Aux États-Unis, des policiers tasent une dame de 87 ans qui ramassait des pissenlits


Pourquoi avoir appelé le 911 ? Cette vieille dame, semblait-elle en détresse ou menaçante ? Bon, ce n’est pas courant de voir une femme de 87 ans avec un couteau, mais au moins s’assurer quelle était le but d’avoir un couteau. Ensuite pourquoi 3 policiers n’ont pas pu mieux réagit face à cette dame qui ne faisait que ramasser des pissenlits. Au lieu de cela, ils l’ont tasée et l’on accusée de faire obstruction.
Nuage

 

Aux États-Unis, des policiers tasent une dame de 87 ans qui ramassait des pissenlits

 

 

Crédits : NBC News

 

Martha Al-Bishara aime le vin de pissenlit, c’est d’ailleurs pour cela qu’elle en prépare régulièrement elle-même. Vendredi 10 août 2018, alors qu’elle en récoltait dans l’herbe devant un local appartenant à une association pour les jeunes en Géorgie, la police est arrivée sur les lieux.

Apparemment, une employée avait compose le 911 pour rapporter la présence intrigante de cette vieille dame de 87 ans. L’arme au poing, les policiers l’ont sommée de déposer son couteau, puis face à son absence de réaction, les agents lui ont envoyé un coup de taser en pleine poitrine, rapporte NBC News.

Le premier problème est que Martha Al-Bishara ne parle pas anglais. Le suivant est que les policiers, après avoir tenté de lui faire comprendre par un geste ce qu’ils attendaient d’elle, lui ont tiré dessus alors même qu’elle était restée calme et ne montrait aucun signe d’agitation. Aussi incroyable que cela puisse paraître, Mme Al-Bishara est à présent accusée d’intrusion criminelle et d’obstruction à la justice. Ce jour-là, elle a passé deux heures en prison avant d’être libérée.

Face à des réactions choquées et pleines d’incompréhension comme celles des proches de Martha Al-Bishara, les policiers se sont justifiés comme ils pouvaient.

« Une femme de 87 ans avec un couteau a toujours la capacité de blesser un officier », a déclaré au Daily Citizen-News le chef de la police de la ville de Chatsworth, Josh Etheridge.

 Les proches de Martha Al-Bishara ont expliqué que les policiers auraient dû faire preuve de plus de patience et ont remis en cause leur professionnalisme.

« Si trois policiers ne sont pas capables de s’occuper d’une femme de 87 ans, ils devraient peut-être songer à remettre leur badge », a déclaré Solomon Douhne, petit-neveu de Martha Al-Bishara.

Malgré l’état de stress dans lequel elle se trouve constamment désormais, sa famille assure que la pauvre dame va mieux.

Sources : NBC News/Daily Citizen-News

http://www.ulyces.co/

e

8 réponses à “Aux États-Unis, des policiers tasent une dame de 87 ans qui ramassait des pissenlits

  1. En tout cas ce qui est clair c’est que ça ne donne pas envie d’habiter aux USA, et que ça fait se poser la question : mais qu’est-ce que cette dame peut bien avoir à faire chez ces malades ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s