Vider nos coeurs


De temps à autre, on se débarrasse ce qui ne sert plus, ce qui est encombrant. On devrait aussi se débarrasser ce qui nous empêche de s’épanouir. Mettre un point final.
Nuage


Vider nos coeurs



On devrait vider nos coeurs comme on vide un grenier. Jeter les vieilles querelles qui ‘encombrent, les tristesses qui prennent trop de place.


Ondine Khavat

Ce petit zèbre tacheté sans rayure fait sensation au Kenya


Voilà un zébreau assez exceptionnel, il a une robe brune tacheté de blanc, il n’est donc pas zébré comme ses congénères. C’est un défaut génétique qui est très rare et malheureusement, il est plus vulnérable que les autres.
Nuage
 


Ce petit zèbre tacheté sans rayure fait sensation au Kenya

Par Pierre-Alexis Bertrand, HuffPost France

Le zébreau, appelé Tira, n’a pas de rayures contrairement à ses congénères, à cause d’une anomalie génétique. Cet état le rend très vulnérable.


ANIMAUX – Au Kenya, dans la réserve nationale du Masai Mara, est né il y a quelques jours un petit zèbre tacheté, et non pas rayé. Pour être précis, Tira -c’est sont nom- a un pelage brun avec des pois blanc.

Mais comment est-ce possible? Pour y répondre, il faut déjà savoir comment se forment les rayures. A l’état d’embryon, le zèbre est complètement noir. Ensuite, des bandes blanches apparaissent, et inhibent la production de mélanine. Autrement dit, les zèbres ne sont pas blancs avec des rayures noires, mais noirs avec des rayures blanches.

Selon une hypothèse populaire depuis 1930 et qui a la faveur des scientifiques, une des fonctions principales des rayures serait de perturber les mouches tsé-tsé et les taons, qui attaquent moins les cibles rayées.

Pour Tira, notre zébreau tacheté, sa robe serait donc due à une anomalie génétique qui affecte la mélanine et la pigmentation des poils du zèbre. La majeure partie de son corps est donc recouverte de sa couleur “d’origine”, à savoir le brun.

Tout n’est cependant pas parfait. Le personnel du parc de Masai Mara est en effet très inquiet, car non seulement il devient une attraction pour les touristes, mais en plus parce que les zèbres tachetés sont très rares et très vulnérables. Et malheureusement, aucun cas recensé n’a vécu plus de 6 mois.

Ce texte a été publié originalement dans le HuffPost France.

https://quebec.huffingtonpost.ca/

Le Saviez-Vous ► Origine de l’Esperluette


L’esperluette ou encore perluette, cela vous dit quelque chose ? Le et commercial, c’est plus connu avec son signe &. Il semble qu’il aurait été utilisé (de forme différente) bien avant l’imprimerie par des moines. Certains croient même qu’il aurait été la 27e lettre de l’alphabet jusqu’au 19e siècle
Nuage


Origine de l’Esperluette


Vous connaissez tous l’esperluette mais ignorez peut-être son nom (on peut aussi l’appeler perluette). C’est comme cela que s’appelle le « et commercial », le « & » (vous le trouverez en haut à gauche de votre clavier).

Ce signe est une ligature du e et de t (essayez de rassembler ces deux lettres en une seule et vous verrez que vous obtiendrez une esperluette ; ou pas…). Il serait utilisé de manière intensive depuis les copistes médiévaux, ces moines qui étaient chargés d’écrire les livres avant que l’imprimerie ne soit inventée par Gutenberg vers 1450. En Europe continentale elle était utilisée uniquement à la place de la conjonction « et ». Toutefois outre manche elle a commencé à être utilisée pour n’importe quoi : on pouvait écrire Debr& à la place de Debret par exemple…

Cette pratique évolua au fil du temps et les anglo-saxons en vinrent à réserver l’esperluette à la liaison entre deux noms propres (Johnson&Johnson, Ernst&Young…). Les autorités linguistiques québécoises recommandent d’ailleurs toujours cet usage exclusif de l’esperluette.

L’origine du nom « esperluette » est un débat non abouti où certains estiment que ce mot vient du fait qu’on la considérait comme la 27ème lettre de l’alphabet jusqu’au 19ème siècle et que les enfants finissaient par Z puis les mots latins « et, per se, et » (« et, en soi, ‘et’ ») prononcés « ète-per se-ète ».

Une autre théorie lui donne l’origine suivante : esperluette viendrait de « espère lue et » (On espère qu’elle soit lue « et »).

Enfin d’autre personnes estiment que le mot viendrait du latin perna, « jambe, cuisse, jambonneau, » , pernula (qui a donné « perle, perlette ») et sphaerula, « petite sphère ».

https://www.culture-generale.fr/

Le squelette d’un homme brisé par la roue de la torture mis au jour en Italie


Quelle barbarie au temps du Moyen-Âge ! Les archéologues on trouver parmi les ossements à Milan un squelette qui aurait subit les pires tortures. Il avait entre 17 et 20 ans, il aurait eu ses os brisés, puis subit une décapitation raté pour finir sur le supplice de la roue. Ceux qui était torturés avaient généralement commis des actes graves … comme la peste noire, oui la peste, l’ignorance de la propagation de la peste a fait des victimes innocentes. Quoique ce jeune homme ait peut-être été torturé pour son aspect physique, il était différent …
Nuage


Le squelette d’un homme brisé par la roue de la torture mis au jour en Italie

Le squelette d'un homme brisé par la roue de la torture mis au jour en Italie© Bettmann / Contributeur / Getty

Par Chloé Gurdjian

Le jeune homme, qui avait entre 17 et 20 ans au moment de sa mort, a été découvert en Italie. Il s’agit, selon les scientifiques, du pire cas de victime de la roue de la torture jamais étudié.

Des archéologues viennent de mettre au jour 57 squelettes, datant de l’empire romain au XVIe siècle. Parmi ces ossements, trouvés sous San Ambrogio Square, à Milan, un squelette se distingue particulièrement. Il s’agit d’un jeune homme, qui aurait souffert d’une mort particulièrement atroce. Des analyses radiochimiques dévoilent qu’il a vécu entre 1290 et 1430, et avait entre 17 et 20 ans au moment de son décès. Les traces de blessures et les deux boucles d’attache trouvées à côté de lui suggèrent qu’il est mort, les os brisés par la roue de la torture. Au Moyen-Age, de nombreux condamnés ont été suppliciés par ce biais. Le condamné était d’abord écartelé, avant de rester exposé sur la roue jusqu’à sa mort. Il pouvait également être torturé, attaché à la roue, qui pouvait en plus tourner.

Selon les chercheurs qui ont découvert le squelette, il s’agit du pire cas de torture jamais trouvé, comme ils le racontent au Journal of Archaeological Science. Les os des jambes et des bras du jeune homme étaient brisés de manière nette, il a également été poignardé dans le dos, avant de subir une décapitation ratée, la roue arrivant comme moyen de supplice final.

Il n’existe que peu d’exemples archéologiques de victime torturées sur une roue. Cette méthode était réservée aux gens qui avaient commis les pires crimes, comme répandre la peste noire. Mais les scientifiques pensent que le jeune homme a été tué pour une toute autre raison : son apparence physique. Il mesurait 10 cm de moins que la moyenne et ses dents étaient très proéminentes. L’hypothèse est qu’il aurait servi de bouc-émissaire à la population, accusé d’être la cause de problèmes.

« Cette affaire décrit pour la première fois les restes d’une victime de la roue et souligne l’importance de l’archéologie et de l’anthropologie pour reconstituer les cas de violation des droits de l’homme dans le passé », concluent les chercheurs.

https://www.geo.fr/

KFC lance un nouveau sand­wich avec des donuts à la place du pain


Ça prend bien les Américains pour faire une telle innovation alimentaire, si on peut appeler une innovation. Alors qu’on pointe du doigt la malbouffe, il faut que la restauration rapide invente des mets de plus en plus calorique et gras.
Nuage


KFC lance un nouveau sand­wich avec des donuts à la place du pain


Crédits : KFC

par  Mathilda Caron

La célèbre chaîne de fast-food KFC propose une nouvelle recette à ses clients améri­cains : un hambur­ger de poulet frit entre deux donuts, rapporte CNN ce 18 septembre.

Pour l’ins­tant, l’étrange combi­nai­son sucrée-salée est réser­vée aux habi­tants de Norfolk, en Virgi­nie et Pitts­burgh en Pennsylvanie, pour une durée limi­tée.

« Dans le cadre de sa stra­té­gie d’in­no­va­tion alimen­taire, KFC est toujours à la recherche de moyens de servir ses clients avec de nouveaux choix déli­cieux et inno­vants », explique l’en­tre­prise dans un commu­niqué.

Rempla­cer les buns par des donuts, ça se pose là ques­tion inno­va­tion.

Si ce nouveau sand­wich est un succès, il pour­rait bien arri­ver dans tous les restau­rants améri­cains… voire même en Europe.

Source : CNN

https://www.ulyces.co/

Au Brésil, des scien­ti­fiques créent par erreur des mous­tiques mutants ultra-résis­tants


C’est le genre de catastrophe scientifique qu’on peut bien se passer. Des moustiques mâles génétiquement modifié lâché en pleine nature au Brésil, supposé incapable de se reproduire. Et ce n’est pas ce qui est arrivé bien au contraire et en plus, il serait plus résistant.
Nuage


Au Brésil, des scien­ti­fiques créent par erreur des mous­tiques mutants ultra-résis­tants


par  Mathilda Caron

Au Brésil, une expé­rience visant à créer des centaines de milliers de mous­tiques géné­tique­ment modi­fiés être infer­tiles a mal tourné. Ils se repro­duisent au contraire à toute vitesse avec leurs cousins sauvages pour créer de nouveaux mous­tiques mutants plus résis­tants, révèle une étude publiée dans la revue Nature le 10 septembre dernier.

Dans le cadre d’un essai expé­ri­men­tal visant à réduire le nombre de mous­tiques au Brésil, le gouver­ne­ment a auto­risé des lâchers expé­ri­men­taux de mous­tiques mâles Aedes aegypti, géné­tique­ment modi­fiés par Oxitec et théo­rique­ment inca­pables de se repro­duire. Mais des traces d’in­sectes mutants ont été détec­tées récem­ment dans la popu­la­tion natu­relle de mous­tiques, ce qui n’était jamais supposé se produi­re…

Les cher­cheurs ont constaté que de nombreux descen­dants de ces mous­tiques géné­tique­ment modi­fiés se propagent très rapi­de­ment.

« Envi­ron 450 000 mâles de cette souche trans­gé­nique ont été relâ­chés chaque semaine pendant 27 mois à Jaco­bina, dans l’État de Bahia », précisent-ils.

Au-delà de l’inef­fi­ca­cité, anti­ci­pée par de nombreux scien­ti­fiques, ce constat présente des risques sani­taires et envi­ron­ne­men­taux pour l’heure incal­cu­lables.

Source : Nature

https://www.ulyces.co/

Une enfant de 10 ans succombe à une amibe «mangeuse de cerveau»


.

C’est une triste fin pour une petite fille de 10 ans, décédée après qu’une amibe mangeuse de cerveau a pénétré par le nez. Cette amibe vit dans des eaux chaudes et douces des lacs et rivières en plus des sources géothermales et des piscines mal entretenues
Nuage


Une enfant de 10 ans succombe à une amibe «mangeuse de cerveau»


(Washington) Une petite Américaine qui s’était baignée dans un cours d’eau au Texas est décédée lundi après avoir contracté une infection due à une amibe « mangeuse de cerveau », ont annoncé sa famille et plusieurs médias.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Lily Mae Avant, 10 ans, avait commencé à avoir des maux de tête le 8 septembre, rapidement suivis d’une fièvre. Après son hospitalisation d’urgence, les médecins avaient découvert la présence d’« une amibe très rare et agressive », selon sa famille.

« Notre belle petite fille est […] dans les bras de Jésus », ont écrit ses proches lundi dans un groupe Facebook créé après sa maladie.

La petite fille s’était baignée dans le fleuve Brazos.

Le département de la Santé du Texas a confirmé à des médias locaux qu’elle avait contracté une infection due à l’amibe « Naegleria fowleri », qui se plaît dans les eaux douces et chaudes des lacs, des rivières en été ainsi que dans des sources géothermales et des piscines mal entretenues.

« L’amibe est présente dans les cours d’eau douce à travers le Texas et ailleurs aux États-Unis. Les cas sont extrêmement rares malgré les millions de personnes qui nagent dans les lacs et les rivières chaque année », a dit le porte-parole du département, Chris Van Deusen.

Cette amibe pénètre par les narines et remonte jusqu’au cerveau, provoquant de fortes migraines, une hyperthermie, un raidissement de la nuque et des vomissements, avant d’entraîner des vertiges, une léthargie, de la confusion et des hallucinations.

https://www.lapresse.ca