Cannabis: mise en garde contre la diversification des produits dérivés


Depuis que le cannabis est légal au Canada, toute une industrie est en marche pour offrir divers produits pour les consommateurs. Car on peut fumer, manger ou boire des produits fait à base de cannabis. Le THC fumé agit vite, alors qu’ingérer peut être plus intense et plus prolongé. Il semble que l’industrie du cannabis veuille suivre le même chemin que le tabac et l’alcool pour rendre plus attrayante pour attirer des nouveaux clients. Ainsi, il y a des risques pour que des enfants soient victimes de leur curiosité par manque de prudence des adultes. Heureusement, au Québec, il est interdit de vendre des friandises à base de cannabis et cette drogue est vendu dans des succursales contrôlées .. Un endroit dont je ne mettrais jamais les pieds, à moins peut-être que ce soit pour des raisons médicales et encore …
Nuage


Cannabis: mise en garde contre la diversification des produits dérivés

PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE

L’Institut national de santé publique du Québec suggère à Québec de n’autoriser que la vente de produits comestibles qui goûtent le cannabis pour éviter d’élargir leur attrait et pour prévenir la consommation non intentionnelle et d’interdire complètement toute boisson au cannabis qui soit sucrée.

(Montréal) L’autorisation d’une gamme de produits du cannabis comestibles et autres « semble une initiative précipitée », affirme l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) dans un mémoire présenté au ministère de la Santé du Québec sur la nouvelle réglementation visant à encadrer ces produits.

PIERRE SAINT-ARNAUD
LA PRESSE CANADIENNE

L’Institut ne cache pas son manque d’appétit devant la création de ce nouveau marché, qu’il considère comme « une stratégie industrielle destinée à augmenter les ventes et les profits, en recrutant de nouveaux clients ou en visant une hausse des achats de consommation des usagers existants », ajoutant qu’il s’agit là d’une stratégie identique à celle « qui s’est avérée fort efficace pour les industries de l’alcool et du tabac ».

L’organisme note avec une certaine inquiétude que ces produits, peu connus du public et beaucoup moins consommés que la forme fumée, posent « plusieurs risques pour la santé ».

Parmi ceux-ci, l’INSPQ note que le cannabis ingéré prend une heure ou plus avant de faire effet, comparativement à quelques minutes lorsque fumé, de sorte qu’il est plus difficile de connaître la quantité requise pour avoir l’effet désiré et qu’il est donc plus facile de surconsommer. De plus, l’Institut note qu’à dose équivalente de THC — l’ingrédient psychoactif du cannabis — la forme ingérée peut donner un effet potentiellement plus intense, plus prolongé et plus difficile à anticiper.

L’INSPQ constate que l’industrie travaille à la création de nouveaux produits « dans une perspective de croissance des ventes » et que « les boissons contenant du THC, peu répandues jusqu’à maintenant, constituent l’un des principaux créneaux de développement commercial ».

Il suggère à Québec de n’autoriser que la vente de produits comestibles qui goûtent le cannabis pour éviter d’élargir leur attrait et pour prévenir la consommation non intentionnelle et d’interdire complètement toute boisson au cannabis qui soit sucrée.

À ce chapitre, l’Institut applaudit au passage la décision de Québec d’interdire la vente de friandises, de confiseries, de desserts, de chocolats ou de tout autre produit attrayant pour les mineurs et déplore qu’il n’en ait pas fait autant pour les boissons, surtout que « l’industrie présente ce type de produit comme son principal créneau de développement commercial ».

L’INSPQ est par ailleurs réconforté de voir l’État maintenir toutes les ventes à l’intérieur des succursales contrôlées par le SQDC et salue la prudence de l’État québécois qui a choisi « de ne pas offrir tout ce que l’industrie peut développer ».

https://www.lapresse.ca/

4 réponses à “Cannabis: mise en garde contre la diversification des produits dérivés

  1. A titre personnel, je suis totalement opposé à toutes formes de drogues (hors thérapeutiques et sans fumée). Je n’arrive pas à comprendre comment le Canada ait pu légaliser le cannabis.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s