Le Saviez-Vous ► Pourquoi les sels de déneigement représentent un danger pour la planète


En fin de semaine, en traversant la rue, j’ai glissé, mais heureusement, j’ai pu garder tant bien que mal l’équilibre. En temps que piéton, je préfère que les trottoirs et rues soient sécuritaire, mais pas au détriment de l’environnement. Il serait temps de trouver d’autres solutions, c’est tout ce qui entourent les routes et trottoirs qui occasionnant des problèmes qui nous touchent tout autant.
Nuage

 

Pourquoi les sels de déneigement représentent un danger pour la planète

 

saleuses-Utah

par Yohan Demeure, rédacteur scientifique

Avec les chutes de neige et le verglas qui s’installe, les conditions pour les automobilistes et les piétons deviennent évidemment difficiles. Depuis longtemps, les sels de déneigement sont utilisés, mais ils représentent malheureusement une source de pollution durable des écosystèmes.

Une consommation en hausse

À ce jour, cette solution de déneigement est la plus utilisée, mais reste également la plus économique. En effet, la tonne de chlorure fixée à une centaine d’euros environ ne constitue pas vraiment une barrière financière, d’autant plus lorsqu’il s’agit de réduire les accidents de la route et d’éviter un trop grand impact sur les activités économiques d’une région.

Il faut savoir que la consommation augmente constamment, si bien que la quantité de sels d’épandage a largement dépassé celle du sel utilisé dans l’alimentation ! Rien qu’en France chaque année, ce sont entre 750 000 et 1,5 million de tonnes de sels qui sont déversés sur les routes et trottoirs.

Un impact écologique néfaste

Si les sels de déneigement font certes baisser la température à laquelle l’eau se transforme en verglas, ceux-ci causent des dégâts considérables au niveau de la faune, de la flore mais également en ce qui concerne les sols. Une étude américaine publiée en janvier 2018 faisait état d’une situation préoccupante aux États-Unis : la salinité de 37 % des zones froides et humides du nord-est du pays est directement due au sel répandu sur les routes.

De plus, les eaux souterraines sont elles aussi menacées (nappes phréatiques, lacs) et affichent souvent une concentration de sodium pouvant représenter un danger, notamment pour les personnes souffrant de pression artérielle. Il faut également savoir que le sel “brûle” la végétation en bordure des voies, et que la croissance des arbres au printemps s’en trouve impactée. Par ailleurs, la composition chimique – voire biologique – des milieux aquatiques peut être modifiée, ce qui peut nuire à la faune locale par un manque d’oxygène. Quant aux sols, ceux-ci souffrent de “sécheresse physiologique”, drainés de leurs oligo-éléments en buvant l’eau salée.

Face à cette dégradation des écosystèmes d’eau douce, la Science estime qu’il devient urgent de développer de nouvelles stratégies et de tester différentes initiatives.

Sources : Notre Planète InfoConsoglobe

https://sciencepost.fr/

2 réponses à “Le Saviez-Vous ► Pourquoi les sels de déneigement représentent un danger pour la planète

  1. Ici , des alternatives au sel sont à l’étude , connues . Mais la mise en œuvre ?
    Par ex .
    Comment déneiger et enlever le verglas écologiquement ?
    La législation oblige les riverains, qu’ils soient propriétaires ou locataires, à nettoyer les surfaces enneigées et glacées qui se trouvent devant chez eux.
    Mais il est possible de limiter voire de ne pas utiliser de sels de déneigement. Pour cela vous pouvez :
    déneiger mécaniquement
    C’est la solution la plus écologique. Il suffit de vous munir d’une pelle à neige et d’un coupe glace (plus difficile à trouver).
    étendre des cendres
    Si le temps est relativement doux, la cendre favorise la fonte de la neige car elle accumule la chaleur du soleil.
    étendre des copeaux de bois
    Disperser des copeaux de bois auraient un effet antidérapant et favoriserait la fonte de la neige. C’est une solution en plein développement. La ville de la Chaux de fond (Suisse) a même élaborée un copeaux de bois qui favorise l’adhérence des piétons et la fonte de la glace :
    Il est composé de plaquettes de bois dur imprégnées de fondants routiers écologiques. Au contact du sol, la plaquette rectangulaire diffuse son fondant routier puis se fixe, permettant ainsi une bonne « accroche ». Cet antidérapant serait économique à l’usage, les plaquettes de bois, plus légères que la glace, empêchent de « couler ».
    1 seul épandage sécurise immédiatement les trottoirs et les routes pendant 5 jours et jusqu’à – 45°C !, alors qu’avec le sel, le calcium ou le gravier, il est nécessaire de saler 2 à 3 x par jour et pendant 5 jours soit 10 à 15 fois !

    • chez moi on a essayer un truc a base de betteraves mais je ne sais pas ce que cela a donné. des copeaux de bois, je ne crois pas que ce sois envisageable chez moi surtout avec nos hivers et cette année on y goute vraiment. De la neige et encore et encore .. puis du redoux et regel ahhhhh misère

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s