, « L’enfer des sourds sous le nazisme » [archive]

    , liberation.fr, 29 septembre 2009

  7. a et b http://www.sourds-valais-histoire.ch/fr/les-sourds-et-la-vie-sociale-professionnelle.html [archive]

  8. a et b http://unesdoc.unesco.org/images/0000/000044/004498fb.pdf [archive]

    voir page 20

    Bibliographie

  • (en) Horst Biesold, Crying Hands, Eugenics and Deaf People in Nazi Germany [« Klagende Hände (1988, Jarick Oberbiel, Solms, Germany). »], Washington D.C., Gallaudet University Press, 1999, 230 p. (ISBN 1-56368-077-7).

Le Saviez-Vous ► Les 48 personnes les plus maléfiques ayant foulé cette Terre.


On connaît certains tortionnaires, tueurs, psychopathes, et j’en passe parmi ces 48 personnes et ce bien avant l’ère d’Internet. Qui on pense en premier parmi les pires tortionnaires de l’histoire, Hitler ? Peut-être Genghis Khan ? Vlad III l’Empaleur ? Il y en a d’autres surtout des hommes mais aussi quelques femmes. Ils sont guidés par la soif du pouvoir, la folie, la religion mal interprétée, la perfection, une idéologie … Ils ont utilisé le génocide, la torture, la vengeance et le meurtre gratuit,
Nuage

 

Les 48 personnes les plus maléfiques ayant foulé cette Terre.

 

Elizabeth Báthory

Vous avez vu le film « Hostel » ? Oubliez-le. Avez-vous entendu parler du conte « Dracula » ? Vlad III l’Empaleur était le personnage principal, mais Elizabeth Báthory a également inspiré cette histoire. Elle était friande de sang, en particulier de celui des jeunes filles. Plus de 650 corps de jeunes filles torturées et assassinées par ses mains ont été découverts enterrés sous sa demeure, le Čachtice Castle. Certaines légendes disent qu’elle était même cannibale, bien que cela n’a jamais été prouvé.

Talaat Pasha

Les jeunes Américains d’origines arméniennes aiment porter un t-shirt portant la mention « Tuck Furkey ». C’est un hommage au génocide commis par les anciens dirigeants du pays, lorsque c’était encore l’Empire ottoman. Le sultan de l’Empire ottoman du début du XXe siècle, Talaat Pasha a supervisé la torture, le viol, et le génocide de presque 1,5 million d’arméniens.

Josef Mengele

Certaines personnes ne sont pas nées pour diriger. Elles restent derrière les leaders. Mengele n’a peut-être pas guidé le comportement ou la rhétorique d’Adolf Hitler, mais il l’a presque surpassé. Mengele est l’homme maléfique derrière Auschwitz, qu’il a dirigé durant la Seconde Guerre mondiale. Des centaines de milliers de personnes y ont trouvé la mort dans les chambres gaz, 400 000 d’entre eux étaient juifs, mais cela ne s’arrête pas là. Mengele a supervisé d’horribles expérimentations scientifiques sur les prisonniers du camp.

Reinhard Heydrich

Un autre homme de main, même Hitler décrivait Heydrich comme « l’homme au cœur d’acier ».Les historiens s’accordent généralement sur le fait qu’il s’agissait de la personnalité la plus sombre au sein de l’élite nazie. Lorsque l’Allemagne nazie a eu besoin de trouver un endroit où mettre sa population juive, il a organisé le déplacement de 60 000 d’entre eux vers les ghettos de Pologne, puis vers les camps de la mort. Il est décédé d’une septicémie à l’hôpital de Prague. Avec un peu de chance, c’était horrible.

Oussama ben Laden

Né dans une famille aisée et ayant fait ses études aux États-Unis, Ben Laden a créé le groupe islamiste Al-Qaïda. Bien que les théoriciens du complot en débattent, l’histoire retient que Ben Laden est l’homme qui se cache derrière les attaques terroristes du 11 septembre, durant lesquelles deux avions se sont écrasés sur le World Trade Center à New York et un autre sur le Pentagone. Il a été abattu par les troupes d’élite américaines durant la présidence d’Obama.

Saddam Hussein

Premièrement, cet homme a tué plus de 2 millions de membres de son propre peuple lors de nombreux actes de génocide religieux. Il a élevé deux fils malfaisants, dont un qui a organisé l’un des plus importants vols de banque de l’histoire. Les deux fils de Saddam Hussein sont morts avant lui, et il a été pendu pour ses crimes contre l’humanité.

Heinrich Himmler

Quand Heinrich Himmler était étendu sur son lit d’hôpital à Prague, c’est Himmler, son ami, qui veillait sur lui. Himmler a presque failli détrôner Heydrch en matière de mal. Entre six et sept personnes sont mortes de ses mains. Pour renforcer la folie de sa soif de sang, Himmler appréciait les soirées calmes dans sa maison décorée de meubles réalisés avec les os et la peau de ses victimes.

« Allo, Ed Gein ? C’est Heinrich ! Tu peux me réexpliquer comment étirer la peau ? »

Adolf Eichmann

Le plus grand regret d’Eichmann concernant la Seconde Guerre mondiale était le massacre des juifs. Il déplorait le fait que les nazis n’arrivaient pas à en tuer davantage. C’est le type qui a dit :

« Si on m’avait dit que mon propre père était un traitre et que je devais le tuer, je l’aurai fait ».

Nous pouvons lui attribuer la mort de six millions de juifs. En 1960 il est passé en procès à Jérusalem et a été pendu pour ses crimes en 1962.

Maximilien Robespierre

Robespierre a été un rouage essentiel dans la machine de la Révolution française, il pensait qu’il était plus simple de tuer les gens que de leur pardonner. Sur une période de 10 mois, Robespierre a exécuté sans jugement, y compris certains de ses amis proches.

Kim Il Sung

Vous vous souvenez du conflit coréen, que l’on appelle parfois guerre de Corée, même si elle n’a jamais été officiellement reconnue comme telle ? Ce conflit a impliqué presque autant de nations que les guerres mondiales. Soutenu par les Soviétiques et la Chine, Sung était à la tête de l’invasion de la Corée du Sud. Cet évènement a entraîné la mort de 3 millions de personnes.

L’ayatollah Rouhollah Khomeini

Avant le renversement du gouvernement du Shah d’Iran, Khomeini s’exprimait contre le Shat et les États-Unis. Ses protestations l’ont mené en prison, puis en exil, mais il est revenu triomphant en Iran. Il a pris le pouvoir du pays, avant d’imposer des lois religieuses qui affectent toujours le pays. Sous le régime de Khomeini, les Iraniens risquaient la torture et l’emprisonnement s’ils s’opposaient à lui.

L’empereur Hirohito

Bien avant que nous soyons alliés avec le Japon, bien avant l’explosion des deux plus grosses bombes jamais larguées sur la planète, le Japon était un empire. Hirohito était l’empereur derrière d’énormes crimes contre l’humanité, le génocide des Chinois, des Indonésiens, des Coréens, des Indochinois, et des Philippins. Sous son commandement, les soldats ont violé plus de 200 000 femmes. Plutôt que de les capturer, ils tuaient les prisonniers de guerre et forçaient les pères à violer leurs femmes et leurs filles.

Néron

 

Rome a connu de nombreux dirigeants, nombre d’entre eux étaient doués pour faire de leur mieux pour diriger durant des périodes moins civilisées. Néro n’était pas un de ceux-là. Avant que Rome ne se convertisse au christianisme, Néro passait ses journées à torturer les chrétiens de différentes manières : empoisonnement, coups de couteau, feu, et parfois, crucifixion. Il a même imputé le grand incendie de Rome à ces chrétiens.

Caligula

Il était aussi fou que peuvent l’être les gouvernants, Hollywood a même immortalisé et dramatisé les actes de tortures déments perpétrés par Caligula. L’homme se prenait pour un dieu, intouchable. Ses actes de meurtre allaient si loin, il a massacré quelques-uns de ses alliés les plus proches, sciant ainsi la branche sur laquelle il était assis.

Attila le Hun

Le célèbre souverain du Ve siècle, Attila semait la peur au sein de l’Empire romain, de l’Orient comme de l’Occident. Lorsque Sainte Ursule, qui s’appelait alors Ursule, a refusé d’épouser Attila, il ne s’est pas laissé démonter. Pour Attila, cela signifiait tuer Ursule et 10 000 de ses compagnons.

Genghis Khan

Les historiens pensent qu’entre 10 et 30 pour cent de la population mondiale a disparu sous le règne de Genghis Khan. Il a massacré des dizaines de millions de personnes (entre 20 et 60 millions). Dans un récit d’un massacre, il a tué 700 000 personnes.

Léopold II de Belgique

De l’extérieur, le monde pensait que le roi Léopold développait le Congo, éduquait et nourrissait le peuple. Mais à l’intérieur des frontières, les hommes de Léopold torturaient et massacraient environ la moitié de la population de l’État indépendant du Congo.

Tomas de Torquemada

Torquemada, un frère dominicain, était le premier Grand Inquisiteur de l’Inquisition espagnole du XVXe siècle. Torquemada a eu un rôle clef dans le passage du décret de l’Alhambra, qui a conduit à l’expulsion de 40 000 juifs d’Espagne en 1492. Ceux qui sont restés se sont convertis au catholicisme, avec de nombreux musulmans ou ils ont été torturés et tués.

Mao Tsé-Tung

Mao, l’ancien dictateur chinois, est responsable de la mort d’environ 70 millions de personnes. Lorsqu’il était au pouvoir, la Chine a subi la pire famine et le pire génocide de l’histoire.

Ivan le Terrible

Vous n’obtenez pas un surnom comme « terrible » en envoyant des fleurs. Ivan a été intronisé grand-prince de Vladimir et de Moscou en 1533. Le lendemain il a développé un sentiment accru de paranoïa. Pour calmer ses peurs, il s’en est pris au peuple de Russie. Il a forcé des milliers de personnes à quitter leurs maisons afin de les torturer ailleurs. Ses moyens de torture intégraient toutes les douleurs imaginables, y compris le fait de faire frire les torturés vivants.

Idi Amin Dada

L’un des dictateurs les plus brutaux de tous les temps, Amin Dada est responsable de la mort de 300 à 500 000 de ses concitoyens ougandais. Les meurtres étaient brutaux, et effectués à l’aide masses. Ils étaient souvent diffusés à la télévision pour que tout le monde puisse les regarder, dans l’optique de diriger par la crainte.

Pol Pot

Les mains de Pol Pot portent les taches de sang de 3 millions de Cambodgiens, environ un tiers de la population du pays en 1979. Les cibles étaient toute personne pouvant correspondre à la définition de l’ennemi, ce qui comprenait, sans se limiter à, toute personne liée à l’ancien gouvernement, les Cambodgiens éduqués ou même ceux qui portaient des lunettes ou appartenaient à d’autres ethnies, et tous ceux qui ne pouvaient pas contribuer à l’idéologie du dictateur. Comme les balles étaient une ressource rare, Pol Pot a formé ses hommes à tuer autant que possible avec leurs mains ou à avec des bâtons. Les autres sont morts de la famine, de maladies ou d’épuisement.

Adolf Hitler

Vous vous inquiétez sans doute de ne pas voir apparaître ce nom dans cette liste. Hitler était le chef du parti nazi, qui a pris le pouvoir une fois élu par les Allemands. Il est responsable de la mort directe de 11 millions de personnes, mais la Seconde Guerre mondiale en a tué plus de 50 millions.

Joseph Staline

L’homme, que de nombreuses personnes considèrent comme responsable d’avoir terni l’idéal socialiste, a dirigé l’Union soviétique des années 20 jusqu’en 1953. Son commandement est responsable de la mort de 40 millions de personnes. Staline est celui qui a dit un jour :

 « … une mort est une tragédie, un million de morts est une simple statistique ».

Vlad III l’Empaleur

Vous vous souvenez de ce type évoqué il y a quelques lignes, non ? Vlad est celui que nous connaissons sous le surnom affectueux de Dracula. Il n’avait pas de crocs, mais avait la réputation de faire bien pire que les célèbres morsures. Vlad aimait empaler ses victimes sur des piquets, à travers le moindre orifice. Ils mourraient sur le poteau, se vidant de leur sang dans une douleur atroce. La légende dit qu’il rôtissait des enfants devant leurs parents, avant de leur faire manger leur progéniture.

Delphine LaLaurie

Marie Delphine Lalaurie a vécu au début du XIXe siècle et est plus connue sous le nom de Madame Blanque. Elle appartenait au milieu mondain créole de La Nouvelle-Orléans et était une tueuse série, tristement célèbre pour avoir torturé et tué plusieurs de ses esclaves domestiques. Lorsque sa demeure est partie en flammes le 10 avril 1834, les pompiers sont entrés dans la maison pour y trouver sept de ses esclaves brutalement mutilés et au seuil de la mort. Après un tollé public, Madame Blanque s’est retirée en exil volontaire en France. Sa maison existe encore et, selon la rumeur, est hantée.

Ilse Koch

Surnommée « la chienne de Buchenwald » ou « la sorcière de Buchenwald », et d’autres sobriquets hauts en couleur, Ilse Kocj était la femme de Karl-Otto Koch, le commandant des camps de concentration de Buchenwald et de Majdanek durant la Seconde Guerre mondiale. Elle a participé aux expérimentations effectuées sur les victimes des camps, et on lui attribue le fait d’avoir dépecé des victimes tatouées afin de conserver des souvenirs.

Shirō Ishii

Shirō Ishii était microbiologiste, officier médical de l’armée japonaise et directeur de l’Unité 731, une unité de guerre biologique de l’Armée impériale japonaise. Il a œuvré durant la Seconde Guerre sino-japonaise, un conflit opposant le Japon et la Chine, et a mené des expérimentations sur plus de 10 000 sujets humains. La majorité de ces tests ce sont avérés être fatals.

Oliver Cromwell

Oliver Cromwell était un militaire et homme politique anglais très religieux, il s’était autoproclamé « Moïse puritain » et pensait que c’était Dieu qui guidait ses conquêtes militaires. Durant sa carrière, il a été responsable de la dissolution du parlement par la force et a mené une invasion de l’Irlande. Pendant cette campagne, il a massacré des milliers d’Irlandais, affirmant qu’il s’agissait du « Jugement de Dieu », car ils étaient catholiques, il a interdit le catholicisme et a emprisonné les prêtres. Il a déporté plus de 50 000 Irlandais en tant que prisonnier de guerre et serviteurs, il est tenu responsable de la mort de près de la moitié de la population irlandaise de l’époque.

Le Marquis de Sade

Vous connaissez le mot « sadisme » ? Oui, il vient de cet homme. Le Marquis de Sade était connu pour son sadisme sexuel intense. Au cours de sa vie, il a écrit un ensemble d’œuvres philophiques et érotiques mettant l’accent sur la violence, la criminalité et le blasphème. Il a également été interné à trois reprises en asiles pour des atrocités sexuelles sur des femmes, dont le viol et la torture brutale.

Richard Kuklinski

Richard Leonard Kuklinski était un tueur à gages américain du début des années 2000 reconnu coupable de cinq meurtres. Les médias l’ont surnommé « Ice Man », car il aimait congeler ses victimes pour dissimuler le moment du décès. Bien qu’il ait été seulement condamné pour cinq meurtres, il a travaillé pour la mafia et revendique avoir tué plus de 250 hommes dans sa vie.

Charles Cullen

Charles Cullen était appelé le « killer nurse » (« l’infirmier tueur »). Durant sa carrière d’infirmier, il a été confirmé qu’il avait tué 40 patients. Durant ses entretiens avec des psychiatres professionnels et des journalistes, il était évident qu’il avait assassiné bien plus de personnes. On estime qu’il a été responsable de plus de 400 victimes, ce qui en ferait l’un des tueurs en série les plus prolifiques de l’histoire américaine.

Albert Fish

Hamilton Howard « Albert » Fish a vécu au début du XXe siècle et était un tueur en série américaine. Il a eu plusieurs pseudonymes, dont « le loup-garou de Wysteria », « l’homme-gris », « le maniaque à la lune », « le vampire de Brooklyn », et le plus connu : le croque-mitaine. Il se vantait du fait qu’au cours de sa vie il avait violé et mangé plus de 100 enfants. Il a finalement avoué trois de ses meurtres et a été exécuté par chaise électrique.

Jack l’Éventreur

Jack l’Éventreur est probablement le plus connu des tueurs en série non identifiés de l’histoire. Pendant l’ère victorienne, Jack l’Éventreur parcourait les rues de l’est de Londres. Cinq meurtres sont considérés comme étant l’œuvre de Jack l’Éventreur. Il ciblait des prostitués, les tuant en leur coupant la gorge et l’abdomen.

Kermit Gosnell

Kermit Gosnell a vécu durant la deuxième moitié du XXe siècle. Il a été accusé du meurtre de trois enfants nés vivants durant des tentatives d’avortements. Ses collègues et lui ont été jugés pour plusieurs chefs d’accusation, dont avortements illégaux. Un nouveau chef d’inculpation pour meurtre a été ajouté, après qu’il ait été jugé responsable de la mort d’une de ses patientes après un avortement. Il a été condamné à une peine d’emprisonnement à vie sans libération conditionnelle.

Feliks Dzierżyński

Feliks Edmundovich Dzierżyński surnommé « Félix de fer » était connu pour avoir créé la police secrète russe et l’avoir administrée. Durant la Terreur rouge, les forces secrètes russes ont été responsables de milliers d’exécutions massives. Leurs victimes étaient abattues sans procès dans ses sous-sols et sur des places publiques. Dzierżyński a déclaré à propos de ses opérations et de ses décisions :

« Nous représentons la terreur organisée, cela doit être affirmé très clairement ».

Jon Burge

Jon Graham Burge est un ancien détective de la police de Chicago qui a été accusé de nombreux crimes en 2009. Il a utilisé la torture sur plus de 200 suspects afro-américains afin d’obtenir des informations. Les supplices incluaient des lacérations, des raclées, et des brûlures au second degré. Des années 80 au début des années 2000, il a été accusé de nombreux faits de brutalité policière. Il a fallu attendre 2001 pour qu’une enquête soit ouverte, et il a finalement été arrêté en 2008 et condamné en 2009.

Raspoutine

Grigori Raspoutine était un mystique et saint homme autoproclamé russe qui a réussi à s’insérer dans la famille royale des Romanov avant la Révolution bolchévique. Il a utilisé son influence pour contrôler la famille Romanov de l’intérieur, et selon certaines théories les a même menés à leur perte.

Charles Manson

Charles Manson est un gourou et meurtrier américain qui a été reconnu coupable de sept meurtres différents. Il a guidé la Manson Family, une communauté responsable du meurtre de l’actrice Sharon Tate, et d’une tentative d’assassinat du président Gerald Ford.

Miyuki Ishikawa

Miyuki Ishikawa était une sage-femme japonaise reconnue coupable du meurtre de presque 200 nourrissons dans les années 40. Ces morts étaient principalement dues à la négligence, et elle pensait leur faire une faveur, car ils étaient nés de familles défavorisées et elle considérait qu’ils n’auraient jamais une bonne vie. Elle reste l’un des tueurs les plus prolifiques de l’histoire japonaise.

Dariya Nikolayevna Saltykova

À l’instar d’Elizabeth Bathory, Dariya Nikolayevna Saltykova était une noble russe et une sadique qui a tué et torturé plus de 100 de ses serfs, principalement des femmes et des filles. Comme la peine de mort était proscrite en Russie en 1754, elle a été exposée à Moscou pour être ridiculisée sur la place publique avant d’être emprisonnée à vie.

Ted Bundy

Ted Bundy était un tueur en série américaine responsable de trente morts dans sept États différents. Certains chercheurs estiment que le nombre de victimes était plus important. Bundy était un assassin, violeur, nécrophile et voleur. Il a décapité douze de ses victimes. Il a simplement battu à mort certaines d’entre elles durant leur sommeil. Son biographe le décrit comme

« un sociopathe sadique qui tirait son plaisir de la douleur ressentie par un autre humain et du contrôle qu’il avait sur ses victimes, au moment de la mort, et même après »

Eugen Haagen

Eugen Haagen était un des nombreux médecins nazis qui tenait des dossiers de ses patients qui cherchaient à exterminer tous ceux qui ne correspondaient pas à l’idéal biologique nazi. Il a également effectué des centaines d’expérimentations sur ses victimes.

Joseph Goebbels

Joseph Goebbels était le ministre de la propagande du Reich durant la Deuxième Guerre mondiale, en plus d’être un ami proche d’Hitler. Il chantait les louanges d’Hitler, le considérant comme un dirigeant infaillible et prestigieux. Goebbels évoquait régulièrement l’Holocauste avec Hitler, et il soutenait sans réserve cette extermination systématique.

Le tueur du Zodiaque

Le tueur du Zodiaque opérait dans le nord de la Californie dans les années 60 et 70. Il était responsable de la mort de quatre hommes et trois femmes âgés de 16 à 29 ans. On pense également qu’il a fait quatre autres victimes, mais cela n’a jamais été confirmé. Le mode opératoire variait, allant des coups de couteau répétés aux coups de feu. Bien que de nombreuses personnes aient été soupçonnées, le tueur du Zodiaque n’a jamais été retrouvé.

L. Ron Hubbard

L. Ron Hubbard est le fondateur de l’église de scientologie. Durant son existence, au sein de l’institut de Scientologie situé à Hollywood, en Californie, des milliers de personnes ont été endoctrinées, ont subi un lavage de cerveau, et ont même été torturées sous le prétexte de la religion. L’église de scientologie a soutiré des millions de dollars à ses adeptes. À la fin de sa vie, Hubbard était apparemment convaincu qu’il devenait fou, et a même fait appel à une aide psychiatrique.

Kim Jong-un

Kim Jong-un est le dictateur actuel de la Corée du Nord. Sous son règne, le régime nord-coréen a commis d’innombrables atrocités, dont des tortures, des exécutions publiques, et la création de camps de concentration. Kim Jong-un est également responsable de l’assassinat de son frère, Kim Jong-nam.

Théoneste Bagosora

Théoneste Bagosora est un ancien officier militaire rwandais responsable du génocide rwandais. Il pensait que la seule solution aux problèmes du Rwanda était d’éliminer les Tutsis. Plus de 1 000 000 de personnes ont été massacrées sous ses ordres. Il a été condamné à la prison à vie par le TPIR, mais après appel, sa sentence a été réduite à 35 ans d’emprisonnement.

http://bridoz.com