Une étonnante « tornade de neige » récemment observée dans le sud-ouest des États-Unis


S’il y a une saison qu’on peut ne pas s’inquiéter des tornades, c’est bien l’hiver. Au Nouveau-Mexique dans le sud-ouest des États-Unis, il y a pourtant eu une tornade de neige. Au début, les climatologues ne croient pas vraiment cela possible, mais après l’étude, il semble que les conditions propices étaient présentes.
Nuage

 

Une étonnante « tornade de neige » récemment observée dans le sud-ouest des États-Unis

 

tornade neige

Crédits : Antonio Chiquito / capture d’écran.

par Damien Altendorf, rédacteur scientifique4 mars 2019, 14 h 15 min

Une « tornade de neige » s’est manifestée dans une contrée du Nouveau-Mexique le 17 février dernier, au sud-ouest des États-Unis. Un phénomène très rare – voire exceptionnel – d’autant plus étonnant qu’il a vu le jour en présence de conditions météorologiques peu favorables. Aucun blessé ni dégâts matériels ne sont à déplorer.

Le 17 février dernier, le propriétaire d’un ranch à Tinian dans le Nouveau-Mexique (États-Unis) a assisté à la formation d’une « tornade de neige » alors qu’il venait de rentrer chez lui. La base inférieure du vortex était rendue visible par les flocons aspirés depuis le sol par le mouvement de rotation. Cette tornade s’est produite sous une averse de neige, en présence de températures de surface légèrement négatives.

Un contexte météorologique pourtant peu favorable

En analysant plus en détail les conditions météorologiques qui prévalaient dans la région, il apparaît que la survenue d’un tel phénomène était très improbable. En effet, sur le sondage effectué à Albuquerque, on note une instabilité convective limitée, peu de cisaillement vertical et une atmosphère relativement sèche.

Ce sont les observations radars qui viennent objectiver le signalement d’Antonio Chiquito. Sur les images Doppler, on aperçoit la présence d’une faible rotation dans les bas niveaux de l’atmosphère. Les réflectivités montrent même que le sommet du nuage porteur de l’averse et du tourbillon observé dépassait les 5000 mètres d’altitude. Une valeur significative pour une averse de neige, d’autant plus dans un environnement défavorable à l’apparition d’instabilité convective développée.

Contre toute attente, un courant ascendant assez marqué s’est donc bel et bien formé.

image radar doppler

Image radar Doppler à Tinian lors de l’averse de neige accompagnée d’une tornade le 17 février. Annotations traduites de l’anglais. Crédits : GR2/Washington Post.

L’étude de l’imagerie radar pour mieux comprendre

Le mystère s’éclaircit lorsque l’on approfondit l’analyse des images Doppler. On y discerne une sorte de limite de surface le long de laquelle l’ascendance puis le tourbillon se sont développés (voir l’illustration ci-dessus). Il s’agit en fait d’une frontière où des vents de différentes directions se rencontrent.

En plus de forcer l’air à s’élever, ce type de limite peut générer des tourbillons de très petite échelle en surface par instabilité de cisaillement. Il arrive parfois que ces derniers soient amplifiés et étirés sur la verticale par une ascendance – associée à un nuage en développement par exemple. Si des poussières, de la neige ou des condensats sont présents, le tourbillon devient totalement ou partiellement visible.

Dans le cas présent, la limite évoquée serait apparue à la suite d’une collision entre deux courants de densité. Ces derniers sont des poches d’air plus froid s’échappant d’une averse et qui s’étalent ensuite au sol. Elles peuvent parcourir une certaine distance avant d’être diluées – de quelques dizaines à centaines de kilomètres. Ainsi, le courant ascendant relativement vigoureux discuté plus haut a pour une large part été forcé “mécaniquement”. L’origine de la tornade a également été expliquée.

« C’est l’une des trois seules tornades hivernales enregistrées au Nouveau-Mexique, et la première en février », indique Sharon Sullivan, météorologue au National Weather Service d’Albuquerque.

Les deux autres s’étant produites en présence de pluie et non de neige, ce serait donc une première. Ajoutons que même à l’échelle du pays, il n’existe pas d’autre cas bien documenté faisant mention d’une tornade accompagnée d’une chute de neige. Un événement réellement exceptionnel !

 

Source

https://sciencepost.fr/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s