Ce perroquet est capable d’aboyer comme un chien


Ce magnifique perroquet blanc imite parfaitement l’aboiement d’un chien, tellement bien que le chien présent semble ne plus savoir ce qui se passe tout en restant bouche bée.
Nuage

 

Ce perroquet est capable d’aboyer comme un chien

 

Le Saviez-Vous ► Traduction du langage du chien


Les chiens sauvages n’aboient que rarement, alors que les chiens domestiques ont été sélectionnés par exprès pour aboyer. Ils peuvent ainsi communiquer avec les humains en exprimant le contentement, le danger, avertissement, etc.
Nuage

 

Traduction du langage du chien

 

 

Le langage du chien est toujours le même : il « parle » avec nous exactement comme il le ferait avec ses semblables. Certains sujets particulièrement intelligents et fins peuvent inventer des formes de communication sur mesure pour l’homme, mais il s’agit d’une exception, et sûrement pas d’une règle. Voyons les « mots » qui composent le vocabulaire canin, en essayant de fournir leur traduction fidèle :

Aboyer

L’aboiement, comme on l’a dit, est une manifestation néoténique : les canidés sauvages n’aboient pratiquement jamais. Le chien domestique, au contraire, a été sélectionné exprès pour devenir un grand « clabaudeur » à des fins humaines : il a donc développé plusieurs modulations vocales qu’il continue d’émettre à l’âge adulte, de façon différente en fonction des races.

L’aboiement proprement dit peut constituer un avertissement, une menace, un défi, mais aussi une invitation au jeu ou une demande (de nourriture, d’eau, etc.). L’aboiement revêt divers tons suivant sa signification, et presque tous les propriétaires de chiens apprennent vite à les distinguer.

Glapir

Le glapissement équivaut à une demande d’aide précise : les chiots y ont très souvent recours, tout comme les adultes quand ils se sentent en danger.

Faire kaï-kaï

Il s’agit d’un signal vocal que tous les maîtres connaissent parfaitement et qui signifie : « Aïe, comme ça fait mal ! ». Chez les chiots, surtout, mais parfois chez les adultes également, il peut traduire une forte peur ou une soumission totale. Les chiots émettent des kaï-kaï désespérés quand ils voient leur père pour la première fois, même si ce dernier n’a pas touché à un seul de leurs poils.

Le langage du chien est toujours le même : il « parle » avec nous exactement comme il le ferait avec ses semblables. Certains sujets particulièrement intelligents et fins peuvent inventer des formes de communication sur mesure pour l’homme, mais il s’agit d’une exception, et sûrement pas d’une règle. Voyons quels « mots » composent le vocabulaire canin, en essayant de fournir leur traduction fidèle.

Gémir

Le chien gémit (c’est-à-dire qu’il émet des gémissements étouffés et prolongés qui, chez certaines races – comme les Huskies – ressemblent quelquefois à un véritable discours) lorsqu’il est en proie à un malaise psychologique. Pour entendre un large éventail de gémissements, il suffit de visiter un chenil : chaque chien, en voyant une personne derrière les barreaux, gémira quelque chose, signifiant : « Emmène-moi, je veux sortir d’ici ! » Les chiens qui gémissent le plus – et qui sont généralement ceux qui aboient le moins – peuvent aussi utiliser ce signal vocal pour exprimer leur désaccord à l’égard d’une action du maître.

Hurler

Le hurlement est une activité vocale sociale qui permet :

– au membre égaré d’une meute de faire connaître sa position (et la meute lui répond habituellement en chœur pour lui dire : « Nous sommes ici, rejoins-nous ! »).

– à une meute séparée de l’un de ses membres de l’appeler, ce qui se produit surtout quand le membre isolé occupe un rang très élevé ; lorsqu’un loup de rang inférieur se retrouve isolé, les autres s’en moquent dans la plupart des cas ; – à une meute entière d’indiquer les limites de son territoire.

– de renforcer les rapports au sein de la meute.

Les chiens domestiques hurlent proportionnellement à leur position sur l’échelle néoténique : ceux qui occupent le haut de cette échelle (à savoir les plus lupoïdes) hurlent beaucoup plus que les autres. Bon nombre de races (surtout celles largement manipulées par l’homme) ne manifestent plus ce comportement.

Le chien domestique semble ne jamais hurler pour des raisons territoriales, même lorsqu’il fait partie d’une meute (groupe de chiens vivant ensemble) ; en contrepartie, il hurle parfois en réponse à des bruits très différents d’un hurlement, mais qu’il identifie comme tels. Les sons de cloches, les sirènes, la musique… ou le chant de son maître comptent parmi les exemples classiques. Il ne faut alors pas se décourager : rien ne dit que vous chantez comme un chien.

C’est simplement que le chien ne conçoit pas la musique comme telle et, ne sachant comment l’interpréter, pense qu’il s’agit d’un appel social. Le hurlement est l’un des facteurs qui réussissent à déclencher ce que l’on désigne, en éthologie, sous le terme de comportement allélomimétique : un membre de la meute est imité par tous les autres (d’où les chœurs de hurlements).

Cette forme de communication revêt beaucoup d’importance pour le loup, au point que les louveteaux commencent à s’exercer dès leur plus jeune âge. Il convient de rappeler que le chien n’est pas un animal mimétique : il s’avère incapable d’apprendre quoi que ce soit par le biais de l’imitation, contrairement à ce qui se produit chez les primates, par exemple.

Le comportement allélomimétique constitue davantage une sorte de « transmission d’états d’âme » qu’une véritable imitation réalisée dans un but précis.

Éternuer

Le chien ne s’enrhume pas : cette espèce d’éternuement qu’il produit souvent est en réalité un souffle d’avertissement. Équivalant à un aboiement gueule fermée, il constitue le premier signal de quelque chose de suspect, dont le chien n’a cependant pas encore la certitude.

https://wamiz.com/

Il tue le chien de son voisin et l’invite à manger son animal


Un très mauvais voisin qui en plus avoir tué le chien, il invite quelques personnes avec le propriétaire du chien à mangé l’animal. En Corée du Sud, manger du chien fait partie de la tradition, mais les lois changent et ce mets diminue au pays. Le propriétaire à été arrêté
Nuage

 

Il tue le chien de son voisin et l’invite à manger son animal

 

 

Photo d’illustration. © photo news.

Source: The Guardian

Irrité par les aboiements du chien de son voisin, un Coréen a tué l’animal après l’avoir assommé. L’histoire sordide aurait pu s’arrêter là. Mais le fermier de 62 ans en a décidé autrement…

En Corée du Sud, un fermier de 62 ans fou de rage a tué le chien de son voisin. Les aboiements constants de l’animal irritaient cet habitant. Il a alors jeté une pierre sur la tête du chien qui lui a fait perdre connaissance et il l’a ensuite étranglé avant de le faire cuire. Ce Coréen ne s’est pas arrêté là. Après cet acte, il a invité ses voisins à venir manger l’animal, y compris le propriétaire.

Un autre voisin ayant informé le propriétaire de ces faits sordides, le fermier de 62 ans a du reconnaître son crime. L’affaire a alors pris des proportions énormes à la suite d’une pétition en ligne, lancée par une fille de la famille afin que l’agresseur soit puni. Celle-ci a recueilli plus de 15.000 signatures.

Mets délicat, la viande de chien est adorée en Corée du Sud. Bien que sa consommation ait chuté, chaque année plus d’un million de chiens sont mangés dans le pays. Néanmoins, une loi est venue restreindre cette consommation. En effet, en cas de maltraitance animale, les contrevenants risquent une peine allant jusqu’à deux ans de prison.

Le fermier de 62 ans est dans de sales draps.

http://www.7sur7.be/7s7/

Le Saviez-vous ► 5 choses étonnantes à savoir sur la langue de votre chien


La langue chez les chiens  sert bien sûr à boire, manger, se rafraichir … Il y aussi des particularités qui font parti de l’utilité de cet organe
Nuage

 

5 choses étonnantes à savoir sur la langue de votre chien

 

chien noir langue tirée

Pendante, bien rangée dans la gueule, baveuse… La langue est un muscle très important pour le chien. Nous vous proposons de découvrir cinq anecdotes plutôt surprenantes à propos de cette langue dont on parle trop peu.

La langue est une partie très importante de la gueule d’un chien. Les chiens utilisent leur langue pour manger, boire de l’eau, avaler et se rafraîchir, et c’est aussi un organe de perception utilisé pour le goût, et l’odorat. Mais vous allez aussi et surtout découvrir que cette langue en apparence si commune peut aussi être surprenante.

Certains chiens ont la langue bleue

Chow-Chow et Sha-Pei sont deux races de chien qui ont la langue bleue. Une spécificité difficile à expliquer même si ce sont toutes deux des races chinoises et qu’elles sont étroitement liées génétiquement parlant. Pour autant, que la langue soit bleue ou rose, cela ne change rien à son fonctionnement.

La seule différence réside dans le fait qu’un vétérinaire ne pourra pas regarder la langue en cas de difficulté respiratoire, car chez les autres chiens, une langue qui se colore en bleu est le signe urgent d’une mauvaise oxygénation. Heureusement, il dispose d’autres outils pour soigner votre chien !

chien tire langue

Les chiens utilisent leur langue pour se rafraîchir

Contrairement à nous qui sommes parfois en sueur, ce n’est pas le cas des chiens qui ne transpirent pas. Quand les chiens halètent, cela leur permet de se rafraîchir. C’est de la thermorégulation. Lorsque les chiens halètent, l’air se déplace rapidement sur la langue, la bouche et la muqueuse des voies respiratoires supérieures, ce qui permet à l’humidité de s’évaporer et de les refroidir. Une technique comme une autre !

Les chiens n’utilisent pas leur langue comme les chats pour boire

Les chiens et les chats utilisent tous deux leur langue pour boire de l’eau, mais le processus est très différent. Un chat utilise le bout de sa langue pour tirer l’eau vers le haut, puis il referme rapidement sa mâchoire pour attraper le liquide dans sa bouche. De son côté, le chien recourbe légèrement vers l’arrière sa langue pour former une « cuillère » qui recueille le plus d’eau possible.

 

chien langue pendante

La langue du chien influence sa façon d’aboyer

En termes de forme, les langues de chien sont plus longues et plus étroites que les langues humaines. Pourquoi ? Tout simplement car les chiens n’ont pas besoin de parler. Par contre, tout comme c’est le cas pour les Hommes, la taille et la forme de la langue de votre chien peut influencer sa façon d’aboyer et le son qu’il émet.

La langue du chien n’est pas plus propre que la nôtre

Contrairement à ce que l’on pense souvent, la salive du chien n’a pas de propriétés curatives pour les blessures humaines. De même, on entend souvent dire que la langue d’un chien est plus hygiénique que celle des humains, mais ce n’est pas le cas du tout. Toutes deux contiennent plus de 600 types de bactéries. Laisser son chien lécher ses blessures n’est donc en aucun cas une bonne idée.

Par Elise Petter

Crédits photo :Shutterstock

https://wamiz.com/

Pourquoi les chiens aboient face à certaines personnes et pas à d’autres ?


Les chiens réagissent à ce qu’ils ont vécu et par leur odorat et vision. Quand un chien jappe envers une personne qui n’est pas dangereuse, il probable que l’odeur ou la vue de la personne le fasse réagir pour quelque chose qu’il a déjà expérimenter. Il est possible de changer ces comportements
Nuage

 

Pourquoi les chiens aboient face à certaines personnes et pas à d’autres ?

 

Art_man / Shutterstock.com

Les chiens sont toujours sur leur garde quand un inconnu s’approche de leur territoire. Quand votre animal favori se met à rugir, il indique une agression ou simplement de l’anxiété. Mais parfois, l’animal remue la queue même s’il ne connaît pas la personne.

Alors pourquoi un chien réagit-il de façon différente selon la personne ? Arrive-t-il à voir quelque chose que nous ne pouvons pas voir à l’œil nu ? La plupart des gens pensent que la personne qui n’est pas acceptée par le chien est mauvaise. Est-ce vrai ? Personne n’arrive à donner une réponse exacte qui s’applique à tous les chiens sur Terre. Mais des vétérinaires expérimentés ont déjà traqué cette tendance et sont prêts à nous révéler leur conclusion.

L’odorat d’un chien est 10 000 fois supérieur à celui des humains. À cause de cela, nous ne pouvons pas imaginer de quelle façon ils perçoivent notre monde et les informations additionnelles qu’ils obtiennent. Il est incroyable de voir à quel point des chiens entraînés arrivent à distinguer deux jumeaux qui vivent ensemble et qui mangent les mêmes repas. Ces animaux peuvent identifier les odeurs des endroits où vous étiez et des personnes avec qui vous étiez même après plusieurs heures.

Votre chien peut sentir quelque chose que vous ne pouvez pas remarquer chez une personne et commencer à rugir, mais cela ne devrait pas vous perturber. Le chien peut sentir quelque chose qu’il associe à quelque chose de négatif. Toutes les réactions des chiens se basent sur des expériences passées. Et puisqu’ils ne peuvent pas nous en parler, nous ne pouvons que supposer. C’est pour cette raison que la plupart du temps, les gens préfèrent avoir des chiots afin de suivre leur croissance depuis leur naissance. Si vous optez pour un chien plus âgé, vous devrez observer son comportement pour un certain temps, car vous pourriez avoir un chien avec un problème psychique.

Jaromir Chalabala / Shutterstock.com

Les chiens se basent plus sur leur odorat que sur leur vue. Cependant, il arrive qu’ils aboient face à des personnes quand ils remarquent quelque chose qui leur rappel un danger : la taille et la façon de se déplacer, par exemple. C’est pour cette raison que les chiens aboient souvent face à des personnes familières quand elles portent des chapeaux ou qu’elles tiennent un parapluie.

Si vous savez qu’une personne n’est pas dangereuse, apprenez à votre chien à être calme avec cette dernière. Répétez vos ordres à plusieurs reprises. Le chien doit effectuer ses ordres sans même réfléchir. Quand votre ami s’approche, continuez la procédure. Félicitez votre chien avec son aliment favori, puis demandez à votre invité de le féliciter et de nourrir le chien ensuite.

Edoma / Shutterstock.com

En aucun cas ne devez-vous battre le chien pour lui montrer qui est le chef. Il est préférable de passer du temps à l’entraîner. Utilisez votre intelligence pour montrer au chien ce que vous attendez de lui. Votre tâche est d’être plus rusé que votre animal. Ce n’est pas toujours facile, mais pas impossible non plus.

Source : iHeartDogs

 

https://parfait.cc

Bientôt un traducteur de wouf et de miaou pour mieux comprendre chiens et chats ?


Avons-nous vraiment besoin d’un traducteur pour les chiens et es chats ? Bien que parfois, une mauvaise interprétation peut nous causer problème, il me semble que si on connaît bien son animal un simple regard est suffisant
Nuage

 

Bientôt un traducteur de wouf et de miaou pour mieux comprendre chiens et chats ?

 

Ne vous êtes-vous jamais dit que que tout ce qu’il manque aux animaux est… la parole ? Il se pourrait que d’ici à quelques années, ce « rêve » ne soit plus si inaccessible. Des scientifiques se penchent actuellement sur la question pour mettre au point une machine qui permettrait de traduire les miaulements, aboiements et autres bruits émis par les animaux pour mieux communiquer avec eux.

Vous aimeriez savoir ce que vous dit votre chat ou votre chien ? Ce sera sûrement bientôt le cas.

« Dans moins de 10 ans » d’après William Higham. Ce « futuriste » a co-réfigé un rapport pour Amazon dans lequel il explique que « les produits innovants qui réussissent sont ceux qui s’appuisent sur des besoins réels et importants des consommateurs ».

Pour lui, l’animal de compagnie est un véritable

« bébé à poils » pour de plus en plus de personnes, ce qui explique que celles-ci sont prêtes à leur consacrer un budget important. Mettre au point une machine qui permettrait de traduire les aboiements et les miaulements répondrait selon lui à « une importante demande des consommateurs ».

Un scientifique veut concevoir une machine pour traduire le langage des animaux

Dans son rapport, William Higham met notamment en avant le travail accompli par un scientifique américain, Con Slobodchikoff, qui a étudié le comportement des chiens de prairie (qui ne sont pas des chiens mais des rongeurs !). D’après ses recherches, ces animaux utiliseraient différents « mots » pour identifier les espèces de prédateurs. Ils seraient de surcroît capables de décrire la couleur des vêtements d’un humain, ou le pelage d’un coyote ou d’un chien ».

Ce scientifique est convaincu que d’autres animaux utilisent un langage aussi déchiffrable que celui des chiens de prairie. Il essaie actuellement de récolter des fonds pour développer un dispositif de traduction pour chiens et chats, explique The Guardian.

« Tant de gens aimeraient parler avec leur chien ou leur chat, ou au moins savoir ce qu’ils essaient de dire ! Beaucoup de gens parlent à leurs chiens et partagent leurs secrets les plus intimes… », a-t-il confié au journal.

Un sérieux défi à relever

Un tel dispositif permettrait également d’éviter certains accidents : nombreux sont les enfants (et même les adultes) qui interprètent mal les signaux émis par leurs chiens. Par exemple, beaucoup pensent à tort qu’un chien qui montre les dents est en train de sourire…

Toutefois, cette ambition paraît compliquée à réaliser. Auparavant, un petit laboratoire de recherche scandinave a tenté de développer un dispositif de traduction pour chiens appelé No More Woof. Cette machine servait à mesurer l’activité cérébrale de l’animal pour le « traduire » en langage humain via un haut-parleur attaché à son collier. Mais le projet n’a pas abouti quand ses initiateurs ont réalisé l’ampleur du défi.

https://wamiz.com

Le Saviez-Vous ► 7 choses surprenantes sur l’aboiement du chien


Les chiens parlent avec leurs jappements, grognements et hurlements, combinés avec le langage du corps, ils passent leurs messages. Malheureusement, des gens qui veulent faire taire le toutou choisissent des moyens drastiques alors qu’ils peuvent entraîner leur chien à ne pas japper pour n’importe quoi
Nuage

7 choses surprenantes sur l’aboiement du chien

 

L’aboiement du chien est un moyen pour le meilleur ami de l’homme de se faire comprendre de ses congénères, de son maître, ou des autres animaux.

Aboyer n’est pas le seul moyen que les chiens ont pour s’exprimer. Ils ont également un langage corporel constitué de postures et mimiques qui veulent en dire autant et qu’il est important de savoir décrypter.

Par ailleurs, le chien ne fait pas qu’aboyer ; il peut aussi grogner, glapir, faire « kaï-kaï », gémir, hurler, ou même faire une sorte d’éternuement.

Les chiens aboient pour toutes sortes de raisons

Bien qu’ils soient descendants directs du loup, les chiens n’aboient pas pour les mêmes raisons que leurs ancêtres.

Si les loups aboyaient soit pour alerter la meute, soit pour menacer un ennemi, les chiens aboient pour manifester toutes sortes d’émotions, besoins ou envies (vouloir se promener, être nourri, manifester sa joie, montrer qu’il est là…).Cela provient du fait que l’homme a sélectionné les individus qui « parlaient » le plus au cours de l’évolution du chien domestique. En effet, plus le chien était « vocal », mieux il protégeait les humains qui avaient besoin de lui.

D’autres animaux peuvent aboyer

Il n’y a pas que le chien qui sait aboyer, il y a aussi le chien… de prairie, le renard, le singe, le cerf, l’otarie. Plus surprenant encore, on vient d’apprendre que le piranha aboie pour menacer ses ennemis !

Ouaf ouaf, Woof woof…

A chaque pays sa façon de retransmettre l’aboiement du chien. Si en France on a plutôt tendance à utiliser le « Ouaf ouaf », les pays anglophones utilisent le « Woof woof ».

En Albanie, on utilise plutôt le « Ham ham », en Irelande, le « amh amh », à Bali le « Kong kong », en Corée du sud le « Meong meong » et au Japon le « Wan wan ».

Les types d’aboiement

Un chien aboie pour prévenir : il s’agit d’un grognement d’abord calme qui devient de plus en plus fort et menaçant pour finir en aboiement.

Le chien fait office d’alarme en aboyant quand il détecte un son dont il ne peut pas déterminer la source.

Le chien aboie également par plaisir, pendant qu’il joue avec son maître par exemple. Ne l’oublions pas, un chien aboie aussi quand il a besoin de quelque chose (avoir de la nourriture, sortir…).

Enfin, il existe aussi des chiens qui aboient sur commande !

Comment empêcher l’aboiement du chien ?

Pour faire cesser l’aboiement du chien qu’il trouve gênant, l’homme a eu recours à toutes sortes de méthodes dont certaines très controversées.

Parmi celles-là, les psychotropes, la chirurgie pour rendre les cordes vocales inopérantes, ou encore l’utilisation de colliers à impulsions électriques, à ultrasons ou à spray.

La méthode la plus efficace (et inoffensive !) est le contre-conditionnement. Il s’agit de distraire le chien quand il se met à aboyer, en faisant un bruit surprenant par exemple (secouer une bouteille remplie de graviers…).

Le chien qui chante

Le chien Basenji est connu comme « le chien qui n’aboie pas » : en effet, il chante ! Ses vocalises parfois très aigües rappellent les chants tyrols. 

Le chien qui aboie le plus fort

Le Guinness Book des records a enregistré l’aboiement le plus fort. Il fait 108 décibels et sort de la gueule de Daz, un Berger allemand blanc. Pour point de comparaison, sachez qu’un train qui passe devant vous dégage 110 décibels, et qu’à partir de 130 décibels, votre ouïe peut-être endommagée !

https://wamiz.com/

Mon chien détruit tout : serait-il anxieux ?


Les chiens peuvent souffrir d’anxiété, de peur, et même de dépression. Reste bien cerner le pourquoi quand il est seul, qu’il détruit ce qui l’entoure à la maison. Le vétérinaire peut soigner avec des médicaments une dépression, mais le maître doit aussi chercher a éviter de laisser trop sauvent le chien avec lui-même. C’est donc important de bien réfléchir quand on choisit un chien d’avoir du temps pour l’animal
Nuage

 

Mon chien détruit tout : serait-il anxieux ?

 

Un chien anxieux va chercher à compenser en détruisant par exemple. ©Natallia Vaitovich/REX/SIPA

Un chien anxieux va chercher à compenser en détruisant par exemple. ©Natallia Vaitovich/REX/SIPA

Par Virginie Montmartin

Un chien est un animal social qui supporte difficilement la solitude. Certains deviennent anxieux et vont adopter des comportements spécifiques pour compenser l’absence du maître.

ABSENCE.  Lorsque le maître est absent, certains chiens détruisent des objets de la maison, voire aboient à de nombreuses reprises. Ce comportement est généralement très pesant pour le propriétaire. D’autant plus qu’il subit de nombreuses plaintes de la part de ses voisins. Mais surtout, cela peut cacher un profond mal-être chez son compagnon canin : il est anxieux. L’anxiété est un motif de consultation vétérinaire très répandu. Elle nécessite d’ailleurs un traitement.

Cet état psychologique se définit comme « une peur survenant en l’absence de stimulation identifiable c’est-à-dire une peur sans objet« , explique Gérard Muller, vétérinaire comportementaliste.

Un chien anxieux doit compenser

Un chien anxieux supporte difficilement la solitude et va chercher une compensation à son mal-être.

Selon le vétérinaire, c’est bien souvent « une dépendance vis-à-vis d’un être qui sert alors de béquille affective. Si cet être disparaît, l’animal anxieux est alors confronté à ses peurs, à son anxiété ».

C’est pourquoi, lorsque le maître est absent, le chien anxieux va détruire des objets bien souvent reliés à son propriétaire.

M. Muller explique : « si l’on désire établir une comparaison, un enfant qui est inquiet va chercher à se reprocher d’un adulte qu’il connaît. Si ce dernier est absent il va peut-être s’apaiser en prenant un objet qui lui rappelle cette personne. »

De même, les aboiements voire les hurlements à la mort seraient révélateurs d’une émotion proche de la peur. Pis, l’anxiété canine peut évoluer jusqu’à la dépression, dont les signes les plus flagrants sont le repli sur soi et l’irritabilité. Ce n’est pas un mal à prendre à la légère !

Un chien a besoin d’être en confiance

Tout d’abord, sachez que la punition est inutile. L’anxiété ne ferait qu’augmenter. L’origine de ce trouble peut être variée mais les solutions sont semblables.

Selon le vétérinaire, « un traitement sera indispensable. Il sera double, associant un psychotrope et des modifications des conditions de vie ».

Il faut aussi que la relation maître –animal de compagnie soit riche, car c’est un élément à part entière de son bien-être.

Malheureusement, il est rarement possible de modifier toutes les caractéristiques de la vie du chien (le maître doit bien travailler et tous ne disposent pas d’un jardin).

Ainsi, « le rôle de notre intervention est de redonner au chien une adaptabilité qu’il a perdue », assure Gérard Muller.

http://www.sciencesetavenir.fr/