La vie, la vie, la vie


Même si parfois la vie est difficile, il n’en demeure pas moins qu’elle nous offre souvent de belles choses, sauf qu’il faut s’avoir écouté, savoir regarder.
Nuage

 

La vie, la vie, la vie

 

 

 

La vie, la vie, la vie n’est pas comme les livres, elle peut être bien belle, même si parfois, elle n’est pas toute rose, mais changer de couleur ne la rend pas meilleure.

Philippe Claudel

Le Saviez-Vous ► Pourquoi ne jamais manger la partie « saine » d’un morceau de pain moisi ?


Quand j’étais petite, le pain n’avait pas le temps de moisir. Aujourd’hui, je préfère le mettre au congélateur et prendre selon mes besoins tranche par tranche. Si une partie du pain est moisi, il n’est pas conseillé de couper ce qui est apparent et manger le reste.
Nuage


Pourquoi ne jamais manger la partie « saine » d’un morceau de pain moisi ?


PHOTO: Shutterstock

Les humains mangent du pain depuis des milliers d’années. On pense que la fabrication du pain remonte à l’Égypte ancienne, vers 300 av. J.-C., lorsque les grains étaient broyés à l’aide de roches.

C’est un aliment de base de la plupart des repas et certains jours peuvent faire partie de chaque repas que nous mangeons.

Il n’y a rien de plus décevant que de planifier un délicieux sandwich et de constater que la moisissure a commencé à envahir votre pain.

Ce que la plupart d’entre nous font, c’est couper la partie moisie en pensant que le reste du pain est bon. Mais après avoir appris ceci, je ne le referai plus jamais.

Voici ce qui se passe si vous mangez la partie « saine » du pain moisi.

Selon Tech Insider, manger du pain moisi peut être dangereux pour votre corps et peut vous rendre extrêmement malade.

« La moisissure est une sorte de champignon. Comme un champignon, il possède un grand nombre de racines appelées hyphes qui s’étendent sous la surface visible. Par conséquent, tout le morceau de pain est criblé de moisissure « , selon Tech Insider.

Manger une autre tranche de pain qui ne présente aucun signe de moisissure est également dangereux parce que la moisissure libère des spores dans l’air qui peuvent infecter le pain entier.

Certaines moisissures sont plus dangereuses que d’autres

Il convient de noter que les moisissures ne sont pas toutes dangereuses. Nous mangeons de la moisissure dans d’autres aliments comme le fromage et la sauce soja, mais certaines des moisissures qui poussent sur le pain peuvent être dangereuses.

« Si vous en mangez continuellement, vous pouvez avoir des symptômes d’empoisonnement tels que des vomissements, des douleurs à l’estomac et des lésions rénales. Mais c’est extrêmement rare », selon le médecin-chef Johan Tham.

Johan insiste cependant que pour les personnes dont le système immunitaire est affaibli, manger de la moisissure peut être « extrêmement dangereux ».

PHOTO: Shutterstock

Pour en savoir plus sur les dangers potentiels de la consommation de pain moisi, visionnez la vidéo ci-dessous et n’oubliez pas de partager cette information importante avec vos amis.

https://fr.newsner.com//

Paléontologie : découverte d’un petit dinosaure avec des ailes de chauve-souris


Un nouveau petit dinosaure a été découvert en Chine qui aurait existé il y a 160 millions d’années. Il était avait des ailes comme une chauve-souris, vivait dans les arbres et probablement omnivore. Les paléontologues croient qu’il pouvait voler, mais il se déplaçait d’arbre en arbre comme un écureuil.
Nuage


Paléontologie : découverte d’un petit dinosaure avec des ailes de chauve-souris

Xavier Demeersman
Journaliste

Vieux de plus de 160 millions d’années, ce petit dinosaure avec des ailes membraneuses comme celles des chauve-souris devait passer une partie de son temps à bondir d’arbre en arbre pour chasser, pensent les paléontologues qui l’ont étudié. Sa découverte illustre une expérience de vol chez les dinosaures que les chercheurs n’imaginaient pas il y a encore quelques années. L’étude nous révèle aussi ce qu’il mangeait.

Ce petit dinosaure volait de branche en branche il y a 163 millions d’années Ambopteryx longibrachium est un nouveau petit dinosaure dont le fossile a été découvert par un paysan aux abords de son village en Chine en 2017. Regardez comment cette créature se déplaçait dans la forêt où il chassait au cours du Jurassique supérieur. Ses ailes membraneuses lui permettait de s’essayer au vol.

Découvert en 2017 par un paysan dans la province du Liaoning, dans l’est de la Chine, ce nouveau petit dinosaure baptisé Ambopteryx longibrachium fait la Une cette semaine de la prestigieuse revue Nature. Selon les paléontologues qui en dressent un premier portrait, cette créature qui vivait dans les forêts il y a environ 163 millions d’années (Jurassique supérieur) ne pesait pas plus que quelques centaines de grammes. Pourvu d’ailes membraneuses, il volait probablement de branche en branche, et vraisemblablement de la même façon que le font les écureuils volants d’aujourd’hui.

Les chercheurs ont une idée aussi de son régime alimentaire. Des petits cailloux retrouvés dans son estomac ainsi que des os, laissent à penser qu’il était omnivore comme certains oiseaux, et qu’il ne boudait pas la consommation d’animaux.

Belle reconstitution de Ambopteryx longibrachium. © M. Chung-Tat Cheung, Nature

Belle reconstitution de Ambopteryx longibrachium. © M. Chung-Tat Cheung, Nature

Un écureuil volant avec une étrange tête de dinosaure

Ambopteryx n’est pas la première découverte de fossile de dinosaure avec des ailes évoquant celles des chauve-souris. En 2015, en effet, des chercheurs dévoilaient Yi Qi, un autre petit dinosaure non-aviaire de la famille des scansorioptérygidés dont les membres antérieurs allongés suggéraient qu’il était capable de voler. Mais cette observation n’a pas mis tout le monde d’accord. En tout cas, s’il pouvait le faire, ce n’était pas de la même façon que les célèbres Archaeopteryx — pas les ptérosaures car ils ne sont pas des dinosaures, pour rappel –, ce qui est du jamais vu chez les théropodes et qui a pas mal bousculé les paléontologues quant à la question de l’évolution du vol jusqu’aux oiseaux.

a, b et d : photos du fossile de Ambopteryx longibrachium retrouvé près de la ville de Lingyuan, en Chine. d : gros plan sur l’estomac fossilisé du petit dinosaure. b : reconstitution de l’animal fossilisé depuis plus de 160 millions d’années. © Min Wang, Jingmai K. O'Connor, Xing Xu & Zhonghe Zhou, Nature

a, b et d : photos du fossile de Ambopteryx longibrachium retrouvé près de la ville de Lingyuan, en Chine. d : gros plan sur l’estomac fossilisé du petit dinosaure. b : reconstitution de l’animal fossilisé depuis plus de 160 millions d’années. © Min Wang, Jingmai K. O’Connor, Xing Xu & Zhonghe Zhou, Nature

Cette fois, avec Ambopteryx, cousin de Yi Qi, Min Wang, de l’Institut de paléontologie des vertébrés et de paléoanthropologie de Chine, qui a dirigé les recherches, et son équipe sont plutôt convaincus qu’il pouvait voler : 

« Ce spécimen soutient l’existence répandue des ailes membraneuses et d’éléments styliformes chez les Scansoriopterygidés ».

En outre, les scientifiques ont aussi trouvé sur le fossile un reste probable de peau d’une membrane, des plumes et un pygostyle où devaient s’enraciner les plumes de sa queue. Enfin, les pieds de l’animal indiquent qu’il pouvait se poser dans les arbres. Mais les chercheurs pensent pour l’instant qu’il se comportait davantage comme un écureuil s’élançant d’arbre en arbre que comme un oiseau. 

« Il grimpait probablement dans les arbres — comme un petit écureuil avec une tête de dinosaure à l’air terrifiant — puis volait de branche en branche », imagine Jingmai O’Connor, spécialiste des ancêtres des oiseaux.

« La chose la plus excitante, pour moi, c’est que cela montre que certains dinosaures ont développé des structures très différentes pour devenir volants », a déclaré l’auteur principal de l’étude, Min Wang.

Il y a eu plusieurs expériences de vol chez les dinosaures mais finalement, c’est l’architecture des ailes avec les plumes qui l’a emporté comme en témoignent leurs descendants.

https://www.futura-sciences.com/

L’aigle du mont Royal, toujours maître du canular


Tu t’en souviens, Jack ?? Alors qu’on prenait un peu plus conscience des fausses nouvelles (fakes news). Une vidéo crée par 4 étudiants de l’école NAD à Montréal avait monté de toute pièce un canular qui est devenu viral dans les réseaux sociaux. Un aigle royal qui avait saisi un enfant dans le parc du Mont-Royal. Aucune autre vidéo n’a fait autant sensation depuis. Cependant, ces 4 jeunes ont maintenant de très belles carrières.
Nuage
 


L’aigle du mont Royal, toujours maître du canular


MARIE TISON
La Presse

En cette ère de fausses nouvelles, aucun canular originaire du Québec n’a réussi à répéter l’exploit réalisé par quatre étudiants de l’École NAD en décembre 2012.

Leur vidéo, qui montrait un aigle royal saisissant un enfant au parc du Mont-Royal, a été vue plus de 45,8 millions de fois sur YouTube.

Les étudiants ont produit la vidéo dans le cadre d’un cours intitulé « Simulation de production », donné par le professeur Robin Tremblay. Il s’agissait de réaliser un film avec des images réelles et d’y incorporer des effets 3D. Le professeur encourageait les étudiants à produire des clips à potentiel viral.

« Je fais encore le cours, mais je l’ai un peu modifié parce que l’aspect viral est maintenant difficile à atteindre, indique M. Tremblay en entrevue. Les gens sont plus sceptiques : ils savent qu’il y a des firmes qui peuvent détecter les canulars, qui peuvent valider si c’est de la 3D. Les gens sont plus sensibles aussi, il faut faire attention. »

Avant la fameuse vidéo de l’aigle, des étudiants de l’École NAD avaient réalisé une vidéo qui avait eu un bon succès : il s’agissait d’un manchot qui s’enfuyait du Biodôme. La vidéo de l’aigle royal a toutefois dépassé toutes les attentes.

Souvent, les vidéos qui deviennent rapidement virales dépeignent des animaux. Ou des bébés.

« Là, on a frappé dans le mille, lance M. Tremblay. Si l’aigle était parti complètement avec le bébé, ç’aurait été trop grave. On a pensé à mille hypothèses, mais finalement, on est restés tranquilles, l’aigle a simplement levé le bébé du sol. »

La vidéo a toutefois suscité la critique des ornithologues, qui craignaient qu’elle n’incite des gens à maltraiter ou à éliminer des aigles.

« On n’avait pas pensé à ça, la protection des oiseaux, se rappelle Robin Tremblay. On a donc arrêté ça, on a fait savoir que ce n’était pas vrai. »

« Une bonne carte de visite »

Le professeur a évidemment accordé une belle note aux étudiants, Normand Archambault, Félix Marquis-Poulin, Loïc Mireault et Antoine Seigle, qui ont poursuivi dans le domaine à la fin de leurs études.

« C’était une bonne carte de visite, sans plus », précise Félix Marquis-Poulin.

« Ça ne m’a pas fait sauter d’étapes. N’importe quel bon étudiant qui aurait fait une bonne vidéo, qui n’aurait pas été virale mais qui aurait été du même niveau, serait passé par le même chemin. »

À sa sortie de l’école, Félix Marquis-Poulin s’est joint à la firme d’animation et d’effets visuels Framestore, qui venait tout juste de s’installer à Montréal, avec deux autres membres de l’équipe de la vidéo, Loïc Mireault et Antoine Seigle.

« Ce fut une sorte de deuxième école où j’ai eu la chance de côtoyer beaucoup de talents venant de partout dans le monde, précise Félix Marquis-Poulin. J’ai eu l’occasion de travailler entre autres sur La Belle et la Bête, Christopher Robin, Ghost in the Shell, Mowgli, Paddington et bien d’autres films. »

Depuis l’année dernière, il enseigne une fois par semaine en tant que chargé de cours à l’École NAD et a commencé à prendre des contrats en tant que pigiste, notamment dans le domaine des jeux vidéo, de l’impression 3D pour les jeux de table et du cinéma d’animation.

Il vient d’ailleurs de démissionner de Framestore pour se consacrer à la pige et à des projets personnels, comme la réalisation d’un court métrage d’animation avec un ami.

Animateur chez Framestore, Loïc Mireault a travaillé sur divers films, comme Fantastic Beasts, Mowgli et Paddington.

Normand Archambault a également accumulé les projets au cours des années, travaillant notamment sur Solo : A Star Wars Story, Lost in Space et The Greatest Showman.

Pour sa part, Antoine Seigle a poursuivi sa route jusqu’en Australie, où il travaille dans un studio d’animation et d’effets visuels.

Faire rayonner les étudiants

Le succès de la vidéo de l’aigle et de l’enfant a été tel que les étudiants des années suivantes n’ont pas cherché à l’imiter.

« C’est comme une montagne, note Robin Tremblay. Les gens arrivent devant et se disent que jamais ils n’arriveront à faire quelque chose après ça. »

De plus, les médias avaient l’École NAD à l’oeil.

« Quand tu es surveillé, ça cesse d’être le fun. »

Le professeur croit toutefois qu’il sera possible un jour de se réessayer.

« Mais ça va prendre de bonnes idées. »

En attendant, il propose à ses étudiants de participer à un concours canadien, le Défi du film d’horreur de 15 secondes. « On a gagné plein de prix », s’enthousiasme Robin Tremblay.

Il explique que comme prof d’université (NAD est une antenne montréalaise de l’Université du Québec à Chicoutimi), il a pour responsabilité d’apporter aux étudiants une expertise dans les effets visuels et de les faire rayonner, les faire sortir des frontières de l’école.

« Quelque chose de viral, c’est parfait, mais c’est plus difficile à atteindre. Le défi d’horreur, c’est plus facile et les étudiants s’amusent clairement plus. »

https://www.lapresse.ca/

Plus d’un millier d’armes saisies dans une résidence de Los Angeles


Aux États-Unis, il y a plus d’armes à feu que d’habitant en comptant les enfants. 40 % des armes vendues dans le monde appartiennent aux Américains. Il est aussi possible d’avoir légalement plus de 1 000 armes en sa possession en Californie. Pour moi, c’est une obsession maladive. Ce n’est donc pas surprenant que tant de meurtres, de tuerie et d’accident avec des armes à feu. Et Donald Trump qui veut en mettre une couche pour armer plus les Américains
Nuage


Plus d’un millier d’armes saisies dans une résidence de Los Angeles

Il aura fallu plus de 15 heures et... (PHOTO AP)

Il aura fallu plus de 15 heures et une trentaine de membres de forces de l’ordre pour fouiller la maison où étaient entreposées les armes, les recenser et les évacuer.

PHOTO AP

Agence France-Presse
Los Angeles

Plus d’un millier d’armes à feu de tous calibres et un énorme stock de munitions ont été saisis mercredi dans une habitation d’un quartier huppé de Los Angeles.

Les images diffusées par la police montrent les armes – fusils semi-automatiques, de chasse ou à pompe, revolvers et pistolets de différents calibres – alignées dans l’allée de la maison cossue située près du fameux Sunset Boulevard, dans le quartier de Holmby Hills.

La police locale et l’agence fédérale chargée du contrôle des armes, tabac et explosifs (ATF) ont perquisitionné la maison après avoir reçu un renseignement anonyme selon lequel un homme y vendait des armes «hors du cadre de son permis de port d’armes».

Outre le millier d’armes et un impressionnant stock de munitions, les agents ont découvert «un grand nombre de matériel et d’outils servant à fabriquer des armes», a indiqué l’agence fédérale.

Girard Saenz a été remis en liberté jeudi matin contre une caution de 50 000 dollars.

AFP

Le propriétaire de l’arsenal, Girard Damien Saenz, 57 ans, se trouvait chez lui et a été arrêté. Il risque des poursuites pour infraction à la loi californienne sur «le transport, la vente, le don ou le prêt d’un fusil d’assaut», a indiqué Chris Ramirez, porte-parole de la police de Los Angeles.

Il n’est pas illégal de posséder autant d’armes en Californie, mais on ignorait encore jeudi matin s’il disposait de toutes les autorisations nécessaires.

«Je n’avais jamais vu autant d’armes en 31 ans de carrière», a relevé le porte-parole de la police, se disant encore plus surpris de les découvrir dans un quartier huppé.

Il aura fallu plus de 15 heures et une trentaine de membres de forces de l’ordre pour fouiller la maison où étaient entreposées les armes, les recenser et les évacuer, ont indiqué les autorités.

L’imposante demeure est située dans les collines de Los Angeles, à proximité du célèbre Playboy Mansion fréquemment visité par les touristes, et à moins de 1,5 km de la villa de Jay-Z et Beyoncé.

Selon le Los Angeles Times, la maison appartient à Cynthia Beck, qui a eu plusieurs enfants lors d’une liaison avec Gordon Getty, fils du milliardaire J. Paul Getty. Mme Beck, que le quotidien n’a pas pu contacter, possède avec Girard Saenz plusieurs biens immobiliers dans la région de Los Angeles ainsi qu’un immeuble de bureaux à San Francisco.

D’après des études sur la circulation des armes aux États-Unis, il y a en moyenne plus d’une arme à feu par habitant dans le pays, enfants compris, et les Américains possèderaient à eux seuls environ 40% des armes vendues dans le monde.

https://www.lapresse.ca/

Le sport pour conserver la mémoire


En vieillissant, la mémoire peut faire défaut, mais pour la préserver, il est important de bouger. Une activité physique d’au moins 30 minutes par jour, et ce n’est pas nécessaire de s’inscrire à la gym, la marche, les escaliers, jardinage permet d’aider notre mémoire plus longtemps
Nuage


Le sport pour conserver la mémoire


Halfpoint/Shutterstock.com

On le sait, l’activité physique permet de maintenir plus longtemps une bonne santé cérébrale. Des chercheurs américains précisent cette idée. Selon eux, une simple séance permet d’augmenter l’activation des circuits cérébraux associés à la mémoire.

La maladie d’Alzheimer résulte d’une lente dégénérescence des neurones, débutant au niveau de l’hippocampe (une structure cérébrale essentielle pour la mémoire) puis s’étendant au reste du cerveau. Selon des chercheurs de l’Université du Maryland, la pratique sportive pourrait influer de façon importante sur ce phénomène.

A l’aide d’IRM fonctionnelle, les auteurs ont mesuré l’activité cérébrale de participants sains âgés de 55 à 85 ans à qui ils ont demandé de mémoriser des noms de célébrités mais aussi d’inconnus.

Une tâche qui selon les scientifiques « active un réseau de neurones lié à la mémoire sémantique, qui est connue pour se détériorer avec le temps ».

Ce test a d’abord été réalisé après 30 minutes modérées de vélo d’appartement. Puis un autre jour après une période de repos.

Résultat « l’activation cérébrale des participants se rappelant correctement les noms était significativement plus grande après l’exercice. »

Pour les chercheurs, « une seule séance d’exercice peut ‘assouplir’ les réseaux neuronaux de manière à favoriser leur adaptation au fil du temps et permettre un accès plus efficace à la mémoire ».

A noter : il est recommandé de pratiquer 30 minutes d’activités physiques par jour. Mais l’activité physique n’est pas que la pratique sportive. Elle regroupe les déplacements actifs (marcher, faire du vélo, monter et descendre les escaliers), les activités domestiques (faire le ménage, bricoler, jardiner)…

Source : Université du Maryland, 25 avril 2019

Ecrit par : Vincent Roche – Edité par : Emmanuel Ducreuzet

https://destinationsante.com/