250$ : le prix de désinformation sur les réseaux sociaux


L’internet est un outil exceptionnel, mais il est aussi un monstre qui peut changer le court d’une histoire dans un pays, à cause de désinformation venant de l’autre bout du monde. Avec de l’argent, on peut lancer des fausses nouvelles pour déstabiliser une personne, une élection, une industrie.
Nuage


250$ : le prix de désinformation sur les réseaux sociaux


Hervé Didier

Une filiale de Google a tenté l’expérience : engager une usine à trolls russe pour lancer une campagne de désinformation sur les réseaux sociaux. Voilà ce que l’on peut obtenir pour 250 dollars.

(CCM) — La filiale de Google Jigsaw a voulu apporter la preuve qu’il est très simple de déstabiliser une personnalité, un site ou une marque avec des campagnes de désinformation sur les réseaux sociaux. 250 dollars lui ont suffi pour demander à des prestataires russes de lancer leurs trolls sur la cible choisie.

Les élections américaines de 2016 et la campagne du référendum sur le Brexit ont mis en lumière les capacités qu’ont les hackers en tous genres à influencer les opinions publiques. En Russie particulièrement, des entreprises parapubliques comme l’Internet Research Agency de Saint-Pétersbourg ont apporté la preuve de leur savoir-faire inégalé dans la manipulation des algorithmes de diffusion des réseaux sociaux.

Aujourd’hui, il semble à la portée de tout le monde de lancer des campagnes de désinformation sur Facebook, Twitter ou WhatsApp. Comme le rapporte le magazine en ligne Wired (lien en anglais), c’est cette étonnante facilité qu’a voulu démontrer Jigsaw, une filiale du géant américain Alphabet, qui développe des projets de protection contre les cyberattaques et de lutte contre l’influence des groupes radicaux sur Internet.

En mars 2018, Jigsaw a monté une expérience et fait appel à SEOTweet, un prestataire de service recruté sur le darkweb russe pour déstabiliser un site politique « Down With Stalin ». Il faut préciser que ce site anti-Staline avait été créé de toutes pièces par Jigsaw pour servir de cible pendant l’occasion. Pour 500 dollars, ce hacker promettait de faire désindexer totalement le site en question, en le dénonçant massivement pour « contenus abusifs ». Mais les équipes de Jigsaw se sont contentés de la formule à 250 dollars, une campagne de trolls lancés sur les réseaux sociaux pendant deux semaines.

Résultat, 730 tweets ont été postés à partir de 25 comptes Twitter différents, et une centaine de posts a été mise en ligne sur des forums ou dans les sections commentaires de sites d’informations. A chaque fois, les messages avaient été rédigés par des humains, et non par de simples robots. Bien sûr, ces chiffres bruts ne sont pas impressionnants en soi. Mais le but était surtout de montrer que pour une somme dérisoire, des acteurs existent pour mener à bien des campagnes de désinformation sur Internet, et que pour passer à une échelle industrielle, ce n’est qu’une question de budget.

Photo : © rzoze19 – Shutterstock.com

https://www.commentcamarche.net/

2 réponses à “250$ : le prix de désinformation sur les réseaux sociaux

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s