Le temps passe


Que le temps passe vite ou nous semble aller plus lentement, il passe et rien ne pourra nous faire revenir en arrière. L’importance de nos mots et nos actions peut donc être influençable dans l’avenir.
Nuage

 

 

Le temps passe

 

 

 

“Le temps passe. Et chaque fois qu’il y a du temps qui passe, il y a quelque chose qui s’efface.”

Jules Romains

Le Saviez-Vous ► Cannibalisme, calculs rénaux et montagnes russes au menu des Anti-Nobel 2018


Le Ig Nobel donne des prix pour des a des recherches quelque peu étrange. Je crois que celle qui me surprend le plus c’est le régime bas en calories chez le carnivore serait le cannibalisme.
Nuage

 

Cannibalisme, calculs rénaux et montagnes russes au menu des Anti-Nobel 2018

 

Le Japonais Akira Horiuchi accepte le prix Ig Nobel pour l'éducation médicale pour son étude «Coloscopie en position assise: leçons d'une coloscopie sur soi-même».

BRIAN SNYDER / REUTERS

Le Japonais Akira Horiuchi accepte le prix Ig Nobel pour l’éducation médicale pour son étude «Coloscopie en position assise: leçons d’une coloscopie sur soi-même».

Des recherches plus étranges les unes que les autres!

Qui, des chimpanzés ou des hommes, imitent le plus l’autre lors des visites au zoo? Les montagnes russes peuvent-elles aider à éliminer des calculs rénaux? La cuvée 2018 des prix « anti-Nobel » a à nouveau récompensé jeudi des recherches saugrenues, lors d’une cérémonie à Harvard.

Biologie, économie, médecine, littérature, paix… Les 10 catégories de ces Ig Nobel, surnommés les « anti-Nobel », se veulent le pendant des vraies.

Chaque année, la cérémonie, organisée par le magazine humoristique scientifique « Annals of improbable research » sur le prestigieux campus de Boston, s’accompagne de lancers d’avions en papier, de faux billets de banque, et de discours de lauréats limités à 60 secondes.

Quelques gagnants insolites…

Une étude publiée en octobre 2016 par deux Américains sur les effets positifs de virées en montagnes russes sur les calculs rénaux s’est ainsi vue décerner jeudi le prix de médecine, à l’occasion de la 28e édition de cette cérémonie, ont précisé les organisateurs dans un communiqué.

Une autre sur l’imitation des chimpanzés par les humains et – tout aussi fréquemment – des humains par les chimpanzés dans les zoos, publiée en janvier 2018 par une équipe de chercheurs de sept pays différents, a remporté le prix d’anthropologie.

Une autre encore, menée par une équipe incluant un Français, a démontré que des oenologues pouvaient de façon fiable détecter à l’odeur la présence d’une mouche dans un verre de vin.

Ces prix ne visent pas à tourner la science en ridicule, assure le site des Ig Nobel, mais de « faire rire et ensuite réfléchir ».

Dans la catégorie nutrition, un trio de Tanzanie, Zimbabwe et Grande-Bretagne a calculé qu’un régime fondé sur le cannibalisme humain était plus pauvre en calories que la plupart des régimes carnivores.

Et le prix de la paix a été remis à une équipe d’Espagnols et de Colombiens pour une étude sur les raisons qui poussent les conducteurs à jurer et insulter les autres au volant.

Si de véritables lauréats du Nobel participent régulièrement à cette cérémonie, les études sont de niveau et d’ancienneté très variables, certains articles cités en référence remontant à 1980.

https://quebec.huffingtonpost.ca/

À Amsterdam, les touristes partent à la pêche au plastique


C’est une bonne idée. S’offrir une balade en bateau sur les canaux d’Amsterdam tout en pêchant le plastique pendant la croisière. C’est une activité qui fait prendre conscience de la pollution des eaux qui est dommageable pour la flore et faune marine.
Nuage

 

À Amsterdam, les touristes partent à la pêche au plastique

 

Une idée qui permet d’allier tourisme et conscience écologique.

Plutôt que d’offrir une simple balade en bâteau sur les canaux d’Amsterdam, l’entreprise maritime Plastic Whale propose aux touristes d’en profiter pour ramasser les déchets qui flottent à la surface de l’eau. Munis d’une épuisette, les passagers sont invités à pécher les déchets en plastique qu’ils croisent sur leur route.

Lancée il y a maintenant sept ans, l’initiative a permis de sortir plus de 146.000 bouteilles en plastique des canaux de la ville. En mai dernier, l’entreprise s’est même servie du contenu de 2.194 sacs de déchets en tout genre pour construire de nouveaux bâteaux destinés à augmenter sa flotte.

Plastic Whale possède désormais dix navires et ne compte pas s’arrêter là. Au plus les touriste pêcheront du plastique, au plus l’entreprise pourra se développer et continuer à nettoyer les eaux d’Amsterdam.

« Environ 80% des déchets qui flottent dans la mer proviennent des villes aux quatre coins de la planète », avait expliqué Marius Smit, le fondateur de Plastic Whale au Guardian. « Je suis convaincu qu’il y a des millions de personnes qui, comme moi, voulait contribuer à régler ce problème ». 

Pour une expédition de 2 heures, les touristes paient un peu plus de 25 euros – un prix tout à fait correct comparé aux autres croisières proposées sur les canaux d’Amsterdam. Du thé, de l’eau, du chocolat, des couvertures, des filets de pêche et des gants sont fournis à chaque passager. Et un prix spécial est même offert à celui qui pêchera l’objet le plus insolite.

https://www.7sur7.be/

Pourquoi une fourmi devient-elle une reine et une autre une ouvrière?


Les colonies de fourmis contemporaine sont soit reine ou ouvrière. C’est seulement un gène qui fera la différence et rien ne pourra changer (du moins naturellement) leur rang social
Nuage

 

Pourquoi une fourmi devient-elle une reine et une autre une ouvrière?

 

Les aristocrates à la lanterne! | Leona2013 via Pixabay CC0

Les aristocrates à la lanterne! | Leona2013 via Pixabay CC0

Repéré par Peggy Sastre

Repéré sur Science, Université Rockefeller

Un seul gène pourrait permettre de comprendre l’apparition du système de castes chez ces insectes

Dans la plupart des espèces de fourmis, la mobilité sociale est impossible. Les ouvrières sont stériles, beaucoup plus petites que les reines et les castes sont immuables: les reines pondent les œufs et les ouvrières se chargent de tout le reste, y compris du soin à apporter aux œufs et aux larves (le couvain). Mais quels sont les mécanismes moléculaires à l’origine de ces différences physiques et comportementales?

Une équipe de scientifiques affiliés notamment à l’université Rockefeller, aux États-Unis et à l’université de Lausanne, en Suisse, vient d’identifier un gène intervenant dans la promotion et l’inhibition de la reproduction. Une découverte qui permet d’envisager un possible scénario évolutif à l’apparition de la division stricte du travail reproductif chez les fourmis contemporaines.

Ce gène, ILP2 (insulin-like peptide 2) code pour une «version fourmi» de l’insuline qui, comme son analogue humain, agit au carrefour de la régulation de la nutrition, de la reproduction et de la longévité. Un gène systématiquement plus actif dans les cerveaux des reines.

Fourmis républicaines

Les scientifiques ont choisi d’étudier ce gène qui déclenche la ponte chez la fourmi Ooceraea biroi, l’une des rares espèces de fourmis «républicaines» où toutes les fourmis alternent à un moment donné entre ponte et soins au couvain. Lors de la phase «ponte», ILP2 se déchaîne dans la cervelle des fourmis, mais il suffit d’ajouter des larves dans les parages pour qu’il se taise et fasse passer les insectes à la phase «élevage». De même, lorsque les chercheurs ont injecté un supplément d’insuline aux fourmis en phase «élevage», elles se sont remises à pondre.

Selon Daniel Kronauer, l’un des auteurs de l’étude, ces observations confirment le lien direct entre alimentation et reproduction. «Si les ressources nutritionnelles sont très basses, vous ne pouvez pas vous permettre de produire une descendance», résume-t-il.

En outre, cette étude appuie l’hypothèse selon laquelle les fourmis n’ont pas toujours été les espèces eusocialesque nous connaissons aujourd’hui et qu’elles dérivent d’un ancêtre commun subsocial et solitaire. Chez cette proto-fourmi, certains individus avaient probablement davantage d’insuline que d’autres, ce qui leur permettaient d’ignorer la présence de larves et de continuer à pondre quand d’autres de leurs congénères, moins dotées en insuline, voyaient leurs ovaires se calmer en présence du couvain.

«Une fois que vous avez ce genre d’asymétrie dans une colonie et que la colonie s’en tire bien, la sélection naturelle va creuser le hiatus», commente Kronauer.

Jusqu’à ce que le fossé devienne infranchissable entre les ouvrières et les reines.

http://www.slate.fr/

Un génocide environnemental prévu


Au Québec, nous sommes en mode d’élections et comme dans tous les pays, les candidats font mille promesses .. De quoi bâiller ! Pendant qu’on s’entête avec les signes religieux, l’environnement est vraiment malade. Et si on ne fait rien, alors on aura bien plus de problèmes de ce qu’on a aujourd’hui et qui va couter plus cher pour la santé, l’économie et plus de gens demanderons d’immigrer pour chercher à survivre.
Nuage

 

 

Un génocide environnemental prévu

 

«L’heure est grave ! Citoyens de cette Terre, réveillons-nous ! Si ces partis sont en tête, c’est parce que nous nous apprêtons à voter pour eux», écrit l'auteur.

Photo: Olivier Zuida Le Devoir «L’heure est grave ! Citoyens de cette Terre, réveillons-nous ! Si ces partis sont en tête, c’est parce que nous nous apprêtons à voter pour eux», écrit l’auteur.

Serge Fortier

La communauté scientifique mondiale sonne l’alerte depuis plusieurs décennies. L’ONU donne à peine deux ans pour effectuer un changement radical de cap sur notre surconsommation avant que le point de non-retour arrive.

Le réchauffement climatique apporte son lot de problèmes qui commencent à se faire sentir de plus en plus au Québec. Périodes plus fréquentes et plus longues de canicule ayant causé la mort, pluies et vents plus forts et destructeurs, augmentation des problèmes d’insectes et de maladies dans les cultures. Il faut être déconnecté de la réalité pour ne pas voir le mur qui se dresse devant l’avenir de l’humanité.

Malgré l’urgence climatique, et bien que tous les partis présents au débat des chefs aient reçu la déclaration d’urgence climatique appuyée par la majeure partie de la société civile, seuls deux partis sur les quatre présents au débat priorisent ce dossier dans leur programme.

On s’apprête à mettre au pouvoir des décideurs de notre avenir pour quatre ans et les deux partis en tête des sondages n’ont rien de solide pour amorcer les changements requis. Ce n’est que la sacro-sainte économie de surconsommation qui prime. Celle-là même qui nous a menés vers le mur auquel fait face notre environnement vital.

Et ne jouons pas à l’autruche. Un environnement détruit, c’est adieu l’économie, la santé, le contrôle de l’immigration, l’équité sociale et tous les autres sujets qui ne sont qu’une poussière dans l’oeil alors qu’on a une poutre dans l’autre et que les deux partis en tête des sondages n’ont même pas de plan pour y remédier.

L’heure est grave ! Citoyens de cette Terre, réveillons-nous ! Si ces partis sont en tête, c’est parce que nous nous apprêtons à voter pour eux. Cela revient à dire que nous devenons complices du génocide environnemental vers lequel s’apprêtent à nous entraîner ces politiciens du XIXe siècle.

Jamais dans l’histoire, citoyenne et citoyen, le mandat que nous nous apprêtons à donner n’aura été aussi chargé de responsabilité envers l’avenir ! Si certains politiciens ne comprennent pas l’urgence climatique, de grâce, ayons au moins un minimum de respect envers l’avenir que nous réservons à nos enfants. Sommes-nous trop bien roulés dans la ouate pour nous rendre compte de l’importance de notre vote le 1er octobre pour l’avenir de nos conditions de vie sur cette Terre ?

Les études montrent qu’il y a plus de possibilités d’emploi en amorçant le virage environnemental qu’en conservant notre économie destructrice telle qu’on la connaît. Mais ça prend du courage pour prendre ce virage !

Un achat, c’est un vote ! Un vote, c’est une responsabilité. Des responsabilités entraînent des conséquences. Souhaitons-nous avoir la responsabilité d’être complices des malheurs que vivront nos enfants ? N’oublions pas qu’on a les politiques et les politiciens qu’on mérite ! Après tout, c’est nous qui leur donnons le pouvoir de décider de notre avenir.

https://www.ledevoir.com/1537011165

Les centenaires seront bientôt 70 000 au Japon


Au Japon, il y a plus de centaines que partout au monde, et ce sont surtout des femmes  Et plus, ils ont une journée spéciale pour le respect des personnes âgées.
Nuage

 

Les centenaires seront bientôt 70 000 au Japon

 

Crédits : CNN

par  Ulyces

Le nombre de Japonais âgés de 100 ans ou plus sur l’archipel a atteint le nombre record de 69 785 ce mois-ci, rapporte le Guardian ce 14 septembre.

Un record historique, qui pourrait voir la population centenaire du Japon dépasser le nombre symbolique de 70 000 personnes d’ici la fin de l’année. Une estimation du ministère du Bien-être nippon aussi réjouissante que préoccupante.

La santé économique du pays et le mode de vie de ses habitants est la clé de cette longévité spectaculaire, mais le vieillissement à outrance de la population japonaise dessine un avenir qui n’encourage pas forcément à l’optimisme. Ainsi, en 1963 – l’année du premier recensement de la sorte –, le pays ne comptait que 153 centenaires. Il y a vingt ans, en 1998, le palier des 10 000 était à peine atteint. Sur les 69 785 centenaires actuels, 88 % sont des femmes.

Le ministère a annoncé ces chiffres avant lundi, où l’on célébrera le Jour du Respect des personnes âgées au Japon. Leurs prévisions estiment que 2023 verra la barre des 100 000 centenaires franchie, et celle des 170 000 seulement cinq ans plus tard. D’après une étude citée par le Guardian, les femmes japonaises ont l’espérance de vie la plus haute du monde, à 87,2 ans, tandis que les hommes atteignent une moyenne de 81,01 ans – arrivant troisièmes derrière ceux d’Australie et de Suisse.

Source : The Guardian

https://www.ulyces.co/