Le Saviez-Vous ► Que se passe-t-il lorsque vous êtes en colère?


Nous avons tous un jour ou l’autre des moments de colère, le hic, c’est leur intensité et leurs fréquences qui peuvent finir par miner notre santé
Nuage

 

Que se passe-t-il lorsque vous êtes en colère?

Déceler les premiers signes

ESB Professiona / Shutterstock

Lorsque vous êtes sur le point d’exploser, votre corps réagit. Découvrez le processus physiologique qui s’enclenche lors de vos accès de rage!

Votre cerveau se met en mode réflexe

La colère bloque le raisonnement (lobes préfrontaux) et les zones réflexes du cerveau prennent la relève. L’hémisphère gauche est de plus en plus stimulé sous l’impulsion des hormones du cerveau et des réactions cardiovasculaires.

Lorsque l'on est en colère, l'estomac est perturbé.

Mr.Thanathip Phatraiwat/Shutterstock

Votre estomac est perturbé

La réponse de combat-fuite peut induire le système nerveux à couper l’alimentation sanguine de l’estomac afin de l’acheminer vers les muscles en perturbant les contractions du système intestinal et les sécrétions digestives.

Être en colère donne des boutons.

Dragon Images/Shutterstock

La colère n’embellit pas

Elle provoque une poussée de cortisol, une hormone de stress qui intensifie la production de gras et cause l’acné et autres problèmes cutanés.

Être en colère affecte le système immunitaire.

Dmytro Zinkevych/Shutterstock

Votre système immunitaire est affecté

Au cours d’accès de rage fréquents et prolongés des parties du système nerveux sont surexcitées et nuisent à la détente ce qui, avec le temps, affecte le système immunitaire.

https://www.selection.ca/

Trucs Express ► 20 utilisations avec le dentifrice


 

Des trucs que l’on peut essayer avec du dentifrice. Moi, j’ai essayé avec un CD égratigné, cela fonctionne avec des petites éraflures, mais pas pour celles qui sont profondes.
Nuage

 

20 utilisations avec le dentifrice

Ne gardez pas votre dentifrice dans la salle de bain uniquement pour vos dents, voici une liste de 20 choses pour lesquelles on peut utiliser du dentifrice en plus du brossage.

1. Enlever des taches d’encre

C’est certainement embêtant quand on oublie un stylo dans sa poche et que l’encre fuit. Mais ce n’est pas la fin du monde ; avec un peu de dentifrice, la tache peut s’enlever. Frottez un peu de dentifrice sur la tache et laissez sécher. Lavez et vous remarquerez le lendemain que la tache est partie.

Flickr

2. Nettoyer les phares de voitures

Ne gaspillez pas votre argent en achetant des produits qui coutent cher pour votre voiture, le dentifrice fonctionne tout aussi bien. Vous pouvez même utiliser une brosse à dents pour nettoyer les phares, frottez tout simplement du dentifrice dessus et rincez avec de l’eau.

3. Polissez votre argenterie

Avez-vous des objets en argent qui trainent dans une boite chez vous ? À l’aide d’un peu de dentifrice, votre argenterie retrouvera sa gloire d’antan. Frottez tout simplement avec un chiffon doux enduit d’un peu de dentifrice et ce sera brillant en un rien de temps.

PxHere

4. Gardez vos lunettes de soleil propres

Des lunettes de soleil sales peuvent être gênantes, donc une solution rapide peut être une fine couche de dentifrice sur les verres et vous verrez clairement à nouveau.

5. Taches blanches

Est-ce que vous avez des cercles blancs sur vos surfaces en bois, à cause de vos verres ? Plutôt moche et embêtant n’est-ce pas ? Frottez un peu de dentifrice dessus et regardez la tache se volatiliser avant d’essuyer.

Pixabay

6. Nettoyer des chaussures sales

Frottez vos baskets blanches avec un peu de dentifrice et elles seront comme neuves en un rien de temps.

7. Nettoyer les touches de piano

Les touches de piano ont tendance à changer de couleur après quelque temps. Récurez avec un peu de dentifrice et elles seront comme neuves.

Pexels

8. Traitement contre l’acné

Vous avez probablement déjà entendu parler de cette astuce, mais pour ceux qui ne le savaient pas, il s’agit d’une méthode testée et approuvée pour guérir l’acné. Si vous avez des problèmes d’acné, mais ne voulez pas dépenser une fortune en crèmes, appliquez un peu de dentifrice sur l’endroit concerné et vous verrez des résultats.

9. Soulager les piqures de moustique

Il existe toutes sortes de cures contre les démangeaisons suite aux piqures de moustiques, mais la prochaine fois que vous vous faites piquer, appliquez un peu de dentifrice et vous serez soulagés.

Flickr

10. Enlever des taches

Frottez tout simplement la tache avec du dentifrice laissez sécher et lavez en machine en suivant les instructions de lavage du vêtement.

11. Enlever du vernis à ongles

Enlever du vernis à ongles sans dissolvant, j’ai toujours cru que c’était impossible, mais plus maintenant. Frottez-vous les ongles avec du dentifrice et vous verrez le vernis disparaitre. En bonus, vos doigts sentiront très frais !

Pixabay

12. Nettoyez votre téléphone

Les téléphones sont souvent recouverts de plus de microbes que la lunette des toilettes ! L’essuyer contre votre t-shirt ne fera pas une grande différence, mais en passant une petite noisette de dentifrice par-dessus votre téléphone, il sera brillant et sans microbes.

13. Nettoyez votre fer à repasser

Un fer à repasser sale va forcément salir tout ce que vous essayerez de repasser avec. Laissez-le refroidir et frottez un peu de dentifrice sur la semelle. Essuyez délicatement et vous serez prêts à l’utiliser de nouveau.

Wikipedia

14. Enlever les odeurs

Avez-vous des chaussures qui sentent, mais vous ne pouvez pas les laver ? Pas de problème ! Frottez un peu de dentifrice sur le bord des semelles et elles auront un parfum frais à nouveau.

15. Accrochez des posters

Est-ce que vous vivez dans un appartement où vous n’avez pas le droit de faire des trous aux murs ? Aucun problème. Désormais, vous pouvez accrocher vos posters aux murs sans clous et sans marteaux. Le dentifrice fonctionne comme de la colle, mais sans détruire vos murs.

16. Enlever les taches

Une tache de vin ou de café sur la moquette n’est jamais une bonne chose. Mais ne désespérez pas, le dentifrice peut enlever les taches difficiles.

17. Savon pour les mains

Votre savon pour les mains est fini ! Pas de problème, lavez-vous les mains avec du dentifrice, il enlèvera les microbes et la saleté.

Pixabay

18. Restauration de CDs

Est-ce que vous avez un vieux CD à la maison que vous ne pouvez plus utiliser parce qu’il est recouvert de rayures ? Pas de soucis. Frottez les rayures avec du dentifrice et il sera comme neuf.

19. Gardez votre thermos propre

Une bouteille en acier inoxydable peut être parfaite pour vos sorties en plein air, mais se décolorer au fil du temps et devenir dégoutante. Mais il y a une solution, eh oui, vous l’avez deviné, c’est le dentifrice ! Pressez un peu de dentifrice dans le thermos et remplissez-le d’eau chaude. Refermez le couvercle et secouez aussi fort que vous pouvez. Rincez ensuite comme à l’accoutumée. Votre thermos sera comme neuf.

Wikimedia Commons

20. Enlever les rayures d’une voiture

C’est très embêtant de rayer sa voiture et c’est à la fois cher et moche à enlever. Mais plusieurs marques de rayures peuvent s’enlever sans avoir à passer par un garage. Frottez un peu de dentifrice sur la surface concernée et regardez ce qui se passe. Il n’est pas garanti que ça marche à chaque fois, mais ça ne vous coutera rien d’essayer.

Wikimedia Commons

https://fr.newsner.com/

Le Saviez-Vous ► 7 choses qui nous affectent lorsqu’on change d’heure


En Europe, ils ont changer d’heure dimanche dernier. Nous se sera la nuit de samedi à dimanche prochain, le jour des élections municipales …. Qui vais-je voter ?? Enfin bref, même si en principe, on dort une heure de plus, il y a des inconvénients, peut-être moins pire que l’heure d’été, mais quand même notre rythme circadien en est affecté
Nuage

 

7 choses qui nous affectent lorsqu’on change d’heure

 

AMRIPHOTO VIA GETTY IMAGESwoman in bed with burnout and vintage flip clock on her head

Le changement d’heure a plus d’impact que vous ne le pensez!

Dans la nuit du 4 au 5 novembre prochain, plus précisément à deux heures du matin, on reculera l’horloge d’une heure.

Pour la plupart des gens, le changement d’heure en mars et en novembre cause un peu plus de dérangement que de changer l’heure sur sa montre. En effet, la différence de 60 minutes a un impact important sur les gens.

Au Canada, le changement d’heure a été officialisé en 1963. À la base, on changerait d’heure pour réduire la consommation d’électricité, en particulier celle reliée à l’éclairage.

David Prerau, auteur de Saving the Daylight: Why We Put the Clocks Forward, explique que le changement d’heure a des conséquences au-delà d’une heure de sommeil en plus ou en moins.

«Le changement d’heure affecte tout, du terrorisme moyen-oriental à la fréquentation des salles de concert à la participation électorale aux profits des stations de radio», explique Prerau.

Mais si l’impact du changement d’heure est aussi considérable, comment ça nous affecte exactement?

1. Ça affecte votre cycle de sommeil

Bien sûr, gagner une heure de sommeil en automne peut sembler extraordinaire, mais ça affecte quand même notre rythme circadien parce qu’on se réveille en pensant qu’il est une heure de plus ou de moins.

2. Ça peut empirer l’acné hormonale

Avoir une mauvaise peau affecte le moral. Dr. Firas Al-Niaimi, directeur médical à sk:n clinics dit que le changement d’heure peut empirer l’état de la peau.

«Le changement d’heure affecte nos hormones, surtout parce qu’il y a un changement dans notre rythme de sommeil, ce qui peut vouloir dire une augmentation d’acné.» (Pour ceux qui font déjà de l’acné, bien sûr.)

«C’est important de garder une routine stricte pour votre peau avant d’aller au lit, et de relaxer avant de dormir afin que votre sommeil ne soit pas interrompu et que les cellules de votre peau puissent se réparer pendant la nuit», explique-t-elle.

3. Ça augmente le risque d’avoir une crise cardiaque

Ça peut sembler drastique, mais on a démontré dans une étude analysant les dossiers de 43 000 patients qu’après le changement d’heure du printemps, il y a une augmentation de cas de crise cardiaque, et une diminution des cas au printemps. Le lundi suivant le changement d’heure du printemps voit une augmentation des cas de crise cardiaque de 24%.

4. Ça augmente le risque d’avoir un AVC

Comme si le fait d’avoir une crise cardiaque n’était pas assez inquiétant, une étude finlandaise qui a étudié les dossiers de patients sur une période de presque 10 ans, de 2004 à 2013, a trouvé que le changement d’heure augmentait aussi le risque d’avoir un AVC parce que votre rythme circadien est perturbé.

Similairement aux cas de crises cardiaques qui sont en augmentation dans les deux jours suivant le changement d’heure, la différence diminuait pendant la première semaine.

GSTOCKSTUDIO VIA GETTY IMAGESHandsome young African man keeping eyes closed while lying on the sofa and touching his stomach

5. Ça peut causer davantage d’accidents de la route

L’impact sur les accidents de la route a été documenté à travers les années, tellement qu’une des conclusions d’un essai de trois ans (de 1968 à 1971) du gouvernement britannique pendant lequel les horloges n’ont pas été changées est que le nombre de personnes qui mourraient ou qui étaient sérieusement blessées sur les routes descendait considérablement. Ceci est dû au fait que les routes restaient éclairées plus longtemps.

6. Ça peut vous mettre de mauvaise humeur

Le changement d’heure a un effet direct sur l’humeur.

Dans une étude d’un groupe de juges légaux faite en 2016, les chercheurs ont trouvé que les juges donnaient des sentences plus longues lorsqu’ils manquaient de sommeil pendant le changement d’heure du printemps.

7. Ça nous coûte plus cher

Si le changement d’heure a été instauré pour nous sauver de l’argent en coûts d’électricité, ça aurait l’effet contraire. Des chercheurs à l’Université de Cambridge ont trouvé qu’une heure supplémentaire de lumière en hiver pourrait sauver 485 millions de livres (815 millions de dollars canadiens) aux Britanniques, parce que les gens utiliseraient moins d’électricité et de chauffage.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Le Saviez-Vous ► 5 mythes sur la puberté


L’adolescence, bien des adultes, on oublié bien côtés de l’adolescence et pourtant, dans les grandes lignes c’est un peu la même chose
Nuage

 

5 mythes sur la puberté

 

Adolescents et adultes partagent quelques fausses idées et stéréotypes sur la période de la puberté et les changements qui l’accompagnent.

La puberté est un passage compliqué dans la vie de chaque personne. Les changements physiques et hormonaux, associés à une confusion et à un manque d’informations, sont la porte ouverte aux mythes sans fondement. Les adolescents préfèrent souvent demander conseil à des amis plutôt qu’à des adultes afin de mieux comprendre leur corps et leur sexualité. Résultat : les fausses idées n’arrêtent pas de circuler. Même constat pour les parents, qui nourrissent parfois des stéréotypes incorrects.

Les ados font la grasse matinée parce qu’ils sont paresseux. Vrai ou faux ?

FAUX. C’est un classique : les adolescents se couchent tard et dorment jusqu’au début de l’après-midi dès qu’ils sont en week-end ou en vacances. Mais ce comportement n’est pas forcément provoqué par de la paresse. Le cycle de sommeil de l’organisme se modifie pendant l’adolescence, rappelle le site Medical Daily. Il devient donc plus difficile de se coucher avant 23 heures. Et puisqu’un adolescent a besoin de 8 à 10 heures de sommeil, il récupère pendant la matinée.

Les ados font n’importe quoi à cause des hormones. Vrai ou faux ?

VRAI ET FAUX. Des études ont prouvé que les hormones ne sont pas les seules responsables du comportement des adolescents. Le cerveau se modifie rapidement, à partir de l’âge de 12 ans, et peut provoquer une modification des habitudes définie par les parents comme « du grand n’importe quoi ! »

La puberté commence avec les premières règles. Vrai ou faux ?

FAUX. Les premières règles se déclenchent entre 18 mois et deux ans après le début de la puberté. L’âge exact, généralement avant 13 ans, varie en fonction des personnes.

On ne tombe pas enceinte pendant les règles. Vrai ou faux ?

FAUX. Une grossesse est moins probable pendant le cycle menstruel, mais toujours possible. Les femmes sont fertiles pendant les jours qui précèdent et qui suivent l’ovulation, et la durée de vie du sperme peut jouer sur le risque de grossesse.

La malbouffe provoque de l’acné. Vrai ou faux ?

FAUX. De nombreuses personnes accusent les adolescents qui souffrent d’acné d’avoir abusé de sucreries ou d’aliments gras. Or, ce problème de peau est provoqué par l’augmentation de la production d’huile liée aux hormones. Mais une mauvaise alimentation reste néfaste pour la santé et pour l’aspect de la peau en général.

http://www.santemagazine.fr

La rosacée, une maladie à démystifier


 

La rosacée est une inflammation de la peau qui peut être très invalidante. Il y a des traitements, mais pas de guérison à ce jour. Elle aurait un lien avec certaines maladies comme le Parkinson, les troubles gastriques, maladie cardio-vasculaire et autre
Nuage

La rosacée, une maladie à démystifier

Au Canada, environ deux millions de personnes souffrent de rosacée, une... (ILLUSTRATION LA PRESSE)

Agrandir

ILLUSTRATION LA PRESSE

IRIS GAGNON-PARADIS

La Presse

Au Canada, environ deux millions de personnes souffrent de rosacée, une inflammation de la peau caractérisée par des rougeurs et des éruptions cutanées au visage. Le hic : la plupart l’ignorent. Alors qu’avril 2016 a été nommé Mois de la sensibilisation de la rosacée au pays, Pause vous présente quelques faits méconnus sur cette mystérieuse maladie.

Le rouge aux joues

Souvent associée – à tort – à l’alcoolisme, la rosacée a autant des répercussions physiques que psychologiques. Avec le Dr Jason Rivers, dermatologue de Vancouver spécialisé en rosacée et porte-parole pour la Société canadienne de l’acné et de la rosacée, nous avons tenté de démystifier cette maladie encore mal comprise.

Facteurs génétiques

La rosacée est bien mystérieuse : encore aujourd’hui, la science ne comprend pas exactement ce qui est responsable de l’apparition de cette maladie chronique de la peau (qui n’est aucunement contagieuse). La rosacée apparaît généralement chez les adultes qui ont entre 30 et 50 ans et est davantage commune chez les femmes et les gens à la peau claire.

« Ce que nous savons, c’est que la génétique semble jouer un grand rôle et que les gens qui en sont atteints ont une peau qui réagit énormément aux facteurs externes, ce qui contribue à augmenter l’inflammation. La cathélicidine, une molécule en lien avec le système immunitaire, semble être plus active chez les personnes qui souffrent de rosacée, causant l’inflammation de la peau », explique le Dr Rivers.

Symptômes visibles

La rosacée est caractérisée par des rougeurs qui peuvent apparaître et disparaître dans la partie centrale du visage – surtout les joues -, une peau rugueuse et des veines apparentes.

« Avec le temps, les rougeurs vont devenir permanentes, et des petites bosses et boutons peuvent apparaître. Plus rarement, dans environ 5 % des cas, les tissus vont enfler et bosseler dans la région nasale, une forme avancée de rosacée qui s’appelle rhinophyma, longtemps associée à l’alcoolisme », détaille le dermatologue. La maladie empire avec le temps si elle n’est pas traitée.

Acné

La rosacée est souvent confondue avec l’acné d’adulte. Une méprise qui n’arrange pas les choses, puisque les produits contre l’acné peuvent irriter davantage la peau sensible et réactive des personnes atteintes de rosacée. Comment les différencier ?

« La rosacée affecte surtout les joues, alors que l’acné peut se retrouver un peu partout sur le visage, le cou, la poitrine et le dos », donne en exemple le Dr Rivers.

Les boutons acnéiques seront aussi plus pustuleux en général. Le mieux est de consulter un dermatologue pour en avoir le coeur net.

Yeux

Chez environ 50 % des gens atteints de rosacée, la maladie va aussi toucher les yeux, un trouble nommé rosacée oculaire. Parfois, la rosacée touche seulement la région oculaire (et non la peau), rendant le diagnostic encore plus difficile à établir. Quels sont les symptômes ? Rougeurs, démangeaisons, orgelets, sensation d’irritation, de sécheresse ou de sable dans l’oeil, sensibilité à la lumière, énumère le Dr Rivers.

« Dans certains cas, cela peut même affecter la vision », ajoute-t-il.

Dépression

Les personnes atteintes de rosacée sont cinq fois plus à risque de souffrir de dépression que la population normale. Maladie stigmatisée – on croit souvent que les gens qui en souffrent prennent un verre de trop -, elle peut causer un grand tort à l’estime. En effet, 75 % des gens affectés par la maladie disent souffrir d’une faible estime de soi.

« J’avais même une patiente qui ne sortait carrément plus de sa maison », raconte le Dr Rivers.

En plus de causer souvent gêne ou honte liée à l’apparence, la rosacée est particulièrement inconfortable.

Facteurs déclencheurs

Si l’alcool n’est pas responsable de l’apparition de la rosacée, il a par contre été établi comme un facteur aggravant de la maladie, particulièrement le vin rouge. Il n’est pas le seul : les produits cosmétiques irritants (avec parfum, alcool, abrasifs), la caféine, les aliments épicés, les températures extrêmes, le stress et l’exposition aux UV sont les déclencheurs les plus communs de la maladie.

« Une personne qui souffre de rosacée ne réagira pas nécessairement à tous ces facteurs ; pour certains, c’est le vin rouge qui est le déclencheur », explique le dermatologue.

Hygiène de vie

« On peut contrôler la rosacée, mais il n’y a pas de remède qui existe à ce jour », affirme le Dr Rivers.

L’hygiène de vie joue pour beaucoup dans le contrôle de la maladie. Il est donc important d’adopter un mode de vie sain et d’éviter le plus possible les facteurs déclencheurs.

« Les gens doivent utiliser des produits doux pour la peau et des savons non irritants. L’application d’une crème solaire est aussi très importante », ajoute le dermatologue.

Traitements

Il existe quelques traitements sur ordonnance pour traiter la rosacée. Des crèmes comme la métronidazole ou encore celles aux stéroïdes ainsi que des antibiotiques en formulation topique ou à prendre par voie orale peuvent aussi être prescrits ; parmi eux, la tétracycline, la minocycline ou l’érythromycine. Certaines personnes ont aussi recours au laser pour traiter les veines rouges visibles sur le visage.

Un lien avec le parkinson?

On comprend encore mal, il est vrai, les mécanismes à l’oeuvre derrière la rosacée. Beaucoup d’études non seulement se penchent sur la maladie en tant que telle, mais examinent aussi son association avec d’autres maux comme le parkinson.

« Plusieurs études tendent à montrer un lien entre la rosacée et des maladies comme les troubles cardio-vasculaires, les reflux gastriques ou même le cancer de la peau. Ce n’est pas que la rosacée cause ces maladies, mais elle y est associée. »

« Cette association montre seulement que ces maladies sont plus communes chez les gens qui ont la rosacée, mais ce n’est pas une relation de cause à effet. C’est important de faire la différence », détaille le Dr Jason Rivers.

Une étude danoise publiée fin mars s’est penchée sur la relation entre la rosacée et la maladie de parkinson. C’est que, même si les processus de déclenchement de la rosacée restent encore à être éclaircis, il existe des preuves que l’activité élevée d’une enzyme nommée métalloprotéinase matricielle (qui décompose les protéines) jouerait un rôle dans la maladie. Une activité accrue de l’enzyme a aussi été observée chez des patients atteints de parkinson et d’autres troubles neurologiques dégénératifs, d’où l’intérêt de l’étude.

Utilisant les données de plus de 5,4 millions d’individus, les chercheurs ont observé un diagnostic de parkinson chez 22 387 d’entre eux et de rosacée chez 68 053 patients. L’incidence de la maladie de parkinson était de 3,54 pour 10 000 par an pour la population générale et de 7,62 pour 10 000 par an chez les personnes atteintes de rosacée. Les gens souffrant de rosacée ont aussi eu tendance à avoir la maladie de parkinson 2,4 ans plus tôt.

L’étude conclut que la rosacée constitue un facteur de risque indépendant pour la maladie de parkinson. Une association qui pourrait être due à des mécanismes pathogènes communs impliquant une activité élevée de la fameuse métalloprotéinase matricielle.

Autre donnée intéressante tirée de l’étude : les gens atteints de rosacée qui prennent de la tétracycline, un antibiotique, semblent avoir de plus faibles chances d’avoir la maladie de parkinson. Dans tous les cas, les chercheurs indiquent que davantage de recherche est nécessaire pour comprendre les mécanismes à l’oeuvre dans cette association avec le parkinson et aussi sur l’effet de la tétracycline.

http://www.lapresse.ca/

Le Saviez-Vous ► Le top 5 des produits de beauté auxquels on pourrait devenir accro


Curieusement, ce qui normalement pourrait nous aider a mieux contrôler les petits bobos de tous les jours, que ce soit les lèvres gercées, l’acné, la mauvaise haleine, etc, pourrait devenir une dépendance
Nuage

 

Le top 5 des produits de beauté auxquels on pourrait devenir accro

 

Nous avons tous des produits de beauté qu’on adore, mais saviez-vous que certains d’entre eux nous rendent réellement accros, dans le mauvais sens du terme? Certains produits de beauté contiennent des substances qui sont efficaces pour traiter certains petits soucis, mais qui peuvent entraîner une dépendance.

1. Le baume à lèvres

Vous avez sans doute déjà eu cette impression que plus vous mettez de baume à lèvres, plus vous avez besoin d’en mettre souvent. Eh! bien plusieurs études se sont précisément penchées sur cette question: les propriétés chimiques des baumes à lèvres leur sont initialement bénéfiques, mais les dérobent de leur hydratation naturelle après un certain temps, ce qui vous donne l’impression d’en avoir toujours besoin encore et encore plus.

2. Agents blanchissants pour les dents

Assurez-vous d’être bien renseignée avant de faire votre choix de technique de blanchiment des dents! Le blanchiment au laser rend vos dents d’un blanc éclatant, mais il est problématique, car il dilate les pores de vos dents pour y parvenir, et cela entraîne une sensibilité temporaire et vos dents seront également plus prônes aux tâches pendant quelques jours. En d’autres mots, vous ne blanchissez pas seulement vos dents, vous les affaiblissez aussi, et cela pourrait signifier la nécessité de la blanchir de nouveau peu de temps après.

3. Nettoyants pour le visage anti-acné

Les nettoyants pour le visage qui contiennent du peroxyde de benzoyle sont efficaces pour bien nettoyer votre peau, principalement parce que votre s’accroche à ce produit chimique. Si vous avez déjà utilisé un de ces nettoyants, vous avez probablement remarqué que les éruptions cutanées reprenaient de plus belle dès que vous arrêtiez de vous en servir ne serait-ce que quelques jours. Essentiellement, c’est que votre peau a carrément développé une dépendance au peroxyde de benzoyle.

4. Le rince-bouche

Les gens utilisent le rince-bouche pour une multitude de raisons, notamment pour nettoyer des zones de leur bouche qui ne sont pas vraiment accessibles à l’aide d’une brosse à dents, mais aussi pour avoir une haleine fraîche. Attention, toutefois! Les rince-bouche qui contiennent de l’alcool peuvent avoir l’effet contraire! L’alcool dans certains rince-bouche élimine la couche de mucus qui enduit l’intérieur de votre bouche (une défense naturelle), ce qui rend vos dents et vos gencives plus vulnérables aux attaques bactériennes. De plus, en asséchant votre bouche, vous aurez mauvaise haleine plus rapidement que si vous ne vous étiez pas gargarisé au rince-bouche. Alors, choisissez judicieusement votre rince-bouche et prenez-en un qui ne contienne pas d’alcool; ça fera toute la différence.

5. Pilules minceur

Ces comprimés semblent le remède miracle à vos soucis de poids, mais sachez qu’ils sont loin d’être inoffensifs. Certains contiennent de la phentermine, une molécule dont les effets sont très près de ceux de la cocaïne et qui fonctionne en supprimant votre appétit tout en vous donnant impression d’énergie accrue et une légère euphorie. Lorsque vous cessez d’en prendre, vous vivrez également des symptômes de manque similaires à ceux de la cocaïne. Ça, c’est moins tentant. Disons qu’une alimentation équilibrée et de l’exercice sont un choix beaucoup plus intelligent.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

La lumière bleue et notre santé


La lumière bleue a des effets positifs pour la santé, mais nous sommes rendues avec tellement lumière bleue autour de nous, qu’il est maintenant question de conséquences connues et inconnues
Nuage

 

La lumière bleue et notre santé

 

On suppose qu’une exposition prolongée à la lumière bleue peut précipiter et aggraver la dégénérescence maculaire liée à l’âge et occasionner des cataractes prématurées.

Photomontage La Presse

Sophie Allard

Le mois dernier, les inventeurs des diodes électroluminescentes (DEL) bleues recevaient le prix Nobel de physique. La lumière bleue est aujourd’hui omniprésente dans notre environnement. Cette exposition quotidienne a-t-elle des effets sur notre santé?

La lumière bleue est partout, la voyez-vous? C’est elle qui illumine l’écran de votre téléphone intelligent, de votre ordinateur, de votre téléviseur et de votre tablette numérique. C’est elle qui vous éclaire au boulot, à la maison, sur la route, au centre sportif. Sa faible consommation d’énergie et sa longue durée en font un choix économique et écologique.

«La tendance en architecture, c’est d’opter pour des lumières plus froides, contenant plus de bleu, dans les environnements intérieurs», indique Alexandre Sasseville, chercheur en neurobiologie au Centre de recherche de l’Université Laval.

Cette lumière s’ajoute à celle déjà présente dans les appareils électroniques.

«On est en train d’augmenter la proportion de bleu à laquelle on est exposé au quotidien. On suppose qu’à long terme, il pourrait y avoir des dommages, mais ce n’est pas encore connu.»

Qu’est-ce que la lumière bleue?

La lumière que l’on perçoit blanche est en fait un mélange de couleurs qui se déclinent dans un continuum allant du rouge au violet, en passant par l’orange, le jaune, le vert et le bleu, telles les couleurs de l’arc-en-ciel. Au-delà de ce qui nous est visible, il y a les ultra-violets et les rayons X et, à l’autre bout du spectre, les infrarouges et les micro-ondes.

«La lumière visible est probablement ce qu’il y a de moins nocif pour l’oeil, explique Nicolas Fontaine, professeur adjoint à l’École d’optométrie de l’Université de Montréal. Mais plus on tend vers le violet, plus la longueur d’onde est courte et plus elle a une intensité énergétique élevée, d’où son impact potentiel sur les surfaces oculaires.»

Le violet a une longueur d’onde d’environ 380 nanomètres (nm), tandis que le rouge a une longueur d’onde de 780 nm. Et le bleu? Autour de 440 nm.

La santé des yeux

«Les études montrent que la lumière bleue (autour de 440 nm) produit des modifications moléculaires au niveau de la rétine, du cristallin et de la cornée, précise Nicolas Fontaine. Elle transforme certaines molécules en radicaux libres, créant ainsi un vieillissement prématuré des structures de l’oeil, tandis que d’autres molécules deviennent phototoxiques et créent des dommages potentiels aux tissus.»

Si l’importance des dommages à long terme reste à confirmer, on suppose qu’une exposition prolongée à la lumière bleue peut précipiter et aggraver la dégénérescence maculaire liée à l’âge et occasionner des cataractes prématurées. Par contre, les effets des rayons ultra-violets seraient beaucoup plus importants.

À court terme, les effets possibles sont plus clairs: on note par exemple un inconfort et une fatigue visuelle.

«En présence de lumière bleue artificielle, on a tendance à plisser les yeux, ça crée une tension visuelle. On a une impression de sécheresse oculaire et ça peut occasionner des maux de tête. La performance visuelle est aussi affectée. La lumière bleue est diffuse et crée un éblouissement, on a de la difficulté à voir les détails et les contrastes.»

Avec des verres protecteurs spécialement conçus pour bloquer la lumière bleue, on diminue l’inconfort de moitié, indique Nicolas Fontaine, qui a mené une étude sur le sujet. L’effet sur la performance oculaire n’est cependant pas significatif.

Le sommeil troublé

«Notre horloge biologique est très sensible à la lumière bleue, affirme Alexandre Sasseville. On sait qu’une exposition inadéquate, surtout en soirée, peut avoir des impacts à court terme sur le sommeil.»

L’utilisation d’un écran tactile en soirée troublerait le sommeil et les rythmes circadiens. La lumière bleue, qui agit comme la lumière naturelle matinale, inhibe la production de mélatonine, elle retarde et rend difficile l’endormissement.

Un sommeil perturbé entraîne tout un lot de complications possibles: fatigue, troubles de concentration et de mémoire, risque augmenté d’obésité et de maladies métaboliques, risque accru de dépression, etc.

Cancer du sein

L’action du tamoxifène, utilisé contre le cancer du sein, pourrait être réduite chez les femmes qui s’exposent de façon importante à la lumière bleue en soirée. Des chercheurs américains pensent que c’est en raison du bouleversement des rythmes circadiens induits par cette exposition. Une exposition de deux heures à la lumière bleue le soir peut entraîner une baisse de 20% de la production de mélatonine. L’effet est aussi noté chez les femmes qui ne profitent pas d’une obscurité totale pour dormir.

Source: LePoint.fr

Plus sensibles à la lumière bleue:

  • Les enfants, parce que leurs yeux sont plus sensibles à la lumière.
  • Les personnes sans cristallin ou avec cristallin artificiel.
  • Les consommateurs de médicaments photosensibilisants.
  • Les personnes ayant une maladie oculaire.
  • Les personnes qui passent huit heures par jour devant un écran, qui travaillent avec la lumière (ex. éclairagiste, etc.)

Source: Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses, France)

Les écrans en chiffres

 

21 heures Près de 1 Canadien sur 5 (19 %) passe 21 heures ou plus par semaine devant le téléviseur, selon Statistique Canada (2007).

heures Les propriétaires d’un téléphone intelligent passent 8 heures chaque jour (durant leurs temps libres) devant un des écrans qu’ils possèdent, selon un sondage Ipsos (2013).

7 heures Les jeunes passent plus de 7 heures par jour devant tous les écrans, selon Jeunes en Forme Canada (2012). La recommandation de la Société canadienne de physiologie de l’exercice? Pas plus de 2 heures!

Vive le bleu!

 

Au-delà des risques qu’elle présente, la lumière bleue a des effets thérapeutiques variés et intéressants. En voici des exemples.

Travail de nuit et décalage horaire

«En exposant les travailleurs de nuit à de la lumière enrichie de bleu durant la nuit et en bloquant cette lumière le matin venu (grâce à des verres protecteurs), on arrive à simuler un déplacement de la nuit vers le jour. Ça fonctionne bien», indique le chercheur Alexandre Sasseville, de l’Université Laval.

D’autres études menées avec des néons enrichis de bleu auprès de gens travaillant en Antarctique (privés de soleil et aux rythmes circadiens bouleversés) ont été concluantes: la production de mélatonine revenait à la normale, l’humeur était améliorée. L’horloge biologique se resynchronisait.

Acné

Solution de rechange à la médication, la photothérapie par DEL utilise la lumière bleue (pour ses propriétés antibactériennes) et la lumière rouge (action cicatrisante et anti-inflammatoire). La longueur d’onde utilisée varie entre 405 et 420 nanomètres, sans dommage cutané, dit-on. Le traitement, non douloureux, dure une vingtaine de minutes.

Cancer

Lorsqu’exposées à la lumière bleue, les cellules cancéreuses brillent. La lumière bleue compte donc parmi les outils diagnostiques (cancer de la bouche, de la vessie, etc.). Mais elle peut s’avérer tout aussi importante dans le traitement du cancer. Par exemple, lors de certains types de cancer de la peau, la lumière bleue est utilisée pour activer un photosensibilisant appliqué sur la peau pour un traitement localisé.

Et la luminothérapie?

Si plusieurs appareils de luminothérapie utilisent la lumière bleue pour contrer les effets de la dépression saisonnière, il n’a pas été démontré que celle-ci a un impact plus grand sur l’humeur que d’autres sources lumineuses.

«C’est avant tout une question d’intensité lumineuse. Il faut 5000 à 10 000 lux pendant 30 à 60 minutes par jour pour que la luminothérapie soit efficace», explique Alexandre Sasseville.

Comment se protéger?

 

Même si on connaît encore peu les effets de la lumière bleue sur notre santé et qu’il n’existe aucune norme pour une utilisation sans danger, on peut néanmoins adopter certaines habitudes afin de prévenir une trop grande exposition.

  • On évite l’utilisation d’écrans tactiles en soirée.
  • On opte pour une lumière chaude (jaune) et tamisée dans la chambre à coucher.
  • On se tient à une distance minimale d’un avant-bras devant une source lumineuse de 8 1/2 x 11 (plus si plus grande, plus si enfant).
  • On réduit légèrement la luminosité de l’écran.
  • On diminue si possible le temps d’exposition.
  • Si l’exposition est prolongée et fréquente, on porte des verres protecteurs.
  • On ne fixe pas la lumière bleue d’éclairage.
  • On évite la lumière bleue dans les endroits et objets destinés aux enfants (veilleuse, consoles, salle de jeu, etc.).

Source: Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses, France)

 

http://www.lapresse.ca/