L’ombre du cancer plane sur le 11-Septembre


Le 11 septembre est une date malheureusement mémorable pour les États-Unis ainsi pour le reste du monde. Il y a eu des conséquences directes et indirectes de cette catastrophe. Encore aujourd’hui, des gens sont diagnostiqué de maladies graves dont des cancers causés par le nuage toxique après l’effondrement des WTC. J’image dans les zones de guerres, ailleurs dans le monde, que ces mêmes risques de maladies sont aussi présentes …
Nuage


L’ombre du cancer plane sur le 11-Septembre

PHOTO PETER MORGAN, ARCHIVES REUTERS

Bien au-delà des près de 3000 personnes tuées et plus de 6000 blessées dans l’effondrement du World Trade Center (WTC), New York n’en finit pas de compter les personnes atteintes de cancers et d’autres maladies graves, notamment du poumon, liées au nuage toxique qui a plané des semaines durant sur le sud de Manhattan.

(New York) Jaquelin Febrillet avait 26 ans et travaillait à deux rues du World Trade Center lorsque les avions détournés par des djihadistes ont percuté les tours jumelles, le 11 septembre 2001 à New York.

  • CATHERINE TRIOMPHE
    AGENCE FRANCE-PRESSE

    En 2016, 15 ans après les attentats les plus meurtriers de l’histoire, cette syndicaliste professionnelle, devenue mère de trois enfants, était diagnostiquée d’un cancer métastatique. Avec une seule explication logique : le nuage de cendres et de débris toxiques dans lequel elle s’est retrouvée prise le jour de la catastrophe.

    Richard Fahrer, 37 ans aujourd’hui, travaillait lui fréquemment à la pointe de Manhattan comme arpenteur de 2001 à 2003.

    Il y a 18 mois, après des douleurs à l’estomac, on détectait sur ce jeune père un cancer agressif du colon, qui frappe généralement des hommes beaucoup plus âgés et pour lequel il n’avait aucune prédisposition.

    Bien au-delà des près de 3000 personnes tuées et plus de 6000 blessées dans l’effondrement du World Trade Center (WTC), New York n’en finit pas de compter les personnes atteintes de cancers et d’autres maladies graves, notamment du poumon, liées au nuage toxique qui a plané des semaines durant sur le sud de Manhattan.

    Pas que les secouristes

    Les dizaines de milliers de pompiers et bénévoles mobilisés sur le site du WTC ont été les premiers touchés : dès 2011, une étude publiée dans le journal scientifique The Lancet montrait qu’ils étaient confrontés à des risques accrus de cancer.

    Quelque 10 000 d’entre eux ont été recensés comme étant atteints d’un cancer par le WTC Health Program, programme fédéral de soins réservé aux rescapés des attentats.

    Jaquelin Febrillet ou Richard Fahrer font eux partie des gens « ordinaires », travaillant ou résidant au sud de Manhattan dans la foulée de la catastrophe, une catégorie de malades qui ne cesse d’augmenter.

    Fin juin 2019, plus de 21 000 d’entre eux étaient enregistrés dans le programme de soins — deux fois plus qu’en juin 2016.

    Et sur ces 21 000, près de 4000 ont été diagnostiqués avec un cancer, ceux de la prostate, du sein ou de la peau étant les plus fréquents.

    S’il est « impossible, pour un individu précis, de déterminer la cause exacte (du cancer) car aucun test sanguin ne revient estampillé WTC », plusieurs études ont montré que « le taux de cancer a augmenté entre 10 et 30 % chez les gens exposés », explique à l’AFP David Prezant, médecin en chef des pompiers new-yorkais, à l’origine d’études de référence sur le sujet.

    Et ce taux devrait encore augmenter à l’avenir, dit-il, en raison du vieillissement des personnes exposées et de la nature de certains cancers, comme celui du poumon ou le mésothéliome, qui prennent 20 à 30 ans à se développer.

    « Personne ne pouvait prévoir »

    C’est dans ce contexte que Donald Trump a ratifié fin juillet une loi repoussant de 2020 à 2090 la date limite à laquelle des demandes pourront être déposées auprès d’un fonds fédéral spécial d’indemnisation.

    Il sera ainsi régulièrement réapprovisionné, après avoir épuisé son enveloppe initiale de 7,3 milliards de dollars, avec une indemnisation moyenne de 240 000 dollars par malade et de 682 000 dollars pour une personne décédée.

    Après avoir repoussé plusieurs fois la date limite du fonds, le Congrès a reconnu qu’il fallait pouvoir couvrir « une personne qui était bébé (lors des attentats) jusqu’à la fin de sa vie », explique l’avocat Matthew Baione, qui représente Mme Febrillet et M. Fahrer dans leurs démarches d’indemnisation.

    « Il n’y a jamais eu d’attaque comparable au 11-Septembre », souligne-t-il. « Personne ne pouvait prévoir ce qui se passerait avec des milliards de tonnes de matériaux de construction en combustion pendant 99 jours », qui ont libéré dans l’air des quantités inédites de produits chimiques, dont des dioxines, de l’amiante et d’autres substances cancérogènes.

    En attendant de connaître toutes les conséquences pour la santé de la tragédie, Jaquelin Febrillet et Richard Fahrer déplorent que la ville de New York n’en ait pas fait plus, après les attentats, pour protéger les résidents du quartier.

    « Il y aurait pu y avoir plus d’efforts pour limiter l’exposition des adultes sains et les empêcher d’entrer dans la zone de la catastrophe », dit M. Fahrer.

    La priorité était que « la ville revienne à la normale, la Bourse de New York a rouvert au bout de quelques jours », mais « on ne nous a jamais dit que quelque chose pouvait arriver », regrette Mme Febrillet.

    https://www.lapresse.ca

    Une famine qui laisse des traces jusque dans nos gènes


    Bien qu’il faut encore plus d’études pour vérifier les résultats actuels des mères enceintes lors d’un évènement très stressant tel que famine, guerre, crise du verglas, le 11 septembre etc, laisserait des marques dans le code génétique de l’enfant en gestation.C’est ce que des chercheurs néerlandais ont conclut avec les mamans qui ont vécu la famine de septembre 1944 et mai 1945
    Nuage

     

    Une famine qui laisse des traces jusque dans nos gènes

     

    Un fœtus se recroqueville dans le ventre de la mère.

    Développement du fœtus dans le ventre de la mère. Photo : Radio-Canada/Source : Affiche de la série Neuf mois pour la vie

    En documentant une famine survenue au cours de la Deuxième Guerre mondiale, des chercheurs ont montré que cet événement pourrait avoir modifié l’état de santé et les gènes de milliers de personnes qui l’ont vécu… en tant que fœtus!

    Un texte de Renaud Manuguerra-Gagné

    Un événement traumatisant peut laisser des marques dans nos souvenirs ou notre cerveau pour une vie entière. C’est un phénomène qui a été observé à propos de la transmission du stress de la mère à l’enfant, que ce soit pour les survivants des camps de concentration, chez des New-Yorkais après le 11 septembre 2001, ou même au Québec à la suite de la crise du verglas en 1998.

    Outre le stress, des chercheurs ont longtemps soupçonné qu’un événement majeur peut avoir d’autres impacts sur le corps. Un traumatisme assez important aurait le potentiel de s’imprimer dans nos gènes et de changer le comportement de nos cellules, et ce, même si nous l’avons vécu alors que nous étions encore dans le ventre de notre mère.

    Le phénomène a déjà été répertorié dans des études animales, mais il est beaucoup plus difficile de tester ce principe chez des humains, pour des raisons éthiques évidentes. Par contre, il est quand même possible de profiter d’un événement historique tragique pour tenter de comprendre ce mécanisme.

    C’est ce qu’a fait une équipe de chercheurs néerlandais, en documentant l’état de santé de personnes qui ont vécu une famine ayant frappé leur pays il y a 70 ans.

    Leur découverte montre que certains adultes en portaient encore la marque dans leurs gènes, et elle pourrait aussi expliquer comment un événement vécu par la mère peut affecter la santé de ses enfants avant leur naissance.

    De mémoire historique…

    La famine en question est arrivée aux Pays-Bas entre septembre 1944 et mai 1945. Elle a commencé après que les employés des chemins de fer du pays furent entrés en grève pour bloquer le transport de marchandises de l’armée nazie et favoriser l’avancée des forces alliées.

    Les Alliés n’ont toutefois pas réussi à libérer les Pays-Bas immédiatement, et les nazis ont répliqué en coupant l’approvisionnement en nourriture du pays. La sanction a entraîné une famine de six mois, et jusqu’à 20 000 personnes ont perdu la vie.

    Dans une étude publiée en 2014, le groupe de chercheurs a remarqué que les personnes qui ont vécu cette famine alors qu’elles étaient encore dans le ventre de leur mère présentaient, une fois à l’âge adulte, un plus haut taux de mortalité que les autres membres de la société.

    Les chercheurs ont donc supposé que la famine les avait marqués à vie, mais ignoraient alors les éléments ainsi que les mécanismes impliqués.

    … à mémoire génétique

    L’équipe néerlandaise est allée voir du côté du code génétique, plus précisément en étudiant ce qui se passe autour de l’ADN, un champ d’expertise que l’on appelle l’épigénétique.

    Si le code génétique, qu’on nomme aussi le génome, peut être vu comme un livre, c’est l’épigénome qui dicte quelles pages vont être lues. L’ADN est une structure très organisée, et la cellule va y ajouter des molécules qui vont en changer l’accessibilité.

    Certaines vont faciliter l’accès aux gènes, et d’autres vont les bloquer. Ce processus est essentiel pour le bon fonctionnement de toute forme de vie complexe; c’est ce qui permet à une cellule de peau d’être différente d’une cellule du cœur, par exemple. Toutefois, l’épigénome peut aussi être modifié en réaction à un événement extérieur.

    Les chercheurs se sont intéressés au blocage des gènes, un mécanisme que l’on nomme méthylation. Pour ce faire, ils ont prélevé des échantillons sanguins et collecté des données médicales chez des adultes qui étaient dans le ventre de leur mère au moment de la famine ainsi que chez leurs frères ou sœurs nés après la guerre.

    Ensuite, ils ont cherché s’il y avait des liens entre ces modifications épigénétiques et des problèmes de santé indiqués dans les dossiers médicaux.

    Les chercheurs ont alors remarqué que les personnes ayant vécu la famine et présentant un surpoids en tant qu’adultes avaient un blocage au niveau de plusieurs gènes impliqués dans le métabolisme et le contrôle de la glycémie.

    Ils émettent l’hypothèse que la famine vécue pendant leur développement a modifié la lecture de certains gènes pour les orienter vers une conservation de l’énergie. Bien que cette hypothèse relie de manière vraisemblable un fait historique et un état de santé, il faudra d’autres études pour montrer qu’il s’agit bien d’un lien de cause à effet, et non pas d’une simple coïncidence.

    http://ici.radio-canada.ca/

    Le Saviez-Vous ► Les 48 personnes les plus maléfiques ayant foulé cette Terre.


    On connaît certains tortionnaires, tueurs, psychopathes, et j’en passe parmi ces 48 personnes et ce bien avant l’ère d’Internet. Qui on pense en premier parmi les pires tortionnaires de l’histoire, Hitler ? Peut-être Genghis Khan ? Vlad III l’Empaleur ? Il y en a d’autres surtout des hommes mais aussi quelques femmes. Ils sont guidés par la soif du pouvoir, la folie, la religion mal interprétée, la perfection, une idéologie … Ils ont utilisé le génocide, la torture, la vengeance et le meurtre gratuit,
    Nuage

     

    Les 48 personnes les plus maléfiques ayant foulé cette Terre.

     

    Elizabeth Báthory

    Vous avez vu le film « Hostel » ? Oubliez-le. Avez-vous entendu parler du conte « Dracula » ? Vlad III l’Empaleur était le personnage principal, mais Elizabeth Báthory a également inspiré cette histoire. Elle était friande de sang, en particulier de celui des jeunes filles. Plus de 650 corps de jeunes filles torturées et assassinées par ses mains ont été découverts enterrés sous sa demeure, le Čachtice Castle. Certaines légendes disent qu’elle était même cannibale, bien que cela n’a jamais été prouvé.

    Talaat Pasha

    Les jeunes Américains d’origines arméniennes aiment porter un t-shirt portant la mention « Tuck Furkey ». C’est un hommage au génocide commis par les anciens dirigeants du pays, lorsque c’était encore l’Empire ottoman. Le sultan de l’Empire ottoman du début du XXe siècle, Talaat Pasha a supervisé la torture, le viol, et le génocide de presque 1,5 million d’arméniens.

    Josef Mengele

    Certaines personnes ne sont pas nées pour diriger. Elles restent derrière les leaders. Mengele n’a peut-être pas guidé le comportement ou la rhétorique d’Adolf Hitler, mais il l’a presque surpassé. Mengele est l’homme maléfique derrière Auschwitz, qu’il a dirigé durant la Seconde Guerre mondiale. Des centaines de milliers de personnes y ont trouvé la mort dans les chambres gaz, 400 000 d’entre eux étaient juifs, mais cela ne s’arrête pas là. Mengele a supervisé d’horribles expérimentations scientifiques sur les prisonniers du camp.

    Reinhard Heydrich

    Un autre homme de main, même Hitler décrivait Heydrich comme « l’homme au cœur d’acier ».Les historiens s’accordent généralement sur le fait qu’il s’agissait de la personnalité la plus sombre au sein de l’élite nazie. Lorsque l’Allemagne nazie a eu besoin de trouver un endroit où mettre sa population juive, il a organisé le déplacement de 60 000 d’entre eux vers les ghettos de Pologne, puis vers les camps de la mort. Il est décédé d’une septicémie à l’hôpital de Prague. Avec un peu de chance, c’était horrible.

    Oussama ben Laden

    Né dans une famille aisée et ayant fait ses études aux États-Unis, Ben Laden a créé le groupe islamiste Al-Qaïda. Bien que les théoriciens du complot en débattent, l’histoire retient que Ben Laden est l’homme qui se cache derrière les attaques terroristes du 11 septembre, durant lesquelles deux avions se sont écrasés sur le World Trade Center à New York et un autre sur le Pentagone. Il a été abattu par les troupes d’élite américaines durant la présidence d’Obama.

    Saddam Hussein

    Premièrement, cet homme a tué plus de 2 millions de membres de son propre peuple lors de nombreux actes de génocide religieux. Il a élevé deux fils malfaisants, dont un qui a organisé l’un des plus importants vols de banque de l’histoire. Les deux fils de Saddam Hussein sont morts avant lui, et il a été pendu pour ses crimes contre l’humanité.

    Heinrich Himmler

    Quand Heinrich Himmler était étendu sur son lit d’hôpital à Prague, c’est Himmler, son ami, qui veillait sur lui. Himmler a presque failli détrôner Heydrch en matière de mal. Entre six et sept personnes sont mortes de ses mains. Pour renforcer la folie de sa soif de sang, Himmler appréciait les soirées calmes dans sa maison décorée de meubles réalisés avec les os et la peau de ses victimes.

    « Allo, Ed Gein ? C’est Heinrich ! Tu peux me réexpliquer comment étirer la peau ? »

    Adolf Eichmann

    Le plus grand regret d’Eichmann concernant la Seconde Guerre mondiale était le massacre des juifs. Il déplorait le fait que les nazis n’arrivaient pas à en tuer davantage. C’est le type qui a dit :

    « Si on m’avait dit que mon propre père était un traitre et que je devais le tuer, je l’aurai fait ».

    Nous pouvons lui attribuer la mort de six millions de juifs. En 1960 il est passé en procès à Jérusalem et a été pendu pour ses crimes en 1962.

    Maximilien Robespierre

    Robespierre a été un rouage essentiel dans la machine de la Révolution française, il pensait qu’il était plus simple de tuer les gens que de leur pardonner. Sur une période de 10 mois, Robespierre a exécuté sans jugement, y compris certains de ses amis proches.

    Kim Il Sung

    Vous vous souvenez du conflit coréen, que l’on appelle parfois guerre de Corée, même si elle n’a jamais été officiellement reconnue comme telle ? Ce conflit a impliqué presque autant de nations que les guerres mondiales. Soutenu par les Soviétiques et la Chine, Sung était à la tête de l’invasion de la Corée du Sud. Cet évènement a entraîné la mort de 3 millions de personnes.

    L’ayatollah Rouhollah Khomeini

    Avant le renversement du gouvernement du Shah d’Iran, Khomeini s’exprimait contre le Shat et les États-Unis. Ses protestations l’ont mené en prison, puis en exil, mais il est revenu triomphant en Iran. Il a pris le pouvoir du pays, avant d’imposer des lois religieuses qui affectent toujours le pays. Sous le régime de Khomeini, les Iraniens risquaient la torture et l’emprisonnement s’ils s’opposaient à lui.

    L’empereur Hirohito

    Bien avant que nous soyons alliés avec le Japon, bien avant l’explosion des deux plus grosses bombes jamais larguées sur la planète, le Japon était un empire. Hirohito était l’empereur derrière d’énormes crimes contre l’humanité, le génocide des Chinois, des Indonésiens, des Coréens, des Indochinois, et des Philippins. Sous son commandement, les soldats ont violé plus de 200 000 femmes. Plutôt que de les capturer, ils tuaient les prisonniers de guerre et forçaient les pères à violer leurs femmes et leurs filles.

    Néron

     

    Rome a connu de nombreux dirigeants, nombre d’entre eux étaient doués pour faire de leur mieux pour diriger durant des périodes moins civilisées. Néro n’était pas un de ceux-là. Avant que Rome ne se convertisse au christianisme, Néro passait ses journées à torturer les chrétiens de différentes manières : empoisonnement, coups de couteau, feu, et parfois, crucifixion. Il a même imputé le grand incendie de Rome à ces chrétiens.

    Caligula

    Il était aussi fou que peuvent l’être les gouvernants, Hollywood a même immortalisé et dramatisé les actes de tortures déments perpétrés par Caligula. L’homme se prenait pour un dieu, intouchable. Ses actes de meurtre allaient si loin, il a massacré quelques-uns de ses alliés les plus proches, sciant ainsi la branche sur laquelle il était assis.

    Attila le Hun

    Le célèbre souverain du Ve siècle, Attila semait la peur au sein de l’Empire romain, de l’Orient comme de l’Occident. Lorsque Sainte Ursule, qui s’appelait alors Ursule, a refusé d’épouser Attila, il ne s’est pas laissé démonter. Pour Attila, cela signifiait tuer Ursule et 10 000 de ses compagnons.

    Genghis Khan

    Les historiens pensent qu’entre 10 et 30 pour cent de la population mondiale a disparu sous le règne de Genghis Khan. Il a massacré des dizaines de millions de personnes (entre 20 et 60 millions). Dans un récit d’un massacre, il a tué 700 000 personnes.

    Léopold II de Belgique

    De l’extérieur, le monde pensait que le roi Léopold développait le Congo, éduquait et nourrissait le peuple. Mais à l’intérieur des frontières, les hommes de Léopold torturaient et massacraient environ la moitié de la population de l’État indépendant du Congo.

    Tomas de Torquemada

    Torquemada, un frère dominicain, était le premier Grand Inquisiteur de l’Inquisition espagnole du XVXe siècle. Torquemada a eu un rôle clef dans le passage du décret de l’Alhambra, qui a conduit à l’expulsion de 40 000 juifs d’Espagne en 1492. Ceux qui sont restés se sont convertis au catholicisme, avec de nombreux musulmans ou ils ont été torturés et tués.

    Mao Tsé-Tung

    Mao, l’ancien dictateur chinois, est responsable de la mort d’environ 70 millions de personnes. Lorsqu’il était au pouvoir, la Chine a subi la pire famine et le pire génocide de l’histoire.

    Ivan le Terrible

    Vous n’obtenez pas un surnom comme « terrible » en envoyant des fleurs. Ivan a été intronisé grand-prince de Vladimir et de Moscou en 1533. Le lendemain il a développé un sentiment accru de paranoïa. Pour calmer ses peurs, il s’en est pris au peuple de Russie. Il a forcé des milliers de personnes à quitter leurs maisons afin de les torturer ailleurs. Ses moyens de torture intégraient toutes les douleurs imaginables, y compris le fait de faire frire les torturés vivants.

    Idi Amin Dada

    L’un des dictateurs les plus brutaux de tous les temps, Amin Dada est responsable de la mort de 300 à 500 000 de ses concitoyens ougandais. Les meurtres étaient brutaux, et effectués à l’aide masses. Ils étaient souvent diffusés à la télévision pour que tout le monde puisse les regarder, dans l’optique de diriger par la crainte.

    Pol Pot

    Les mains de Pol Pot portent les taches de sang de 3 millions de Cambodgiens, environ un tiers de la population du pays en 1979. Les cibles étaient toute personne pouvant correspondre à la définition de l’ennemi, ce qui comprenait, sans se limiter à, toute personne liée à l’ancien gouvernement, les Cambodgiens éduqués ou même ceux qui portaient des lunettes ou appartenaient à d’autres ethnies, et tous ceux qui ne pouvaient pas contribuer à l’idéologie du dictateur. Comme les balles étaient une ressource rare, Pol Pot a formé ses hommes à tuer autant que possible avec leurs mains ou à avec des bâtons. Les autres sont morts de la famine, de maladies ou d’épuisement.

    Adolf Hitler

    Vous vous inquiétez sans doute de ne pas voir apparaître ce nom dans cette liste. Hitler était le chef du parti nazi, qui a pris le pouvoir une fois élu par les Allemands. Il est responsable de la mort directe de 11 millions de personnes, mais la Seconde Guerre mondiale en a tué plus de 50 millions.

    Joseph Staline

    L’homme, que de nombreuses personnes considèrent comme responsable d’avoir terni l’idéal socialiste, a dirigé l’Union soviétique des années 20 jusqu’en 1953. Son commandement est responsable de la mort de 40 millions de personnes. Staline est celui qui a dit un jour :

     « … une mort est une tragédie, un million de morts est une simple statistique ».

    Vlad III l’Empaleur

    Vous vous souvenez de ce type évoqué il y a quelques lignes, non ? Vlad est celui que nous connaissons sous le surnom affectueux de Dracula. Il n’avait pas de crocs, mais avait la réputation de faire bien pire que les célèbres morsures. Vlad aimait empaler ses victimes sur des piquets, à travers le moindre orifice. Ils mourraient sur le poteau, se vidant de leur sang dans une douleur atroce. La légende dit qu’il rôtissait des enfants devant leurs parents, avant de leur faire manger leur progéniture.

    Delphine LaLaurie

    Marie Delphine Lalaurie a vécu au début du XIXe siècle et est plus connue sous le nom de Madame Blanque. Elle appartenait au milieu mondain créole de La Nouvelle-Orléans et était une tueuse série, tristement célèbre pour avoir torturé et tué plusieurs de ses esclaves domestiques. Lorsque sa demeure est partie en flammes le 10 avril 1834, les pompiers sont entrés dans la maison pour y trouver sept de ses esclaves brutalement mutilés et au seuil de la mort. Après un tollé public, Madame Blanque s’est retirée en exil volontaire en France. Sa maison existe encore et, selon la rumeur, est hantée.

    Ilse Koch

    Surnommée « la chienne de Buchenwald » ou « la sorcière de Buchenwald », et d’autres sobriquets hauts en couleur, Ilse Kocj était la femme de Karl-Otto Koch, le commandant des camps de concentration de Buchenwald et de Majdanek durant la Seconde Guerre mondiale. Elle a participé aux expérimentations effectuées sur les victimes des camps, et on lui attribue le fait d’avoir dépecé des victimes tatouées afin de conserver des souvenirs.

    Shirō Ishii

    Shirō Ishii était microbiologiste, officier médical de l’armée japonaise et directeur de l’Unité 731, une unité de guerre biologique de l’Armée impériale japonaise. Il a œuvré durant la Seconde Guerre sino-japonaise, un conflit opposant le Japon et la Chine, et a mené des expérimentations sur plus de 10 000 sujets humains. La majorité de ces tests ce sont avérés être fatals.

    Oliver Cromwell

    Oliver Cromwell était un militaire et homme politique anglais très religieux, il s’était autoproclamé « Moïse puritain » et pensait que c’était Dieu qui guidait ses conquêtes militaires. Durant sa carrière, il a été responsable de la dissolution du parlement par la force et a mené une invasion de l’Irlande. Pendant cette campagne, il a massacré des milliers d’Irlandais, affirmant qu’il s’agissait du « Jugement de Dieu », car ils étaient catholiques, il a interdit le catholicisme et a emprisonné les prêtres. Il a déporté plus de 50 000 Irlandais en tant que prisonnier de guerre et serviteurs, il est tenu responsable de la mort de près de la moitié de la population irlandaise de l’époque.

    Le Marquis de Sade

    Vous connaissez le mot « sadisme » ? Oui, il vient de cet homme. Le Marquis de Sade était connu pour son sadisme sexuel intense. Au cours de sa vie, il a écrit un ensemble d’œuvres philophiques et érotiques mettant l’accent sur la violence, la criminalité et le blasphème. Il a également été interné à trois reprises en asiles pour des atrocités sexuelles sur des femmes, dont le viol et la torture brutale.

    Richard Kuklinski

    Richard Leonard Kuklinski était un tueur à gages américain du début des années 2000 reconnu coupable de cinq meurtres. Les médias l’ont surnommé « Ice Man », car il aimait congeler ses victimes pour dissimuler le moment du décès. Bien qu’il ait été seulement condamné pour cinq meurtres, il a travaillé pour la mafia et revendique avoir tué plus de 250 hommes dans sa vie.

    Charles Cullen

    Charles Cullen était appelé le « killer nurse » (« l’infirmier tueur »). Durant sa carrière d’infirmier, il a été confirmé qu’il avait tué 40 patients. Durant ses entretiens avec des psychiatres professionnels et des journalistes, il était évident qu’il avait assassiné bien plus de personnes. On estime qu’il a été responsable de plus de 400 victimes, ce qui en ferait l’un des tueurs en série les plus prolifiques de l’histoire américaine.

    Albert Fish

    Hamilton Howard « Albert » Fish a vécu au début du XXe siècle et était un tueur en série américaine. Il a eu plusieurs pseudonymes, dont « le loup-garou de Wysteria », « l’homme-gris », « le maniaque à la lune », « le vampire de Brooklyn », et le plus connu : le croque-mitaine. Il se vantait du fait qu’au cours de sa vie il avait violé et mangé plus de 100 enfants. Il a finalement avoué trois de ses meurtres et a été exécuté par chaise électrique.

    Jack l’Éventreur

    Jack l’Éventreur est probablement le plus connu des tueurs en série non identifiés de l’histoire. Pendant l’ère victorienne, Jack l’Éventreur parcourait les rues de l’est de Londres. Cinq meurtres sont considérés comme étant l’œuvre de Jack l’Éventreur. Il ciblait des prostitués, les tuant en leur coupant la gorge et l’abdomen.

    Kermit Gosnell

    Kermit Gosnell a vécu durant la deuxième moitié du XXe siècle. Il a été accusé du meurtre de trois enfants nés vivants durant des tentatives d’avortements. Ses collègues et lui ont été jugés pour plusieurs chefs d’accusation, dont avortements illégaux. Un nouveau chef d’inculpation pour meurtre a été ajouté, après qu’il ait été jugé responsable de la mort d’une de ses patientes après un avortement. Il a été condamné à une peine d’emprisonnement à vie sans libération conditionnelle.

    Feliks Dzierżyński

    Feliks Edmundovich Dzierżyński surnommé « Félix de fer » était connu pour avoir créé la police secrète russe et l’avoir administrée. Durant la Terreur rouge, les forces secrètes russes ont été responsables de milliers d’exécutions massives. Leurs victimes étaient abattues sans procès dans ses sous-sols et sur des places publiques. Dzierżyński a déclaré à propos de ses opérations et de ses décisions :

    « Nous représentons la terreur organisée, cela doit être affirmé très clairement ».

    Jon Burge

    Jon Graham Burge est un ancien détective de la police de Chicago qui a été accusé de nombreux crimes en 2009. Il a utilisé la torture sur plus de 200 suspects afro-américains afin d’obtenir des informations. Les supplices incluaient des lacérations, des raclées, et des brûlures au second degré. Des années 80 au début des années 2000, il a été accusé de nombreux faits de brutalité policière. Il a fallu attendre 2001 pour qu’une enquête soit ouverte, et il a finalement été arrêté en 2008 et condamné en 2009.

    Raspoutine

    Grigori Raspoutine était un mystique et saint homme autoproclamé russe qui a réussi à s’insérer dans la famille royale des Romanov avant la Révolution bolchévique. Il a utilisé son influence pour contrôler la famille Romanov de l’intérieur, et selon certaines théories les a même menés à leur perte.

    Charles Manson

    Charles Manson est un gourou et meurtrier américain qui a été reconnu coupable de sept meurtres différents. Il a guidé la Manson Family, une communauté responsable du meurtre de l’actrice Sharon Tate, et d’une tentative d’assassinat du président Gerald Ford.

    Miyuki Ishikawa

    Miyuki Ishikawa était une sage-femme japonaise reconnue coupable du meurtre de presque 200 nourrissons dans les années 40. Ces morts étaient principalement dues à la négligence, et elle pensait leur faire une faveur, car ils étaient nés de familles défavorisées et elle considérait qu’ils n’auraient jamais une bonne vie. Elle reste l’un des tueurs les plus prolifiques de l’histoire japonaise.

    Dariya Nikolayevna Saltykova

    À l’instar d’Elizabeth Bathory, Dariya Nikolayevna Saltykova était une noble russe et une sadique qui a tué et torturé plus de 100 de ses serfs, principalement des femmes et des filles. Comme la peine de mort était proscrite en Russie en 1754, elle a été exposée à Moscou pour être ridiculisée sur la place publique avant d’être emprisonnée à vie.

    Ted Bundy

    Ted Bundy était un tueur en série américaine responsable de trente morts dans sept États différents. Certains chercheurs estiment que le nombre de victimes était plus important. Bundy était un assassin, violeur, nécrophile et voleur. Il a décapité douze de ses victimes. Il a simplement battu à mort certaines d’entre elles durant leur sommeil. Son biographe le décrit comme

    « un sociopathe sadique qui tirait son plaisir de la douleur ressentie par un autre humain et du contrôle qu’il avait sur ses victimes, au moment de la mort, et même après »

    Eugen Haagen

    Eugen Haagen était un des nombreux médecins nazis qui tenait des dossiers de ses patients qui cherchaient à exterminer tous ceux qui ne correspondaient pas à l’idéal biologique nazi. Il a également effectué des centaines d’expérimentations sur ses victimes.

    Joseph Goebbels

    Joseph Goebbels était le ministre de la propagande du Reich durant la Deuxième Guerre mondiale, en plus d’être un ami proche d’Hitler. Il chantait les louanges d’Hitler, le considérant comme un dirigeant infaillible et prestigieux. Goebbels évoquait régulièrement l’Holocauste avec Hitler, et il soutenait sans réserve cette extermination systématique.

    Le tueur du Zodiaque

    Le tueur du Zodiaque opérait dans le nord de la Californie dans les années 60 et 70. Il était responsable de la mort de quatre hommes et trois femmes âgés de 16 à 29 ans. On pense également qu’il a fait quatre autres victimes, mais cela n’a jamais été confirmé. Le mode opératoire variait, allant des coups de couteau répétés aux coups de feu. Bien que de nombreuses personnes aient été soupçonnées, le tueur du Zodiaque n’a jamais été retrouvé.

    L. Ron Hubbard

    L. Ron Hubbard est le fondateur de l’église de scientologie. Durant son existence, au sein de l’institut de Scientologie situé à Hollywood, en Californie, des milliers de personnes ont été endoctrinées, ont subi un lavage de cerveau, et ont même été torturées sous le prétexte de la religion. L’église de scientologie a soutiré des millions de dollars à ses adeptes. À la fin de sa vie, Hubbard était apparemment convaincu qu’il devenait fou, et a même fait appel à une aide psychiatrique.

    Kim Jong-un

    Kim Jong-un est le dictateur actuel de la Corée du Nord. Sous son règne, le régime nord-coréen a commis d’innombrables atrocités, dont des tortures, des exécutions publiques, et la création de camps de concentration. Kim Jong-un est également responsable de l’assassinat de son frère, Kim Jong-nam.

    Théoneste Bagosora

    Théoneste Bagosora est un ancien officier militaire rwandais responsable du génocide rwandais. Il pensait que la seule solution aux problèmes du Rwanda était d’éliminer les Tutsis. Plus de 1 000 000 de personnes ont été massacrées sous ses ordres. Il a été condamné à la prison à vie par le TPIR, mais après appel, sa sentence a été réduite à 35 ans d’emprisonnement.

    http://bridoz.com

    Le Saviez-Vous ► Les 10 plus grandes théories du complot de tous les temps


    Personnellement, je ne suis pas une adepte de la théorie du complot, quoique certains points me questionnent alors que d’autres points sont carrément douteux de la valeur de ces théories
    Nuage

     

    Les 10 plus grandes théories du complot de tous les temps

     

    Express.live

    1. Les attentats du 11 septembre 2001

    Bien qu’Al Qaïda se soit vanté à plusieurs reprises d’avoir préparé ces attentats, et en dépit des enquêtes et des images, certaines rumeurs continuent d’enfler à propos de l’effondrement des tours jumelles du World Trade Center, selon elles parce que Bush voulait en tirer une excuse pour attaquer des pays du Moyen Orient.

    Le « Mouvement de la Vérité du 11/9 » (the 9/11 Truth Movement), affirme avoir des preuves attestant que l’avion n’a pas frappé le Pentagone comme cela avait été déclaré, et que le World Trade Center ne pouvait pas s’être effondré uniquement à cause des impacts des deux avions, et des incendies alimentés par la combustion du carburant des avions.

    Enfin, de nombreux témoins, y compris des pompiers, des policiers et des personnes qui se trouvaient dans les tours au moment des impacts, prétendent avoir entendu des explosions qu’ils localisent en dessous du point d’impact (y compris dans les sous-sols) avant les crashs des avions.

    2. L’assassinat de John F Kennedy

    Le film en 8 mm du cortège présidentiel de JFK réalisé par Abraham Zapruder a fait naître la conviction qu’au moins quatre coups de feu avaient été tirés, et non pas trois, comme la Commission Warren qui avait enquêté sur l’assassinat l’avait indiqué. De plus, au visionnage du film, il semble que l’une des balles provienne d’une direction totalement opposée à celle qu’auraient dû prendre les balles tirées du revolver de Lee Harvey Oswald, que l’on avait accusé d’avoir commis le crime. Beaucoup pensent que plusieurs coups ont été tirés par des tueurs postés derrière les piquets de clôture de l’esplanade qui surplombait le lieu de l’assassinat, Dealey Plaza.

    En 1979, la HSCA (House Select Committee on Assassinations) a trouvé que le rapport de la commission Warren, comme celui du FBI, présentaient de sérieuses incohérences. Elle confirma que quatre coups avaient bien été tirés, et que l’hypothèse du complot était recevable. Ses propres conclusions furent elles-mêmes remises en question par l’Académie Nationale des Sciences.

    3. Roswell

    Quelque chose s’est écrasé à proximité de Roswell, dans le Nouveau Mexique, un peu avant le 7 juillet 1947, ce qui a suscité de nombreuses théories d’OVNI qui sont encore très vivaces au plan mondial. Au début, les autorités expliquèrent qu’il s’agissait d’une soucoupe volante, puis des hauts gradés parlèrent d’un crash de ballon météo. Beaucoup rapportèrent avoir vu des débris métalliques éparpillés sur une large zone, et au moins une personne avait vu un objet scintillant dans le ciel peu avant le crash. En 1989, Glenn Dennis raconta qu’il avait participé à des autopsies d’extra-terrestres à la base aérienne de Roswell.

    Un rapport émis en 1995 conclut qu’il pouvait s’être agi d’un ballon espion destiné à détecter les explosions de bombes atomiques et de missiles testés par les Soviétiques, développé en secret dans le cadre du projet Mogul. Un autre rapport avait conclu que les témoignages invoquant des extra-terrestres étaient liés à des souvenirs de blessures, et à l’usage de mannequins utilisés lors de tests de parachutes dans les années 50 (opération High Dive).

    4. La Nasa aurait “fabriqué” l’ atterrissage d’Apollo sur la Lune

    Des théories réfutent l’alunissage d’Apollo. La NASA aurait donné une illusion au public, grâce à toute une collection de preuves fabriquées (photos, transmissions, échantillons de roches). Les sceptiques ont mis en cause le film du « petit pas pour l’homme », en alléguant que le drapeau américain flottait d’une façon étrange, et que les ombres ne « collaient » pas.

    5. Les Illuminati et l’Ordre du Nouveau Monde (NWO)Beaucoup d’évènements historiques sont expliqués par un complot impliquant des groupes secrets et puissants (the Illuminati, le Groupe Bilderberg, et d’autres) qui auraient pour but d’imposer un gouvernement global qui commanderait toute l’humanité, ce que l’on appelle the New World Order (NWO – L’Ordre du Nouveau Monde). Ces groupes utiliseraient leurs influences dans plusieurs domaines ainsi que de la propagande, et ils contrôleraient de grandes organisations internationales, telles que le FMI, ou encore l’Union Européenne.

    6. Elvis Presley a simulé sa propre mort

    Beaucoup pensent qu’Elvis n’est pas mort, et qu’il vivrait caché, ce qui a été alimenté par des milliers de témoignages de personnes qui ont rapporté avoir vu le « King » au cours du temps. L’une des raisons à l’appui de cette dénégation, c’est que sur sa tombe, son second prénom, Aron, est épelé « Aaron ». Mais la vérité, c’est qu’Aaron était vraiment son deuxième prénom, qui avait été changé par la suite en Aron probablement pour évoquer son frère jumeau mort né, Jesse Garon Presley.

    7. Shakespeare n’était pas Shakespeare

    Qui était réellement le meilleur auteur de langue anglaise ? Les spéculations vont bon train, et les noms de Francis Bacon, Christopher Marlowe, William Stanley (6ème Comte de Derby), Edward de Vere (17ème Comte d’Oxford, sont les noms les plus célèbres proposés. Beaucoup pensent en effet qu’il est peu probable que l’acteur et homme d’affaires aussi connu sous le nom de Shaksper de Stratford soit l’authentique auteur de l’œuvre colossale qui porte son nom. Très peu de détails sont connus à propos de l’existence de Shakespeare.

    8. Paul McCartney est mort

    “Paul est mort” est une légende selon laquelle Paul McCartney serait mort d’un accident de voiture en 1966, et qu’il aurait été remplacé par un sosie doté de la même voix. Les tenants de cette théorie font valoir plusieurs indices : on entendrait des déclarations lorsque les disques des Beatles sont joués à l’envers, et sur certaines pochettes, des signes ambigus conforteraient cette théorie. En particulier, McCartney est le seul à figurer pieds nus sur la pochette de l’album « Abbey Road », et il ne marche pas du même pas que les autres.

    9. Le virus du Sida a été créé en laboratoire

    Le Docteur William Campbell Douglass, et beaucoup de sceptiques à sa suite, sont convaincus que le HIV a été créé en laboratoire en 1974 par L’Organisation Mondiale de la Santé, qui aurait cherché à produire un virus tueur testé ensuite avec succès en Afrique. D’autres estiment qu’il est le fruit des recherches du KGB ou de la CIA pour produire un moyen de réduire la population.

    10. Barack Obama est un Musulman

    Bien que le Président Obama aille régulièrement à l’église avec sa famille, et qu’il ait plusieurs fois déclaré publiquement sa foi chrétienne, un grand nombre d’Américains sont toujours convaincus qu’il cache qu’il est Musulman. Cette croyance est alimentée par de nombreuses déclarations du Président dans des discours célèbres, notamment celui du Caire, où il a expliqué qu’il était issu d’une famille kenyane comptant des Musulmans. Beaucoup rappellent que le second prénom du Président est “Hussein”. Enfin, certains voient dans son attitude lors de certaines cérémonies des signes d’allégeance ou des clins d’œil à l’Islam.

    https://fr.express.live

    Le Saviez-Vous ► 10 Grandes conspirations et Théories du Complot


    Nous avons surement tous entendu parler de certaines théories en rapport des événements passés. Certains sont étranges, d’autres pourraient être vraies ou en partie vraies … Probablement que l’avenir sera la réponse …
    Nuage

     

    10 Grandes conspirations et Théories du Complot

     

    Principalement fondées sur l’idée que les autorités nous mentent pour nous cacher des choses, les théories du complot peuvent soulever des questionnements chez certains et faire l’objet de plaisanteries pour d’autres. Quoi qu’il en soit, certaines grandes conspirations peuvent parfois sembler choquantes, étranges, voire paranoïaques… Voici 10 grandes conspirations ou théories du complot, qui vous laisseront peut-être perplexes.

    L’atterrissage lunaire de 1969

    Les premiers pas sur la Lune - Conspiration

    Selon certains, l’alunissage d’Apollo 11 aurait été une mise en scène totale; Neil Armstong et Buzz Aldrin n’auraient jamais posé les pieds sur la Lune.  Le gouvernement américain, voulant gagner la course à l’exploration spatiale contre les Soviétiques, mais ne voulant pas risquer la vie des astronautes, aurait tourné cet évènement historique dans un studio.

    Les reptiliens gouvernent la Terre

    Gros plans yeux reptile - conspiration

    Cette conspiration prétend qu’une race de reptiles humanoïdes pouvant prendre forme humaine est secrètement à la tête de la plupart des gouvernements de notre monde. Ces reptiliens proviendraient possiblement du système solaire d’Alpha Draconis et seraient arrivés sur notre planète avant l’apparition de l’être humain.

    Le virus Ebola est une arme biologique

    Virus Ébola - Conspiration

    La récente épidémie d’Ebola aurait, selon cette conspiration, été causée par le déploiement accidentel d’une arme biologique. Certaines personnes sont convaincues que la plus récente version du virus Ebola a été modifiée par des chercheurs militaires pour être encore plus dangereuse. Ce serait un accident lors de la manipulation ou le transport du virus qui aurait causé sa propagation.

    Elvis Presley ne serait pas décédé en 1977

    Elvis Presley fiche prison - Conspiration

    Le King ne serait pas mort d’une arythmie cardiaque en 1977; il aurait feint sa mort pour se sauver des tourments que lui apportait la célébrité. Certains croient ou ont longtemps cru, qu’il se la coulait douce sur une île paradisiaque à l’abri des regards.

    Le groupe Bilderberg contrôle le monde

    Poignées de mains bilderberg - Conspiration

    Le groupe Bilderberg est une conférence annuelle réunissant des membres et hauts dirigeants du monde de la politique, des affaires et des médias. Cette conférence existe depuis les années 50 et ses participants sont généralement extrêmement riches ou influents. Puisque ces rencontres ne sont pas ouvertes au public ni aux journalistes, plusieurs en ont déduit qu’il s’y trame quelques complots. La théorie la plus populaire est celle suspectant que ce groupe élitiste tire les ficelles de nos gouvernements et tente de contrôler nos vies, rien de moins.

    Les avions nous empoisonnent

    Traces d'avion dans le ciel - Conspiration

    Les longues trainées blanches que laissent les avions sur leur passage ne sont pas anodines, selon certains. Une théorie veut que ces trainées contiennent des produits toxiques servant peut-être à empoisonner ou à contrôler la population. 

    Paul McCartney, mort depuis 1969

    Photo noir et blanc de Paul McCartney - Conspiration

    Dans les années 60, une théorie s’est propagée parmi certains fans des Beattles. Elle affirmait que Paul McCartney avait perdu la vie dans un accident de voiture et que le reste du groupe, ayant peur des répercussions, l’aurait remplacé par un sosie nommé William Campbell.

    Osama Ben Laden, toujours vivant

    Ousama Ben Laden sourit à la caméra - Conspiration

    Puisque son corps n’a pas été dévoilé au grand public après sa découverte dans une résidence au Pakistan, plusieurs sceptiques croient au complot. Le gouvernement américain aurait faussement déclaré la mort de Ben Laden, soit pour redorer son blason ou pire, parce que le fameux terroriste était en fait secrètement au service des États-Unis.

    Le 11 septembre était un complot intérieur

    World Trade Center détruit par les attentats du 11 septembre 2001

    Il existe bien des théories conspirationnistes sur les attentats du 11 septembre 2001. Les deux plus populaires parlent d’un complot de la part du gouvernent américain. L’une stipule que le gouvernement était au courant de ce qui allait arriver et que rien n’a été fait pour prévenir la catastrophe. L’autre accuse l’administration Bush d’être totalement responsable de l’attentat. Cette théorie suggère même que les tours jumelles ont été victimes de démolitions contrôlées causées par l’installation d’explosifs dans des points stratégiques du World Trade Center.

    De la neige empoisonnée aux États-Unis

    Flocons de neige - Conspiration

    Lorsqu’en 2014 il a neigé dans certains états du sud, plusieurs personnes ont trouvé cette neige étrange. Plusieurs disaient qu’elle avait une odeur bizarre tandis que d’autres clamaient qu’elle ne fondait pas “normalement”. Avec ces informations, certains en ont déduit que cette neige était le résultat d’une expérience militaire de la part du gouvernement américain pour contrôler la météo ou même empoisonner une partie de la population.

    http://www.canald.com/

    C’est prouvé (à cause des excréments), les bateaux stressent les baleines


    Beaucoup le savent, les baleines sont sensibles au bruit que les bateaux, sous-marins … Avec le 11 septembre, ils ont pu prouver que ces signaux sonores stress ces baleines et ont des conséquences indésirables pour elles
    Nuage

     

    C’est prouvé (à cause des excréments), les bateaux stressent les baleines

     

     

    Le niveau de stress des baleines noires de l'Atlantique Nord a été mesuré avant et après les attentats.  Anonymous/AP/SIPA

     

    Le niveau de stress des baleines noires de l’Atlantique Nord a été mesuré avant et après les attentats. Anonymous/AP/SIPA

    Par Dominique Brunet-Vaudrin

    Des chercheurs américains ont découvert que le niveau de stress des baleines avait diminué à la suite des attentats du 11 septembre 2001, alors qu’on avait réduit le trafic maritime. Explications.

    STRESS. Les scientifiques savent depuis longtemps que les signaux sonores diffusés par les navires de transport interfèrent avec ceux émis par les baleines pour communiquer, car ils ont une fréquence similaire. Or, les événements du 11 septembre 2001 ont permis à des chercheurs américains, dont l’étude a été publiée dans Proceedings of the Royal Society B,  de comprendre que le trafic maritime avait des effets significatifs sur la santé psychologique des cétacés.

    Concrètement, ils ont relevé que le stress des baleines noires de l’Atlantique Nord (Eubalaena glacialis) de la baie de Fundy (Canada), où elles se retrouvent tous les ans à la fin de l’été pour nourrir leurs rejetons, était plus bas dans la semaine suivant l’événement. À ce moment, les mesures de sécurité instaurées par les autorités américaines interdisaient le passage de la majorité des embarcations.

    Des excréments pour mesurer le stress

    Pour arriver à ces conclusions, les chercheurs ont analysé le niveau sonore des fonds marins et la composition des excréments de baleines. Ils ont noté une diminution de 6dB par rapport à la normale et une réduction du nombre de signaux de basses fréquences qui produisent le plus d’interférences avec le chant des cétacés.

    « Nous avons observé que ce phénomène était associé à une baisse des glucocorticoïdes, des hormones liées au stress, dans les matières fécales des animaux« , notent les scientifiques.  » C’est la première fois que nous avons la preuve que la pollution sonore engendrée par les navires de transport peut occasionner du stress chronique chez la baleine ».

    DANGER. L’augmentation de la pollution sonore dans les fonds marins oblige les baleines à s’adapter comme elles le peuvent. Certaines se déplacent alors que d’autres changent leur façon de chanter pour continuer à communiquer avec leurs congénères. De plus, dans la baie de Fundy, il arrive que des navires entrent en collision avec des baleines noires de l’Atlantique Nord leur occasionnant des blessures graves, voire la mort. Triste sort pour cette espèce déjà en danger d’extinction…

    http://www.sciencesetavenir.fr/

    Torture: «Nous avons franchi la limite», admettent les États-Unis


    Quand on prône les droits et liberté de l’homme, on se doit de faire des efforts pour diminuer voir disparaitre les tortures et tout abus dans son propre pays. Guantánamo est toujours ouvert, la violence policière contre les minorités sont toujours présentes en 2014.
    Nuage

     

    Torture: «Nous avons franchi la limite», admettent les États-Unis

     

    Les membres du Comité ont soumis la délégation... (PHOTO MLADEN ANTONOV, ARCHIVES AFP)

     

    Les membres du Comité ont soumis la délégation à un flot de questions sur la façon dont leur pays agissait pour corriger ces abus, la pressant notamment d’expliquer pourquoi la prison de Guantánamo était toujours ouverte.

    PHOTO MLADEN ANTONOV, ARCHIVES AFP

     

    Les États-Unis ont reconnu une nouvelle fois mercredi «avoir franchi la limite» pendant la «guerre contre la terreur» dans une audition à Genève devant le Comité de l’ONU contre la torture.

    «Les États-Unis sont fiers de leur rôle pour le respect, la promotion et la défense des droits de l’homme et de la primauté de la loi à la fois chez eux et dans le monde», a assuré la conseil juridique par intérim du gouvernement américain, Mary McLeod devant les dix membres du Comité sur la torture à Genève.

    «Mais après les attaques du 11-Septembre, de façon regrettable, nous ne nous en sommes pas toujours tenus à nos propres valeurs», a-t-elle dit.

    «Nous avons franchi la limite et nous en assumons la responsabilité», a-t-elle ajouté, citant les propos du président Barack Obama.

    Mme McLeod fait partie d’une délégation d’une trentaine de hauts fonctionnaires américains venus à Genève pour répondre pendant deux jours aux questions du Comité, qui examine le cas des États-Unis pour la première fois depuis 2006.

    Après l’élection du président Obama, Washington a admis que la «guerre contre la terreur» initiée par le président Georges W. Bush avait conduit à certains abus.

    «Nous admettons qu’aucune nation n’est parfaite, y compris la nôtre», a dit Keith Harper, l’ambassadeur des États-Unis auprès du Conseil des droits de l’homme de l’ONU à Genève.

    Les membres du Comité ont soumis la délégation à un flot de questions sur la façon dont leur pays agissait pour corriger ces abus, la pressant notamment d’expliquer pourquoi la prison de Guantánamo était toujours ouverte, avec de nombreux prisonniers détenus sans charges ni jugement et lui demandant quand Washington comptait la fermer.

    Ils ont aussi interpellé la délégation sur les conditions de détention de ces prisonniers ou sur l’absence de compensations pour les victimes des abus commis par des soldats américains dans la prison irakienne d’Abou Ghraib au début des années 2000.

    Au-delà des abus liés à la «guerre contre la terreur», des questions ont été posées sur la détention en nombre d’immigrants illégaux, dont des mineurs, qui ne sont pas des criminels.

    Les violences policières contre les minorités ont aussi été dénoncées, avec le cas du jeune Michael Brown, âgé de 18 ans, tué par un policier à Fergusson dans le Missouri en août. Son père est à Genève pour témoigner auprès d’ONG en parallèle à l’audition au Comité.

    Ce dernier rendra publiques ses conclusions le 28 novembre

    http://www.lapresse.ca