Ce restau­rant chinois a remplacé les serveurs par des spirales en métal


Pour ma part, je n’aime pas vraiment. Moi, je vois dans ce genre d’équipement, des emplois perdus.

Nuage

 

Ce restau­rant chinois a remplacé les serveurs par des spirales en métal

 

Le restau­rant Space­lab, à Shenz­hen en Chine, propose un service digne du self-service de l’USS Enter­prise, rapporte Thats­mag.

Les plats, comman­dés sur tablette ou smart­phone, sont servis aux client·es à travers des spirales qui descendent du plafond jusque sur les tables.

Le concept futu­riste a été inventé en Alle­magne par Michael Mack en 2007 avec ses restau­rants Roller­coas­ter. La chaîne de fast-food avant-gardiste est dispo­nible en Europe et au Moyen-Orient. Si l’ex­pé­rience futu­riste vous tente, le restau­rant le plus proche est situé à Europa Park, en Alle­magne.

https://www.ulyces.co/

Le Saviez-Vous ► Les éruptions volcaniques qui ont marqué le monde ces dix dernières années


C’est surtout en de 2017 à 2019 qui ont marqué le monde en une décennie. Des violentes éruptions ont perturbé le trafic aérien, ont fait des victimes et des dommages matériels considérables.
Nuage


Les éruptions volcaniques qui ont marqué le monde ces dix dernières années

Après l'éruption du Stromboli, l'île se réveille sous les cendresPhoto publiée sur le compte Twitter de @mariocalabresi montrant l’éruption du Stromboli, le 3 juillet 2019 en Italie© Twitter account of @mariocalabresi/AFP/Mario CALABRESI

Par Juliette de Guyenro –

Le mercredi 4 juillet 2019, le volcan de l’île de Stromboli est entré en éruption. Un randonneur a été tué et des dizaines d’habitants et touristes ont été évacués par la mer. Retour sur les éruptions volcaniques qui ont marqué le monde ces dix dernières années.

L’île de Stromboli, dans l’archipel italien des Eoliennes, a été secouée mercredi 4 juillet par l’entrée en éruption de son volcan. Un randonneur sicilien de 35 ans a été tué et un navire a été envoyé pour évacuer 70 habitants et touristes.

Le volcan de Stromboli est l’un des plus actifs d’Europe. Mercredi, deux explosions ont eu lieu dans la journée, précédées de coulées de lave depuis les différentes bouches actives du volcan. Un panache de fumée de 2 kilomètres de haut a également été observé. Les images impressionnantes de l’éruption ont fait le tour des médias. Depuis 2010, quatre autres volcans ont fait parler d’eux dans le monde entier.

Eyjafjallajökull, le volcan qui a paralysé le trafic aérien mondial

Le 20 mars 2010, le volcan Eyjafjallaljökull, situé dans le sud de l’Islande, entre en éruption. Celle-ci se produit via une fissure de 800 mètres de long situé sur son flanc et par laquelle des jets de lave sont propulsés à 200 mètres de hauteur. Après être redevenu inactif le 13 et 14 avril, une seconde phase plus violente et explosive plonge le trafic aérien dans le chaos. Durant cette deuxième période, le volcan émet un important volume de gaz et de cendres qui se transforme alors en un gigantesque nuage. Atteignant jusqu’à 9000 mètres d’altitude, il perturbe le trafic aérien à l’échelle mondiale pendant un mois. Il s’agit alors de la fermeture aérienne la plus importante depuis la Seconde Guerre mondiale.

Son éruption officiellement est considérée comme terminée à la fin de l’année 2010 mais le volcan situé sous le glacier Eyjafjallajökull devient alors l’un des volcans actifs les plus connus au monde.

Agung, le mont sacré de Bali

En novembre 2017, alors que le Mont Agung gronde depuis quelques jours à Bali, l’alerte maximale est décrétée et 135 000 personnes sont évacuées préventivement. Et pour cause, la dernière éruption du volcan en 1963 avait provoqué la mort de 1600 personnes. Le 25 novembre, son activité s’intensifie et perturbe le trafic aérien pendant 3 jours. Deux jours plus tard, le volcan libère un impressionnant panache de fumée grise et entre en éruption.

Selon l’Institut Physique du Globe de Paris, une incandescence visible au sommet du volcan la nuit permet de suggérer la « présence probable de magma à très faible profondeur ».

Plus tard, les pluies qui surviennent engendrent les première coulées de boues.

Depuis, le niveau d’alerte est maintenu au niveau 4 et le volcan toujours actif est constamment surveillé. En mai 2019, une nouvelle éruption a eu lieu.

Hawaii ravagé par le volcan Kilauea

Le 4 mai 2018, des coulées de lave impressionnante ravagent Big Island, la plus grande île de l’archipel d’Hawaii. Plus de 700 bâtiments sont détruits. Quelques jours plus tard, une explosion propulse des cendres jusqu’à 9000 mètres dans le ciel. Près de 2000 personnes sont évacuées. Il s’agit alors de la plus grosse éruption du volcan en 200 ans.

L’île doit ensuite faire face à des nuages de fumées toxiques dus à la rencontre de l’eau et de la lave, les coulées ayant rejoint la mer. Une pluie de fils de verre est également observée par la suite. Un événement qui s’explique par la production d’une lave basaltique très fluide par le volcan. Sous le vent, celle-ci, très légère, s’étire en longs filaments ressemblant à des cheveux. Ce phénomène est communément appelé « cheveux de Pélé » sur l’île. Pélé est la déesse du feu dans la mythologie hawaïenne. Chassée de Tahiti, elle aurait fait du Kilauea sa demeure.

Anak Krakatoa, l’enfant terrible d’Indonésie

Le 22 décembre 2018, le volcan Anak Krakatoa entre en éruption et provoque un tsunami dans la soirée. Le bilan s’élève à 430 morts et plus de 20 000 personnes sont déplacées. Quelques jours plus tard, des explosions de cendres et des jets de pierres émergent du volcan. Ce n’est qu’après 6 jours d’activité ininterrompue que celle-ci décroit.

Anak Krakatoa – signifiant « enfant du Krakatoa » – a été formé par l’éruption du volcan Krakatoa qui a provoqué en 1883 la mort de plus de 30 000 personnes. Né sous l’eau, le cratère d’Anak Krakatoa a émergé en 1928. Depuis, le volcan grossit à chaque éruption, tous les deux ou trois ans. Sa dernière éruption a eu lieu en juin 2019

.

https://www.geo.fr

Planter le drapeau sur la Lune n’avait vraiment rien de facile


Une des théories du complot au sujet du drapeau sur la lune était que la scène était dans un studio pour nier que l’homme à marché sur la Lune. Il est vrai qu’à première vue, sachant qu’il n’a pas d’atmosphère sur la lune, donc pas de vent. Pourtant, le drapeau a bien été planté. Il semble par contre que cela n’a pas été évident, mais avec l’ingénierie et deux personnes pour ériger le drapeau américain, ce fût chose faite.
Nuage


Planter le drapeau sur la Lune n’avait vraiment rien de facile


«Le drapeau sur la Lune ne flotte pas» a longtemps été l'argument des conspirationnistes. | Pixabay via Pexels

«Le drapeau sur la Lune ne flotte pas» a longtemps été l’argument des conspirationnistes. | Pixabay via Pexels

Repéré par Ines Clivio

Repéré sur Futurity

C’était une vraie prouesse d’ingénierie, techniquement presque impossible à réaliser.

«Ils viennent de planter le drapeau, on peut voir les étoiles! Magnifique, tout simplement magnifique!», s’exclame un commentateur sur la vidéo de la mission Apollo 11.

C’était un grand moment pour les États-Unis que de voir leur bannière étoilée sur l’astre de la nuit.

Cet exploit a également été l’occasion pour la NASA de montrer ses talents en ingénierie. Avec 700 millions de personnes visionnant sur les écrans la prouesse, soit 20% de la population mondiale à l’époque, il valait mieux ne pas se planter.

Un peu de physique pour rappeler que sur la Lune il n’y a pas d’atmosphère et a fortiori pas de vent.

«Le drapeau sur la Lune illustre le fait qu’en réalité sur cet objet céleste rien n’est simple», explique au magazine Futurity Annie Platoff, experte en vexillologie –science de l’étude des drapeaux et des pavillons. Pour en planter un à cet endroit, il faut une armée de scientifiques.

Théorie du complot

«Le drapeau sur la Lune ne flotte pas» a longtemps été l’argument des conspirationnistes. Il s’agissait en réalité d’une petite barre horizontale collée au piquet principal qui lui permettait d’avoir une allure proche d’un bel étendard agité.

Pour le déployer, il fallait être deux. Un premier pour planter un piquet au sol, le second pour étendre le bras télescopique horizontal; et ensemble, assembler les deux parties basses et hautes du drapeau. Mais à cause des des plis du voyage, et du fait que Buzz Aldrin ne parvenait pas à étendre correctement le bras télescopique complètement gelé, c’était tout comme si une petite brise lunaire l’avait agité.

C’est quelque chose qui semblerait à première vue très très simple, mais qui se révèle en fait être d’une rare complexité», commente Annie Platoff.

Ce n’était, en effet, pas gagné d’avance. Il fallait éviter au drapeau, fixé sur l’échelle du module lunaire pendant le voyage, d’être brûlé par les moteurs de la fusée et le protéger en conséquence. Ainsi a-t-on construit une armature de métal isolante autour de l’échelle. Rien n’était écrit dans les astres.

http://www.slate.fr

Des analyses de particules de rayons cosmiques révèlent les détails d’une mystérieuse voûte souterraine en Russie


Grâce au rayons cosmiques, il s’est développé une technologie qu’on appelle la tomographie muonique. Cela a permis de faire des découvertes archéologiques qui n’aurait pu jamais être mis à jour. En Russie, cette technologie a permi de découvrir une structure qu’on croit être une église de l’an 300 après JC.

Nuage

 

Des analyses de particules de rayons cosmiques révèlent les détails d’une mystérieuse voûte souterraine en Russie

 

PAR ASR

Sous la forteresse de Naryn-Kala de Derbent, en Russie, se cache une mystérieuse voûte souterraine – une structure enterrée dont le but original est inconnu depuis des décennies. Maintenant, grâce à l’utilisation intelligente de la technologie de numérisation, nous pourrions enfin savoir ce qu’est le bâtiment.

Les chercheurs ont utilisé une technologie de physique nucléaire connue sous le nom de tomographie muonique. Cela fonctionne en suivant les muons des particules subatomiques chargées, générés lorsque les rayons cosmiques interagissent avec l’atmosphère terrestre.

Lorsqu’elles traversent l’espace, les plaques à émulsion nucléaire sont utilisées comme détecteurs pour “capturer” les particules et développer une image de l’endroit où les muons sont passés et où ils ont été absorbés ou déviés. (Cette même méthode a déjà été utilisée sur des pyramides en Égypte).

En utilisant cette méthode pour scanner méticuleusement la structure souterraine, l’équipe est parvenue à la conclusion qu’il s’agissait autrefois d’une vaste église.

En fait, il pourrait s’agir de la plus ancienne église de Russie, datant d’environ l’an 300 de notre ère.

Jusqu’à présent, les archéologues étaient divisés sur la question de savoir s’il s’agissait du site d’une église, d’un réservoir quelconque ou d’un réservoir d’eau, ou peut-être d’un temple du feu zoroastrien. Maintenant, grâce aux nouvelles mesures, il semble que la première hypothèse ait pris la tête en termes de probabilité.

“Le bâtiment inhabituel, dans lequel nous avons placé nos détecteurs, a la forme d’une croix, orientée strictement sur les côtés du monde”, explique la physicienne Natalia Polukhina, de l’Université nationale de science et de technologie (MISIS) en Russie.

“Un côté mesure deux mètres de plus que les autres.”

Les scientifiques ne peuvent pas fouiller ce qui se trouve sous la forteresse de Naryn-Kala car elle est classée au patrimoine culturel de l’UNESCO (seul un petit fragment de son dôme est en surface). Au lieu de cela, ils ont abaissé des détecteurs dans les profondeurs de la structure et ont passé quatre mois à scanner les dimensions internes.

Le bâtiment semble mesurer environ 11 mètres de haut, 15 mètres du nord au sud et 13,4 mètres d’est en ouest. La coupole est située au centre du dessin en forme de croix.

Bien que le site ait été appelé réservoir d’eau – et qu’il ait probablement été utilisé à cette fin aux XVIIe et XVIIIe siècles – les différences entre ce réservoir et un autre réservoir voisin suggèrent que le bâtiment n’était pas utilisé à l’origine pour stocker l’eau.

“Il me semble très étrange d’interpréter ce bâtiment comme un réservoir d’eau”, a dit Mme Polukhina. “Dans la même forteresse de Naryn-Kala, il y a une structure souterraine équivalente de 10 mètres de profondeur, et c’est vraiment un réservoir. C’est juste un bâtiment rectangulaire.”

“Comme le disent les archéologues qui ont commencé les fouilles, pendant la construction, le bâtiment était entièrement à la surface et il se dresse sur le point culminant du Naryn-Kala. À quoi bon mettre le réservoir à la surface, et même sur la plus haute montagne ?”

structure-design

À quoi ressemble la structure. (NUST MISISIS)

On pense que le bâtiment a été enterré par l’Empire persan sassanide après qu’il eut pris le contrôle de Derbent vers l’an 700 de notre ère – la région fait partie d’une route commerciale cruciale entre l’Europe et le Moyen-Orient et a toujours été importante sur le plan stratégique.

L’analyse a également révélé une accumulation inhabituelle de muons dans l’aile ouest, indiquant peut-être des caractéristiques architecturales particulières qui ont été préservées et qui pourraient éventuellement être analysées en détail en utilisant une approche non invasive similaire.

Maintenant, les chercheurs veulent continuer leur travail avec d’autres scanners pour produire une image grandeur nature de ce qui est enterré sous terre dans la forteresse de Naryn-Kala.

D’ici peu, nous pourrons peut-être dire avec certitude pour quoi cette ancienne structure a été construite à l’origine.

“C’est étrange”, a dit Natalia Polukhina. “Actuellement, il y a plus de questions que de réponses.”

La recherche a été publiée dans Applied Sciences.

 

https://www.anguillesousroche.com/

Canicule aux États-Unis: des services de police demandent aux criminels d’attendre un peu avant de reprendre leurs activités


Aux États-Unis, deux services de police ont demandé aux criminels d’attendre que la vague de chaleur s’estompe avant de reprendre leurs activités criminelles.. Ils leur suggère de rester au frais, bref de rester chez eux.
Nuage


Canicule aux États-Unis: des services de police demandent aux criminels d’attendre un peu avant de reprendre leurs activités


La vague de chaleur a touché New York, ce week-end. Johannes EISELE / AFP

La vague de chaleur a touché New York, ce week-end. Johannes EISELE / AFP

Repéré par Grégor Brandy

Une partie du pays est touchée par une très forte vague de chaleur.

C’est une demande assez spéciale qu’a faite la police de Braintree, dans le Massachussetts, dans le nord-est des États-Unis. Sur Facebook, elle a publié un petit message dans lequel, «en raison de la chaleur», elle demande aux gens qui auraient une activité criminelle en tête, de repousser son exécution jusqu’à lundi, quand il fera moins chaud.

«Réaliser une activité criminelle par cette chaleur est très dangereux. Restez chez vous, mettez la clim, bingez la saison trois de “Stranger Things”, jouez avec FaceApp, faites du karaté dans votre sous-sol. On se retrouve lundi quand il fera plus frais.»

Contacté par CNN, le département de police a bien confirmé qu’il n’y avait eu aucun piratage et que le service de police était bien responsable du message. La page Facebook n’est cependant plus disponible pour le moment.

Des glaces finies tranquillement

Reste qu’ils n’étaient pas les seuls à compter sur l’aide des criminels en ce week-end de fortes chaleurs. Un autre service de police, dans l’Illinois cette fois-ci, en a fait de même, vendredi 19 juillet, indique l’antenne de NBC, à Chicago.

La police de Park Forest a ainsi démandé aux «aspirants criminels, aux vétérans et à ceux qui font ça parce qu’ils s’ennuient, de rester à l’intérieur». Ils ont ensuite remercié les habitants qui leur ont permis de finir leur glace tranquillement avant de rappeler que les consignes étaient les mêmes pour le samedi.

Comme le souligne CNN, si ce genre de message est drôle, la situation, elle, l’est beaucoup moins. Plusieurs parties du pays sont actuellement touchées par une très grosse vague de chaleur:

«Les températures extrêmes de ce week-end devraient toucher plus de 150 millions de personnes. Le service météorologique national a exhorté les habitants des zones touchées, des grandes plaines à la côte est, à prendre au sérieux la chaleur et à éviter les activités de plein air en milieu d’après-midi et en début de soirée.»

Selon CBS, cette vague de chaleur est déjà accusée d’être responsable de la mort de six personnes.

http://www.slate.

Comment l’air climatisé a-t-il influencé notre mode de vie?


Personnellement, je ne voulais pas d’air climatisé, sauf que l’an dernier, je n’en pouvais plus. Cette année, je ne voulais pas l’installer, car je croyais que les grandes chaleurs seraient rares, et non, le climatiseur fonctionne à plein régime. Depuis que la climatisation existe, bien des choses ont changé. Il y a moins de morts causé par la chaleur, les bâtiments sont plus haut, plus de gens dans les villes. Cela a un impact sur l’environnement, il serait vraiment avantageux de trouver d’autres moyens plus écologique pour s’acclimater
Nuage


Comment l’air climatisé a-t-il influencé notre mode de vie?


Un climatiseur fixé au mur d'une maison.

L’invention de la climatisation a révolutionné notre société.

PHOTO : GETTY IMAGES / ITSARASAK THITHUEKTHAK

Radio-Canada

En ces journées de canicule, de nombreuses personnes prennent probablement pour acquis la climatisation, l’une de ces commodités modernes qui rend la vie au travail, la visite au centre commercial, ou le sommeil un peu plus agréable.

La climatisation a sauvé la vie de nombreuses personnes et, comme certains le suggèrent, a bouleversé le monde.

La climatisation a remodelé notre façon de vivre, a déclaré Tim Harford, économiste et chroniqueur du Financial Times, dans une entrevue accordée à The Atlantic en 2017.

Auteur du livre Fifty Inventions That Shaped the Modern Economy, Harford a consacré un de ces chapitres à l’air climatisé. Selon le chroniqueur, la climatisation a alimenté l’économie, en partie en rendant les gens plus productifs et en leur permettant de travailler mieux et plus longtemps.

Cela a également eu un impact sur la démographie en stimulant le développement de villes dans des pays où la chaleur est insupportable, comme Dubaï et Singapour, a-t-il écrit.

La climatisation a également changé la façon dont les bâtiments ont été construits, provoquant la construction de grands gratte-ciel, où la climatisation peut fournir de l’air frais aux étages supérieurs, initialement réchauffés par la chaleur, explique M. Harford.

Historique

L’invention peut être retracée jusqu’à l’ingénieur américain Willis Carrier, le soi-disant « père de la climatisation ».

En 1902, l’employeur de Carrier a été appelé pour aider une imprimeuse de Brooklyn, qui a découvert que l’humidité dans son usine maculait l’encre.

Selon l’auteur Steven Johnson, qui a écrit How We Got to Now : Six Innovations That Made the Modern World, l’ingénieur américain a trouvé un moyen de déshumidifier l’air dans l’usine. Il a aussi découvert un effet secondaire avantageux : rendre l’air plus frais.

Il continuera de perfectionner son invention afin qu’elle devienne un élément de base pour la majorité des maisons, des immeubles de bureaux et des centres commerciaux aux États-Unis.

Une grande partie du grand public a été exposée pour la première fois à la climatisation dans les « salles de cinéma en plein essor des années 1920 », précise M. Harford.

Plus important encore, l’air froid a sauvé des vies

En 2013, un groupe de chercheurs américains a publié une étude sur les décès liés à la chaleur aux États-Unis et l’impact de la climatisation sur les taux de mortalité.

Ils ont constaté que la mortalité d’une journée extrêmement chaude a chuté d’environ 80 % entre 1960 et 2004, comparativement à 1900 et 1959, et que ce taux était essentiellement attribuable à l’adoption de la climatisation résidentielle.

La situation a radicalement changé, a déclaré Alan Barreca, économiste de l’environnement et professeur agrégé à l’Université de Californie à Los Angeles (UCLA).

Notre vulnérabilité à la chaleur extrême a chuté de 80 %, a déclaré M. Barreca. Si nous n’avions pas l’air conditionné, le taux de mortalité lié à la chaleur serait de l’ordre de dizaines de milliers [annuellement] ».

Effets néfastes pour l’écologie

Pourtant, malgré les avantages, la climatisation a un impact majeur sur l’environnement.

L’Agence internationale de l’énergie (AIE) a publié l’an dernier un rapport selon lequel l’utilisation croissante des climatiseurs dans les maisons et les bureaux du monde entier sera l’un des principaux moteurs de la demande mondiale d’électricité au cours des trois prochaines décennies.

La demande mondiale d’énergie provenant des climatiseurs devrait tripler d’ici 2050, selon l’AIEAgence internationale de l’énergie.

Comme les combustibles fossiles demeurent la principale source d’électricité, l’agence affirme que cette demande aura un impact important sur le changement climatique.

La demande croissante d’électricité pour la climatisation est l’un des angles morts les plus critiques du débat actuel sur l’énergie, a déclaré Fatih Birol, directeur exécutif de l’AIEAgence internationale de l’énergieans un communiqué de presse concernant l’étude de 2018.

Maxime Roy, médecin à la Direction régionale de la santé publique de Montréal, est d’accord pour affirmer que la climatisation peut sauver des vies, surtout pour les personnes vulnérables à la chaleur, notamment les jeunes enfants et les personnes âgées.

Cependant, alors que la climatisation refroidit les maisons, l’air chaud pompé à l’extérieur peut causer des hausses de température dans les quartiers, explique le médecin, également coauteur du rapport sur les 66 décès causés par la chaleur à Montréal l’an dernier.

Mais Alan Barreca croit que les avantages nets de la climatisation l’emportent toujours sur les inconvénients.

Il me semble qu’il s’agit d’un compromis valable, que la protection de nos vies en vaut la peine, a-t-il dit. Et la question est : où pouvons-nous faire des économies ailleurs? C’est trop important pour abandonner.

Adaptation du texte de Mark Gollom de CBC News

https://ici.radio-canada.ca/