Les chèvres n’aiment pas les humains qui font la gueule, d’après ces chercheurs


Les chèvres sont capables de se reconnaitre entre eux, mais aussi elles ont la capacité de comprendre les expressions du visage humain et y sont sensible.
Nuage

 

Les chèvres n’aiment pas les humains qui font la gueule, d’après ces chercheurs

par  Malaurie Chokoualé

De précédentes études avaient déjà mis en lumière le fait que les chèvres possèdent des capacités cognitives impressionnantes ; elles peuvent par exemple reconnaître leurs ami·e·s.

Une nouvelle étude va plus loin : les chèvres sont capables de distinguer les expressions humaines et elles préfèrent mille fois un visage souriant à des sourcils froncés. L’étude a été publiée ce 29 août dans la revue scientifique Royal Society Open Science.

« Nous savions déjà que les chèvres étaient très sensibles au langage du corps humain, mais nous ne savions pas comment elles réagissaient aux différentes expressions émotionnelles humaines telles que la colère ou la joie », explique l’un des auteurs Christian Nawroth, un scientifique de l’université Queen Mary de Londres qui étudie le comportement des chèvres.

Crédits : Christian Nawroth

Les chercheurs ont travaillé avec 35 chèvres du sanctuaire pour chèvres Buttercups, au Royaume-Uni. Après leur avoir donné des friandises, les chèvres étaient amenées une par une devant un panneau d’affichage montrant deux photos. L’une avec un visage humain souriant, l’autre grimaçant. Les chercheurs changeaient parfois les visages, accrochant aussi bien des hommes que des femmes. L’idée était de laisser la chèvre, même si elle était tenue en laisse, s’avancer vers l’image qui l’attirait le plus. Les chercheurs ont observé que, indépendamment du genre, la chèvre se dirigeait systématiquement vers le visage le plus positif.

« C’est la première preuve que les chèvres sont capables de distinguer visuellement les expressions faciales d’une espèce très différente de la leur, les êtres humains, qui expriment leurs émotions de manière très différente », a déclaré Natalia Albuquerque, auteure et éthologue à l’université de Sao Paolo. « Cela signifie que les chèvres sont des animaux plus complexes que nous le pensions. »

Les chercheurs prévoient de continuer à étudier la perception émotionnelle chez les chèvres afin de comprendre d’autant mieux comment les animaux de la ferme gère leurs émotions.

Source : Royal Society Open Science

http://www.ulyces.co/

4 réponses à “Les chèvres n’aiment pas les humains qui font la gueule, d’après ces chercheurs

  1. C’est impressionnant ce qu’elles peuvent faire… Oufff c’était violent cet orage her après-midi… mais une fois passé, on respire mieux! J’espère que la rentrée c’est bien passé pour ta princesse, pour mon petit Zachary, c’est aujourd’hui! Bise, bon jeudi tout doux!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s