Aucun lien entre vaccin anti-rougeole et autisme


Il est vraiment dommage et dangereux que des parents ne vaccinent pas leurs enfants contre la rougeole, oreillons et la rubéole. Il semblerait qu’en fait, que l’autisme augmenterait de 17 % sans vaccins et une augmentation de 7 % s’il y a déjà des enfants atteint de l’autisme.
Nuage

 

Aucun lien entre vaccin anti-rougeole et autisme

 

JUSTSTOCK VIA GETTY IMAGES

Une autre étude le confirme.

  • Jean-Benoit Legault

Le vaccin ROR n’augmente pas le risque d’autisme, démontre un examen de tous les enfants nés au Danemark de mères danoises entre 1999 et 2010.

Le vaccin antirougeoleux, antiourlien et antirubéoleux (contre la rougeole, les oreillons et la rubéole) ne cause pas non plus l’autisme chez les enfants qui y seraient vulnérables et n’est pas associé à l’apparition de grappes de cas d’autisme après la vaccination, ajoutent les chercheurs dans les pages du journal médical Annals of Internal Medicine.

Un lien hypothétique entre le vaccin ROR et l’autisme continue à inquiéter certains parents, au point où plusieurs refusent maintenant de faire vacciner leur enfant.

L’Organisation mondiale de la Santé estime que cette réticence face à la vaccination constitue l’une des dix plus grandes menaces à la santé publique. On note actuellement une recrudescence du nombre de cas de rougeole en Europe et aux États-Unis.

Près de 660 000 enfants ont été inclus dans l’analyse des chercheurs de l’institut danois Statens Serum. Un peu plus de 6500 d’entre eux ont reçu un diagnostic d’autisme.

Les scientifiques ont découvert que les enfants qui avaient été vaccinés étaient 7 pour cent moins susceptibles que les autres de souffrir d’autisme. De plus, le risque d’autisme augmentait de 17 pour cent chez les enfants qui n’avaient pas été vaccinés.

Les enfants qui comptaient des cas d’autisme dans leur fratrie multipliaient environ par sept leur risque d’autisme.

L’inquiétude est née en 1998, quand le journal médical The Lancet a publié une étude qui traçait un lien entre le vaccin et l’autisme. The Lancet s’est formellement rétracté en 2010, en reconnaissant que l’étude n’aurait jamais dû être publiée, et l’année suivante, le British Medical Journal a dénoncé un «trucage élaboré».

De multiples études, dont une publiée en 2004 par des chercheurs de l’Université McGill, ont assuré au fil des ans qu’il n’y a aucun lien entre le vaccin ROR et l’autisme.

Santé Canada recommande le vaccin ROR pour les enfants âgés de 12 à 15 mois.

L’agence fédérale prévient que «la perte de (…) confiance du public relativement à l’immunisation peut réduire le nombre de personnes qui sont vaccinées et entraîner la réémergence de maladies évitables par la vaccination et de complications connexes».

 

https://quebec.huffingtonpost.ca/

5 réponses à “Aucun lien entre vaccin anti-rougeole et autisme

    • C’est pour cela que la rougeole est revenu …a cause des pseudo science qui prétendent que le vaccin est a l’origine de l’autisme et qu’il y a une remonté de rougeole dans le monde

  1. En France :

    Tout enfant devrait être vacciné par 2 doses de vaccin contre la rougeole entre 12 et 18 mois. Afin d’étendre la protection, toute personne née à partir de 1980 doit aussi avoir reçu 2 doses de vaccin.

    Pour les enfants nés à partir du 1er janvier 2018, la vaccination contre la rougeole est obligatoire avec une dose à l’âge de 12 mois et une dose entre 16 et 18 mois.

  2. En novembre dernier, une femme de 32 ans est décédée de la rougeole à Poitiers. Elle n’était pas vaccinée. Cette affaire a relancé le débat autour de l’obligation vaccinale, qui se heurte encore à une vive défiance de la part de nombreux Français. La France est l’un des pires élèves européens en matière de vaccination, comme le montre son taux de couverture vaccinale contre la rougeole, loin d’être satisfaisant (91% pour la première dose et 79% pour la seconde). Dans son étude intitulée « La résistance aux vaccinations : d’un défi de santé publique à un enjeu de société », parue le 22 mars dans le rapport 2016-2017 de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes), la docteure en géopolitique Lucie Guimier a recherché les causes de cette défiance.

    Elle est remontée à l’épidémie de rougeole de la fin des années 2000. Entre 2008 et 2012, plus de 22 000 cas sont recensés en France, dont 15 000 pour la seule année 2011. Le pays est alors le sixième Etat le plus affecté par la maladie au niveau mondial, derrière le Congo, l’Inde, l’Indonésie, le Nigéria et la Somalie. « La description de certains groupes sociaux impliqués dans les récentes épidémies de rougeole […] a le plus souvent montré que les épidémies se sont diffusées dans des réseaux de populations non vaccinées en raison de leurs convictions religieuses ou philosophiques », explique Lucie Guimier.

    La Fraternité Saint-Pie-X et l’anthroposophie pointées du doigt

    Comment une telle épidémie a-t-elle pu se propager ? Pour Lucie Guimier, il est surtout question d’appartenance identitaire. En menant ses recherches, elle s’est aperçue que l’obligation vaccinale était peu respectée au sein de certains groupes religieux et chez certaines communautés spirituelles. Parmi eux, deux courants ont retenu son attention : le mouvement traditionnaliste catholique de la Fraternité Saint-Pie-X et le mouvement spirituel de l’anthroposophie, surveillé attentivement par la Miviludes. Ces deux communautés sont en effet farouchement opposées à la vaccination des enfants, et l’épidémie semble être partie des zones dans lesquelles elles étaient implantées.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s