Ces pigeons portent des sacs à dos pour mesu­rer le réchauf­fe­ment clima­tique


Les pigeons voyageurs longtemps utilisés pour envoyer des messages, reprennent du service ! Ils ne font que changer de rôle. Avec l’accord des éleveurs, ils sont utilisés pour mesurer les conditions du climat. Alors que les drones n’ont pas accès partout à cause des risques d’accident aérien, ces oiseaux peuvent aller partout.
Nuage

 

Ces pigeons portent des sacs à dos pour mesu­rer le réchauf­fe­ment clima­tique

 

Crédits : Rick Thomas

 

par  Nicolas Prouillac

Une équipe de cher­cheurs de l’uni­ver­sité de Birmin­gham, au Royaume-Uni, utilise désor­mais des pigeons munis de sacs à dos pour mesu­rer la pollu­tion atmo­sphé­rique et récol­ter des données sur le réchauf­fe­ment clima­tique

Rick Thomas, le scien­ti­fique à l’ori­gine du projet, expliquait à Gizmodo le 16 mars que les vola­tiles trans­portent sur leur dos une petite batte­rie de capteurs qui servent à mesu­rer les micro-varia­tions du climat dans les grandes villes, quar­tier par quar­tier.

« Beau­coup de gens nous demandent pourquoi on n’uti­lise pas simple­ment des drones », raconte Rick Thomas.

Mais au vu des inci­dents qui ont perturbé le trafic aérien de l’aé­ro­port d’Hea­throw en janvier dernier, il est impos­sible pour les cher­cheurs de faire libre­ment voler des drones au-dessus des zones urbaines.

« Les oiseaux, eux, peuvent voler partout », justi­fie le scien­ti­fique britan­nique.

Les cher­cheurs peuvent comp­ter sur la coopé­ra­tion d’éle­veurs de pigeons voya­geurs, qui mettent à dispo­si­tion leurs animaux pour effec­tuer les rele­vés. Les capteurs trans­por­tés par les pigeons collectent des infor­ma­tions sur la tempé­ra­ture, le taux d’hu­mi­dité, la pres­sion atmo­sphé­rique, la lumière ambiante, ainsi que des coor­don­nées GPS. Les scien­ti­fiques ont pris soin de respec­ter des normes pour que leur équi­pe­ment ne dérange pas les animaux : le tout pèse moins de 3 % de la masse totale du vola­tile, et les proprié­taires des pigeons sont libres de refu­ser de les harna­cher s’ils ont le senti­ment que cela nuit au bien-être de l’ani­mal.

Les données collec­tées par les pigeons vont servir aux cher­cheurs à établir des bilans précis des condi­tions clima­tiques et de la pollu­tion de l’air, par ville et par quar­tier, afin de pouvoir appuyer les propo­si­tions écolo­giques de certains déci­deurs avec des chiffres incon­tes­tables.

Source : Gizmodo

https://www.ulyces.co

2 réponses à “Ces pigeons portent des sacs à dos pour mesu­rer le réchauf­fe­ment clima­tique

  1. Une bonne idée !
    Les pigeons ont souvent été  » utiles  » ( pendant la première guerre , par exemple : Ils portaient des messages des tranchées aux états majors . 5je crois avoir mis un billet à ce sujet sur un de mes blogs ) .

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s