Insulte à l’humanité


Que ce soit un homme, une femme, en enfant, des peuples tout entier la famine n’a aucune excuse d’exister.  Il y a tellement de richesse pour subvenir a tous et trop de gaspillage qui pourraient nourir sans problème tous ceux qui ont faim.
Nuage

 

 

Insulte à l’humanité

 

 

Un homme qui de nos jours, meurt encore de faim, insulte à l’humanité toute entière

Daniel Balavoine

Cette guitare a été fabriquée avec 1200 crayons de couleur


Faire une guitare avec des crayons à colorier, donne un effet spécial, et donne quand même un très bon son
Nuage

 

Cette guitare a été fabriquée avec 1200 crayons de couleur

 

 

Si la rareté fait la valeur des objets, alors la guitare fabriquée par le YouTubeur Burls Art vaut très, très cher. Et pourtant, « c’est la première fois que j’en fabrique une! », explique-t-il au site américain Bored Panda.

Début janvier, ce vidéaste a effectivement fait parler de lui en concevant un instrument de musique pas les comme autres. Et pour cause: il est fabriqué à partir de 1.200 crayons de couleur.

« J’ai vu beaucoup de gens en ligne faire des bols à partir de crayons, et je me suis dit que c’était très cool, mais que je préférerais faire quelque chose dont je pourrais me servir et que je pourrais vraiment apprécier une fois terminé. »

https://www.huffingtonpost.fr

Le Saviez-Vous ► Pourquoi les lémuriens se frottent-ils l’anus avec des cadavres de mille-pattes ?


Alors que l’humain doit faire attention à l’automédication, les animaux eux semble être plus savants sur les médicaments naturels pour se prévenir et se soigner. C’est le cas des lémuriens à front roux qui utilisent des mille-pattes pour lutter contre les parasites qui peuvent infecter l’anus.
Nuage

 

Pourquoi les lémuriens se frottent-ils l’anus avec des cadavres de mille-pattes ?

 

Un lémurien à tête rouge mâle (Eulemur rufifrons) sur un arbre à Madagascar.

Un lémurien à tête rouge mâle (Eulemur rufifrons) sur un arbre à Madagascar.

LOUISE PECKRE

Par Jimmy Leyes

Les lémuriens à front roux de Madagascar se servent des mille-pattes et de leurs propriétés anti-microbiennes pour se prémunir des parasites. En se frottant avec le millipède puis en l’ingérant, ils tuent leurs parasites intestinaux et empêchent leur propagation.

CREME DE SOIN. Pourquoi se ruiner en produits anti-moustiques quand on peut s’enduire de jus de mille-pattes ? C’est en effet l’option choisie par les lémuriens d’après une récente étude parue dans la revue Primates.

Tout commence un petit matin de novembre 2016, alors que la saison des pluies vient juste de débuter sur l’île de Madagascar. Louise Peckre, l’auteure principale de l’étude, marche dans la forêt pour observer les lémuriens et remarque que le sol grouille de mille-pattes diplopodes (probablement Sechelleptus) sortis après les premières grosses pluies. Puis la chercheuse aperçoit une femelle lémurien qui semble très agitée. L’animal tient dans sa main un millipède qu’elle vient d’attraper. Elle le mâchouille durant quelques secondes jusqu’à ce que son cadavre dégouline puis se frotte frénétiquement l’anus, les parties intimes et la queue avec le nectar orange mélangé à de la salive  A la fin, le lémurien ingère le myriapode et continue sa route.

Femelle adulte mordant un mille-pattes en se frottant la queue (a) et la région périanale (b). © Peckre et al, 2018

Les mille-pattes sécrètent des substances toxiques

Intrigués, Louise Peckre et ses collègues de l’Institut de Recherche sur les Primates de Leibniz, en Allemagne, observent régulièrement cinq groupes de lémuriens à front roux (Eulemur rufifrons) dans la forêt Kirindy, sur l’île africaine de Madagascar. Ils notent ce comportement chez six des animaux qu’ils suivent. Mais pourquoi agir de la sorte ? En effet, ce comportement n’est pas seulement étrange, il est aussi dangereux.

En effet, « le lémurien s’expose à un risque de prédation et d’intoxication » déclare la chercheuse dans une petite vidéo.

Car les diplopodes dont il est question contiennent des substances toxiques justement pour se protéger des prédateurs.

Le millipède (Sechelleptus spp., Spirostreptidae) avec lequel se frottent les lémuriens dans la forêt Kirindy à Madagascar. © Peckre et al, 2018

Les chercheurs émettent alors plusieurs hypothèses. La première voudrait que les lémuriens frottent les millipèdes avant de les consommer afin de les débarrasser de leurs toxines. Hypothèse bancale puisque certains myriapodes ne sont même pas mangés. Autre possibilité : les primates se « parfument » à l’eau de Sechelleptus pour communiquer avec leurs congénères. En effet, la région péri-anale est très utilisée pour laisser des marques olfactives. Problème : les jeunes aussi se badigeonnent de jus de mille-pattes et pourtant, ils ne sont pas encore en âge de marquer leur environnement. Hypothèse rejetée. La dernière est donc la plus probable. Les auteurs suggèrent que les lémuriens à front roux pratiquent, via ce comportement, l’automédication.

Un soin préventif et curatif

D’une part, les primates pourraient s’enduire du mélange salive-exsudat des diplopodes pour repousser les insectes. Les benzoquinones sécrétées par les millipèdes lorsqu’ils se sentent agressés sont en effet connues pour faire fuir les moustiques. Cependant, les chercheurs estiment que cette explication est peu probable puisque les lémuriens se frottent uniquement la région péri-anale alors que c’est leur face qui est la plus exposée aux piqûres.

Ce qui semble plus plausible, c’est que les petits mammifères se frictionnent les parties génitales, l’anus et la queue afin « d’éliminer les parasites souvent présents dans leur système gastrique et leurs intestins et, plus particulièrement, les vers nématodes Oxyuridae connus pour causer une irritation autour de la zone de l’anus »peut-on lire dans un communiqué.

Les éthologues ont d’ailleurs remarqué que beaucoup d’individus avaient une zone sans poils à la base de la queue qui pourrait être la conséquence d’un grattage intense causé par une infection aux oxyures. Autre indice : la prévalence des nématodes dans la population est plus importante lors de la saison des pluies.

A la base de la queue, certains lémuriens ont une zone sans poils, probablement causée par des frottements répétés sur des substrats. © Peckre et al, 2018

Car les benzoquinones ont aussi des propriétés anti-microbiennes, que les lémuriens semblent avoir découvertes. Ainsi, ces primates malgaches se frottent les parties génitales pour empêcher la transmission des larves de nématodes qui se trouvent autour de la région péri-anale et qui se propagent très rapidement au sein des populations. Leur auto-médication ne s’arrête pas là. Après s’être frotté l’anus, les lémuriens ingèrent le cadavre du mille-pattes pour tuer les parasites intestinaux adultes. En combinant ces deux stratégies, ils se protègent eux ainsi que leurs congénères de démangeaisons futures. Bien que les benzoquinones soient toxiques et cancérigènes pour les lémuriens à long terme, le bénéfice immédiat semble plus important.

Ce n’est pas la première fois que des chercheurs observent des animaux utiliser des mille-pattes pour s’approprier leurs défenses anti-parasitaires. Plusieurs espèces d’oiseaux et de mammifères, notamment les capucins, sont connues pour s’y frotter et même pour les manger. La plupart des diplopodes sécrètent une variété de produits chimiques pour se défendre des prédateurs. Ces produits chimiques peuvent être sédatifs, répulsifs, irritants ou toxiques.

Pour voir la vidéo, c’est ici.

https://www.sciencesetavenir.fr/

Si un astéroïde frappait la Terre, la NASA nous le dirait


Nous sommes peut-être influencé par les films de catastrophe ou les gouvernements essaient de cacher le plus possible une collision d’un astéroïde avec la Terre. La réalité serait probablement le contraire. Il sera difficile de cacher une telle catastrophe avec tous les gens qui scrutent le ciel que ce soit la NASA, des scientifiques d’ailleurs et des profanes.
Nuage

 

Si un astéroïde frappait la Terre, la NASA nous le dirait

 

SCIENCE PHOTO LIBRARY – ANDRZEJ WOJCICKI VIA GETTY IMAGES

Mais si tout le bon vin venait qu’à disparaître, posez-vous des questions.

Par Mathieu Galarneau

Si un astéroïde frappait la Terre, est-ce que la NASA nous en informerait? Voici une des questions les plus fréquentes adressée aux scientifiques de l’agence américaine.

La réponse de l’astronome Michelle Thaller est sans équivoque, s’apparentant à quelque chose comme «bien sûr que oui, voyons!».

Dans une vidéo de Big Think publiée sur YouTube, Mme Thaller explique qu’il va de soi que la NASA informe le public de ses connaissances sur l’univers qui nous entoure et n’aurait aucune raison de garder ses informations privées.

 

«Chaque nuit, nous observons le ciel à la recherche d’objets qui pourraient entrer en collision avec la Terre, et si on trouve quoi que ce soit qui pourrait être risqué, on avertit beaucoup de gens», explique d’abord la scientifique de la NASA.

Ensuite, elle indique qu’aucune nation sur Terre «possède» le ciel ou l’espace, donc il serait pratiquement impossible pour la NASA de cacher quelque chose que d’autres scientifiques ailleurs dans le monde pourraient également observer.

D’autre part, Michelle Thaller rappelle que les scientifiques «sont aussi des humains». «Les gens nous demandent « est-ce que la NASA nous le dirait si un astéroïde se dirigerait sur Terre? » Qui est le « nous » ici? Est-ce que je ne fais pas partie du « nous »?», sous-entendant qu’elle serait autant touchée que quiconque par une telle catastrophe.

Revenant sur les annonces de fin du monde en 2012 avec la fin du calendrier maya, Mme Thaller raconte avec humour une anecdote d’une personne qui l’a appelée pour savoir si le monde arrivait réellement à sa fin.

«Vous ne croyez pas que je suis humaine? Vous vous imaginez que si le monde arrive à sa fin, je vais rester assise à mon bureau à travailler? Je ne pense pas!»

«Le jour où vous verrez les scientifiques acheter tout le meilleur vin et atteindre la limite de leur carte de crédit, là, inquiétez-vous!», a-t-elle lancé.

Plus sérieusement, elle révèle que la NASA étudie présentement des façons dont on pourrait modifier la trajectoire d’objets qui toucheraient la Terre.

Et puis, vous êtes rassurés?

Une graine de coton a germé sur la Lune, une première


La Chine a posé une sonde sur la face cachée de la lune. Ils ont essayer de faire pousser graines de coton, de pomme de terre et d’arabidopsis et ils ont aussi amener les oeufs de mouches et de levure, seule une pousse de coton a jaillit dans une petite boite contenant de la terre, de l’eau et de l’air, le tout sur la surface de la lune.
Nuage

 

Une graine de coton a germé sur la Lune, une première

 

© afp.

Une petite pousse se développe sur la Lune, une première hors du commun, après la germination d’une graine de coton à bord d’une sonde chinoise, ont annoncé mardi des scientifiques chinois.

La pousse a émergé d’une structure en treillis, après l’alunissage de la sonde Chang’e-4 le 3 janvier, selon une série de photos publiées par l’Institut de recherche de technologie de pointe de l’Université de Chongqing (sud-ouest de la Chine).

Première

« C’est la première fois que les humains effectuent des expériences de croissance biologique sur la surface lunaire », a déclaré le professeur Xie Gengxin, de l’Université de Chongqing, qui a conçu cette expérience inédite.

Sonde Chang’e-4

La sonde Chang’e-4 — nommée d’après la déesse de la Lune dans la mythologie chinoise — a effectué le 3 janvier la première arrivée en douceur sur la face cachée de la Lune, une étape majeure dans les ambitions de la Chine de devenir une puissance spatiale.

Conteneur de 18 cm

Les scientifiques de l’Université de Chongqing ont envoyé un conteneur de 18 centimètres en forme de seau contenant de l’air, de l’eau et de la terre. À l’intérieur, se trouvent des graines de coton, de pomme de terre et d’arabidopsis — une plante de la famille de la moutarde — ainsi que des oeufs de mouches et de la levure. Hormis la pousse de coton, aucune autre plante n’a encore pris, selon les images reçues, a déclaré l’Université de Chongqing.

Environnement lunaire

Chang’e-4 est également équipée d’instruments développés par des scientifiques suédois, allemands et chinois pour étudier l’environnement lunaire, le rayonnement cosmique et l’interaction entre le vent solaire et la surface de la Lune.

Yutu-2, le petit robot

La sonde a lancé un petit robot téléguidé à roues, baptisé Yutu-2 (Lapin de Jade 2), qui effectuera des expériences dans le cratère lunaire Von Karman.

Quatre autres missions prévues

L’agence spatiale chinoise CNSA (China National Space Administration) a annoncé lundi que quatre autres missions lunaires étaient prévues, confirmant le lancement d’un module d’exploration d’ici à la fin de l’année pour recueillir et rapporter des échantillons de la Lune.

Une base lunaire chinoise?

La Chine cherche à établir une base internationale sur la Lune, peut-être en utilisant la technologie d’impression en 3D pour y construire des installations, selon l’agence.

https://www.7sur7.be/

Deux chats de la Silicon Valley vivent seuls dans un studio à 1.300 euros


 

Même si j’aime les chats, je suis outrée par cette situation. L’étudiante ne pouvant pas avoir ses chats au campus, le papa décide de payer un petit logement pour les deux chats. C’est rire des gens qui peinent à se payer un logement décent si petit soit-il en pleine crise de logement.
Nuage

 

Deux chats de la Silicon Valley vivent seuls dans un studio à 1.300 euros ( $1 500 US)

 

Matou de luxe | Nathan Fertig via Unsplash

Matou de luxe | Nathan Fertig via Unsplash

Repéré par Claire Levenson

Repéré sur San Jose Mercury News

La propriétaire des chats est étudiante et comme les félins ne pouvaient pas vivre sur le campus, son père leur paye un studio.

Les prix de l’immobilier de la ville de San José, au cœur de la Silicon Valley, sont parmi les plus élevés des États-Unis. Le loyer mensuel moyen y est de 2.200 euros, alors pour 1.500 dollars [environ 1.300 euros], Tina et Louise n’ont trouvé qu’un studio de 37 mètres carré avec salle de bain, canapé et télévision. Comme Tina et Louise sont deux chats, l’absence de cuisine ne leur pose pas de problème.

Le propriétaire du studio, David Callish, est content de ses locataires:

«Elles ne boivent pas, elles ne fument pas. Elles ne mettent pas la musique à fond.»

C’est l’un de ses amis qui a eu l’idée de louer cet espace, une maison dans le jardin, pour les deux chats de sa fille.

Comme celle-ci est partie vivre sur un campus universitaire et qu’il ne pouvait pas héberger les deux animaux –qui ne s’entendent pas avec ceux de sa compagne–, la solution évidente était de payer 1.300 euros par mois pour loger les chats. Victoria et son père rendent visite aux chats quand ils peuvent et Callish les nourrit tous les jours.

«Je n’ai pas des standards du genre: “Oh, il faut que mes chats aient une maison pour eux”, mais c’est juste comme ça que ça s’est passé», a expliqué Victoria Amith, la propriétaire de Tina et Louise –qui ont leur propre compte Instagram.

Crise du logement

Pour les activistes qui se battent pour obtenir plus de logements sociaux dans la région, cette anecdote montre l’ampleur du problème:

«Cette histoire est amusante, mais elle souligne les immenses inégalités qui existent dans la Silicon Valley, a expliqué la directrice de Destination Home à la presse locale. Nous avons des milliers de personnes à la rue et nous payons pour que des chats soient bien logés.»

La crise est telle à San José que les profs des écoles publiques n’ont pas les moyens de se loger dans les environs. La municipalité a mis en place un projet de création de logements sociaux pour le personnel enseignant, mais comme cela impliquerait que des bâtiments scolaires soient utilisés –et donc que des élèves changent d’école–, la plupart des familles locales y sont opposées.

http://www.slate.fr/

Elle recueille un chaton et découvre avec surprise qu’il ressemble à une araignée


Une famille de chat a été adopté, les chatons se portent bien, mais un chaton est différent. Ses pattes sont tordues, ce qui lui donne une apparence d’un chat araignée.
Nuage

 

Elle recueille un chaton et découvre avec surprise qu’il ressemble à une araignée

 

 

chaton araignée

Un chaton vraiment pas comme les autres.

Aries et ses frères sont nés dans un refuge rural d’une mère sauvage a trois pattes. Malheureusement, le système de chauffage du refuge n’était pas très au point, et il fallait donc trouver une solution rapide pour que la petite famille soit prise en charge.

Heureusement, Tracy Pitisci, une passionnée, a tout de suite décidé d’aider Aries et sa famille par le biais d’un refuge local appelé Ana’s Angels. La maman chatte désormais renommée Diana et ses petits ont donc été envoyé dans la famille de Tracy à Jacksonville, en Floride.

Un chaton différent

Lorsque toute la petite famille est arrivée chez Tracy, elle a rapidement remarqué que le petit Aries n’était pas comme les autres. Et pour cause puisque le chaton a les pattes placées de façon très étranges, comme si les jointures étaient mal faites.

Après quelques heures dans sa nouvelle maison, Diana a commencé à se détendre et à nourrir ses petits. Une bonne nouvelle pour tout le monde puisque cela voulait dire que les chatons avaient une chance de s’en sortir.

 

chaton araignée

Alors que tous les frères d’Aries grandissaient et ont été adoptés, ce dernier avait plus de mal à cause de ses pattes tordues. Tracy a alors pris la décision de l’adopter et de lui offrir un foyer pour la vie.

Avec sa couleur noire et ses pattes tordues, le chat avait une étonnante ressemblance avec une araignée. Une différence qui fait craquer chaque personne qui croise sa route. Tracy et sa famille ont aussi adopté Diana.

chaton pattes araignée

Même s’il ne peut pas tout faire comme un chat « normal », Aries n’a pas la moindre idée qu’il est différent.

https://wamiz.com/