Contrôle


C’est probablement un gros problème de bien des gens de s’inquiéter, de paniquer, de se stresser pour quelque chose que nous n’avons aucun contrôle.
Nuage

 

Contrôle

 

Au lieu de t’inquiéter de ce que tu ne peux pas contrôler, déplace ton énergie vers ce que tu peux créer

Roy Bennett

Une femme a transformé un arbre mort de 110 ans en une petite bibliothèque gratuite pour le quartier et il a l’air magique


Des petites bibliothèques nichent un peu partout dans le monde. Des cabines téléphoniques par exemple convertie en bibliothèque que les gens peuvent prendre un livre ou en donner. Dans une ville américaine, on a choisi de transformer un très arbre de 110 ans mort en une de ces bibliothèques. Cela donne un cachet particulier et vraiment, c’est très coquet comme effet.
Nuage

 

Une femme a transformé un arbre mort de 110 ans en une petite bibliothèque gratuite pour le quartier et il a l’air magique

 

Une femme a transformé un arbre mort de 110 ans en une petite bibliothèque gratuite pour le quartier et il a l’air magique

L’organisme à but non lucratif Little Free Library (petite bibliothèque gratuite) nous aide à garder notre amour inné des livres en « inspirant l’amour de la lecture, en rapprochant la communauté et en stimulant la créativité en encourageant les échanges de livres dans des quartiers du monde entier ».

Ces petites bibliothèques apparaissent un peu partout; il y en a 75 000 dans 88 pays à ce jour !

Une femme a transformé un arbre mort de 110 ans en une petite bibliothèque gratuite pour le quartier et il a l’air magique

La plus cool que nous avons vue jusqu’à présent a été fabriquée par une famille de Coeur d’Alene. Sharalee Armitage Howard, bibliothécaire, artiste et ancienne relieuse, a décidé qu’un gros tronc d’arbre vieux de 110 ans serait le cadre idéal pour une petite bibliothèque gratuite au lieu d’être déterré et détruit. La souche a été sculptée de l’intérieur, surmontée d’un toit et dotée d’un éclairage intérieur et extérieur confortable pour un look sorti tout droit d’un conte de fées. C’est l’une des plus belles bibliothèques que nous avons jamais vues !

Une femme a transformé un arbre mort de 110 ans en une petite bibliothèque gratuite pour le quartier et il a l’air magique

Une femme a transformé un arbre mort de 110 ans en une petite bibliothèque gratuite pour le quartier et il a l’air magique

Une femme a transformé un arbre mort de 110 ans en une petite bibliothèque gratuite pour le quartier et il a l’air magique

Une femme a transformé un arbre mort de 110 ans en une petite bibliothèque gratuite pour le quartier et il a l’air magique

Une femme a transformé un arbre mort de 110 ans en une petite bibliothèque gratuite pour le quartier et il a l’air magique

Une femme a transformé un arbre mort de 110 ans en une petite bibliothèque gratuite pour le quartier et il a l’air magique

Une femme a transformé un arbre mort de 110 ans en une petite bibliothèque gratuite pour le quartier et il a l’air magique

Une femme a transformé un arbre mort de 110 ans en une petite bibliothèque gratuite pour le quartier et il a l’air magique

Une femme a transformé un arbre mort de 110 ans en une petite bibliothèque gratuite pour le quartier et il a l’air magique

Une femme a transformé un arbre mort de 110 ans en une petite bibliothèque gratuite pour le quartier et il a l’air magique

Une femme a transformé un arbre mort de 110 ans en une petite bibliothèque gratuite pour le quartier et il a l’air magique

https://www.ipnoze.com/

Quelles sont ces petites bêtes qui aiment infester notre lit ?


Une chance qu’on ne voit pas tout le petit monde qui nous accompagne dans notre lit. On se sentirait à l’étroit. En tout cas, le fait de ne pas les voir, on évite les cauchemars Clignement d'œil
Nuage

 

Quelles sont ces petites bêtes qui aiment infester notre lit ?

 

par Yohan Demeure, rédacteur scientifique

Que ce soit sur, sous ou dans notre lit, nombreuses sont les petites bêtes qui y élisent domicile. Outre la célèbre punaise de lit, une dizaine d’autres de ces petits monstres sont à citer. Si certains sont très connus, d’autres sont sûrement à découvrir pour mieux les éviter.

Les petites “stars” de notre lit !Lorsque l’on associe “insecte” et “lit” dans la même phrase, la punaise de lit vient tout de suite dans les esprits ! Ces insectes hétéroptères de la famille des Cimicidae sont une plaie pour les voyageurs, qui les ramènent souvent chez eux dans leurs bagages. Ces bestioles – dont il est difficile de se débarrasser – attendent patiemment la nuit pour sucer notre sang et laisser quelques traces de piqûres, quelques démangeaisons – et dans le pire des cas une réaction allergique.

Citons également les tiques et les puces qui s’accrochent aux vêtements – ou aux animaux domestiques – lors d’une balade dans la nature, ou encore les poux dont le lieu de prédilection est le cuir chevelu. Dans la catégorie “aficionados du lit”, citons aussi les acariens (voir image ci-après) et autres araignées !

Share

Crédits : Pixabay

Les bébêtes moins connues

Les insectes et autres cités plus haut sont les plus connus pour leur présence sur notre corps, nos vêtements, nos animaux, et donc nos lits. Cependant il en existe d’autres, moins connus.

Citons par exemple l’anthrène des tapis, qui s’introduit dans nos maisons par une fenêtre ouverte. Appréciant le textile en général, cet insecte aime le linge, les tapis et les matelas.

 

L’anthrène des tapis

La petite vrillette se trouve quant à elle sous forme de larve et sa nourriture est le bois. Celle-ci grignote le bois du lit en faisant des trous ronds, et cause ainsi une importante infection qui peut aller aller jusqu’à l’effondrement.

La petite vrillette (larve)

Enfin, citons le nématode, une sorte de ver rond que l’on retrouve souvent dans les sols, l’eau, les sédiments ou encore le bois mort. De nombreuses espèces mènent une vie de parasites, et on les  retrouve assez souvent dans les intestins humains. À la tombée de la nuit, la femelle est susceptible de sortir pondre des œufs autour de l’anus et c’est par ce biais-là que les sous-vêtements sont infestés. Cela peut donc être également le cas des vêtements de nuit, ainsi que les draps du lit.

Le nématode

Sources : Courrier InternationalNotre Temps

https://sciencepost.fr/

Une couche connectée pour aider les parents


Comment avons-nous fait pour s’occuper des bébés sans être connecté ? Des couches connectées !! Je me demande si cela ne permet pas de prendre des informations et des publicités plus personnalisées.
Nuage

Une couche connectée pour aider les parents

 

Un bébé porte une couche équipée d'un capteur Monit jaune.

Le capteur, mis au point par Monit, permet de rendre les couches pour bébé connectées. Photo: Monit

L’entreprise sud-coréenne Monit a présenté sa technologie de couche connectée au Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas.

Monit a créé un capteur Bluetooth de la taille d’un petit biscuit qui s’attache à l’extérieur de la couche du bébé. Ce capteur est capable de détecter si la couche est sale. Si c’est le cas, l’application mobile alerte les personnes s’occupant de l’enfant qu’il est temps de le changer.

Le capteur mesure également la température, le taux d’humidité et la qualité de l’air entourant le bébé.

Fondée en 2017, Monit a déjà lancé son capteur pour couches en Corée du Sud et au Japon à la fin de l’année dernière. L’entreprise a conclu un partenariat avec le groupe Kimberly-Clark – qui est notamment propriétaire des couches Huggies – pour équiper les couches de cette marque avec son capteur à partir du mois d’avril.

https://ici.radio-canada.ca/

Une nouvelle espèce de rainette découverte dans les Andes équatoriennes


Une nouvelle rainette en Amérique du Sud à été identifiée, elle est particulière par sa couleur et une sorte de griffe à la base du pouce. Malheureusement, à cause de la déforestation, elle est en danger.
Nuage

 

Une nouvelle espèce de rainette découverte dans les Andes équatoriennes

 

rainette grenouille

Un spécimen de l’espèce Hyloscirtus hillisi, récemment découverte. Crédits : Gustavo Pazmiño, BIOWEB Équateur

Une équipe de biologistes annonce la découverte d’une toute nouvelle espèce de rainette sur les pentes d’une montagne isolée à l’est des Andes. Une région riche en biodiversité, mais encore largement méconnue.

Les détails de l’étude sont publiés dans la revue ZooKeys.

La peau brune et mouchetée de petits points orange : cette nouvelle espèce de rainette attire l’œil. Découverte il y a quelques jours dans la Cordillera del Cóndor, une zone difficile d’accès à l’est des Andes, l’amphibien se distingue par une structure inhabituelle en forme de griffe dépassant de la base de son pouce. La fonction de cette “griffe” reste encore inconnue, mais il pourrait s’agir d’un moyen de se défendre contre les prédateurs, ou contre d’éventuels concurrents dans une course à la reproduction.

Six spécimens analysés

« Pour atteindre le plateau, nous avons marché deux jours sur un terrain escarpé. Puis, entre sueur et épuisement, nous sommes arrivés au plateau où nous avons trouvé une petite forêt. Il y avait des petites rivières et les grenouilles étaient assises tout le long sur des branches », explique Alex Achig, l’un des biologistes à l’origine de la découverte.

Après analyses génétiques de plusieurs spécimens (une femelle, trois mâles et deux juvéniles), les chercheurs de l’Université catholique d’Équateur ont alors conclu qu’il s’agissait finalement d’une espèce de rainette encore jamais décrite. Ils l’ont baptisé Hyloscirtus hillisi, en hommage au biologiste David Hillis pour sa contribution dans les années 80 à la connaissance des amphibiens et des reptiles dans la région.

 

Déjà menacées

Mais à peine découverte, il est à noter que l’espèce – étroitement apparentée à H. tapichalaca – est d’ores et déjà considérée comme en danger d’extinction. Non loin de là, dans la province de Zamora Chinchipe, se trouve en effet une importante exploitation minière chinoise qui menace la biodiversité locale(déforestation et donc perte de l’habitat naturel). Des expéditions supplémentaires dans la Cordillera del Cóndor pourraient néanmoins permettre de mieux appréhender ses occupants, dans le but de les protéger.

On note par ailleurs qu’il s’agit ici de la 601e espèce de grenouille identifiée en Équateur, sur la côte ouest de l’Amérique du Sud. En septembre de l’année dernière, l’espèce tsáchila (ou Scinax tsáchila) avait fait de cette nation l’un des quatre seuls pays au monde à comptabiliser 600 espèces d’amphibiens. Sur ces 601 espèces, 256 sont également endémiques, c’est-à-dire que vous ne les retrouverez que sur ce territoire.

Source

https://sciencepost.fr

Le visage consterné des Démocrates après le discours de Trump devient un mème


Effectivement, on a l’impression que Donald Trump fait son enfant gâté en piquant ses crises n’ayant pas ce qu’il veut. Il faut dire que ce n’est pas anodin, plus de 5 milliards de dollars pour construire un mur, prétextant que les immigrés sont des violeurs, et décapitent les gens, alors qu’en fait il y plus de crimes violents fait par les Américains. Difficile de raisonner un homme qui a ce qu’il veut peut importe les moyens et qu’il a le pouvoir de mettre ses fonctionnaires en otage
Nuage

 

Le visage consterné des Démocrates après le discours de Trump devient un mème

 

Capture d’écran via Twitter

Repéré par Claire Levenson

«On ne gouverne pas en piquant des crises» a lancé Chuck Schumer, le leader des Démocrates au Sénat

Repéré sur The Hill

Mardi 8 janvier dans le Bureau ovale, Donald Trump a de nouveau défendu la nécessité de son mur à la frontière avec le Mexique (en évoquant, comme il le fait souvent, des cas de «viol», de «décapitation» et de «démembrement»). Même si les immigrés sans papiers commettent en moyenne moins de crimes violents que les Américains, la répétition des cas horribles de meurtres commis par des immigrés illégaux a toujours été au coeur de la stratégie rhétorique du président américain.

Puisque Trump refuse de faire un compromis sur son budget pour le mur (il demande cinq milliards de dollars), le gouvernement américain reste en mode «shutdown», ce qui signifie que cette semaine, des centaines de milliers d’employées et employés fédéraux ne recevront pas le salaire qui leur est normalement dû.

Après le discours de neuf minutes du président, c’était au tour de Nancy Pelosi, la cheffe de la majorité démocrate à la Chambre des représentants et de Chuck Schumer, le leader des Démocrates au Sénat, de répondre.

Nancy Pelosi a demandé au président de «cesser de prendre les Américains en otage» et d’arrêter de vouloir «forcer les contribuables à gâcher des milliards de dollars pour un mur coûteux et inefficace».

De son côté, Chuck Schumer a souligné le caractère capricieux et puéril du président:

«La démocratie américaine ne fonctionne pas comme ça. On ne gouverne pas en piquant des crises. Aucun président ne doit pouvoir taper du poing sur la table et exiger tout ce qu’il veut sous peine de paralyser le gouvernement.»

Cette comparaison avec un enfant colérique était particulièrement adaptée. En effet, pendant leur discours, les deux leaders de l’opposition ressemblaient par moments à deux parents en train de gronder un ado. Sur Twitter, certains n’ont pas manqué de le faire remarquer:

«Nous ne sommes pas en colère, juste déçus. Ton père et moi allons maintenant te parler l’un après l’autre.»

Ou encore:

«Schumer et Pelosi ont trouvé des joints dans ta chambre et ils veulent que tu saches qu’ils sont déçus par les choix que tu as faits.»

http://www.slate.fr/

Ces archéo­logues ont retrouvé les devoirs de grec d’un écolier de l’Égypte ancienne


Les musées et les vieilles librairies devraient faire un grand ménage plus souvent. Il y a des trésors qui s’y cachent. Un devoir d’école d’un enfant d’entre 8 et 9 ans est courant, mais ce devoir est écrit sur une tablette de cire il y a 1 800 ans dont l’origine viendrait directement de l’Égypte ancienne.
Nuage

 

Ces archéo­logues ont retrouvé les devoirs de grec d’un écolier de l’Égypte ancienne

 

Crédits : PA/British Library

par  Ulyces

Ces devoirs d’école ont été effec­tués par un jeune élève égyp­tien il y a 1 800 ans. Stockée depuis 40 ans, la tablette en cire qui contient notam­ment des exer­cices de grec sera expo­sée pour la première fois au cours d’une expo­si­tion excep­tion­nelle à Londres, fait savoir le Daily Mail.

Les travaux de l’élève égyp­tien feront en effet partie de l’évé­ne­ment Writing: Making Your Mark, orga­nisé à la British Library du 26 avril au 27 août 2019. Une bonne raison de traver­ser la Manche au prin­temps prochain.

La tablette gravée par l’éco­lier, qui devait avoir entre 8 et 9 ans, était conser­vée depuis 40 ans après avoir été retrou­vée en Égypte. 

« Voilà une pièce qui avait été oubliée. Elle n’a pas été montrée au public depuis les années 1970 », explique Roly Keating, le président de la British Library.

L’en­fant utili­sait certai­ne­ment un outil ayant un bout pointu pour graver ses exer­cices, et un bout plat, pour effa­cer ses éven­tuelles erreurs gravées dans la cire de sa tablette.

La phrase écrite sur l’objet, qui fait « la taille d’un iPad mini », signi­fie : « Vous ne devriez accep­ter que les conseils d’un homme sage. »

L’ex­po­si­tion au cours de laquelle les devoirs du petit garçon seront expo­sés montrera plus de 100 arte­facts histo­riques spec­ta­cu­laires, venus des cinq conti­nents. Les visi­teurs pour­ront notam­ment obser­ver des instru­ments de tatouage, mais aussi des carnets de notes ayant appar­tenu à Léonard de Vinci. 

Sources : The Daily Mail

https://www.ulyces.co