Un rempart de 1693 découvert à Québec


Un rempart en bois utilisé lors de la colonisation de la Nouvelle-France a été trouver dans le Vieux-Québec, dans un très bel étant, car il était enseveli dans la glaise.
Nuage

 

Un rempart de 1693 découvert à Québec

 

Le rempart palissadé de Beaucours était fait de... (Photo fournie par le Ministère de la Culture et des Communications du Québec)

Le rempart palissadé de Beaucours était fait de terre et de bois. Il avait été érigé pour défendre la jeune colonie des attaques des puissances européennes ennemies des Français, notamment les Anglais.

PHOTO FOURNIE PAR LE MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DES COMMUNICATIONS DU QUÉBEC

GABRIEL BÉLAND
La Presse

(Québec) C’est en creusant pour effectuer des travaux dans le Vieux-Québec il y a dix jours qu’une pelle mécanique s’est butée sur des vestiges exceptionnels : les restes d’une fortification de bois de 1693, que les archéologues recherchaient en vain depuis des années.

« La palissade était un des derniers mystères qui restaient dans cette ville-là », a lancé le maire Régis Labeaume lors d’une conférence de presse mardi. « Mais il en reste un gros, le tombeau de Champlain. »

Le rempart palissadé de Beaucours était fait de terre et de bois. Il avait été érigé pour défendre la jeune colonie des attaques des puissances européennes ennemies des Français, notamment les Anglais.

La palissade découverte est la plus ancienne construite selon les principes de l’influent architecte militaire Vauban. Il pourrait même s’agir du plus vieil ouvrage inspiré de Vauban en Amérique tout court.

« Je dois avouer que lorsqu’on m’a annoncé qu’on avait retrouvé des vestiges de bois dans le Vieux-Québec, j’étais surpris, a admis mardi André Bergeron, restaurateur spécialisé en archéologie. Habituellement ça se dégrade assez rapidement. »

Les vestiges de bois retrouvés étaient préservés dans la glaise. Il s’agit notamment de thuya occidentalis, ou cèdre blanc, une essence de bois réputée imputrescible. La palissade aurait aussi été faite du bois d’autres essences de conifères et même de peuplier.

« Parce que la palissade était dans la glaise, elle est dans un état exceptionnel. Il n’y a pas de comparable en Amérique du Nord », s’est réjoui le premier ministre du Québec, François Legault.

Course contre la montre

Une course contre la montre est maintenant lancée pour préserver la découverte. Les morceaux de la fortification seront retirés le plus vite possible à l’aide de grues. Le bois gorgé d’eau est menacé par le gel.

« Je regarde la météo toutes les heures. Toute la semaine prochaine, on nous annonce des températures très froides sur Québec et ça, c’est un problème, note André Bergeron. Il faut trouver des solutions. On va s’arranger pour être hors gel sous un abri. »

https://www.lapresse.ca

3 réponses à “Un rempart de 1693 découvert à Québec

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s